Niger

ALIMA recrute 01 Coordinateur.trice Projet Aguié – NIGER – H/F

ALIMA recrute 01 Coordinateur.trice Projet Aguié – NIGER – H/F

ALIMA, l’ONG médicale internationale à visage humain, qui met au cœur de son modèle la co-construction des projets et des parcours professionnels

PRÉSENTATION ALIMA

L’ESPRIT ALIMA : La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle. Pour accéder aux patients et aux patientes, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante.

LES VALEURS et PRINCIPES de notre action, inscrits au sein de notre CHARTE :

  1. Le patient d’abord
  2. Révolutionner la médecine humanitaire
  3. Responsabilité et liberté
  4. Améliorer la qualité de nos actions
  5. Faire confiance
  6. L’intelligence collective
  7. Responsabilité environnementale

ALIMA promeut et défend les principes des droits humains fondamentaux. ALIMA a une approche de tolérance zéro envers les personnes coupables d’actes de violences sexistes et sexuelles ainsi qu’envers l’inaction face à des faits de violence supposés ou avérés. La protection des personnes bénéficiant et impactées par notre intervention est notre priorité absolue dans tout ce que nous faisons. Toute personne collaborant avec ALIMA s’engage à :

  • respecter la charte, le code de conduite, les politiques institutionnelles incluant la politique de protection contre les abus de pouvoir et les violences sexistes et sexuelles, la politique de prévention de la corruption et de la fraude ;
  • signaler toute violation aux politiques, documents cadre et procédure à une supérieure, un supérieur, une référente, un référent ou à l’adresse prévue à cet effet.

SOIGNER – INNOVER – ENSEMBLE :

Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 6 millions de patients et patientes, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 12 pays d’Afrique. En 2020, nous avons développé 67 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers 357 structures de santé (dont 45 hôpitaux et 312 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONGs locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients et patientes bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques notamment dans le domaine de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques. ALIMA mène également des opérations en réponse à la pandémie covid-19 dans l’ensemble de nos missions.

NOS THÉMATIQUES PROJET : Malnutrition, Santé sexuelle et reproductive incluant les violences basées sur le genre, Santé Primaire et secondaire, la chirurgie, les soins pédiatriques, les maladies tueuses tel que Paludisme, IRA, Diarrhée, Épidémies (Fièvres hémorragiques, méningite, Choléra, Rougeole, Dengue, Covid-19).

NOS PAYS D’INTERVENTIONS : Niger, Mali, Burkina Faso, République Centrafricaine, Nigeria, Tchad, République Démocratique du Congo, Cameroun, Guinée, Soudan du Sud, Mauritanie, Sénégal et Soudan.

TYPOLOGIE DU POSTE

ALIMA au NIGER :

Depuis juillet 2009, ALIMA travaille en collaboration avec l’ONG médicale nigérienne BEFEN (Bien Être de la Femme et de l’Enfant au Niger) pour gérer un programme de prise en charge de la malnutrition et du paludisme dans le district de Mirriah (800 000 habitants) – dans la région de Zinder à l’est du Niger.

C’est en 2012 que ALIMA/BEFEN ont étendu leurs activités dans le District de Dakoro, dans la partie nord de la région de Maradi, avec pour objectif de contribuer à la réduction de la mortalité et de la morbidité parmi les enfants de moins de 5 ans. Ce projet inclut un volet de prise en charge pédiatrique et de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère, en ambulatoire (CRENAS), et en hospitalisation (CRENI) ainsi qu’une clinique mobile pour les soins de santé maternelle et primaire dans les zones de désert sanitaire au nord du district. Cet appui au DS de Dakoro, a connu une extension de nombre de CRENAS appuyés au fil des années, et en 2013, ALIMA/BEFEN ont débuté la stratégie PB-mères dans les 2 DS (Dakoro et Mirriah), où 10 000 femmes ont été formés.

En 2014, le projet a pris en charge 25 400 enfants souffrant de Malnutrition Aiguë Sévère, dont 500 cas souffrant de complications et hospitalisés en CRENI et 37 300 cas de paludisme.

En 2017, ALIMA et BEFEN sont passés à la mise à l’échelle de la stratégie PB-mères dans la région sanitaire de Maradi.

En 2020, il y a eu démarrage du CRENI-école de Dakoro, dans le cadre de renforcement des capacités des personnels de santé MOH dans la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère avec complication.

En s’inscrivant dans une logique de désengagement progressif dans le cadre de financement des activités nutritionnelles dans les zones stabilisées dont fait partie le DS de Dakoro, nos activités ont été réduites en 2021, conséquence de la baisse de financement humanitaire, par notre bailleur principale ECHO, nous nous sommes désengagés des CRENAS, et notre activité est restée centrée sur le CRENI de l’HD Dakoro.

Dans le cadre de recherche de financement de développement, nous avons pu obtenir les fonds pour la reprise des activités nutritionnelles dans ce district sanitaire de Dakoro, ainsi pour 2022, ALIMA/BEFEN va appuyer 20 CSI (CRENAS), sur les 30 existants, et le CRENI/Pédiatrie de l’HD de Dakoro.

Sur le plan sécuritaire, la situation dans la région de Maradi, reste volatile dans la bande frontalière avec le Nigéria, au sud, plus précisément dans les départements de Guidan Roumdji et Madarounfa. Ces 2 département font face à une criminalité transfrontalière, avec des incursions nocturnes, suivi de vol de bétails, et autres biens, des enlèvements (avec demande de rançon), voire des assassinats. De janvier à septembre 2021, ces 2 départements de la région de Maradi, a enregistré 196 incidents (dont 87% de nature criminelle). Au quatrième trimestre, il y a eu une baisse des incidents, suite déploiement d’un important dispositif sécuritaire le long de la bande frontalière avec le Nigeria par les FDS avec des patrouilles et des opérations conjointes avec les forces Nigérianes.

Dans les autres parties de la région, Dakoro, Aguié, la situation reste relativement calme. Toutefois, quelques cas de criminalité de faible niveau sont occasionnellement enregistrés.

LIEU DU POSTE : Aguié – NIGER

PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ

Niveau 3 : Dans le cadre de ses fonctions, le.la titulaire du poste sera amené·e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

  • Il.Elle rend compte au.à la chef.ffe de mission basé·e en coordination;
  • Il.Elle encadre l’équipe de cadre du projet (par exemple le.la Référent.e Médical·e, le.la Responsable Administration, le.la Responsable Logistique et le.la Responsable des Soins Infirmiers) ainsi que les équipes nationales en collaboration avec ses Référent·es Techniques au niveau du projet;
  • Il.Elle collabore avec la Coordination (médicale, logistique et financière et des ressources humaines) et avec les partenaires.

MISSION PRINCIPALE

Sous la supervision du Chef de Mission, le.la Coordinateur.rice projet est responsable de la mise en œuvre de la stratégie opérationnelle pays dans sa zone d’intervention, en lien avec le plan stratégique triennal et la mandat d’ALIMA.

Plus spécifiquement, il.elle est responsable de la mise en œuvre du projet et de contribuer aux résultats fixés pour le projet en fonction de l’évolution de la situation humanitaire et des besoins dans la zone d’intervention et sur la base des objectifs médico-opérationnels préfixés en collaboration avec la coordination, dans le respect des principes humanitaires et du mandat de ALIMA. Il·Elle est le garant ou la garante de la sécurité de ses équipes dans toute sa zone d’intervention. Il·Elle est responsable de l’encadrement des équipes, du suivi des indicateurs programmatiques et des indicateurs contractuels bailleurs et du suivi des dépenses du  projet – avec l’appui de la coordination, et de la communication avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux en relation avec le projet.

ACTIVITÉS PRINCIPALES

Le.a CP doit avant  tout :

  • Agir en lien avec le mandat d’ALIMA, les principes humanitaires et le principe de “do no harm / ne pas nuire”.
  • Respecter la stratégie opérationnelle définie avec les autres coordinateurs (collaborer avec  les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents dans la zone d’intervention.

Le.la CP, a pour activités principales :

Définition et planification stratégique

  • Analyse du contexte (environnement, acteurs, sécurité, négociations d’accès…) et les enjeux humanitaires ;
  • Identification et analyse des besoins médicaux et humanitaires en collaboration avec le.la Référent.e Médical.e, afin de proposer une stratégie opérationnelle pertinente sur la zone d’intervention, en lien avec le mandat d’ALIMA/BEFEN, les principes humanitaires et le principe de “do no harm /ne pas nuire” ;
  • Proposition d’un setup opérationnel et d’une planification pertinente (chronogramme, budget, plan d’approvisionnement…) en fonction de la stratégie opérationnelle définie avec les autres coordinateurs (Chef.fe de mission, Coordinateur.trice Général.e BEFEN, Coordinateur.triceMédical.e, Coordinateur.trice Logistique, Coordinateur.trice Financier.ière et Coordinateur.trice RH) ;
  • Evaluation des risques et des contraintes, et proposition de l’adaptation de la stratégie et du plan d’action en cas d’éléments nouveaux non prévus après   consultation avec la coordination pays (Chef.fe de mission, Coordinateur.trice Général.e BEFEN, Coordinateur.trice Médical.e, Coordinateur.trice Logistique, Coordinateur.trice Financier.ière et Coordinateur.trice RH) et les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents   dans la zone d’intervention.
  1. Mise en oeuvre des programmes
  • Application des outils de gestion de projet mis à sa disposition par le.la Chef.fe de Mission ;
  • Contrôle du respect du chronogramme établi et des objectifs fixés ;
  • Evaluation des objectifs du projet et de leurs mises en œuvre (financiers, humains, logistiques…) via l’élaboration de rapports synthétiques et pertinents  réguliers pour la coordination (SITREP) ;
  • Suivi de chaque département présent sur sa base et suivi de la bonne mise en œuvre des activités selon les objectifs fixés ;
  • Gestion d’une communication efficace au sein de son équipe et d’une circulation fluide de l’information (objectifs opérationnels, outils, chronogramme,  contexte…) ;
  • Organisation, animation et documentation des réunions de coordination avec son équipe, selon la fréquence définie avec la coordination pays (hebdomadaire ou journalière en cas d’intervention d’urgence) ;
  • Organisation de la mémoire du projet en gardant une trace écrite sur son évolution.

Analyse des données et reporting

  • En collaboration avec l’équipe médicale projet et la coordination (Chef.fe de mission et Coordinateur.trice Médical.e), il.elle propose des indicateurs programmatiques SMART et pertinents afin d’évaluer, suivre et garantir la qualité du projet selon les protocoles ALIMA et les normes internationales       (SPHERE, OMS…) ;
  • Supervision de la mise en place d’un système de collecte et d’analyse de données médicales et de surveillance épidémiologique (avec l’appui et la validation du.de la Coordinateur.trice ou du.de la Coordinateur.trice Médical.e) et de son évolution en fonction des besoins ;
  • Consolidation des rapports de tous les départements et analyse les données pour partage à la coordination selon le chronogramme mission (SITREP) ;
  • Contribution à l’écriture des projets et futurs projets de sa zone d’intervention ainsi qu’au reporting interne et opérationnels de tous les projets de la même zone.

Encadrement et animation d’équipes

  • Suivi individuel de chaque membre de l’équipe dont il.elle a la responsabilité directe : encadrement, coaching, soutien, conseil et évaluation ;
  • Identification des formations pour ses équipes ;
  • Réalisation des POP (plan des objectifs de performance) des membres de l’équipe sous sa responsabilité directe en collaboration avec leur.s référent.s  techniques.s et veille à ce que ceux-ci garantissent les POP pour leurs équipes ;
  • Réalisation de l’évaluation de fin de mission des membres de son équipe en collaboration avec leur.s référent.s technique.s et partage au chef de mission et à l’administration.
  • Prévenir et résolution des conflits au sein de son équipe en collaboration avec l’administration et les outils mis à sa disposition ;
  • Suivi des contraintes liées à la sécurité et à la santé qui doivent être comprises par tous ;
  • Planification et animation des réunions de travail avec l’équipe et les partenaires : avancement des projets, sécurité, réunions d’équipe, suivi du partage des comptes rendus avec le desk et archivés dans le drive ;
  • Transmission aux équipes des informations et directives données par la coordination et/ou le siège ALIMA ;
  • Planification des remplacements du personnel de son projet ;
  • Contribution à la rédaction des profils de poste ;
  • Participation à la composition des équipes ;
  • Responsable de l’accueil et du briefing des nouveaux arrivants expatriés Alima ;
  • Définition des profils de postes et des plans d’objectifs de performance des membres de son équipe ;
  • Réalisation des bilans de son équipe dans une approche de parcours professionnel ;
  • Facilitation des actions de formations en vue du développement/renforcement de compétences des équipes sur les thématiques RH et transversales ;
  • Proposition et accompagnement des évolutions de poste en accord avec les politiques ALIMA ;
  • Proposition et anticipation des détachements ;
  • Favorisation de la mobilité (interne et externe) du staff dans le cadre des politiques en vigueur ;
  • Identification des compétences que les membres de son équipe doivent acquérir pour maîtriser leurs postes et organisation des formations pour les renforcer ;
  • Organisation et animation des réunions d’équipe.

Le.la CP, a aussi pour activités :

Analyse et gestion de la sécurité

Développement des outils informatiques

Mise en œuvre des mesures de prévention contre les abus de pouvoir, les violences sexistes et sexuelles 

Expériences / Formation

  • Expérience préalable à un poste équivalent en ONG Internationale ;
  • Expérience préalable dans contextes d’urgence ;
  • Une qualification médicale ou paramédicale ou une expérience en gestion de projets médicaux est un atout ;
  • Expérience préalable en gestion d’équipe multiculturelle ;

COMPÉTENCES

  • Capacité d’écoute et empathie. ;
  • Communication facile ;
  • Capacité d’analyse de contexte, compréhension des enjeux médicaux et humanitaires ;
  • Animation et motivation d’équipes ;
  • Capacité à identifier et anticiper les problèmes et les risques ;
  • Esprit orienté vers la résolution de problèmes ;
  • Organisation des rôles et délégation de tâches au sein d’une équipe ;
  • Capacité à définir des priorités ;
  • Établissement de réseaux de contacts et capacité à maintenir une posture neutre face à des acteurs opposés dans le cadre d’un même conflit armé ;
  • Autonomie ;
  • Sens des responsabilités ;
  • Capacité de prise d’initiative et de décision ;
  • Bonne gestion du stress ;
  • Flexibilité ;
  • Maîtrise de l’outil informatique (GSuite et pack office).

Langues :

  • La maîtrise orale et écrite du français est indispensable

Salaire

Durée et type de contrat : CDD de droit français de 6 mois

Prise de poste : Immédiatement

Salaire : Selon grille salariale ALIMA + valorisation de l’expérience + Perdiem

ALIMA prend en charge :

  • Les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission
  • Les frais d’hébergement
  • La couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de
  • Mission pour l’employé.e et ses ayants droits
  • L’évacuation pour l’employé.e et ses ayants droits.

Comment postuler

Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne avant le 31/01/2022 via ce lien : 

https://hr.alima.ngo/jobs/detail/9117?utm_campaign=Campagne+d%27offres+&utm_medium=Website&utm_source=CSUD

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée. ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue. Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :