Niger

INTERSOS recrute 01 PSS expert consultant – Niger

INTERSOS recrute 01 PSS expert consultant – Niger

INTERSOS est une Organisation Humanitaire Non Gouvernementale, à but non lucratif, qui a l’objectif d’assister les victimes de désastres naturels et de conflits armés. INTERSOS base son action sur les valeurs de la solidarité, de la justice, de la dignité humaine, de l’égalité des droits et des opportunités pour tous les peuples, du respect des diversités, de la cohabitation, de l’attention aux groupes sociales les plus vulnérables.

Termes de référence
Intitulé du poste : PSS expert consultant
Code : SR-54-2520
Pays : Niger
Lieu d’affectation : Niamey
Date de prise de fonction : 01/06/2022
Durée du contrat : 3 Mois
Sous la supervision de : Spécialiste de Protection
Supervision directe de : N/A
Personnes à charge : Family duty station

Contexte général du projet
Le Niger est l’un des pays les moins développés au monde (HDI Report 2018, 188/188, HDI Report 2019 189/189) et avec la plus forte croissance de la population (en moyenne 7,6 enfants par femme, soit une augmentation de 4% chaque année). Près de 70% des 20 millions d’habitants ont moins de 24 ans (49% ont entre 0 et 14 ans), ce qui fait du Niger le pays où le pourcentage de jeunes est le plus élevé du monde. En ce qui concerne la répartition de la population, quatre nigériens sur cinq (80,2 %) vivent dans des zones rurales. L’économie est fortement dépendante de l’agriculture et de l’élevage de subsistance, caractérisés par des unités de production familiales d’autoconsommation, avec un système de production dépendant de l’eau de pluie et de plus en plus sujettes aux chocs climatiques. Selon le Humanitarian Needs Overview – HNO 2021, au moins 3,7 millions de personnes (dont 55% d’enfants) dans tout le pays ont besoin d’aide humanitaire, y compris des personnes en situation d’insécurité alimentaire, la malnutrition, les épidémies et les mouvements de populations causés par des conflits ou des catastrophes environnementales.
Dans la région de Tillabéry, le problème d’insécurité lié aux groupes armés s’est récemment aggravé. Depuis 2019, la population, qui accueillait déjà des réfugiés, a été contrainte à des déplacements massifs vers des zones plus densément peuplées. Fin décembre 2021, la région de Tillabéry comptait 83 000 PDI et 41 000 réfugiés. En conséquence, le besoin de protection humanitaire de la population locale et réfugiée dans la région de Tillabéry ne cesse d’augmenter en raison de la détérioration des conditions de sécurité et des difficultés d’accès aux ressources. Les groupes armés, entre autres, ont attaqué les centres de santé, conduisant à leur fermeture et donc à l’affaiblissement et parfois à l’anéantissement de la réponse sanitaire dans la région. Dans la région de Tillabéry, le long des rives du fleuve Niger, il y a des périodes aiguës de propagation des maladies telles que le paludisme et le choléra. En outre, depuis 11 ans, le fleuve coule régulièrement en d’innombrables endroits, avec la conséquence d’inondations cycliques hautement destructrices. Cette situation critique pour la population a été aggravée par la pandémie COVID-19, qui dans la zone de la région autour de la capitale Niamey enregistre le pourcentage le plus élevé de cas du pays. La pandémie, notamment en raison des mesures de confinement de propagation du virus imposées dans le pays, a accru la vulnérabilité de la population en mettant notamment en danger la santé et la vie des enfants, des femmes et des personnes âgées.
Une évaluation rapide des besoins réalisée par INTERSOS et ses partenaires les 18 et 19 janvier 2021 dans le département de Kollo a révélé d’importantes carences en matière d’assainissement et de protection des communautés d’accueil, des réfugiés et des personnes déplacées.
Dans le domaine de la protection, des problèmes liés à la violence fondée sur le genre et à la protection des enfants sont apparus. En particulier, les entretiens menés par les agents des ONG avec le personnel médical et les membres de la communauté montrent que les personnes victimes de violences sexistes ne se tournent presque jamais vers les centres de santé, de peur d’être stigmatisées comme victimes. La plupart des familles victimes de violence s’adressent au chef de village ou au conseil des personnes âgées pour demander de l’aide et résoudre le problème « à l’amiable » (à titre extrajudiciaire) entre la famille de l’agresseur et celle de la victime. Dans les communes faisant l’objet de l’enquête, des cas de viol ont été signalés, y compris au détriment de mineurs et, par conséquent, des grossesses non désirées, ainsi que des violences physiques et psychologiques à l’encontre de mineurs et de femmes. D’une manière générale, le personnel médical déclare ne pas être en possession des instruments (trousses PEP et autres fournitures médicales), ni des compétences pour la prise en charge de cas de violence de genre, ni du point de vue psychosocial, ni du point de vue clinique. La prévalence du personnel de santé masculin, en plus des facteurs précédents, décourage les personnes victimes de violences sexistes, souvent des femmes, de se tourner vers les centres de santé pour demander de l’aide et des soins. En ce qui concerne les problèmes plus étroitement liés à la protection de l’enfance, les résultats des entretiens avec les directeurs des écoles et les membres de la communauté mettent en évidence la persistance de la pratique des mariages de fillettes pour des raisons économiques et culturelles, les mauvais traitements physiques et psychologiques infligés aux mineurs et le risque de viol pour les fillettes qui vivent dans des villages reculés le long du chemin de l’école. En outre, on constate dans tous les villages la présence de mineurs non accompagnés et l’absence de services spécifiques dédiés à l’enfance.
Le projet est mis en œuvre par un consortium des ONG et divisé en trois composantes principales ; WASH, éducation inclusive et protection.INTERSOS seras en charge de la composent protection de ce projet, à savoir :
Renforcer les réseaux de soutien communautaire et les espaces sécurisés afin de réduire les risques et de répondre aux cas de violence à l’égard des femmes et des enfants
A travers de :

  • La création d’espaces sûrs au sein des écoles pour les enfants
  • La gestion des cas de protection de l’enfance
  • La création d’un espace sûr pour les personnes ayant subi des violences fondées sur le genre dans les centres de santé
  • La gestion des cas de GBV dans les centres de santé

Objectif général de la position
Le specialiste en soutien psychosocial sera responsable de la définition, de la supervision et de la mise en œuvre de la composante PSS du programme de protection pour la mission INTERSOS Niger. Le consultant fournira des orientations et des conseils techniques au personnel de protection, en particulier aux animateurs PSS, en veillant à ce que les composants spécifiques du programme PSS soient fournis conformément aux directives internes et conformément aux normes et principes internationaux, afin d’atteindre les objectifs du programme PSS.​

Principales responsabilités et tâches
Le specialiste PSS sera chargé d’assurer des interventions PSS de haute qualité et opportunes. Il / elle:

  1. Formera l’équipe PSS,
  2. Dirigera l’équipe au quotidien,
  3. Développera et révisera les interventions PSS,
  4. Rédigera et révisera les POS, manuels et termes de référence des activités PSS ;
  5. Surveiller la qualité et l’impact de la programmation PSS ;
  6. Élaborer et fournir un plan de développement des capacités pour le personnel PSS

Principales Responsabilité et tâches:

  • Coordonner les activités de l’équipe PSS (3 facilitateurs), soutenir la planification, l’organisation et la mise à jour de la stratégie PSS, fournir un soutien technique et une assistance dans la mise en œuvre des composants PSS.
  • Contextualiser et adapter les directives internes et globales, en veillant à ce qu’elles soient mises en œuvre et connues par un personnel compétent.
  • Assurer la cohésion et l’harmonisation des activités et services liés au PSS dans les différents sites de mise en œuvre au sein de la mission.
  • Organiser des cours de formation et des ateliers pour le personnel de sécurité afin d’améliorer les compétences PSS.
  • Organiser des cours de formation et des ateliers pour les non-spécialistes en santé mentale, premiers secours psychologiques et autres sujets pertinents
  • Soutenir le coordonnateur de la protection et le chef de projet dans le développement et la mise en œuvre d’un système d’assistance au personnel pour tout le personnel.
  • Évaluer les besoins et les lacunes en matière de PSS des populations cibles dans les zones opérationnelles actuelles et futures, mettre à jour périodiquement l’analyse de la situation de sécurité et informer le programme en conséquence.
  • Veiller à ce que les données à protéger soient collectées, archivées, archivées, traitées, analysées et diffusées de manière éthique, conformément aux protocoles internes de protection des données.
  • Effectuer des visites régulières de suivi sur le terrain et fournir des outils de soutien pour surveiller la qualité de la mise en œuvre du programme.
  • Assurer la gestion hiérarchique et technique des animateurs PSS.

Expériences / Formation

Education
Diplôme de Psychologie​

Expérience Professionnelle

  • Minimum 3 ans d’expérience en tant que chef d’équipe et dans le secteur PSS
  • Expérience clinique souhaitable. Minimum d’un an d’expérience de travail dans le domaine humanitaire / contexte de migration.

Exigences professionnelles

  • Bonne connaissance d’Excel et de World
  • Expérience antérieure dans le développement et la realisation d’activites de M & E (souhaitable)
  • Très bonne connaissance des outils informatiques (Office, Internet, e-mail, etc.)
  • Expérience professionnelle antérieure en Afrique francophone (souhaitable)

Langues
Excellente connaissance de la langue française​

Exigences personnelles

  • Flexibilité et capacité à travailler dans des environnements dangereux, stressants et défavorisés;
  • Confidentialité, respect et attitude non discriminatoire ;
  • Compétences diplomatiques en réseautage avec les partenaires, les autorités et les donateurs ;
  • Capacité à travailler sous pression et à respecter les délais ;
  • Solides compétences en gestion du temps, débrouillardise et souci du détail ;
  • Excellentes compétences interpersonnelles et de communication et capacité à travailler et à s’intégrer dans une équipe multiculturelle.

Comment postuler

Les candidats intéressés sont invités à postuler en suivant le lien ci-dessous: https://www.intersos.org/posizioni-aperte/missioni/#intersosorg-vacancies/vacancy-details/62714e4bc4409f001efb6422

Veuillez noter que notre processus de candidature est composé de 3 étapes très rapides: s’inscrire (incluant votre nom, mail, mot de passe, nationalité et adresse Skype), se connecter et postuler en joignant CV et lettre de motivation en version PDF. Avec cette plateforme les candidats pourront suivre l’historique de leurs candidatures avec INTERSOS.

Si vous rencontrez de graves difficultés à postuler via notre plateforme, vous pouvez envoyer un email à recruitment@intersos.org joignant votre CV et votre lettre de motivation (les deux en version PDF) avec comme objet du message: « Platform issue – SR-54-2520 – Poste».

Veuillez également mentionner le nom, le poste et les coordonnées d’au moins trois références, y compris le responsable hiérarchique lors de votre dernier emploi. Les membres de la famille sont à exclure.

Seuls les candidats sélectionnés pour le premier entretien seront contactés.

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :