Mali

FAO recrute 01 Consultant National en économie agricole

FAO recrute 01 Consultant National en économie agricole

FAO

Bamako, Mali
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement

Description de l’emploi – Consultant National en économie agricole (2101234)

Description de l’emploi: 2101234 Consultant National en économie agricole
Date de dépublication: 05/mai/2021, 23:59:00Organizational Unit: FRMLIType d’emploi: Travail temporaireType de réquisition: PSA (Accord de services personnels)Grade: N/ALieu principal: Mali-BamakoDurée: 45 joursNuméro de poste: N/A
La FAO s’attache à assurer la diversité – parité hommes-femmes, répartition géographique équilibrée et diversité linguistique – parmi son personnel et les consultants internationaux qu’elle emploie, afin de servir au mieux les États Membres dans toutes les régions.
Les femmes et les ressortissants d’États Membres non représentés ou sous-représentés possédant les qualifications requises sont encouragés à présenter leur candidature.
Les personnes handicapées sont également encouragées à présenter leur candidature.Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.
 Cadre organisationnelA la demande du Gouvernement du Mali, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) fournira une assistance technique aux fins de la mise en œuvre du projet de coopération technique d’urgence : « Appui à la révision de la Politique Nationale de Mécanisation Agricole au Mali »
 Le secteur agricole contribue à 40% au PIB et concerne plus de 80% de la population du Mali. Environ 900 000 Unités de production agricole (UPA) assurent 95% de la production. Augmenter la productivité de l’agriculture est une obligation, pour répondre à la demande en produits alimentaires de base résultant de la croissance démographique. Ceci inclut l’amélioration des outils de production et l’amélioration du transport des produits vers les centres de consommation. De nombreux pays en voie de développement ont misé sur l’introduction de la motorisation agricole, mais l’expérience a souvent abouti à un échec faute d’une stratégie bien définie répondant aux conditions spécifiques du pays.
Au Mali, parmi les principales contraintes de production identifiée aujourd’hui, on peut citer le bas niveau d’équipement (35% des UPA) et l’inaccessibilité financière et/ou géographique aux intrants (produits vétérinaires, semences améliorées, pesticides) des producteurs.
Le Gouvernement accorde une grande importance au développement de la mécanisation agricole, qui devrait se généraliser par le biais d’entreprises privées et associations d’agriculteurs. La politique définie par le Gouvernement reconnaît en effet que le développement durable de la mécanisation agricole doit être basé sur l’action des opérateurs privés dans une économie de marché libre. L’adoption des techniques mécanisées doit être guidée par la demande des utilisateurs et il est nécessaire de créer un environnement dans lequel des acteurs privés peuvent satisfaire cette demande, en particulier les entreprises de fabrication, d’importation et de distribution de matériel ou équipement rural. Le Gouvernement doit aussi jouer un rôle actif en matière de formation et de vulgarisation et promouvoir la recherche et l’évaluation des matériels agricoles. Il doit proposer des mesures incitatives et définir une politique d’encouragement à la mécanisation nécessaire et efficace, tout en assurant la durabilité des systèmes de production.
Par ailleurs, le Gouvernement avait adhéré au Programme Spécial pour la Sécurité Alimentaire proposé par la FAO. Le PSSA (GCP/MLI/024/LIB) est devenu opérationnel en 1998 avec un programme minimum financé par la Libye à travers la FAO et les Pays-Bas. Il était situé dans 3 les zones de Mopti, Kangaba et Kita, à relativement « haut potentiel ». Les composantes habituelles des projets PSSA, à savoir la Maîtrise et gestion de l’eau, l’Intensification de la production végétale et la Diversification du revenu, étaient considérées individuellement sans se référer à leur intégration au niveau des sites et des ménages pour assurer la sécurité alimentaire. Le projet devenait donc un projet relativement classique de développement rural.  L’accroissement et la diversification de la production recherchée par la mise en œuvre du PSSA supposent aussi un développement conséquent de la mécanisation agricole dans les exploitations. De manière générale, l’objectif visé était de porter le taux d’équipement des exploitations agricoles de 35 à 60% à moyen terme. C’est dans ce contexte que le Gouvernement du Mali avait demandé l’assistance de la FAO, au titre du Programme de Coopération Technique (PCT) pour l’aider à formuler la Stratégie Nationale de Mécanisation Agricole et un plan des actions de 2008 à 2012.
L’actuel projet de révision de cette stratégie est pertinent parce que le plan n’est plus d’actualité avec tous les changements intervenus depuis son adoption
Position hiérarchiqueSous la supervision générale du Représentant de la FAO au Mali, la supervision directe du Représentant adjoint de la FAO et du l’Assistant au Programme et en étroite coordination avec la Section administrative de la Représentation et l’Unité Opérations de la FAO, la/le titulaire aidera à l’élaboration et à la mise en œuvre des missions qui lui sont confiées dans le cadre des activités du projet TCP/MLI/3801.
Domaine de spécialisationTravailler sous la direction technique du chef de mission, sous la supervision opérationnelle du Représentant de la FAO au Mali et en étroite collaboration avec les autres consultants ;

Tâches et responsabilités
Le consultant accomplira au titre des domaines spécifiés les tâches suivantes :Collecter les données relatives au secteur agricole ;Analyser et présenter l’état actuel du secteur agricole ;Identifier des contraintes d’ordre économique, politique, sociologique, culturel et légal à lever pour favoriser le développement de la mécanisation agricole, etc. les tarifs douaniers sur la matière première pour la fabrication des équipements, les taxes sur les équipements importés, etc.Revoir les problèmes de crédit agricole à moyen terme (achat des animaux de trait, équipements, etc.).Réaliser une analyse économique de la mécanisation agricole en place dans les différentes zones agro-écologiques et évaluer l’impact potentiel de l’amélioration de l’équipement agricole sur le revenu des acteurs de la filière ;Préparer des propositions détaillées des moyens à mettre en œuvre ;Participer et animer les ateliers de formulation de la stratégie de mécanisation agricole ;Analyser les résultats de l’atelier et, en collaboration avec les autres consultants, élaborer une esquisse de la stratégie et du plan d’action.Préparer des rapports techniques selon les instructions du chef de mission ;Réaliser d’autres travaux suivant les instructions du chef de mission ;Rédiger un bref rapport de mission à la fin de son mandat. Le rapport devra résumer l’objectif de la mission, les activités réalisées, les observations et les conclusions de la mission. En annexe, il devra montrer le mandat de la mission, l’itinéraire réalisée, les personnes rencontrées et présenter une liste des rapports techniques préparés pendant la mission ;Les rapports techniques et le rapport de mission doivent être acceptés par le chef de mission.
Préparer les termes détaillés des consultants nationaux ;Préparer le plan de travail détaillé du projet conformément au programme de travail en collaboration avec la contrepartie nationale et avec les consultants ;Inventorier et évaluer les capacités locales, artisanales et industrielles de fabrication d’équipement agricole, d’importation, de distribution, de réparation et d’entretien (et services après-vente) ;Fournir les données désagrégées par localités structures, genres etc au cours des différentes activitésFaire les recommandations nécessaires à leur adéquation aux besoins identifiés ;Identifier les stratégies à mettre en œuvre pour satisfaire durablement aux besoins des opérateurs de la filière de mécanisation agricole ;Prévoir et animer les réunions et ateliers nécessaires, à l’information sur les objectifs du projet, à la participation des opérateurs et à la discussion des recommandations ;Diriger le travail des autres consultants ;En liaison avec le Représentant de la FAO, discuter avec les principaux partenaires au développement des actions en cours ou prévues en mécanisation agricole ; discuter avec eux les recommandations du projet ;Préparer le document détaillé de stratégie nationale de mécanisation agricole et le brouillon du compte rendu final du projet suivant les procédures du PCT.Conduire toute autre action nécessaire à la réalisation de l’objectif du projet ;Les différents rapports seront remis sur clé USB, en version électronique accompagnée d’un exemplaire sur papier.     
LES CANDIDATURES SERONT EXAMINÉES EN REGARD DES CRITÈRES SUIVANTS:
Conditions minimales à remplir   Diplôme universitaire ou équivalent en agroéconomie, Sciences Sociales, Agronomie, Foresterie, Zootechnie et équivalent  
Minimum de 8 ans d’expérience à des niveaux de responsabilité croissante en Afrique/Tiers monde et ayant une bonne connaissance de l’économie agricole du Mali et de la promotion des entreprises privéesExpérience en formulation de stratégies et de politiques de gestion et d’organisation dans le domaine de l’économie agricole ;Excellente connaissance du français et connaissance pratique de l’anglais. La connaissance des langues locales est un atoutRessortissant du Mali ou résident dans le pays avec un permis de travail régulier.
Compétences de base exigées par la FAOAttention portée aux résultats
Avoir l’esprit d’équipeSens de la communicationÉtablissement de relations constructivesPartage des connaissances et amélioration continue
Aptitudes techniques fonctionnelles

  La/le titulaire doit avoir les aptitudes et connaissances suivante :
Une solide capacité à planifier, organiser, gérer et évaluer des projets et des activités est requise ;
Compétences éprouvées en rédaction et en analyse ; capacité à initier des approches innovantes et originalité au travail ; une solide capacité conceptuelle et une connaissance actualisée des questions critiques de gestion et d’organisation dans le domaine de l’économie agricole ;Aptitude avérée à travailler en équipe et à gérer plusieurs tâches ; excellentes compétences en animation, en présentation, en communication et en informatique ; ingéniosité, attention aux détails et orientation client ;Compétence dans l’utilisation des applications Microsoft Office standards ;Connaissances du métier. La/le titulaire devra avoir l’expérience et les connaissances suivantes :Connaissance approfondie des théories, des principes et des pratiques d’utilisation durable et de gestion et d’organisation dans le domaine de l’économie agricole ;Solide expérience et connaissance des questions relatives aux économies agricoles ;Capacité d’organisation et de conduite de formations et d’ateliers techniques liés à l’économie agricole, capacité à développer des activités de renforcement des capacités (logistique et contenu).Expérience des relations avec les gouvernements nationaux, les organismes régionaux et les organisations internationales sur les questions de l’économie agricole. Connaissance approfondie du secteur de la mécanisation agricole du pays, y compris les ONG, les agences gouvernementales, les organisations de la société civile et la participation des entreprises.Expérience et compétences nécessaires pour faciliter les approches collaboratives en matière d’économie agricole ;
 Prière de noter que tous les candidats doivent adhérer aux valeurs de la FAO – engagement envers l’Organisation, respect de chacun, intégrité et transparence.
RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
La FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Pour toute question ou demande d’aide, s’adresser à Careers@fao.org  : .Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.Seuls les diplômes d’aptitude linguistique délivrés par des prestataires externes reconnus par les Nations Unies et/ou les résultats des examens officiels de la FAO (examens d’aptitude linguistique de niveaux B et C et test de recrutement linguistique) seront acceptés comme attestation du niveau de connaissance des langues indiquées dans le formulaire de candidature en ligne.Pour d’autres questions, veuillez consulter la page web Emploi à la FAO: http://www.fao.org/employment/home/fr/

COMMENT POSTULERPour présenter votre candidature, veuillez remplir le formulaire en ligne sur le site web de la FAO consacré au recrutement, Jobs at FAO. Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Seules les candidatures reçues par l’intermédiaire du portail de recrutement seront prises en considération.Les candidats sont encouragés à enregistrer leur candidature en prévoyant un délai largement suffisant avant la date limite.Pour obtenir de l’aide, écrire à:  Careers@fao.org.
LA FAO EST UN ESPACE NON FUMEUR.POSTULER

Laisser un commentaire