France

UNESCO recrute 01 Directeur du patrimoine mondial

UNESCO recrute 01 Directeur du patrimoine mondial

UNESCO

Paris, France

DIRECTEUR/DIRECTRICE DU PATRIMOINE MONDIAL
Numéro du poste : CLT 002
Classe : D-2
Secteur de tutelle : Secteur de la culture (CLT)
Lieu d’affectation: Paris
Famille d’emplois: Culture
Type de contrat : Engagement de durée définie
Durée du contrat : 2 années
Recrutement ouvert à : Candidats internes et externes
Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 30-JUIN-2021
Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme

RESUME DES FONCTIONS DU POSTE Sous l’autorité générale de la Directrice générale de l’UNESCO, et sous la supervision directe du Sous-Directeur général pour la culture (ADG/CLT), le/la titulaire du poste assure la direction intellectuelle et définit une vision stratégique pour le patrimoine culturel et naturel en général et pour le patrimoine mondial en particulier, conformément à la Stratégie à moyen terme et au Programme et budget (document C/5) en vigueur de l’Organisation. Il/Elle élaborera des stratégies de programmation et de gestion efficaces pour permettre au Centre du patrimoine mondial (WHC) d’asseoir et de renforcer davantage le leadership de l’UNESCO dans le domaine du patrimoine culturel et naturel, ainsi que sa contribution au programme de développement durable des Nations Unies. À ce titre, il/elle est chargé(e) de gérer efficacement la coordination, la mise en œuvre et la direction des activités d’élaboration des politiques et de renforcement des capacités pour le Centre du patrimoine mondial, la Convention de 1972 pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, ainsi que la Recommandation de 2011 concernant le paysage urbain historique.
En tant que Directeur/Directrice du patrimoine mondial, le/la titulaire dirigera les programmes du Centre du patrimoine mondial afin de soutenir les États membres et de renforcer le leadership de l’UNESCO en matière de protection et de promotion du patrimoine culturel et naturel, ainsi que la Convention de 1972, en tant qu’instrument normatif international. En tant que membre de l’Équipe de direction du Secteur de la culture, il/elle sera chargé(e) de rendre effectivement compte aux organes directeurs de l’UNESCO de l’action menée conformément à la politique du Secteur.
En sa qualité de Secrétaire du Comité du patrimoine mondial et de l’Assemblée générale des États parties à la Convention de 1972, le/la titulaire est responsable et comptable de l’exécution des principales tâches du Secrétariat, de l’adéquation du programme par rapport aux décisions et aux objectifs stratégiques du Comité du patrimoine mondial et aux résolutions de l’Assemblée générale des États parties, ainsi que de l’utilisation des ressources du Fonds du patrimoine mondial. À ce titre, il/elle se voit déléguer certains pouvoirs en ce qui concerne ces fonctions. 

Le/la titulaire devra en particulier :fournir une orientation stratégique à l’action menée par l’UNESCO dans le domaine du patrimoine culturel et naturel, ainsi qu’une direction intellectuelle et des conseils au personnel du Centre du patrimoine mondial, conformément à la Stratégie à moyen terme et au Programme et budget de l’UNESCO en vigueur ; faire rapport aux organes directeurs de l’UNESCO ; conduire la conception, la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes du Centre du patrimoine mondial dans le monde entier, notamment par l’intermédiaire des bureaux hors Siège ; superviser la gestion efficace et efficiente des ressources humaines et financières du Centre du patrimoine mondial, ainsi que de ses opérations ; assurer un contrôle interne et une gestion des risques efficaces à cet égard ; assurer la supervision générale du personnel, la répartition des tâches et l’évaluation des performances, y compris la supervision directe du directeur adjoint et des chefs d’unité et de bureaux et équipes régionaux. En tant que membre important de l’Équipe de direction du Secteur de la culture, conseiller l’ADG/CLT sur les questions stratégiques, opérationnelles, de ressources humaines et budgétaires, participer aux réunions du Groupe de liaison des conventions relatives à la culture, et représenter l’ADG/CLT au sein et en dehors de l’Organisation, si nécessaire ;
diriger le Secrétariat – dont les fonctions sont assumées par le Centre du patrimoine mondial – du Comité du patrimoine mondial et de l’Assemblée générale des États parties en ce qui concerne la mise en œuvre de la Convention de 1972 ; organiser les réunions statutaires de la Convention de 1972, telles que les sessions de l’Assemblée générale des États parties, les sessions du Comité du patrimoine mondial et de son Bureau, ainsi que de tout organe subsidiaire ; veiller à l’application des décisions, résolutions et recommandations des organes statutaires et en rendre compte à ces derniers, et s’assurer que les tâches du Secrétariat sont exécutées conformément aux Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial, rendre compte au Comité du patrimoine mondial de l’utilisation des ressources du Fonds du patrimoine mondial et gérer l’étroite coopération avec les organisations consultatives du Comité du patrimoine mondial ;conformément au cadre de mobilisation de ressources du Secteur de la culture, identifier et créer des opportunités de mobilisation de ressources et s’efforcer de lever des contributions volontaires auprès de donateurs multilatéraux et bilatéraux, proposer des partenariats, y compris avec le secteur privé et les organisations de la société civile, et nouer des alliances pour renforcer et soutenir le travail et les activités du Centre du patrimoine mondial afin d’obtenir des résultats et un impact, en donnant des orientations aux membres du personnel ; encourager et conseiller les États membres en ce qui concerne la prise de mesures spécifiques à l’appui des activités du Centre du patrimoine mondial et de l’UNESCO en général ;
assurer la coordination des activités à l’échelle de l’UNESCO liées au patrimoine culturel et naturel et au patrimoine mondial en vue de créer des synergies et d’éviter les doublons, mettre en place des synergies avec d’autres conventions et organisations internationales et des programmes connexes, donner des orientations au Directeur adjoint sur la Recommandation de 2011 concernant le paysage urbain historique, le programme des villes et le portefeuille d’activités relatives au développement durable (y compris le Programme de développement durable à l’horizon 2030) conformément au programme de développement durable du patrimoine mondial, et assurer le suivi des progrès en vue de la réalisation de ce dernier ; promouvoir activement au niveau international une plus grande prise de conscience et une meilleure compréhension de la protection et de la promotion du patrimoine culturel et naturel, ainsi que de la Convention du patrimoine mondial d’une manière plus générale, notamment en plaidant en faveur de l’action du Centre du patrimoine mondial au sein du système des Nations Unies et par l’intermédiaire du Groupe de liaison sur les conventions concernant la diversité biologique, auprès des homologues dans des groupes de réflexion, des universités, des réseaux de recherche, du secteur privé, des ONG, des chaires UNESCO, des centres de catégorie 2, des gouvernements et d’autres partenaires extérieurs pour une coopération efficace ; mettre en place des canaux de communication efficaces au sein de l’Organisation, notamment avec les bureaux hors Siège et les parties prenantes ; développer des systèmes appropriés de gestion de l’information et des connaissances ; fournir aux États membres de l’UNESCO des services d’échange d’informations sur tout ce qui concerne le patrimoine culturel et naturel ; orienter le développement des pages Web du Centre du patrimoine mondial, ainsi que des médias sociaux de ce derniers, en étroite coopération avec l’Unité pour la communication, les villes et les manifestations (CLT/CCE) et le Bureau exécutif (CLT/EO) du Secteur, ainsi qu’avec d’autres secteurs, en particulier la Division de l’information du public (DPI) et le Bureau des solutions opérationnelles numériques (DBS).
COMPETENCES (Fondamentales / Managériales)Communication (F)Responsabilité (F)Innovation (F)Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F)Planification et organisation (F)Culture du résultat (F)Travail en équipe (F)Professionnalisme (C)Création de partenariats (M)Conduite et gestion du changement (M)Direction et autonomisation des collègues (M)Aptitude à prendre les bonnes décisions (M)Suivi du comportement (M)Développement d’une réflexion stratégique (M)
Pour plus d’informations, merci de consulter le Référentiel des compétences de l’UNESCO.
QUALIFICATIONS REQUISES FormationDiplôme universitaire supérieur (master ou équivalent) dans le domaine du patrimoine culturel et/ou naturel, des sciences humaines, des études environnementales, des études sur le développement, des relations internationales ou du droit, ou dans un domaine apparenté.
Expérience professionnelleAu moins 15 années d’expérience professionnelle pertinente à des postes de direction appropriés assortis de responsabilités croissantes au sein du système des Nations Unies ou d’autres institutions internationales, y compris une vaste expérience de la conservation et de la gestion du patrimoine culturel et/ou naturel, auprès d’organisations nationales et internationales.
Expérience de la conduite d’un dialogue sur les politiques aux niveaux gouvernemental et non gouvernemental dans les secteurs public et/ou privé.Expérience des activités de plaidoyer, de la mise en place de partenariats et de la mobilisation de ressources.Expérience dans les domaines des relations internationales et de la diplomatie, de la coopération multilatérale et du développement durable.
Aptitudes/CompétencesConnaissance du mandat, de la vision, de l’orientation stratégique et des priorités de l’Organisation et adhésion à ceux-ci.
Bonne connaissance des programmes et stratégies de l’UNESCO ainsi que des politiques et institutions internationales dans le domaine de la culture.Vaste connaissance des enjeux et opportunités en matière de patrimoine culturel et naturel aux niveaux international, national et local, ainsi que de leurs interdépendances.Aptitude démontrée à la planification stratégique et à la gestion, notamment aptitude à gérer des programmes d’envergure et des ressources financières importantes.Aptitude au leadership et sens poussé de l’objectivité et de l’intégrité professionnelle, tact, diplomatie et finesse politique.Aptitude reconnue à travailler en collaboration et à tisser des relations avec divers groupes d’organisations et de particuliers, des institutions concernées, ainsi que des organisations intergouvernementales et non gouvernementales, notamment à travers des réseaux ; aptitude à participer efficacement à des négociations de haut niveau avec des partenaires, au sein et en dehors du système des Nations Unies.Capacités d’analyse et d’organisation, notamment aptitude à établir des plans et des priorités, à les mettre en œuvre efficacement ainsi qu’à concevoir des plans de mise en œuvre.Compétences avérées en matière de gestion des ressources humaines et financières.Aptitude à exercer un leadership intellectuel pour guider le personnel, et capacité de créer un climat de confiance, ainsi que de gérer, diriger et motiver un personnel nombreux et divers dans un environnement multiculturel, avec tact et dans le respect de la diversité.Excellentes capacités interpersonnelles et de communication et aptitude manifeste à assurer des fonctions de représentation.Aptitude à communiquer efficacement et de façon convaincante, oralement et par écrit, avec un public très divers et des médias d’information.Sens du discernement et aptitude à prendre des décisions.Aptitude à identifier les principaux problèmes, objectifs, opportunités et risques stratégiques.
LanguesExcellente connaissance de l’anglais ou du français et bonne connaissance de l’autre langue.

QUALIFICATIONS SOUHAITEES FormationDiplôme universitaire supérieur (doctorat) dans le domaine du patrimoine culturel et/ou naturel, des sciences humaines, des études environnementales, des études sur le développement, des relations internationales ou du droit, ou dans un domaine apparenté.
Expérience professionnelle
Expérience de la recherche dans une université ou un centre de recherche.
Expérience dans un lieu d’affectation sur le terrain.
Aptitudes/CompétencesConnaissance du système des Nations Unies.
LanguesConnaissance d’une autre langue officielle de l’UNESCO (arabe, chinois, russe ou espagnol).
SALAIRES ET INDEMNITES
Les traitements de l’UNESCO se composent d’un traitement de base et d’autres prestations pouvant inclure, le cas échéant: 30 jours de congé annuel, allocations pour charge de famille, assurance maladie, régime de retraite, etc.
Pour plus de précisions sur les salaires et indemnités, veuillez consulter le site Web de la CFPI et le site Web Carrières de l’UNESCO .
PROCESSUS DE SÉLECTION ET DE RECRUTEMENTVeuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l’UNESCO carrières. Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise.
L’évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu’un entretien basé sur les compétences.  
L’UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l’évaluation des candidats.
Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l’étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies.
L’UNESCO applique une politique de tolérance zéro envers toute forme de harcèlement.
L’UNESCO s’est engagée à atteindre et à maintenir la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à créer une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les personnes issues de groupes minoritaires, de groupes autochtones et les personnes handicapées, ainsi que les ressortissants d’États membres non représentés ou sous-représentés (veuillez cliquer ici pour la dernière mise à jour) sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité internationale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux. L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement.POSTULER

Laisser un commentaire