Bénin

TechnoServe recrute 01 Consultant

TechnoServe recrute 01 Consultant

Titre : Consultant pour la définition des organes de gestion en appui à la fonctionnalité de l’Interprofession de la Filière Anacarde du Bénin (IFA-BENIN) et de ses familles d’acteurs
Fait rapport à : Responsable des Politiques Sectorielles et Appui Institutionnel, BeninCajù
Lieux : Cotonou, Abomey Calavi, Parakou, Bohicon.
Durée : 21 jours Ouvrés
Date limite de dépôt : Vendredi 12 Avril 2019 à 17 heures
I. Présentation de TechnoServe et de projet BeninCajù
TechnoServe est un leader dans la mobilisation des ressources du secteur privé pour aider des personnes défavorisées à sortir de la pauvreté. Organisation à but non lucratif opérant dans 29 pays, TechnoServe travaille avec des hommes et des femmes entreprenantes dans le monde en développement pour créer des fermes, des entreprises et des industries compétitives. En facilitant l’accès des populations à l’information, au capital et aux marchés, TechnoServe a aidé des millions de personnes à créer une prospérité durable pour leurs familles et leurs communautés. Avec 50 ans de résultats prouvés, TechnoServe croit au pouvoir de l’entreprise privée à transformer des vies.
BeninCajù est l’un des projets de TechnoServe, projet de cinq ans, financés par le Ministère Américain de l’Agriculture, USDA, à travers son fonds Food for Progress (FFPr). Il est mis en œuvre par TechnoServe en partenariat avec Catholic Relief Services (CRS) et les organisations locales du Bénin. BeninCajù utilise une approche sectorielle qui vise l’amélioration du secteur de l’anacarde au Bénin dans une dynamique de croissance économique plus productive, diversifiée et inclusive au profit du Bénin et de son peuple. Pendant toute sa durée du projet, (2015 au 2020), BeninCajù augmentera les rendements et les revenus pour 49.000 petits agriculteurs qui cultivent les noix, triplera la capacité nationale de transformation, catalysera le développement du marché naissant des sous-produits et mettra le secteur sur une voie de croissance et de succès. Le projet a commencé ses activités principales en août 2016.
 II. Contexte
 La filière anacarde au Bénin a connu une évolution au cours des cinq dernières années particulièrement en matière d’organisation des différentes familles d’acteurs, notamment les producteurs, les transformateurs, les acheteurs et les exportateurs regroupés au sein de leur famille professionnelle respective. Se fondant sur les contraintes majeures qui entravent le fonctionnement normal et optimal de leur organisation, les différents acteurs ont pris l’initiative de créer un cadre efficace de dialogue en vue de rechercher et mettre en œuvre des approches de solutions favorables à une bonne performance de la filière.
Pour ce faire, les principales familles d’acteurs à savoir: la Fédération Nationale des Producteurs d’Anacarde du Bénin (FENAPAB), le Conseil National des Transformateurs du  Cajou (CNTC), la Fédération Nationale des Acheteurs des Produits Agricoles Tropicaux (FENAPAT) et le Conseil National des Exportateurs du Cajou (CoNEC) ont mis en place l’Interprofession de la Filière Anacarde du Bénin (IFA-BENIN) lors d’une assemblée Générale Constitutive dont les conclusions ont abouti notamment à:
 L’adoption des textes fondamentaux de l’interprofession notamment les statuts et le règlement intérieur ;
 L’élection des membres du Conseil d’Administration dont le Bureau Exécutif et
 La désignation des quatres membres du Conseil de Surveillance.
La vision que s’est donnée cette interprofession est de travailler à devenir « D’ici à l’horizon 2021 une organisation dynamique basée sur le dialogue permanent assurant une prospérité partagée et qui défend les intérêts des familles d’acteurs en contribuant durablement à l’amélioration de leurs revenus et de leurs conditions de vie, grace à une filière attractive, compétitive et intégrée ».
Aussi l’interprofession a-t-elle retenu de faciliter i) les relations d’affaires entre les familles professionnelles de la filière ii) – la défense et la sauvegarde de leurs intérêts communs iii) – la concertation avec l’Etat et les Partenaires Techniques et Financiers dans un cadre règlementaire. La gestion interprofessionnelle de l’anacarde signifie pour les acteurs de la filière, de créer les conditions leur permettant de négocier des contrats devant préserver les relations au sein de chacune des familles et entre les familles d’acteurs ainsi qu’avec les autres partenaires dont l’administration. Au nombre des principales préoccupations, la question essentielle des prix dans la gestion des contrats entre acteurs de la filière occupe une place prépondérante et devrait faire l’objet d’une attention particulière.
Dans la perspective de mieux contribuer au dialogue et à la définition d’une politique inclusive prenant en considération les contraintes majeures de chaque maillon de la chaîne de valeur du cajou, l’Interprofession apparaît comme l’un des instruments devant permettre de réaliser cet objectif. De ce fait, une des missions fondamentales de cette organisation est de servir d’interlocuteur et de porteur des messages de plaidoyer pour de meilleures performances de la filière.
Malheureusement, les diverses associations (l’interprofession et ses familles d’acteurs) restent tributaires d’insuffisances marquées par la responsabilisation exclusive des différents organes de gestion mis en place pour la réalisation des objectifs assignés à ces dernières, alors que la bonne fonctionnalité de ces structures dépend dans une large mesure du dynamisme des acteurs qui les composent et de la capacité de ceux-ci, notamment les dirigeants, à remplir les fonctions à eux prévues. De même, la crédibilité et la viabilité de l’interprofession de la filière anacarde sont indispensables pour la promotion des différentes chaînes de valeurs de la filière.
Il est à signaler aussi que les réflexions en termes de modalités d’intervention et de mise en œuvre des actions demeurent limitées, maintenant de ce fait les organisations professionnelles agricoles comme l’Interprofession de la filière anacarde du Bénin dans une situation de mise en œuvre d’actions timides et de forte dépendance des partenaires intervenant dans les projets et programmes et d’initiation d’actions essentiellement  focalisées sur le plaidoyer.
Au regard de ces constats, se fondant sur l’évolution actuelle de la filière anacarde dans un contexte multiforme et complexe, il est apparu nécessaire de répondre aux préoccupations essentielles liées au fonctionnement adéquat de l’interprofession, notamment :
– Les familles d’acteurs sont-elles en mesure à elles seules de répondre à la réalisation des objectifs de leurs organisations ?
– La forme d’exécution des missions exclusivement basée sur le Conseil d’Administration répond-elle aux besoins des familles d’acteurs et de leur interprofession ?
– De façon spécifique, l’Interprofession de la Filière Anacarde du Bénin bénéficie-t-elle des conditions requises pour un fonctionnement optimal favorable à l’atteinte des objectifs ?
– Quelle approche mettre en œuvre au sein de cette interprofession pour favoriser son émergence en une organisation forte assurant la réalisation des missions et de la vision définie par les membres ? La présente consultation est initiée dans ce sens afin de fournir les éléments de réponse sous la forme de propositions concrètes en termes d’organes à mettre en place, de relations fonctionnelles à développer entre les familles d’acteurs, en leur sein et avec les acteurs externes que sont d’une part les Partenaires Techniques et Financiers intervenant dans cette filière, les services de l’Etat notamment les ministères sectoriels pour faire de cette filière une des plus performantes.
Pour ce faire, il est envisagé le recrutement d’un Expert pour la réalisation d’une étude conséquente dont l’objectif est de formuler des propositions à soumettre à l’appréciation des acteurs concernés.
III. Objet
 Le présent mandat vise à contribuer à l’amélioration du fonctionnement de l’interprofession de la filière cajou (IFA-BENIN) sur la base d’une analyse approfondie de l’organisation, et à proposer des solutions dans la perspective de favoriser de meilleures performances de la filière.
IV. Tâches et devoirs
De façon spécifique, le consultant a pour tâche de :
  Analyser le mode de fonctionnement de chaque famille d’acteurs de la filière anacarde et identifier les contraintes majeures qui entravent leur développement normal;
 Proposer des approches de solution devant permettre de lever les contraintes identifiées
 Proposer un mode efficace et efficient de bon fonctionnement de chaque famille professionnelle en lien avec celui de l’interprofession soutenu par des organes de mise en œuvre dans une dynamique de gestion axé sur les résultats;
 Proposer des modèles de relations fonctionnelles entre l’interprofession et les différentes familles d’acteurs y compris l’Etat devant faciliter le fonctionnement adéquat de l’interprofession pour une meilleure performance de la filière dans son ensemble;  Proposer le mode d’appui à apporter à l’IFA-BENIN pour l’opérationnalisation des modèles retenus en vue d’assurer son bon fonctionnement. La consultation se déroulera en temps partiel limité à un maximum de 21 jours ouvrés de travail à compter de la signature du contrat.
 V. Livrables et dates clés
 Le consultant sera responsable des livrables et du délai préliminaire suivants, qui seront finalisés après l’attribution du contrat.
Les résultats attendus découlent des objectifs identifiés. De façon concrète, les résultats ciaprès devraient être disponibles :
 Le mode de fonctionnement de chaque famille d’acteur de la filière anacarde est défini et validé
 Un protocole d’Accord-Cadre homologué par IFA-Bénin est disponible pour être soumis au Gouvernement pour adoption.
 Un cadre réglementaire qui régit les relations fonctionnelles entre familles professionnelles d’acteurs est disponible
 Les conditions d’opérationnalisation du Comité d’Appui Technique en appui au bon fonctionnement de IFA Bénin est mieux cerné
 Un rapport de consultation est rédigé.
  Un rapport d’atelier de validation est rédigé
VI. Compétences et expériences requises
  Etre Titulaire d’un Bac + 5 en agroéconomie
 Avoir au moins 15 années minimum d’expérience prouvée dans le fonctionnement des organisations paysannes et des interprofessions
 Avoir une bonne connaissance du mode de fonctionnement de l’interprofession AIC
 Avoir une bonne connaissance de organisations paysannes particulièrement celles des acteurs de la filière anacarde du Bénin (IFA-FENAPAB- FENAPAT-CoNEC- CNTC-GIE Sweet-Bénin)
 Etre dynamique, honnête, intègre et ouvert d’esprit
 Avoir une bonne capacité de communication interpersonnelle
 Avoir une bonne connaissance de l’outil informatique et de la suite MS Office  Au moins une dizaine d’années d’expérience en Afrique sub-saharienne notamment au Bénin
VII. Méthodologie
Le consultant conduira l’étude selon une approche participative incluant des échanges itératifs avec l’ensemble des acteurs concernés. Deux étapes importantes sont à envisager :
 Une première phase d’inventaire sur la documentation dont l’analyse permettra de dégager les orientations de l’étude par le consultant. Il s’agira de procéder à un diagnostic et état des lieux sur la vie de l’interprofession et les expériences du Bénin au sein des autres filières comme celle du coton avec l’Association Interprofessionnelle du Coton (AIC). Cette étape offrira l’opportunité d’identifier les options potentielles dont l’analyse permettra d’identifier une à soumettre aux acteurs.
 La deuxième étape portera sur l’approfondissement de l’option potentielle à retenir pour en dégager les actions nécessaires à leur mise en œuvre. Les résultats de cette deuxième phase feront l’objet d’un atelier regroupant les principaux acteurs notamment les familles d’acteurs constituant l’interprofession et les autres acteurs extérieurs intervenant dans cette filière. L’ensemble des deux étapes se déroulera sur une durée totale de vingt et un (21) jours ouvrables dont deux jours seront consacrés à l’organisation de l’atelier prévu à Bohicon.
Le consultant au regard des échanges et du déroulement de la mission proposera les participants les mieux indiqués à prendre en considération tout en se fondant sur la nécessité de faire recours à un effectif raisonnable incluant les acteurs les mieux avertis garantir la consistance des résultats.
Sur cette base, le consultant proposera un chronogramme de travail y compris la période de l’atelier.
VIII. Instructions
Les consultant(es) qualifiés(es) et intéressés(es) peuvent soumettre directement leur candidature comportant :  Une proposition financière
 Une proposition technique
 Un curriculum vitae détaillé
Toutes les propositions doivent être soumises au plus tard le Vendredi 12 Avril 2019 à 17 heures par voie électronique à l’adresse offresbenin@tns.org.
Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :