Burkina Faso

Solidarités Internationales recrute 01 Coordinateur projet appui à la protection des migrants

Solidarités Internationales recrute 01 Coordinateur projet appui à la protection des migrants

Solidarités Internationales

Ouagadougou,Burkina Faso
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement
BURKINA FASO / MALI – COORDINATEUR PROJET APPUI À LA PROTECTION DES MIGRANTS (EHA ET SAME ) (H/F) – OUAGADOUGOU
Référence : SRH03651
Domaine de compétence : Coordination régionale / Chef de mission
Poste : Missions à l’etranger
Statut : Salarié
Pays : Burkina Faso
Type de contrat : Salarié – CDD
QUE FAISONS NOUS (1/2)
Date de prise de fonction souhaitée : 01/12/2019
Durée de la mission : 3 ans
Localisation : Bamako
Au Mali, Solidarités International est présente depuis 2012 suite à la crise politico-militaire. Depuis lors, elle apporte des réponses en sécurité alimentaire, en eau, hygiène et assainissement, en abris d’urgence aux populations victimes du conflit et/ou des aléas climatiques (inondations, sécheresse) et qui ont vu leurs moyens d’existence se dégrader et se perdre suite aux chocs successifs « crise pastorale le Nord du Mali fait régulièrement face à des crises diverses: pastorales et agricoles (2010, 2015, 2017-2018), climatiques (sécheresse de 2011, inondations et pluies dévastatrices de 2018), ou bien sécuritaires (2012 dans le nord avec une dégradation de la situation depuis 2015).
Solidarités International a 3 bases opérationnelles au Mali (Goundam, région de Tombouctou – Kidal, région de Kidal et Niono, région de Niono) et multiplie ses programmes d’intervention au Nord du pays, pour améliorer l’accès aux services de base (eau, assainissement, abris), aux biens essentiels (alimentation, NFI), aux moyens de production agricoles et pastoraux, et améliorer la couverture de la prise en charge et la prévention de la malnutrition des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes.
Au Burkina Faso, SI opère depuis octobre 2018 dans les régions nord du Burkina (régions du Sahel/province du Soum et du Centre-Nord/Provinces du Bam et du Sanmatenga), depuis la recrudescence des conflits et incidents sécuritaires en 2018, plongeant les populations dans des situations de fragilité et d’insécurité permanente et les amenant à de multiples déplacements. SI met en œuvre actuellement des interventions en EHA en réponse aux besoins des déplacés et des populations hôtes d’accueil, depuis sa base opérationnelle de Djibo. L’ouverture d’une base à Kongoussi est en cours.
SI est partie prenante des mécanismes de réponse rapide multisectorielle suite aux déplacements de populations dans les deux pays.
Le projet concerné par le poste est un projet «  d’appui à la protection des migrants les plus vulnérables sur les routes migratoires dans les cinq pays de transit du Sahel », financé par l’Union Européenne, il est mis en œuvre par un consortium de partenaires sous le lead de Caritas Suisse, avec la participation des organisations locales de Caritas (Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité – Caritas Burkina (OCADES), Caritas Mali et Catholic Relief Services (CRS)) et de Solidarités International.
La réponse proposée a pour objectif global d’assurer la protection des migrants les plus vulnérables et leur accès aux services de base. Les pays directement ciblés sont le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Pour le Tchad, l’action prévoit des échanges d’apprentissage avec le projet de CACH, DIZA[1] Sud, financé également par le Fonds Fiduciaire (FF) de l’EU, notamment sur la gestion de cas et le système d’information ou l’assistance directe.
QUE FAISONS NOUS (2/2)
Le consortium agit en coordination avec les autres consortiums partenaires présents sur ces mêmes zones et leurs programmes d’appui destinés aux migrants.
La logique d’intervention du projet se structure à travers un séquençage d’activités s’inscrivant dans le « Protocole holistique de protection », développé par Caritas Suisse (CACH). Ce protocole s’intègre lui-même dans l’approche de “graduation” développé par l’ONG BRAC au Bangladesh et utilisé par le “Global coalition to alleviate poverty amongst refugees and host communities” dont Caritas Suisse est membre. De manière concrète, des analyses préalables seront d’abord mise en place pour influer sur les choix et modalités de mise en œuvre, selon une approche « do no harm » et sensibles au confit et au genre. Les activités se traduiront ensuite par une succession structurée d’étapes conduisant à une protection globale des individus. Une cartographie des services existants et l’évaluation des besoins des migrants permettra tout d’abord identifier les gaps et lacunes sur lesquels il est possible d’agir. De là, un appui sera fourni dans la fourniture de services urgents aux individus les plus vulnérables (eau, alimentation, abris, santé), à travers les services locaux existants souhaitant s’intégrer à l’action (cash/voucher), par la fourniture directe de services et d’infrastructures de base communautaires ou par le biais des autres partenaires spécialistes en santé et éducation. Une attention particulière sera portée à l’égalité des sexes et les services fournis seront adaptés aux vulnérabilités et besoins spécifiques des migrants et migrantes, en particulier des femmes-filles et mères victimes de la traite et non candidats à un retour ou une réinsertion. Un soutien à la stabilisation psychosociale sera apporté par des services psycho-sociaux et sociojuridiques directs, pouvant être mobiles, et par un référencement aux services existants.
Ainsi, les personnes les plus vulnérables en situation de migration bénéficieront d’une protection globale, séquencée et structurée, permettant à la fois une couverture rapide des besoins minimums vitaux, une stimulation de l’économie locale à travers l’implication des fournisseurs locaux de services (commerces, boutiques), un renforcement de la cohésion sociale entre migrants et communautés locales, une rationalisation et mutualisation des efforts et expertises locales (efficience). Une attention très particulière sera portée sur le respect de la confidentialité et le droit à la vie privée des personnes et la protection des données du système d’identification et de référencement. Des sensibilisations et formations des acteurs de terrain seront mises en place de façon à influer positivement les comportements des prestataires de service, limiter les incidents de protection et leur gravité par une meilleure maitrise des risques et améliorer la connaissance des migrants sur leurs droits et le respect des droits des femmes et des enfants.
DESCRIPTIF DU POSTE
-est en charge de coordonner les activités de SI et de ses partenaires internes comme externes
-est garant de la qualité de la mise en oeuvre des activités du projet dans les domaines de la Sécurité Alimentaire et des Moyens d’Existence, de l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement, dans les zones de transit transfrontalières
-contribue au développement de la stratégie opérationnelle du projet sur la base de diagnostics approfondis préalables, est garant de la pertinence des approches techniques sectorielles en cohérence avec les contextes d’intervention et les besoins des populations,
-participe au développement des documents de cadrage technique et méthodologique, ainsi qu’au dimensionnement financier, humain et logistique des activités à mettre en œuvre
-garantit la durabilité des approches techniques proposées et le respect des principes humanitaires et fondamentaux d’action (Do No Harm, sensibilité au genre, au conflit et à l’environnement) en s’assurant de l’adéquation des actions aux besoins des populations cibles
-coordonne le cycle de projet, avec l’ensemble des départements supports, et -participe activement au suivi opérationnel et à l’évaluation des conséquences et impacts du projet, dans les deux pays d’intervention
-s’assure de l’intégration des principes de protection dans tous les secteurs et toutes les activités du projet (moyens d’existence, sécurité alimentaire, EHA, abris, appui psychosocial)
-développe les capacités techniques des équipes dans les sous-secteurs de l’action et sur les approches transversales, notamment sur la protection et la prise en compte du genre
-contribue à la conception d’une stratégie de gestion des données de populations et à la mise en place d’un système de partage d’informations entre partenaires, garantissant la protection de la vie privée et la sécurité des bénéficiaires
-garantit l’adéquation des actions menées avec les exigences de résultats, les standards de qualité prédéfinis et les critères bailleurs
-participe à la capitalisation sur le projet et à l’amélioration des capacités techniques, du positionnement et des pratiques de Solidarités International
développe un cadre de suivi du contexte transfrontalier et de la situation des populations et appuie les missions dans leurs orientations stratégiques programmatiques matière d’action transfrontalière à destination des populations en migration/déplacements.
Enjeux et défis spécifiques:  L’action se situe en zone transfrontalière, entre le Mali et le Burkina Faso, caractérisée par des conflits, attaques armées fréquentes mêlées à des tensions intercommunautaires, nécessitant une grande coordination avec tous les acteurs locaux et internationaux et des capacités à gérer des situations sécuritaires tendues. Dans ce contexte de migration transfrontalière, les enjeux de protection des populations cibles sont cruciaux et le coordinateur du projet devra s’assurer que les principes de protection sont incorporés dans la réponse, en alignement avec la stratégie institutionnelle de protection mainstreaming.
VOTRE PROFIL
Formation :
Master en gestion de projet, ou formation équivalente dans les champs des migrations internationales, du développement international et/ou en sciences sociales et domaines apparentés. Une formation dans les domaines de l’EHA et de la SAME est un atout majeur.
Expérience :
Minimum 3 ans d’expérience à l’international, de préférence dans des contextes humanitaires aigüs et dans des environnements sensibles (conflit, post-conflit), auprès de populations migrantes, est une valeur ajoutée.
Une expérience dans le secteur de la protection est fortement souhaitée.
Une expérience dans le domaine de la santé mentale est un plus.
Une expérience dans la gestion de cycle de projet est indispensable
Une expérience en gestion de projet en consortium est fortement souhaitée
Une expérience dans la gestion de projet Europaid et la connaissance des règles bailleurs est un plus
Compétences
Bonne capacité managérial à encadrer des équipes à distance, renforcement de capacité et formation.
Capacité à analyser et à reporter sur des évènements sécuritaires
Capacité démontrée à gérer, traiter et analyser des informations et données techniques qualitatives et quantitatives
Grandes capacités d’organisation et de planification
Excellentes capacités de reporting
Langues:
Français courant (parlé et écrit)
Anglais apprécié
La connaissance du Mali et du Burkina Faso / de la région est un atout et la connaissance des langues locales appréciées
Savoir être :
Attitude positive, force de propositions et résolution de problèmes
Capacité à travailler dans des environnements stressants
Capacité à respecter les délai impartis
Capacité à garantir des résultats appropriés, efficaces et efficients
Capacité à travailler en autonomie et en collaboration avec une équipe diversifiée et multiculturelle
Très bonne communication et fort engagement à soutenir / développer les capacités du personnel national
Motivé, flexible et capacité de s’adapter aux besoins de l’équipe et de l’organisation
SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES
Poste salarié : à partir de 2 640 euros brut par mois, selon expérience, et Per Diem mensuel de  525 euros.
SI prend également en charge les frais d’hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission.
Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.
En cours de mission, une alternance travail – repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois. La politique de break vient d’être modifiée : désormais Solidarités vous offre tous les trois mois un repos de 7 jours ouvrés ainsi qu’une allocation de 850 USD. A ces repos réguliers, Solidarités ajoute un jour de repos additionnel par mois travaillé. Ces jours ainsi que les breaks sont offerts par SI et ne sont pas décomptés des congés payés versés tous les mois avec votre salaire.
 [CONDITIONS DE VIE :]
¨Poste basé à Ouagadougou, ville très agréable.
COMMENT POSTULER
Vous reconnaissez-vous dans cette description? Si oui, envoyez-nous votre CV et Lettre de Motivation en français. Les candidatures contenant uniquement les CV ne seront pas considérées.
Solidarités International se réserve la possibilité de clore un recrutement avant la date d’échéance de l’annonce. Merci de votre compréhension.
Maintenant que vous avez démontré votre intérêt en étant courageusement allé au bout de cette annonce vous pouvez aller en découvrir plus sur Solidarités International (www.solidarites.org)!

POSTULER
[subscribe]

Laisser un commentaire