Mauritanie

Santé Sud  recrute 01 Référent.e Technique Soins de santé sexuelle et reproductive

Santé Sud  recrute 01 Référent.e Technique Soins de santé sexuelle et reproductive / VSI – MAURITANIE

I – Contexte de la mission et du projet :

Santé Sud est une ONG engagée pour le droit à la santé pour tous.tes. Ses programmes visent l’empowerment des populations et le renforcement des systèmes de santé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, de la première ligne de soins jusqu’aux services de santé de référence. Grâce à son réseau d’expertise médicale, paramédicale et médico-sociale réunissant plus de 45 métiers différents,  Santé Sud conduit des projets systémiques d’ampleur dans une dizaine de pays autour de 5 thématiques sectorielles : (1) la lutte contre les maladies prioritaires et négligées, dont le VIH, la tuberculose et le paludisme ; (2) la santé, les droits sexuels et reproductifs et la lutte contre les violences basées sur le genre ; (3) la santé communautaire et la promotion de santé ; (4) la médicalisation des zones rurales et l’appui à la couverture santé universelle (CSU) ; (5) la protection de l’enfance et la prévention du handicap. Santé Sud met en œuvre ses projets selon une approche fondée sur les droits et l’égalité de genre, avec une méthodologie de santé publique visant la promotion d’un continuum de soins de qualité depuis 1984.

Santé Sud intervient en Mauritanie depuis 1991 dans le cadre de projets de renforcement du système de santé et plus particulièrement concernant la filière de soins de santé maternelle et infantile, d’abord dans la région de Kiffa, ensuite dans la région de Néma et à Nouackchott. Santé Sud a aussi travaillé sur la mise en place d’un dispositif optimisé de prise en charge de la santé mentale dans la communauté urbaine de Nouakchott. Aujourd’hui, Santé Sud met en œuvre trois projets en Mauritanie : l’un de lutte contre la drépanocytose, l’autre de renforcement du continuum des soins de santé sexuelle, reproductive et infantile et lutte contre toute forme de violences basées sur le genre et enfin le projet PasserElles qui démarre cette année.

Financé par le canal projets de l’Initiative d’Expertise France, le projet PasserElles vise à améliorer l’intégration de la lutte contre la tuberculose, le paludisme, le VIH et ses co-infections aux services de la santé sexuelle et reproductive selon une approche sensible au genre dans les régions de Nouakchott, Trarza et Dakhlet-Nouadhibou. D’une durée de trois ans, ce projet s’articule autour de deux composantes. 1/ La promotion d’un continuum de soins intégrés et sensible au genre pour renforcer la lutte contre le VIH, les IST et leurs co-infections, la tuberculose, l’hépatite B, et le paludisme. 2/ Le renforcement de la qualité de l’offre de soins pour une prise en charge de ces pandémies sensible au genre et intégrée. La mise en œuvre de ce projet est assurée par Santé Sud en partenariat avec l’association mauritanienne SOS Pair-Educateurs.

II – Les différentes missions du/de la référent.e technique SSR :

Le/la référent.e technique – Soins de santé sexuelle et reproductive travaille sous la supervision de la cheffe de projet PasserElles et travaille en étroite collaboration avec le/la référent.e technique (RT) démarche qualité, les superviseurs/euses régionales et laboratoire, les experts techniques (ET) court terme.

Les responsabilités du/de la référent.e technique – SSR concernent la mise en œuvre des activités de renforcement des soins de santé sexuelle et reproductive du projet. Ses missions s’articulent autour de 4 axes:

  1. Planification, suivi et mise en œuvre du projet :
  • Accompagner le diagnostic initial de l’organisation et de la qualité des soins participatif et sensible au genre dans les 11 formations sanitaires cibles du projet ;
  • En lien avec l’AT démarche qualité et l’AT genre et santé, évaluer les besoins des formations sanitaires pour assurer un continuum de soins sécurisés en SSRI, incluant la prévention, le diagnostic et le suivi du paludisme, de la tuberculose, du VIH-SIDA, de l’hépatite B et des autres co-infections du VIH-SIDA en inscrivant les professionnels dans une démarche d’amélioration continue de la qualité et sécurité des soins délivrés selon une approche sensible au genre ;
  • En lien avec l’AT démarche qualité, décliner un plan d’action intégrant des formations théoriques et pratiques, pour la mise en œuvre des activités de renforcement des soins de santé sexuelle et reproductive et infantile incluant l’intégration de la lutte contre le VIH-SIDA, le paludisme, la TB et leurs co-infections (notamment l’hépatite B) et de la lutte contre les violences basées sur le genre ;
  • Développer des modules de formation ;
  • Former et accompagner les superviseur.euses régionaux.ales (Technicien.nes de santé mauritaniens en contrat local avec Santé Sud) à former et accompagner les équipes des 10 formations sanitaires renforcées par le projet ;
  • Former et accompagner les personnels de santé des formations sanitaires (4 centres hospitaliers et 6 centres de santé des 3 régions d’intervention) in-situ selon une approche formation-action sur les thématiques clefs de la SSRI, dont la prévention, dépistage et référencement/prise en charge du paludisme, de la tuberculose, du VIH-SIDA (dont PTME), de l’hépatite B et des autres co-infections, et les violences basées sur le genre (dont dépistage des VBG) ;
  • En lien avec le/la RT démarche qualité, identifier les expertises court terme à mobiliser (Infectiologue, Gynécologue-Obstétricien.e, pédiatre, psychiatre, assistant.e sociale etc.) pour proposition à la cheffe de projet et la Responsable Programmes ;
  • Assurer les supervisions formatives régulières des professionnels de santé (1 fois par trimestre dans chaque FOSA) ;
  • Assurer le suivi évaluatif de l’amélioration des capacités des FOSA.
  1. Partenariat et représentation de Santé Sud :
  • Assurer l’adhésion des autorités sanitaires à la méthodologie de travail mise en œuvre et favoriser leur implication dans le renforcement de la qualité et sécurité des soins obstétricaux et néonatals, et l’intégration de la lutte contre les maladies transmissibles, en lien avec le/la RT démarche qualité et la cheffe de projet ;
  • Assurer la représentation des activités de renforcement du continuum de soins en santé sexuelle et reproductive intégrant la lutte contre les trois pandémies et leurs co-infections conduites par Santé Sud auprès des partenaires techniques et financiers.
  1. Capitalisation et évaluation
  • Participer à la définition et au suivi d’un cadre de suivi-évaluation concernant les activités mises en œuvre par Santé Sud ;
  • Participer à la rédaction d’un guide de capitalisation de la méthode d’intervention du projet et des bonnes pratiques.
  1. Reporting et visibilité
  • S’assurer du respect des procédures mises en place et des échéances afin de pouvoir transmettre les informations collectées, répertoriés, analysées dans les temps et à qui de droit ;
  • Rédiger des comptes rendus de supervision ainsi que des rapports mensuels d’activité permettant de faire ressortir les aspects qualitatifs ainsi que les données quantitatives collectées ;
  • Participer à la réalisation finale des rapports internes et externes, des rapports bailleurs et de tous les documents de reporting nécessaire au suivi de l’avancement du projet ;
  • Participer à la collecte de contenu de communication pour le projet (photos, vidéos, rédaction d’articles).

III – Le profil attendu du/de la référent.e technique SSR :

Formation : Titulaire du diplôme d’Etat de sage-femme / Gynécologue-Obstétricien.ne

Expérience :

  • 3 ans d’expérience confirmée en structure de santé
  • Expérience de formateur.rice / formation de formateur.rices
  • Une expérience préalable en ONG / agence de coopération sera un atout

Compétences requises :

  • Capacités pédagogiques, de dialogue, d’écoute et de travail en équipe multiculturelle et pluridisciplinaire
  • Capacités relationnelles : expression, négociation, diplomatie, rigueur, sens de l’empathie et mise en réseau
  • Excellentes capacités organisationnelles (planification, mise en œuvre, suivi-évaluation)
  • Excellentes capacités rédactionnelles en français
  • La maîtrise de l’arabe parlé est un atout
  • Maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, Power Point)

Le.la candidat.e retenu.e devra adhérer aux valeurs de Santé Sud et démontrer un engagement pour l’égalité de genre et les droits des femmes.

IV – Les conditions d’exercice du/de la référent.e technique SSR :

Type de contrat : Volontariat de Solidarité Internationale

Durée : 12 mois renouvelables 2 fois. Poste à pourvoir entre juillet et septembre 2022.

Lieu de travail : Poste basé à Nouakchott, en Mauritanie, avec des déplacements fréquents dans les zones de mise en œuvre du projet (Trarza et Dakhlet-Nouadhibou). Télétravail possible selon cadre en vigueur.

Assurance : prise en charge de la mutuelle à 100% (avec assistance médicale et rapatriement)

Avion : Prise en charge à 100% des billets d’avion domicile – pays d’affectation au départ et au retour de mission + 1AR/an.

V – Candidatures :

Les candidat·e·s souhaitant postuler devront déposer leur dossier de candidature avant le 31/05/2022 en ligne (www.santesud.org rubrique « Recrutement »). Le dossier de candidature en français devra comporter CV et lettre de motivation.

Santé Sud se réserve le droit de clôturer le processus de sélection avant la date indiquée.

Santé Sud s’engage contre toute forme de discrimination dans le cadre de sa politique de recrutement.

Cliquez ici pour postuler

www.santesud.org/offre/referent-tech-ssr-ref-22maurrtssr

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :