Congo RDC

PNUD recrute 01 consultant(e) d´expertise internationale chargé (e) d’élaborer le programme conjoint

PNUD recrute 01 consultant(e) d´expertise internationale chargé (e) d’élaborer le programme conjoint d’appui à la mise en œuvre de la réforme de la police

PNUD

kinshasa,Congo RDC
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement
Un(e) consultant(e) d´expertise internationale chargé (e) d’élaborer le programme conjoint d’appui à la mise en œuvre de la réforme de la police
Lieu : Kinshasa, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
Date limite de candidature : 14-May-20 (Minuit New York, États-Unis)
Type de contrat : Individual Contract
Niveau du poste : International Consultant
Langues requises : Anglais   Français
Date de commencement : (date à laquelle le candidat sélectionné doit commencer) 01-Jun-2020
Durée du contrat initial: 30 jours ouvrables perlés entre le 1er juin et le 31 juillet 2020
Durée prévue de la mission : 30 jours ouvrables perlés entre le 1er juin et le 31 juillet 2020
Historique
En raison des conflits armés qui ont déchiré pendant de nombreuses années la RDC, en particulier dans sa région Est, et l’insécurité prédominante, la réforme du secteur de la sécurité a toujours été un point essentiel des différents documents de programmation stratégique du pays. Il en est ainsi du Document de la Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté (DSRP) 2002-2005 visant à la « restauration et la consolidation de la paix afin de normaliser la situation politico-sécuritaire » ou encore du DSCRP 2006-2010 visant à « consolider la stabilité politico-sécuritaire, la démocratie, la stabilité macroéconomique et la croissance pour accroitre les opportunités socioéconomiques des congolais».
De la même manière, les Accords de Lusaka (1999) et de Sun City (2002) ont mis en exergue la nécessité d’entreprendre des réformes profondes du secteur de la sécurité et de renforcer les capacités techniques et opérationnelles des forces de police. De nombreux partenaires internationaux ont appuyé les efforts en matière de réforme du secteur de la sécurité, notamment à travers le déploiement de missions d’assistance techniques civiles et militaires et de programme de coopération dans les secteurs de la justice et de la police.
L’amélioration de la sécurité et la protection des populations civiles est également un des éléments clés des résolutions portant mandat à la Mission de l’Organisation des Nations Unies au Congo (MONUC) puis de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO). Il s’agit de défis récurrents et essentiels pour la stabilisation et la pacification de la RDC.
La Police nationale congolaise (PNC) est actuellement constituée de quatre forces de police et de l’intégration d’anciens membres de groupes armés comme stipulé dans les Accords de paix de Sun City (2002). Elle est régie par la Loi organique N° 11/013 (11/08/2011) portant organisation et fonctionnement de la Police Nationale Congolaise afin de « doter la RDC d’une Police républicaine, unifiée, efficace, civile, apolitique et professionnelle ».
Plusieurs textes d’application ont été adoptés et ont ainsi conduit à la création de nouvelles institutions et structures à l’intérieur de la PNC comme le Commissariat Général de la PNC (organe de commandement), l’Inspection Générale de la PNC (organe de contrôle et de redevabilité) et des Commissariats Provinciaux ainsi que le Conseil Supérieur de la Police (organe consultatif). Cependant, ces nouvelles structures éprouvent des difficultés à fonctionner efficacement et à honorer pleinement leur mandat en raison d’un manque de ressources financières.
En effet, la mise en œuvre de la réforme de la PNC a souffert d’un manque de ressources financières allouées ainsi que du désengagement certain des partenaires techniques et financiers internationaux en raison de la situation politique complexe et volatile précédant l’élection présidentielle de décembre 2018. Plusieurs partenaires techniques et financiers, dont l’Union Européenne et la Grande Bretagne, ont complètement interrompu leur programme d’appui à la réforme du secteur de la sécurité et ont même adopté des sanctions à l’encontre de personnalités congolaises, dont certaines sont au sein des institutions de sécurité de la RDC.
La réforme du secteur de la sécurité, et en particulier de la PNC, occupe une place centrale dans le Programme national stratégique de développement (PNSD) 2019-2024 en ce qu’elle contribue à la pacification et la stabilisation du pays. Le PNSD est un document stratégique qui définit les interventions essentielles et prioritaires pour assurer un développement cohérent du pays pour les cinq prochaines années. A terme, il ambitionne de faire de la RDC un pays à revenu intermédiaire en 2022 et un pays émergent en 2030. Le renforcement des capacités techniques et opérationnelles de la PNC permettra d’améliorer la sécurité et la protection des populations civiles et ainsi de contribuer à la création d’un environnement pacifique propice au développement économique et au développement humain.
En outre, suivant la dynamique liée à la transition politique, le Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières a élaboré le Plan d’Action Quinquennal 2019-2023 (PAQ-2) de la Réforme de la PNC. Le PAQ-2 s’aligne sur la stratégie développée au sein du PNSD. Ce document stratégique de la PNC inclut les axes d’interventions principaux et les actions prioritaires à mettre en œuvre afin de renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire de la RDC. De manière spécifique, il s’agit principalement de : i) assurer le pilotage de la réforme de la police à travers le renforcement du cadre institutionnel ; ii) renforcer les capacités techniques et opérationnelles de la PNC à travers la réhabilitation des infrastructures, la dotation en équipement, le recrutement et la formation de policiers ; iii) améliorer la redevabilité des agents de l’Etat et la confiance entre la PNC et les populations.
Par ailleurs, afin de renforcer le lien de confiance entre la PNC et les populations civiles, la PNC a adopté en 2010 l’approche de police de proximité qui met en avant la sécurité humaine par rapport à la sécurité de l’Etat. Cette stratégie s’articule autour de six principes essentiels : 3 « P » – Proximité, Partenariat, Prévention – et 3 « R » – Résolution des problèmes, Redevabilité, Respect des Droits de l’Homme. Il est ainsi prévu l’établissement et l’opérationnalisation de Conseils Locaux de Sécurité au niveau des territoires et des localités dont les autorités politico-administratives, les membres de la société civile et les agents de la police sont membres. De même, les agents de la police de proximité bénéficient de formations spécifiques en matière de gestion pacifique des conflits, de l’accueil des citoyens et de prise en charge des victimes.
En outre, il faut également noter que ces interventions en faveur de la réforme de la police sont élaborées et mises en œuvre dans un contexte de retrait progressif de la MONUSCO de la RDC et de la transition au sein du système des Nations Unies des responsabilités assumées par la MONUSCO aux différentes agences présentes.
Face à ce constat et dans la perspective des changements intervenus après les élections du 23 décembre 2018, ainsi que du désengagement futur de la MONUSCO, il est indispensable que le PNUD anticipe afin d’élaborer un programme d’appui à la PNC pour les quatre prochaines années en capitalisant sur les résultats engrangés dans le cadre de ses différents projets mis en œuvre seul ou conjointement avec d’autres agences et sections de la MONUSCO.
La Notice de Sélection, y compris les annexes est publiée sur le site ProcurementNotices : https://procurement-notices.undp.org/view_notice.cfm?notice_id=65556
Veuillez suivre ce lien pour télécharger la Notice de Sélection complète et les annexes. Également,  prière de suivre les instructions indiquées dans la Notice de Sélection pour la soumission de votre offre. Vos propositions (propositions technique et financière) dument signées doivent être envoyées à l’adresse e-mail ic.soumission.cd@undp.org avec mention de la référence et intitulé du dossier 086/IC_INT/CPRD_PJI/2020  – un(e) consultant(e) d´expertise internationale chargé (e) d’élaborer le programme conjoint d’appui à la mise en œuvre de la réforme de la police.
Votre soumission doit être rédigée en Français et assortie d’une durée de validité minimum de 120 (cent-vingt) jours.
Votre proposition devra être reçue au plus tard le le Jeudi 14 mai 2020 à 16 heures, heure de Kinshasa. Toute offre soumise après ce délai sera automatiquement rejetée.
N’hésitez pas à écrire à l’adresse soumission.info@undp.org pour toute information complémentaire avant la date limite de dépôt des offres.
NB : cette consultance est publiée sur le site UNDP Jobs pour faire une large diffusion, mais il est mandataire de présenter les candidatures par email, tel qu´indiqué dans la Notice de Sélection. Les candidatures envoyées à travers ce site (UNDP Jobs) ne seront pas considérées.
Devoirs et responsabilités
Le document de projet final intégrant les commentaires et observations de l’équipe du PNUD et de l’UNPOLSous l’autorité´ du Team Leader du pilier Consolidation de la paix et renforcement de la démocratie et la supervision directe de la Spécialiste au programme-Coordinatrice du pilier, la/le Consultant(e) aura pour mission d’accompagner le Bureau du PNUD dans la formulation du document du programme conjoint d’appui à la mise en œuvre de la réforme de la PNC.
Dans le cadre de cet exercice de formulation, le consultant international devra :
-Analyser les acquis dans les domaines de la sécurité et élaborer une matrice d’actions stratégiques pour renforcer les capacités des institutions de la PNC en lien avec les exigences de la lutte contre l’impunité et de respect des droits humains et l’ODD 16 ;
-Analyser les rôles et les profils de divers acteurs publics et non étatiques dans le domaine de la sécurité de manière générale et de la PNC en particulier ;
-En partant des priorités définies dans le PNSD, des axes d’intervention du CPD 2020-2023, ainsi que de l’agenda 2030 (ODD 16), proposer un contenu programmatique réaliste basé sur une théorie du changement solide et assorti des plans de travail et cadre logique y afférant ;
-Faire des analyses comparées pour le choix d’un meilleur ancrage institutionnel du programme et d’un mécanisme souple de Coordination inter agences/sections de la MONUSCO et des partenaires tant au niveau national que provincial ;
–  Proposer les axes et zones d’interventions du programme et justifier leur pertinence ;
– Proposer une stratégie de pérennisation des acquis pour chaque axe d’intervention du programme
En collaboration avec l’ensemble de l’équipe, le consultant fournira les produits suivants :
-Note méthodologique et programme de travail :Rapport initial d’élaboration qui précisera la compréhension du Consultant quant aux éléments et à la méthodologie à suivre pour élaborer le programme dans le domaine de la sécurité. Ce rapport devra être assorti d’un calendrier détaillant les différentes tâches à accomplir au cours de la mission – Au plus tard le 5 juin 2020, 20% du montant
-Une note conceptuelle du programme conjoint d’appui à la mise œuvre de la réforme de la PNC 2020-2023 –  Au plus tard le 22 juin 2020, 30% du montant;
-Un projet de document du programme conjoint d’appui à la mise œuvre de la réforme de la PNC 2020-2023. Le premier draft du Pro doc devra être partagé à l’équipe du PNUD et de l’UNPOL pour revue et validation – Au plus tard le 6 juillet 2020, 40% du montant;
-Le document de projet final intégrant les commentaires et observations de l’équipe du PNUD et de l’UNPOL – Au plus tard le 20 Juillet 2020, 10% du montant.
Compétences
Compétences :
-Bonne capacité de synthèse ;
-Faire preuve de grandes capacités rédactionnelles et de travail sous pression;
-Usage aisé de l’outil informatique.
Qualifications et expériences requises
Formation requise :
-Avoir au moins un master en Sciences politiques, droit ou toute autre discipline similaires.
Expériences :
-Expérience d’au moins 10 ans dans la mise en œuvre des programmes/projets de développement dans plusieurs pays y compris la RDC ;
-Expérience dans la formulation des programmes et projets dans le domaine de la sécurité dans plusieurs contextes y compris la RDC ;
-Bonne connaissance des programmes post-conflit ;
-Connaissance avérée dans le domaine de la sécurité ;
-Excellente connaissance des bailleurs de fond et de leurs priorités et modalités ;
-Une bonne connaissance du SNU et de ses procédures serait un atout.
Langues :
-Une maîtrise parfaite de la langue française, aussi bien écrite qu’orale, est indispensable ;
-Avoir une bonne connaissance de l’anglais est requis.
Le PNUD s’engage à recruter un personnel divers en termes de genre, de nationalité et de culture. Nous encourageons de même les personnes issues des minorités ethniques, des communautés autochtones ou handicapées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.
Le PNUD ne tolère pas l’exploitation et / ou les atteintes sexuelles, ni aucune forme de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel, et / ou toutes formes de discrimination. Tous/tes les candidats/tes selectectionnes /ées devront ainsi se soumettre à de rigoureuses vérifications relatives aux références fournies ainsi qu’à leurs antécédents.

POSTULER
[subscribe]

Laisser un commentaire