Stage Bénévolat Europe

Le Gret recrute 01 stagiaire de recherche sur le thème des déplacements au Sahe

Le Gret recrute 01 stagiaire de recherche sur le thème des déplacements au Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso)

Le Gret recherche un.e stagiaire (H/F) pour effectuer un stage de 6 mois en étant basé.e au Gret, à Nogent-sur-Marne et en télétravail pour contribuer à la conduite d’une étude exploratoire sur les situations des personnes déplacées internes au Burkina Faso, Mali et Niger et les pistes d’actions possibles pour le Gret.

Intitulé 

Le Gret lance une étude exploratoire pour mieux comprendre les problématiques et les dynamiques des déplacements liés au contexte d’insécurité et de bouleversements climatiques dans la région du Sahel afin d’alimenter sa réflexion et celles de ses partenaires, sur d’éventuelles pistes d’action pertinentes en tant qu’acteur de développement.

Au sein de l’équipe « Villes pour tou.te.s et décentralisation » du département « Politiques sociales et citoyennetés (POL)» et en coopération avec les autres équipes thématiques du Gret (notamment développement rural, foncier, services essentiels, formation et insertion professionnelles) et avec les trois équipes pays concernées par l’étude (Burkina Faso, Niger et Mali), la.le stagiaire sera chargé.e d’appuyer la réalisation de l’étude, notamment 1) la revue des sources bibliographiques permettant d’établir un état des lieux sur les 5 ou 6 zones d’étude et la rédaction de cet état des lieux, 2) l’identification des acteurs nationaux, internationaux et locaux présents sur les zones d’étude et 3) la préparation d’un webinaire de restitution, 4) le travail cartographique pour l’identification des zones d’études, la spatialisation des données recueillies sur le terrain, et la caractérisation des situations et dynamiques observées sur ces zones.

Le.la stagiaire prendra en compte les travaux et études conduits dans des projets du Gret intégrant la problématique des populations déplacées dans cette région. La Direction Scientifique du Gret apportera un appui méthodologique et d’organisation d’ateliers internes de restitution des travaux.

Contexte d’intervention

Présentation du Gret :

Fondé en 1976, le Gret est une ONG internationale de développement regroupant des professionnels. Il agit du terrain au politique pour lutter contre la pauvreté et les inégalités en apportant des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire. Actif dans 28 pays en 2019, le Gret compte 14 représentations permanentes en Asie, en Afrique, en Amérique Latine (www.gret.org ).

Le Gret intervient au Mali depuis 1990, au Burkina Faso depuis 2003 et au Niger depuis 2009 dans les domaines de la formation et l’insertion professionnelles, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’agroécologie, l’accès aux services publics, la prise en compte des enjeux fonciers dans la gestion des ressources naturelles et les aménagements hydroagricoles ainsi que sur le développement urbain.

Présentation du contexte de l’étude :

Les causes du conflit au Sahel sont multiples. Depuis 2012, la région frontalière entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger est minée par un climat d’insécurité et de violence et marquée par la prolifération des groupes armés, la recrudescence des affrontements communautaires et la montée de l’extrémisme violent. Nourrie de l’instabilité générée par la crise libyenne et la déstabilisation politique du Mali, la violence répond également à des logiques locales liées à des conditions agro-climatiques et environnementales difficiles, une forte hausse de la démographie et des niveaux de pauvreté et d’insécurité alimentaire insoutenables.

Cette crise génère une progression constante des déplacements forcés dans l’ensemble de la région avec une nette accélération ces dernières années. Début 2021, le Haut-Commissariat aux Réfugiés enregistrait des déplacements internes qui ont quadruplé en deux ans, passant d’un demi-million en 2019 à presque 2 millions en 2021 sur le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger dont plus de la moitié est aujourd’hui burkinabée.

Les déplacements dans l’ensemble de la région du Sahel sont en grande majorité des déplacements prolongés (plus de 5 ans). Une partie de ces déplacements forcés se fait à partir de et vers les zones urbaines, qui donnent lieu à des défis complexes en matière d’assistance mais offrent la possibilité de mettre en place de nouvelles modalités d’intervention.

Malgré une volonté des gouvernements d’encourager les retours, les perspectives de retour volontaire dans des conditions de sécurité suffisantes sont limitées. Des facteurs tels que la perception de la sécurité, l’accès à des moyens de subsistance ainsi que la possibilité d’être accompagné.e dans la réinstallation sont des facteurs déterminants dans le choix des personnes déplacées internes (PDIs) d’effectuer un retour. Pour la grande majorité des PDIs dans l’impossibilité de rentrer, les questions de l’accès à la terre, aux services et à la cohabitation pacifique avec les communautés hôtes sont des questions prioritaires.

L’étude proposée devrait permettre de mieux caractériser les situations et les dynamiques, d’identifier les principaux facteurs de déplacement des PDIs dans chaque contexte et d’établir des pistes d’actions pour le Gret en soutien aux PDIs et aux communautés hôtes, en collaboration avec les partenaires locaux.  Les acteurs de développement tels que le Gret, ont, en partenariat avec les gouvernements et la société civile, un rôle essentiel à jouer en complémentarité avec les acteurs humanitaires pour apporter des réponses territoriales, intégrées et portant sur le moyen et le long terme.

L’organisation est d’ailleurs déjà sollicitée par les gouvernements au Burkina-Faso, au Mali et au Niger ainsi que par des communes pour apporter son expertise dans la gestion des déplacés. Des actions dirigées à la fois vers les PDIs et les communautés d’accueil ou dans les zones de retour peuvent constituer un point d’entrée vers des programmes de renforcement de la résilience, de la gouvernance ou de la cohésion sociale, des domaines où le Gret possède des savoir-faire à valoriser.

Missions de la.du stagiaire

Sous la supervision de la coordinatrice de l’étude, et en lien avec les 3 points focaux des équipes pays, le.la stagiaire aura pour mission de :

  • Rassembler une bibliographie sur les 3 pays et les régions d’intervention pressenties ainsi que l’ensemble des données cartographiques, statistiques existantes ;
  • Contribuer à la fabrication d’une grille d’analyse commune sur les trois pays ;
  • Contribuer à la revue des sources bibliographiques sur :
    1. Le contexte général de la crise, le caractère et la portée des déplacements, les cadres légaux et institutionnels s’appliquant dans les 3 contextes.
    2. Sur chaque zone, la situation pour les PDIs et leurs communautés hôtes, l’environnement d’installation des déplacés, et les problématiques sociales, économiques et environnementales locales liées aux déplacements. Ces sources pourront provenir d’acteurs locaux, humanitaires, de chercheurs, de données gouvernementales, d’autres organisations de développement, etc…
  • Identifier et contacter les acteurs nationaux, internationaux et locaux présents sur ces zones pour mener des entretiens (à distance) et collecter des documents afin de cerner les différents positionnements et les réponses déjà apportées
  • Répertorier avec l’aide des équipes locales les initiatives et organisations « informelles » de réponse et prise en charge des PDI (hors prise en charge par les institutions types ONG)
  • Participer aux réunions de coordination de l’étude avec les équipes résidentes au Burkina, Mali et Burkina Faso et l’appui de la Direction Scientifique du Gret.
  • Contribuer à la rédaction de l’état des lieux et à la formulation d‘hypothèses / problématiques prioritaires.
  • Appuyer le travail cartographique (SIG) mené par les personnels maîtrisant le SIG dans les 3 représentations sur 2 volets :
    1. La centralisation des données cartographiques existantes et le croisement des informations pertinentes recueillies durant l’état des lieux pour l’identification des zones d’études.
    2. L’analyse et la spatialisation des données qualitatives recueillies sur le terrain et dans les entretiens (par exemple : les trajectoires de déplacements, les lieux d’origine, les durées d’occupation et la présence de services, de sécurité d’occupation…).  Cette spatialisation des données est un outil utile au développement d’une approche territoriale et un support efficace de plaidoyer.
  • Contribuer à la préparation de plusieurs temps de restitution de l’avancement de l’étude sous forme de webinaires associés à des temps de débats et de retours des personnes intéressées du Gret.

Par ailleurs, des appuis complémentaires pourront également être demandés sur d’autres aspects de l’étude relatifs au partage d’informations avec d’autres projets en cours, au développement d’outils méthodologiques d’enquêtes qualitatives de terrain (guides d’entretien, outils de cartographie communautaire…etc.), ou de communications du projet auprès de partenaires intéressés.

Expériences / Formation

Formation bac+5 minimum dans les domaines de la géographie, l’urbanisme, les sciences humaines, du développement, relation internationale et/ou migrations.

Connaissance / expérience dans le domaine des migrations ou des déplacements forcés.

Une première expérience dans la conduite d’enquête et d’entretiens.

Intérêt ou expérience dans la région du Sahel.

Très bonne capacité d’analyse, de rédaction et de synthèse.

Connaissance des outils SIG et bonne maitrise des outils graphiques.

Connaissance des outils d’enquête type KOBO appréciée

Connaissance du / intérêt pour secteur du développement, du milieu associatif et de la solidarité

Curiosité, polyvalence, autonomie, sens des responsabilités

Organisation et rigueur, sens de l’initiative et esprit d’équipe

Le GRET s’engage pour les personnes en situation de handicap et lutte activement contre toutes les formes de discrimination. Cette offre d’emploi est ouverte à toutes les personnes présentant le profil recherché.

Salaire

Stage conventionné et indemnisé (600,60 €/mois).

Le.la stagiaire peut être basé.e à Nogent-sur-Marne (94), dans les locaux du Gret ou en ligne.

Durée du stage : 6 mois, à partir de Juin 2021.

Le.la stagiaire sera sous la responsabilité hiérarchique de Reiye Gandzounou, responsable du département POL et fonctionnelle de Naïk Lashermes, responsable de programmes urbains et coordinatrice de l’étude. Il.elle travaillera avec des membres d’autres équipes thématiques et avec les personnes mobilisées dans les trois pays concernés par l’étude (Mali, Burkina Faso, Niger).

Comment postuler

Merci d’adresser CV et lettre de motivation par mail avec pour objet « candidature stage déplacements aux Sahel » avant le 9 Juin 2021 à accueil@gret.org.

Merci de ne pas téléphoner

Pour en savoir plus sur le Gret : www.gret.org

Laisser un commentaire