Mauritanie

le Gret recrute 01 Chef.fe de projet pour le projet TyCCAO »

le Gret recrute 01 Chef.fe de projet pour le projet TyCCAO » en Afrique de l’Ouest » en Mauritanie

* TyCCAO : « Typha Combustible et Construction en Afrique de l’Ouest »

Fondé en 1976, le Gret est une ONG internationale de développement, de droit français, qui agit du terrain au politique, pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ses professionnel.le.s interviennent afin d’apporter des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire. Ses 700 professionnels mènent 200 projets par an dans 26 pays.

Le Gret agit sur une palette de 7 thématiques complémentaires qui, ensemble, contribuent au développement des pays du Sud (agriculture : filières et politiques agricoles ; citoyennetés et démocratie ; eau potable, assainissement déchets ; gestion des ressources naturelles et énergie ; microfinance et insertion professionnelle ; santé : nutrition et protection sociale ; villes pour tous et décentralisation).

Contexte

Le Gret, présent en Mauritanie depuis 1991, travaille sur la valorisation du typha en biocombustible depuis 2011.

Le Typha Australis est un roseau à croissance rapide dont la prolifération dans le bassin du fleuve Sénégal s’est fortement accélérée après la construction de barrages, notamment le barrage anti-sel de Diama en 1986, qui ont créé des conditions favorables à son développement.

Les impacts et effets négatifs du typha sont nombreux, et imposent la maîtrise du développement de la plante :

  • Impacts sanitaires et difficultés d’accès à l’eau potable : pollution de la ressource en eau, augmentation des coûts d’irrigation (diminution de l’hydraulicité), propagation de maladies hydriques ;
  • Augmentation des risques d’inondation, suite aux stagnations d’eau causées par la prolifération de la plante ;
  • Impacts économiques : activités de pêches entravées par la prolifération de la plante, difficultés d’abreuvement du bétail, baisse de rendement des parcelles agricoles cultivées à proximité du fleuve, investissements massifs engagés pour la lutte contre les végétaux aquatiques envahissants (4 milliards de CFA engagés par l’Etat du Sénégal notamment) ;
  • Impacts sur la biodiversité : le typha se développe au détriment d’autres espèces (végétales, piscicoles, etc.) et affectant la reproduction des oiseaux migrateurs et le développement de parasites.

Malgré les efforts menés ces dernières décennies, aucune solution n’a été trouvée pour réussir à endiguer la prolifération de cette plante dans la région du fleuve Sénégal.

C’est à partir de ce constat que plusieurs organisations ont effectué des recherches permettant de valoriser cette plante localement pour répondre aux besoins des populations locales.

Le Gret et ses partenaires, l’ISET (Institut Supérieur d’Enseignement Technologique) et le PND (Parc National du Diawling) ont décidé de réfléchir à sa valorisation en tant que biocombustible, tandis que de nombreuses organisations locales (au Sénégal et en Mauritanie) et internationales (ADEME, Biobuild Concept) ont choisi de la valoriser en matériau de construction (briques terre-typha, panneau typha, toit de chaume de typha, etc.).

A ce jour, le bois-énergie (bois et charbon de bois), reste le combustible principal utilisé par les ménages mauritaniens et sénégalais principalement ruraux. Son utilisation, principalement faite en foyer traditionnel a des impacts néfastes sur l’environnement (déforestation massive), la santé (émission de fumées nocives dans les ménages – pollution de l’air intérieur) et l’économie des ménages (près de 25 % du budget des familles concernent les dépenses énergétiques).

Pour ces raisons, entre 2011 et 2015, le Gret et ses partenaires ont donc travaillé à la conception d’un biocombustible à partir de typha, d’argile et de gomme arabique et à la mise en place d’unités artisanales mauritaniennes installées dans la vallée du fleuve Sénégal grâce à un financement de l’Union Européenne. Ce premier projet a permis d’initier la production au niveau de plusieurs unités artisanales du biocombustible conçu et de sensibiliser la population locale aux bienfaits de son utilisation. Par ailleurs, des recherches ont été menées afin de produire un biocombustible à base de typha et de balle de riz (matière première très présente dans la région de Rosso, zone d’intervention du projet). Une unité semi-industrielle a été installée dans les locaux de l’ISET afin de perfectionner la chaine de production et la qualité du produit.

Entre 2016 et 2018, un transfert de compétences a été réalisé entre la Mauritanie et le Sénégal afin d’appuyer la création de 3 unités artisanales au Sénégal. Le projet, financé par la Fondation Cartier a également permis de perfectionner la qualité du produit et d’adapter la chaine de production du biocombustible au contexte local sénégalais.

Suite au bilan de ces deux projets, le Gret et son partenaire l’ISET souhaitent aujourd’hui mettre à l’échelle cette filière de production et de commercialisation d’un biocombustible à base de typha et de balle de riz en installant une unité semi-industrielle permettant une production régulière, un produit de qualité constante et un impact plus significatif (diffusion à plus large échelle).

C’est dans ce contexte que le Gret s’est associé à l’ADEME et Biobuild Concept pour mener un projet de valorisation du typha dans la vallée du fleuve Sénégal nommé TyCCAO (Typha Combustible Construction en Afrique de l’Ouest). Dans le cadre de ce projet, le Gret est responsable de la réalisation des activités de valorisation du typha en biocombustible et quelques activités de recherche sur la plante, de techniques de coupe et d’approvisionnement (assurer la pérennité de la filière).

Ce projet est intégré dans le programme Energie du Gret au sein du département SEREN (regroupant les thématiques énergie, eau, assainissement, déchets et gestion des ressources naturelles).

Le Gret recherche une personne pour reprendre les responsabilités de chef.fe de projet TyCCAO. Un temps de tuilage d’au moins 2 semaines est prévu avec l’ancienne cheffe de projet pour assurer une bonne passation.

Descriptif du poste

Le.a Chef.fe de projet sera sous la responsabilité hiérarchique du Représentant Pays de la Mauritanie et fonctionnelle de la Responsable de Projets Siège (Energie et Biomasse). La personne recrutée aura sous sa responsabilité un technicien à plein temps sur le projet basé à Rosso en charge de la réalisation et du suivi des activités techniques et socioéconomiques (installation de la ligne de production, formation des ouvriers, sensibilisation de la population, etc.). Le technicien (doctorant et enseignant) du partenaire local du projet ISET consacrera 4/5ème de son temps au projet TyCCAO. Il sera alors sous la responsabilité fonctionnelle du.de la chef.fe de projet, mais son supérieur hiérarchique restera le directeur de l’ISET.

Le.a Chef.fe de projet aura notamment pour responsabilité d’assurer la coordination générale du projet (planning, budget, activités, périmètre), la gestion des ressources humaines mentionnées ci-dessous, le reporting bailleur (rapport narratif et financier) dans le respect des procédures de passation de marché. Appuyé par le représentant pays, il/elle devra également assurer une bonne communication et coordination avec le partenaire ISET et les institutions concernées (Ministères et institutions locales).

Missions/Fonctions

Le.a Chef.fe de projet aura pour missions principales de :

  1. Coordonner l’installation d’une ligne de production de biocombustible de typha à Rosso pour le compte d’une entreprise locale avec l’appui technique de l’ISET dans le respect des normes mauritaniennes, en particulier d’hygiène et de sécurité et des procédures de passation de marché de l’AFD ;
  2. Accompagner la formation des ressources humaines de l’entreprise à la production du biocombustible (utilisation, entretien et maintenance des machines de production, contrôle-qualité du produit, optimisation des procédures de production, etc.) ;
  3. Appuyer l’initialisation de la production du biocombustible et la montée en puissance de l’unité de production pour atteindre l’objectif de 1 000 tonnes de biocombustible produites par an d’ici la fin du projet (juillet 2021) ;
  4. Appuyer la mise en place de la filière par l’identification, la formation et l’appui continu de points de vente locaux (formation en gestion, appui marketing, etc.) principalement à Nouakchott et à Rosso ;
  5. Accompagner l’entreprise dans la sécurisation de l’approvisionnement en tiges de typha par l’organisation de concertations locales et nationales pour établir des procédures et réglementations adaptées au contexte principalement à Rosso ;
  6. Accompagner la bonne diffusion du produit à Nouakchott et à Rosso par l’organisation d’activités de sensibilisation et de promotion ;
  7. Assurer la viabilité de la filière locale par l’étude du modèle économique et la réalisation d’études de marchés, de satisfaction, etc.
  8. Coordonner des prestations extérieures concernant la recherche (connaissance de la plante) et la cartographie sur le typha ;
  9. Renforcer les compétences et capacités des parties prenantes concernées (ouvrier.ères, entepreneur.e.s, institutions locales et nationales, etc.) par une bonne communication et formation de sur le typha dans une optique de réplication du modèle mis en place ;
  10. Réaliser et analyser des enquêtes et diagnostics permettant de mesurer les impacts du projet et proposer des recommandations permettant de les améliorer ;
  11. Accompagner la remise en marche de 2 unités artisanales sénégalaises de production de biocombustible artisanal par un accompagnement (rachat de matériel, renforcement de compétences, amélioration de la gouvernance, etc.) ;
  12. Assurer une bonne planification des activités dans le respect du budget établi (suivi régulier du budget en concertation avec la RAF nationale) en concertation avec sa responsable fonctionnelle (RPS) et le partenaire principal du projet ISET ;
  13. Rédiger les rapports de mission, les rapports narratifs et être responsable de la bonne production du rapport financier.

Expériences / Formation

  • Bac +4 au moins dans les domaines du développement, de l’énergie, de la gestion des ressources naturelles, de la biomasse et/ou de la production ;
  • Expérience d’au moins 5 ans sur des projets de développement dans un ou plusieurs des domaines susmentionnés idéalement en Mauritanie ou au Sénégal ;
  • Expérience d’au moins 2 ans en tant que chef.fe de projet ou chargé.e de mission ;
  • Fortes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction ;
  • Autonomie, rigueur et sens de l’organisation ;
  • Qualités relationnelles, souplesse et adaptation, ouverture d’esprit à d’autres cultures ;
  • Maîtrise de l’outil informatique (Word/Excel/Powerpoint) indispensable ;
  • Compétences en animation ;
  • Connaissance du typha et des enjeux de la ressource souhaitable ;
  • Connaissance des outils SIG appréciée ;
  • Parfaite maîtrise du français indispensable, connaissance de l’arabe / Hassanya souhaitée.
  • Poular, wolof et/ou soninké apprécié(s)

Salaire

Nature du poste : CDD d’un an renouvelable, temps plein

Lieu : Mauritanie, le poste est basé à Rosso avec des déplacements fréquents à Nouakchott et au Sénégal

Indemnité selon l’expérience et la grille salariale du Gret

Date de démarrage : à partir du 24 février 2020 avec au moins 3 semaines de tuilage avec l’actuelle cheffe de projet

Personne contact

Merci de transmettre CV et lettre de motivation à l’adresse e-mail suivante : sylla.mr@gret.org et insérer dans l’objet du mail la référence « Chef.fe de Projet TyCCAO – Mauritanie » avant le 7 février 2020.

Merci de ne pas téléphoner. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.

Pour en savoir plus sur le Gret : www.gret.org

Pour en savoir plus sur le programme TyCCAO : http://www.tyccao-typha.org/

[subscribe]

Laisser un commentaire