A la une Afrique Cote d'Ivoire Mozambique

La BAD recrute plusieurs profils en Afrique

La BAD recrute plusieurs profils en Afrique

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.

LE COMPLEXE :

La Banque s’est réorganisée et est en train de mettre sur pied le Complexe chargé du développement régional, de l’intégration et de la prestation des services, dont l’objectif principal est de renforcer les capacités régionales et de rapprocher des régions la responsabilité des activités au bénéfice des clients. Cinq Plateformes de développement régional, d’intégration et de prestation de services ont été créées, dirigées chacune par un Directeur général. Il s’agit de : Afrique australe, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est et Afrique centrale.

LE DÉPARTEMENT/BUREAU PAYS RECRUTEUR :

Les différents bureaux extérieurs de la Banque relèvent de l’une des cinq (5) plateformes régionales de développement, d’intégration et de prestation de services. La plateforme supervise un ensemble composé de de bureaux extérieurs et de liaison, ainsi que de pays où la Banque ne dispose pas de bureaux. Le directeur général adjoint rend compte au directeur général des activités de la région dans laquelle ils sont affectés. Chaque plateforme accueillera les opérations pertinentes, les fonctions de mise en œuvre de projets et de développement des activités et des capacités administratives dans un service partagé pour un déploiement rapide dans les différents pays, afin de contribuer à l’efficacité de la Banque sur le terrain.

Les bureaux pays de la Banque africaine de développement ont été créés pour renforcer le dialogue stratégique entre la Banque, les gouvernements et les autres parties prenantes, améliorer la performance du portefeuille des projets et assurer la coordination de l’aide avec d’autres partenaires au développement.

LE POSTE :

Le Chauffeur assure des services de conduite fiables et sûrs au profit du Responsable Pays et accomplit les tâches de coursier de bureau.


Fonctions et responsabilités

Sous la supervision du Responsable pays, le/la titulaire du poste assumera les fonctions suivantes :

  1. Contribuer au bon déroulement des activités, en particulier celles du personnel du Bureau, des missions de visite et des délégations en mission officielle au Mozambique, lorsque requis ;
  2. Conduire le Responsable Pays dans le cadre des opérations de la Banque ;
  3. Assurer l’entretien régulier des véhicules du Bureau ;
  4. Accomplir les tâches de coursier de bureau ;
  5. Donner une bonne image de la Banque à travers une apparence et une conduite professionnelle en tout temps ;
  6. Veiller à la propreté des véhicules, tenir le registre des déplacements officiels, du kilométrage quotidien, de la consommation de carburant, des vidanges, des graissages, etc. ;
  7. Veiller à ce que les formalités prévues dans les dispositions règlementaires soient remplies en cas d’accident ;
  8. Contribuer aux activités liées au protocole;
  9. Accomplir toute autre tâche demandée avec des raisons valables

Critères de sélection

Notamment compétences, connaissances et expérience souhaitables

  1. Être titulaire d’au moins du Baccalauréat ;
  2. Détenir un permis de conduire valide avec de bons antécédents de conduite ;
  3. Posséder tout document complémentaire et/ou certification pour assumer la fonction.
  4. Avoir le droit de travailler au Mozambique ;
  5. Au moins trois (3) années d’expérience pertinente en tant que chauffeur dans une institution internationale/multinationale ou dans une organisation du secteur public ou privé ;
  6. Expérience et compétences en matière de petites réparations et d’entretien régulier de véhicule ;
  7. Une connaissance pratique des règles et règlementations à observer pour un fonctionnement sûr et efficace des équipements automobiles ;
  8. Esprit d’initiative avéré, discret(e), honnête et de bonne moralité ;
  9. Excellentes aptitudes au travail d’équipe et en relations interpersonnelles ;
  10. Bonnes compétences en communication écrite et orale en français ou en anglais ; une connaissance pratique de l’autre langue constituera un atout supplémentaire ;
  11. Compétence dans l’utilisation des logiciels courants de Microsoft tels que Word et d’Internet.

LE PRESENT POSTE NE DONNE PAS DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI AFFÉRENTES AU STATUT INTERNATIONAL. LE TITULAIRE DU POSTE SERA RECRUTÉ SUR LE PLAN LOCAL ET NE BÉNÉFICIERA DONC PAS DU STATUT DE FONCTIONNAIRE INTERNATIONAL.

Seuls les candidats AYANT dÉjà le DROIT DE sÉjourNER et de travailLER au MOZAMBIQUE seront pris en compte pour ce poste. La Banque n’APPUIE pas les demandes dE PERMIS de travail et de relocalisation.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR DirectHRDirect@AFDB.ORG(le lien envoie un courriel)

Postuler(le lien est externe)

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.


Titre du poste: Assistant(e) d’équipe, ECMR.1

Grade: GS5

Poste N°: 50070008

Référence: ADB/21/009

Date de publication: 20-jan-2021

Date de clôture: 19-Feb-2021

Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire


Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et avoir un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

Le Chef économiste et Vice-président chargé de la gouvernance économique et de la gestion des connaissances est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique. Le Complexe a pour rôle : i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, des finances, de la gouvernance financière et du développement socioéconomique ; de coordonner la production de travaux d’analyse qui éclaireront les politiques opérationnelles ; et ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel du savoir, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact tangible sur la transformation durable et inclusive de l’économie en Afrique.

L’UNITÉ QUI RECRUTE :

Le Département de la politique macroéconomique, des prévisions et de la recherche (ECMR) a pour mission de produire des connaissances de grande qualité dans le domaine du développement en Afrique. Il apporte un appui technique aux opérations et aux pays membres régionaux par des travaux d’analyse rigoureux, prend part à un dialogue constructif sur les politiques avec les organes décideurs aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Banque et, surtout, contribue à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle de la Banque dans la réalisation des High 5. Les activités du département s’articulent autour de la politique macroéconomique, de la soutenabilité de la dette et des prévisions d’une part, et de l’impact microéconomique, institutionnel et sur le développement d’autre part.

La Division de la politique macroéconomique, de la soutenabilité de la dette et des prévisions est chargée d’entreprendre des recherches sur les questions de politique macroéconomique ; de réaliser des analyses et des prévisions de la viabilité de la dette pour l’analyse des politiques, dans le cadre du vaste travail de développement et d’appui aux opérations de la Banque au profit des PMR. Plus précisément, les activités de la Division sont axées, entre autres, sur les éléments suivants : i) mener la recherche stratégique sur les High 5 de la Banque et les questions macroéconomiques afin de renforcer les opérations et les interventions de la Banque et d’améliorer la qualité du dialogue politique et du plaidoyer dans les PMR ; ii) effectuer une analyse de la viabilité de la dette à l’aide d’outils méthodologiques de pointe, dans le but d’améliorer la surveillance macroéconomique de la Banque et la compréhension du profil de risque de la dette souveraine, ainsi que les outils stratégiques que peuvent déployer les pays membres régionaux pour contenir le surendettement ; iii) effectuer des analyses, des modélisations et des prévisions macroéconomiques pour éclairer les pays membres régionaux de la Banque ; iv) fournir un soutien analytique de premier ordre à la haute Direction en effectuant un travail de veille économique rigoureux et opportun ; v) mener une évaluation de l’impact des différents chocs extérieurs et politiques sur la croissance économique et la pauvreté, la mobilisation des ressources, l’investissement et d’autres questions macroéconomiques et de la manière dont ceux-ci affectent à leur tour la réalisation du programme de transformation « High 5 » de la Banque en Afrique ; vi) collaborer avec les institutions partenaires, les instituts de recherche et les universités en Afrique et ailleurs, afin d’approfondir la capacité d’analyse et d’étendre le champ et la portée des travaux de recherche de la Banque ; et vii) diriger la production et la diffusion de toutes les publications phares et d’autres produits de connaissance sur les nouveaux enjeux macroéconomiques et de développement de l’Afrique et sur les domaines prioritaires des High 5.

LE POSTE :

L’Assistant(e) d’équipe supervisera la bonne marche des activités d’appui et des systèmes y afférents en assurant l’organisation et la coordination du flux de travail et en examinant le traitement et l’exécution d’une variété d’opérations de gestion des ressources. Le/la titulaire sert de passerelle entre les bureaux du Groupe de la Banque à travers l’Afrique et divers services au siège de la Banque et assure une communication et une coordination efficaces.


Fonctions et responsabilités

Sous la supervision générale du Chef de division, le/la titulaire du poste fournira un soutien administratif, proposera des services de secrétariat et exercera les fonctions suivantes :

  1. Assurer la mise au point et la maintenance de systèmes de bureautique efficace ;
  2. Organiser et assister aux multiples réunions, rendez-vous, déjeuners professionnels et autres événements pour s’assurer que les membres de la Direction sont bien préparés ;
  3. Organiser des réunions en fonction du calendrier du Chef de division tout en préparant les documents pertinents, la logistique et les installations nécessaires ;
  4. Assurer le suivi des documents, traiter les télécopies, la correspondance générale et les notes de synthèse ;
  5. Gérer le flux d’informations, en assurant la réception, le tri et le suivi du courrier entrant et sortant de la Division, selon leur niveau de priorité et d’urgence, et mettre en place un système de classement logique ;
  6. Gérer les appels téléphoniques entrants et sortants ;
  7. Établir et mettre à jour le calendrier et le carnet d’adresses électroniques ; Rédaction de courriers et de documents, conformément aux directives administratives ;
  8. Rédiger des notes de service et des accusés de réception, et les accompagner de leurs documents d’information avant d’obtenir la signature du Chef de division ;
  9. Préparer les comptes rendus des réunions et les notes de synthèse ;
  10. Assurer la traduction des documents ;
  11. Préparer et suivre administrativement les missions du Chef de division et du personnel de la Division (billets d’avion, visas, réservations d’hôtel, suivi des indemnités journalières, réservation des moyens de transport) ;
  12. Prendre les dispositions nécessaires pour accueillir les délégations externes ;
  13. Fournir un soutien administratif général au département en assurant la liaison avec le département des services généraux et des achats (CGSP) en ce qui concerne la gestion des bureaux, l’attribution du mobilier, du matériel et des fournitures de bureau alloués par le département ;
  14. Demander l’exécution des travaux de réparation et d’entretien et assurer le suivi pour veiller à ce que ces travaux soient menés de façon satisfaisante ;
  15. Initier et préparer les différents documents et fiches administratifs tels que les listes du personnel, les absences du personnel (congés annuels, congés dans les foyers, absences exceptionnelles et congés de maternité) et les données statistiques sur le personnel, le cas échéant.
  16. Créer et traiter les notes de frais dans SAP ;
  17. Connaître les règles de demande et de passation de marchés DACON en ce qui concerne le recrutement de consultants ;
  18. Contrôler et examiner les dépenses et porter les questions liées au budget administratif à l’attention de la Direction ;
  19. Aider, le cas échéant, à la programmation des activités opérationnelles en utilisant le logiciel approprié ;
  20. Toutes les autres tâches de secrétariat et d’administration, le cas échéant.

Critères de sélection

  1. Être titulaire d’au moins une Licence ou son équivalent en Gestion des Affaires, Commerce, Administration ou dans une discipline connexe ; et avoir de préférence une formation supplémentaire en secrétariat/administration/gestion administrative.
  2. Justifier d’un minimum de quatre (4) années d’expérience progressive, pertinente et pratique dans un service administratif (dans une organisation internationale).
  3. Démontrer de solides compétences en service client.
  4. Afficher de bonnes capacités d’organisation, de planification et savoir effectuer plusieurs tâches à la fois.
  5. Avoir le souci du détail et être capable de travailler avec des collaborateurs diversifiés.
  6. Avoir de solides compétences en dactylographie.
  7. Démontrer une grande aptitude à la prise d’initiative, avoir un sens élevé de la confidentialité, afficher de l’enthousiasme et avoir un bon esprit d’équipe.
  8. Avoir d’excellentes compétences en communication orale et écrite en français comme en anglais (joindre un échantillon de vos propres écrits) et une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  9. Savoir utiliser les applications standards de Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint et SAP).

LE PRÉSENT POSTE NE DONNE PAS DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI AFFÉRENTES AU STATUT INTERNATIONAL. LE TITULAIRE DU POSTE SERA RECRUTÉ AU PLAN LOCAL ET NE BÉNÉFICIERA DONC PAS DU STATUT DE FONCTIONNAIRE INTERNATIONAL.

Si vous rencontrez des difficultés techniques pour soumettre votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR DirectHRDirect@AFDB.ORG(le lien envoie un courriel)

Postuler(le lien est externe)

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.


Titre du poste: Chargé(e) principal(e) des investissements – Financement agricole et rural, AHFR.1

Grade: PL4

Poste N°: 50103192/50103193

Référence: ADB/21/006

Date de publication: 19-jan-2021

Date de clôture: 18-Feb-2021

Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire


Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

La Banque souhaite recruter un(e) Chargé(e) principal(e) d’investissement dynamique et compétent(e) qui travaillera sur les opérations de financement agricole et rural au sein de la Vice-présidence Agriculture, développement humain et social (AHVP), et plus particulièrement au sein du Département du financement agricole et du développement rural (AHFR).

LE COMPLEXE :

La Vice-présidence chargée de l’agriculture et du développement humain et social est un complexe sectoriel axé sur deux objectifs prioritaires « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » des High 5 au titre de la Stratégie décennale de la Banque. Les objectifs du complexe sont les suivants : i) l’élaboration de , politiques et de stratégies, ii) la mise à disposition d’une expertise sectorielle pointue aux directions régionales, grâce à un pool de spécialistes qui peuvent être consultés sur les transactions complexes, et iii) l’élaboration de nouveaux instruments de financement. Le Vice-président agit comme porte-parole pour représenter la Banque auprès de parties prenantes externes afin de promouvoir ses actions visant à « Nourrir l’Afrique » et à « Améliorer la qualité de vie des populations africaines Afrique»».

LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :

Le Département du financement agricole et du développement rural travaille en collaboration étroite avec le Département de l’agriculture et de l’agro-industrie et les directions régionales pour contribuer à la mise en œuvre de la stratégie « Nourrir l’Afrique : stratégie pour la transformation agricole en Afrique 2016-2025 ». Le Département du financement agricole et du développement rural (AHFR) est principalement chargé d’élaborer la stratégie de la Banque relative au financement agricole et rural et au développement rural, d’exécuter des opérations non-souveraines pour la transformation des chaînes de valeur, de représenter la Banque auprès des parties prenantes externes, de fournir une expertise sectorielle aux régions en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées par les opérations et de combler le déficit financier du développement des chaînes de valeur agricoles impulsé par le secteur privé. Le département est également chargé d’intégrer l’Initiative de financement des risques de catastrophes en Afrique afin de permettre aux pays africains de gérer les risques de catastrophes et d’accéder à un financement ex ante en matière d’assurance avant la survenue d’événements climatiques majeurs.

Le Département comprend deux divisions : i) la Division du financement agricole et rural (AHFR1) ; et ii) la Division du développement de l’infrastructure rurale (AHFR2). La Division du financement agricole et rural est chargée de travailler avec le secteur privé et financier pour transformer les chaînes de valeur, en identifiant les possibilités d’investissements à long terme pour assurer la sécurité alimentaire et stimuler la croissance économique en Afrique.

La mission de la Division porte sur :

  1. les opérations non souveraines ciblant les entreprises du secteur privé, les fonds d’investissement et les fonds d’impact ;
  2. les investissements de haute qualité et innovants sous forme de dette, de fonds propres, de quasi-fonds propres, de garanties et d’instruments de gestion des risques pour faciliter et mobiliser les investissements du secteur privé ainsi que pour développer et transformer la chaîne de valeur ;
  3. les modalités pratiques de mise en œuvre avec les principaux partenaires de mise en œuvre ;
  4. la gestion des connaissances en matière d’agriculture, de financement rural et les meilleures pratiques ;
  5. la création d’un environnement favorable et l’établissement d’alliances avec les principales parties prenantes ; et
  6. le suivi des résultats et les recommandations de mesures correctives.

LE POSTE :

Le/la Chargé(e) principal(e) des investissements est appelé(e) à initier, concevoir, piloter un processus de vérification préalable aboutissant à l’approbation du Conseil d’administration, à la clôture financière et au premier décaissement pour les opérations du secteur privé (opérations non souveraines) dans le domaine du financement agricole et rural. Les candidatures seront examinées sur la base des compétences, de l’expertise et des antécédents spécifiques. En fonction du profil des candidats, le poste pourrait être basé à Abidjan, Tunis, Nairobi ou Pretoria.


Fonctions et responsabilités

Sous la supervision directe du Chef de division – Financement agricole et rural, le/la Chargé(e) principal(e) d’investissement assumera les fonctions suivantes :

1. Élaboration et traitement des projets

1.1 Assurer la liaison et la coordination avec les autres chargés d’investissement et le personnel de la Banque en ce qui concerne le développement des activités et le montage d’une réserve d’investissements de bonne qualité ;

1.2 Identifier de manière proactive les partenaires et les possibilités d’investissement potentiels sur la base de l’expérience sectorielle, de la réputation, du potentiel du marché, de la capacité financière et de l’adéquation stratégique ;

1.3 Évaluer l’attractivité de certaines opportunités d’investissement en mettant l’accent sur la qualité du crédit et l’impact sur le développement et formuler des recommandations à l’intention de la direction ;

1.4 Établir et maintenir des relations solides avec d’autres départements, des clients, des partenaires bancaires et multilatéraux et des représentants du gouvernement pour créer des opportunités d’investissement spécifiques ;

1.5 Préparer des rapports d’évaluation de projets à présenter au département, aux comités d’examen, à la Haute direction et enfin au Conseil d’administration ;

1.6 Exécuter des financements par prêts, fonds propres, quasi-fonds propres, garanties et instruments de gestion des risques, en s’occupant notamment des mandats, du processus de vérification préalable, de la structuration des transactions, de la négociation des conditions et de la documentation, de l’organisation des syndications et du processus d’approbation interne ;

1.7 Coordonner avec les collègues du secteur les approbations internes afin de trouver de manière proactive des solutions pragmatiques aux défis émergents/ spécifiques du secteur ;

1.8 Élaborer des stratégies de promotion des investissements en Afrique, notamment en ciblant les investisseurs potentiels et en promouvant les produits et services de la Banque de manière proactive ;

1.9 Travailler avec le département juridique pour s’assurer que toutes les transactions sont accompagnées de la documentation juridique appropriée et que la clôture financière est réalisée, et transmettre les projets au personnel chargé de la gestion du portefeuille ;

1.10 Établir et entretenir des relations solides avec les clients, les partenaires bancaires et multilatéraux et les autorités gouvernementales afin de constituer une solide réserve de nouvelles possibilités d’investissement.

2. Concevoir des transactions, des projets et des initiatives innovantes spécifiques

2.1 Entreprendre les travaux sur les aspects des investissements et du développement agricole / agroalimentaire et les aligner sur les objectifs institutionnels.

2.2 Travailler avec les équipes régionales/bureaux pays pour concevoir et mettre en œuvre des programmes d’appui au développement du secteur ;

2.3 Évaluer, structurer, négocier et conclure de nouvelles transactions, en mettant l’accent sur la qualité du crédit et des actifs ( en s’occupant notamment des mandats, du processus de vérification préalable, de la négociation des fiches de conditions et autres documents, des syndications et de l’approbation du Conseil d’administration) ; et

2.4 Fournir un soutien aux autres équipes sectorielles et au titre du portefeuille pour le traitement et la supervision des projets.

3. Relations extérieures et partage des connaissances

3.1 Contribuer à la documentation des enseignements tirés des opérations d’investissement et des nouvelles meilleures pratiques dans ses domaines de compétence ;

3.2 Participer et contribuer aux sessions d’information et de partage d’expérience avec les parties prenantes internes et externes ;

3.3 Participer et contribuer aux activités de promotion, de diffusion et de renforcement des connaissances relatives aux investissements/opérations, produits et initiatives de la Banque ;

3.4 Fournir une évaluation par les pairs à d’autres collègues afin de partager les connaissances et les informations sur leurs secteurs respectifs ;

3.5 Fournir une orientation et un soutien techniques dans le cadre des approches et des événements de partage des connaissances et des enseignements avec les parties prenantes internes et externes.

3.6 Établir et maintenir des relations solides avec les clients, les partenaires bancaires et multilatéraux et les responsables gouvernementaux pour exploiter des possibilités d’investissement spécifiques.

4. Évaluation des politiques et des projets

4.1 Apporter des contributions et formuler des commentaires sur les projets, les politiques et les autres documents relatifs aux opérations et au développement des secteurs respectifs sur toute une série de thèmes et de secteurs clés.

5. Stratégie, planification et rapports

5.1 Participer à des équipes pertinentes pour la planification et la programmation ;

5.2 Contribuer à l’élaboration de stratégies au niveau régional et coordonner les apports en matière d’investissement ;

5.3 Participer à l’élaboration de la stratégie de gestion des connaissances du département et aider à l’exécution de cette stratégie ; et

5.4 Travailler en étroite collaboration avec les collègues chargés des questions sociales, environnementales, des services consultatifs et de l’assistance technique pour promouvoir la valeur de la Banque auprès des entreprises de ses clients, trouver des solutions pragmatiques aux défis sectoriels spécifiques et produire un impact sur le développement durable.


Critères de sélection

  1. Être titulaire au minimum d’un Master 2 en Administration des Affaires, en Finance ou dans un autre domaine pertinent ; avoir une qualification professionnelle – le titre d’Analyste Financier agréé (Chartered Financial Analyst) serait un plus ;
  2. Justifier d’un minimum de six (6) années d’expérience professionnelle dans le domaine du financement d’entreprises / de projets, de la banque d’investissement, du conseil ou du capital-investissement / capital-risque dont une expérience spécifique en Afrique ;
  3. Être capable de développer des activités commerciales, de structurer et de négocier des accords ;
  4. Avoir de solides compétences en matière d’analyse, de structuration financière (incluant une expérience en modélisation financière) et un bon jugement en matière d’affaires ;
  5. Une expérience de travail dans une organisation multinationale en Afrique et/ou une expérience spécialisée dans une ou plusieurs organisations similaires serait considéré comme un avantage ;
  6. Faire preuve d’une capacité à coordonner, participer et servir de catalyseur dans le cadre des dialogues stratégiques intersectoriels au sein des réseaux, à l’échelle du pays, entre les collègues de la Banque et d’autres institutions de développement, les gouvernements et d’autres organisations;
  7. Avoir une connaissance des développements économiques et des tendances du marché en Afrique ;
  8. Avoir la capacité de contribuer à la prise de décisions judicieuses et de contribuer à leur exécution ;
  9. Avoir la capacité de prendre des initiatives, d’interagir efficacement et de manière indépendante avec les hauts fonctionnaires du gouvernement, les cadres supérieurs au niveau des clients potentiels ;
  10. Faire preuve d’un engagement résolu à chercher et à produire des approches d’activités innovantes et créatives, afin de renforcer la performance et créer une plus-value pour la Banque et ses clients;
  11. Posséder d’excellentes aptitudes en matière de résolution de problèmes – Appliquer les connaissances opérationnelles à la résolution de problèmes dans l’intérêt du client (interne et externe) et de l’organisation ;
  12. Avoir de solides compétences en matière d’organisation, d’administration et de gestion du temps ;
  13. Avoir démontré sa capacité à travailler avec une supervision limitée et à assurer efficacement les prestations sous pression et dans des délais serrés ;
  14. Être disposé à voyager fréquemment et à travailler dans différentes localités ;
  15. Avoir d’excellentes compétences en matière de présentation.;
  16. Être capable de communiquer efficacement en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue ; et
  17. Savoir utiliser les applications standards MS Office (Word, Excel, Access et PowerPoint);

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à: HR DirectHRDirect@AFDB.ORG(le lien envoie un courriel)

Postuler(le lien est externe)

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.


Titre du poste: Spécialiste de l’énergie (Connaissances), PESR1

Grade: PL5

Poste N°: 50103197

Référence: ADB/21/007

Date de publication: 19-jan-2021

Date de clôture: 18-Feb-2021

Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire


Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013‑2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

Le complexe :

La Vice-présidence chargée de « l’électricité, l’énergie, le climat et la croissance verte » est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie » des High 5 de la Banque ainsi que sur la mise en œuvre du Nouveau pacte pour l’énergie en Afrique. Le complexe vise à : i) élaborer les politiques et les stratégies dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise technique sectorielle aux pays et aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise sur les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) être le porte-parole de la Banque, en la représentant auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects liés à l’objectif « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie » et v) assurer la coordination des opérations de prêts souverains et non souverains de la Banque. Le complexe mettra l’accent sur les domaines des systèmes énergétiques, la politique et la réglementation, les énergies renouvelables ; et le changement climatique et la croissance verte durable.

Le dÉpartement/la division QUI recrute :

Le Département chargé des solutions financières, de la politique et de la réglementation de l’énergie (PESR) a pour mandat de i) soutenir les pays membres régionaux (PMR) dans la mise en place de politiques énergétiques pertinentes et d’un cadre réglementaire clair, prévisible et transparent pour assurer la viabilité financière du secteur et la mobilisation des capitaux privés à des fins d’investissement ; et ii) d’assurer la mise sur pied, la structuration et l’exécution des opérations non souveraines dans le secteur de l’électricité.

La Division de la politique, de la réglementation et des statistiques énergétiques (PESR.1) fournit une assistance technique aux gouvernements, agences et autres organismes parapublics dans le but d’assurer un environnement plus favorable aux investissements du secteur privé dans le secteur de l’énergie. La division encourage le partage des connaissances et assure un leadership éclairé dans le secteur grâce à i) la publication de rapports phares et de produits de connaissance uniques sur les principaux domaines problématiques affectant la viabilité du secteur ; ii) la collecte, la consolidation et la diffusion de données, de statistiques et d’informations actualisées sur le secteur de l’énergie à l’échelle du continent et iii) l’organisation d’événements, de séminaires et de forums dans le but de réunir les principales parties prenantes, de renforcer le pouvoir de mobilisation de la Banque et de promouvoir le dialogue politique.

Le poste :

Le Spécialiste de l’énergie (connaissances) aura pour mission principale d’apporter son concours au développement et à la diffusion des connaissances et des informations sur tous les domaines de travail de la division. Il devra à cet effet :

  • définir, délimiter et établir l’ordre de priorité des besoins de recherche sur les principales tendances et les évolutions récentes dans le secteur de l’énergie en Afrique ;
  • recueillir les informations nécessaires pour générer et diffuser des idées et des connaissances spécifiques sur le secteur énergétique en Afrique en utilisant des formats spécifiques et des plateformes appropriées ;
  • conceptualiser et superviser les études de cas et la rédaction de mémoires, d’articles, etc. qui rendent compte des défis spécifiques auxquels fait face le secteur et qui transmettent de manière efficace des enseignements précieux provenant de la Banque africaine de développement et de ses partenaires ;
  • développer le contenu du portail de l’énergie en Afrique avec des fonctionnalités et des caractéristiques améliorées et maintenir le site Web pour en faire un guichet unique pour toutes les données, les nouvelles et les informations sur le secteur de l’énergie en Afrique.

Fonctions et responsabilités

Sous la supervision générale du Chef de la division de la politique, de la réglementation et des statistiques énergétiques, le Spécialiste de l’énergie (connaissances) s’acquittera des fonctions suivantes :

  • Recueillir et faire la synthèse des connaissances et des informations nécessaires permettant de soutenir les efforts de dialogue politique de la Banque dans le secteur de l’énergie ;
  • Fournir des informations destinées à soutenir les programmes et projets de la Banque dans le secteur de l’énergie, notamment par le biais de bulletins sur l’énergie, de blogues et d’études de cas analytiques ;
  • Diffuser des idées et des connaissances spécifiques à l’intérieur et à l’extérieur de la Banque en utilisant des formats spécifiques et des plateformes appropriées, notamment par la production et la collecte d’une variété de rapports sectoriels, de notes de synthèse, de profils de pays et d’autres matériels de connaissance sur les questions liées à l’énergie en Afrique ;
  • Mener des activités de sensibilisation et de communication efficaces par la coordination de la gestion des blogues, de la rédaction de bulletins d’information ainsi que de l’organisation de webinaires, d’entretiens avec les médias et d’événements sur les plateformes concernées ;
  • Créer un contenu visuellement attrayant à utiliser sur des formats et plateformes spécifiques tels que le portail de l’énergie en Afrique, par la collecte, l’analyse et la visualisation de données destinées à des publics spécifiques ;
  • Réaliser régulièrement des enquêtes de satisfaction auprès des utilisateurs du Portail de l’énergie en Afrique et procéder aux ajustements nécessaires pour refléter leurs besoins et leurs exigences ;
  • Engager et renforcer les partenariats avec les parties prenantes dans le domaine de l’énergie, notamment les institutions de financement du développement, les groupes de réflexion, les universités, les organismes du secteur privé et les associations professionnelles ;
  • Assurer la liaison et la collaboration avec les départements de la Banque chargés des technologies de l’information et de la communication afin de garantir la coordination et le bon fonctionnement du portail de l’énergie en Afrique ; et aider à résoudre tout problème technique lié à l’hébergement et à la gestion du portail ainsi que toutes les questions liées à la communication.

Critères de sélection

  1. Être titulaire d’au moins un Master en énergie, économie, finance, gestion d’entreprise, études de développement ou d’un diplôme équivalent ;
  2. Avoir un minimum de cinq (5) ans d’expérience professionnelle pertinente ;
  3. Être doté de solides compétences en matière de rédaction et de révision ;
  4. Avoir une connaissance globale du secteur de l’énergie dans les pays en développement, avec notamment une bonne compréhension des principales tendances et évolutions des marchés pré‑émergents ;
  5. Justifier de bonnes aptitudes en matière de collecte, d’analyse et de diffusion de l’information et des connaissances ;
  6. Être capable d’effectuer plusieurs tâches à la fois, de travailler efficacement sous pression et de respecter des délais serrés ;
  7. Avoir fait ses preuves dans la production de notes d’information et de documents analytiques de grande qualité.
  8. Compétences souhaitées :
  • Justifier d’une connaissance approfondie des grandes questions régionales liées au déficit d’accès à l’électricité, aux services publics d’électricité, à la réglementation, aux pools énergétiques régionaux, aux énergies renouvelables et au changement climatique en Afrique ;
  • Savoir utiliser les applications de gestion de contenu de sites Web/bases de données ou des plateformes Mailchimp (atout) ;
  • Faire preuve d’un fort intérêt pour les questions relatives à l’énergie, au changement climatique et au développement durable en Afrique ;
  • Avoir de l’expérience dans le domaine des médias, de la communication, de la recherche ou de la recherche universitaire (souhaitable) ;
  • Être capable d’interagir avec une diversité de publics cibles et d’établir et de maintenir des réseaux fructueux avec les principales parties prenantes.
  1. Compétences comportementales :
  • Communication – Avoir une bonne capacité d’écoute et une aptitude avérée de présentation des idées et de persuasion ;
  • Posséder des aptitudes en matière de résolution de problèmes ;
  • Avoir le souci du client ;
  • Être animé d’un esprit d’équipe et savoir établir de bonnes relations ;
  • Être capable de prendre des décisions efficaces et de manière rapide.
  1. Compétences techniques :
  • Justifier d’une expérience avérée de travail sur les questions de politique énergétique, notamment dans les pays africains ;
  • Avoir une connaissance pratique des approches utilisées pour les réformes économiques structurelles, y compris des aspects de l’économie politique appliqués à l’énergie durable et des politiques de réforme complémentaires, ainsi qu’une bonne connaissance des questions de développement durable ;
  1. Être capable de communiquer et d’écrire efficacement en français ou en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue ;
  2. Avoir une bonne maîtrise des logiciels standards de la Banque (Word, Excel, PowerPoint, Access, MS Projects) ;
  3. Savoir utiliser les différents outils disponibles et employés par la Banque, tels que SAP, Mailchimp et Drupal.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR DirectHRDirect@AFDB.ORG(le lien envoie un courriel)

Postuler(le lien est externe)

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.


email sharing buttonTitre du poste: Directeur/Directrice et PDG, ALSFGrade: EL5

Poste N°: 50077511

Référence:

Date de publication: 18-jan-2021

Date de clôture: 22-Feb-2021

Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire


Objectifs

La Facilité africaine de soutien juridique (« ALSF » ou la « Facilité ») est une organisation internationale créée par Traité le 22 décembre 2008. L’adhésion à la Facilité est ouverte : a) à tous les États membres de la BAD ; b) aux autres États ; c) à la BAD ; et d) aux autres organisations ou institutions internationales. La Facilité compte actuellement 60 membres, dont 53 pays et 7 organisations internationales. Les principaux objectifs de l’ALSF sont les suivants : i) aider les pays membres régionaux (PMR) de la BAD à faire face aux poursuites intentées contre eux par les fonds vautours (et autres entités de ce type) ; ii) donner aux PMR de la BAD la possibilité d’avoir accès à des conseils techniques lors de la négociation de transactions commerciales complexes (en particulier dans le domaine des infrastructures et des ressources naturelles) ; et iii) investir dans la formation des conseillers juridiques des PMR participants et organiser ces formations, afin de les doter des compétences juridiques nécessaires pour mieux représenter leurs pays. De plus, l’ALSF élabore et propose des outils innovants pour le renforcement des capacités et la gestion des connaissances.

La structure institutionnelle de la Facilité se compose : i) du Conseil de gouvernance ; ii) du Conseil de gestion ; et iii) d’un(e) Directeur/Directrice. Il/Elle est chargé(e) de la gestion de l’ALSF et de s’assurer qu’elle atteint ses objectifs. Sous la supervision directe du Conseil de gestion, le Directeur/la Directrice assure le leadership, gère les ressources et coordonne le soutien aux activités destinées à concourir à l’atteinte des objectifs de la Facilité. Le/La titulaire du poste est membre de droit du Conseil de gestion.

Le Conseil de gouvernance est composé de douze (12) représentants et de douze (12) suppléants des États membres de la Facilité, de la Banque et d’autres organisations internationales. Au nombre de ses fonctions, figurent la détermination et l’approbation de la politique, la nomination des membres du Conseil de gestion, l’autorisation de la reconstitution des ressources et la nomination des commissaires aux comptes. Le Conseil de gestion se compose de cinq (5) personnes nommées par le Conseil de gouvernance et est chargé, entre autres, de ce qui suit : approuver les budgets annuels ainsi que les programmes de travail annuels ; publier le Règlement intérieur, les règles et règlements ; prendre les décisions nécessaires à la garantie du fonctionnement efficient et efficace de la Facilité ; et superviser la gestion du Fonds de dotation de la Facilité ; ainsi qu’exercer les pouvoirs qui lui seront délégués par le Conseil de gouvernance.

Depuis sa création en 2010, la Facilité a contribué à soutenir les gouvernements africains lors des négociations d’accords commerciaux d’une valeur cumulée de plus de 60 milliards de dollars EU et de projets énergétiques d’une capacité de plus de 8 000 MW. Actuellement, elle apporte aux États africains son assistance dans le cadre de plus de 110 projets, dont plus de 70 % ont trait à des services de conseil, soit pour une assistance directe à la négociation de contrats, soit pour l’édification des fondements juridiques nécessaires à une négociation appropriée des contrats.

Les partenaires clés de la Facilité sont la Banque africaine de développement, les Pays-Bas, la Norvège, l’Allemagne, le Canada, la France, l’Inde, la Banque islamique de développement et l’Union européenne.

La Facilité est hébergée par la Banque africaine de développement, dispose d’un budget administratif annuel d’environ trois (3) millions de dollars EU et d’un effectif d’environ 35 professionnels et employés de soutien.


Fonctions et responsabilités

  1. Définir et promouvoir la vision et la stratégie de la Facilité en vue de la réalisation de ses objectifs, conformément à l’Accord portant création de la Facilité (ses règles, ses règlements et son Règlement intérieur) ;
  2. Planifier, élaborer et monter des opérations efficaces pour la Facilité et mettre en place des systèmes de performance et de responsabilisation qui assurent la cohérence dans la prise de décision ;
  3. Préparer les budgets de fonctionnement et salariaux, ainsi que gérer et contrôler de manière efficiente les dépenses relatives au budget et aux ressources allouées à l’ALSF, garantissant ainsi que les fonds de la Facilité et ceux qui lui sont confiés sont utilisés aux fins prévues ;
  4. Mener des activités visant à mieux faire connaître la Facilité, à accroître le nombre de ses membres et à ratifier l’Accord portant création de la Facilité ;
  5. Réaliser de manière continue la mobilisation des ressources et la collecte de fonds pour la Facilité auprès des gouvernements, des organisations supranationales et des organismes bilatéraux et multilatéraux, y compris la création et le maintien de la collaboration avec les institutions sœurs ;
  6. Diriger des programmes de sensibilisation, organiser des ateliers interactifs et dispenser des formations, entre autres, en vue de diffuser les enseignements tirés entre les membres de la Facilité, les organisations internationales, les barreaux, les magistrats et autres parties externes pertinentes ;
  7. Recruter, former, encadrer, coacher et assurer la gestion globale d’une équipe diversifiée conforme aux exigences opérationnelles de l’ALSF ;
  8. Veiller à ce que toutes les demandes d’assistance reçues des membres de la Facilité fassent l’objet d’un examen rapide et approprié, conformément aux normes établies, et déterminer la réponse et la ligne de conduite appropriées ;
  9. Représenter l’ALSF dans les forums nationaux et internationaux sur l’allègement de la dette, les litiges avec les fonds vautours et d’autres questions liées aux objectifs de la Facilité ;
  10. Organiser les réunions du Conseil de gestion et du Conseil de gouvernance et l’administration quotidienne de la Facilité, y compris la nomination du personnel de la Facilité et la présentation de rapports financiers vérifiés de manière indépendante au Conseil de gestion et au Conseil de gouvernance ;
  11. Préparer des rapports trimestriels et annuels pour informer le Conseil de gestion et le Conseil de gouvernance de l’état d’avancement des activités et de la Facilité ;
  12. Veiller à ce que les obligations contractuelles et/ou procédurales des parties prenantes (membres, cabinets d’avocats, donateurs, etc.) dans le cadre des travaux de la Facilité soient respectées et exécutées en temps opportun ; et
  13. Exécuter toute autre tâche qui pourrait être raisonnablement demandée par le Conseil de gestion et/ou le Conseil de gouvernance.

Dans l’exercice de ces responsabilités, le Directeur/la Directrice et PDG rend compte au Conseil de gestion de l’orientation des opérations de la Facilité et de la garantie de la réalisation de sa performance globale


Critères de sélection

  1. Être titulaire d’au moins un diplôme de maîtrise (Master’s degree) ou d’un diplôme universitaire équivalent en droit, en sciences économiques, en gestion ou dans des disciplines des sciences sociales pertinentes ou connexes.
  2. Justifier d’antécédents démontrés d’au moins dix (10) années (ou sept (7) années d’expérience pour les titulaires de PhD) d’expérience approfondie et évolutive en droit international, plus particulièrement dans les litiges souverains complexes, l’exécution des jugements, les contrats souverains concernant les ressources naturelles et les questions connexes, dont cinq (5) années passées à un poste de direction. Une expérience africaine spécifique dans les domaines : i) des concessions minières, pétrolières et gazières ; ii) des litiges avec les fonds vautours ; et iii) des litiges transfrontaliers sera un atout.
  3. Avoir une expérience approfondie dans la mobilisation de ressources de haut niveau et la collecte de fonds auprès des gouvernements, des organisations supranationales, des organismes bilatéraux et multilatéraux, entre autres.
  4. Être capable d’articuler une vision claire pour la mission de développement de la Facilité en vue de parvenir à une capacité juridique durable sur le continent africain.
  5. Avoir une bonne compréhension de la pratique du droit en Afrique.
  6. Avoir des aptitudes éprouvées de diplomate et une expérience de travail dans des contextes complexes et politiquement sensibles, assorties d’un excellent jugement politique.
  7. Disposer de compétences éprouvées en coordination, gestion et leadership efficaces et être apte à travailler sous pression dans un environnement multiculturel pour accomplir des tâches multiples et tenir les délais.
  8. Faire preuve d’un jugement politique éprouvé et avoir la capacité reconnue à l’échelle internationale de faire appel à une solide réflexion stratégique, à la coopération multilatérale et à d’autres qualités nécessaires pour un leadership efficace dans les structures de gouvernance internationale telles que l’ALSF ainsi que dans les forums internationaux consacrés au développement durable.
  9. Avoir d’excellentes aptitudes en arabe, en anglais, en français ou en portugais. La maîtrise d’une autre langue constituera un atout.
  10. Être ressortissant(e) d’un pays membre de l’ALSF.

Outre ce qui précède, le/la candidat(e) devrait :

  1. Avoir de solides aptitudes en gestion des talents ;
  2. Faire preuve de solides compétences analytiques, d’un esprit stratégique, d’une capacité de prise de décision et d’une aptitude à la conception, à la formulation et à la mise en œuvre de politiques et programmes ;
  3. Disposer de solides capacités d’analyse des actions du point de vue des parties prenantes et des donateurs ;
  4. Être capable de nouer des partenariats avec un large éventail de clients et d’obtenir des résultats qui répondent aux besoins et aux intérêts à long terme de la Facilité ;
  5. Faire preuve d’un haut niveau d’intégrité, de valeurs morales, de discrétion et de confidentialité ;
  6. Être disposé(e) à effectuer de nombreux voyages ; et
  7. Savoir utiliser les logiciels informatiques standard (Word, Excel, PowerPoint).

Avantages sociaux

L’ensemble des avantages sociaux fourni par l’ALSF intègre une rémunération exonérée d’impôt, un statut de diplomate, une couverture d’assurance maladie complète, des prestations attrayantes, une indemnité de réinstallation pour le membre du personnel et sa famille, y compris une prime d’installation, une allocation pour frais d’études pour les enfants à charge et un congé payé pour rentrer dans son pays d’origine.

Postuler

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.

Pour postuler à ce poste veuillez visiter www.afdb.org.

Laisser un commentaire