Congo RDC

Intersos recrute 01 Chef de Projet UNHCR

Intersos recrute 01 Chef de Projet UNHCR

Chef de Projet UNHCR Kalemie – RD Congo
Détails de l’annonce
Organisation : INTERSOS – Organizzazione Umanitaria Onlus
Site web : https://www.intersos.org/en
Lieu de l’emploi : Kalemie, province du Tanganyika / Congo (Democratic Republic)
Type d’emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Gestion de projet
Date limite : 16/05/2019
Profile
Education
Diplôme universitaire supérieur en Économie, Science politique, Sciences sociales, Sciences humaines ou autre domaine pertinent.
Un diplôme universitaire de premier niveau avec une combinaison pertinente de qualifications académiques et d’expérience peut être accepté au lieu du diplôme universitaire supérieur.
Expérience Professionnelle
Minimum 3 ans d’expérience dans la gestion de projets dans le secteur humanitaire. Bonne compétence professionnelle dans le secteur de la protection. Connaissance du bailleur UNHCR.
Exigences professionnelles
Solide compréhension du contexte d’urgence humanitaire ;
Capacité de travail dans un contexte sécuritaire volatile ;
Capacité à travailler dans un délai serré, avec peu de supervision et sous pression ;
Grande capacité de communication, écrite et orale, et à entretenir des relations avec une expérience dans la gestion des équipes de travail ;
Aptitude à travailler en équipe et de manière autonome ;
Connaissance des procédures et des lignes guides BPRM (souhaitable).
Langues
Français courants (parlé, lu, écrit).
Connaissance de l’anglais ou de l’italien (souhaitable).
Qualités requises
Esprit d’adaptation à des conditions de vie non simples, et à des contraints de sécurité ;
Sens de l’organisation, de la gestion et de la planification ;
Excellent sens relationnel, diplomatie et approche de partenariat
Flexibilité et capacité de travail dans un contexte difficile, sous pression et dans un milieu souvent inconfortable ;
Capacité de communication et de travail en équipe et dans un contexte multiculturel ;
Aptitude à travailler dans un environnement de sécurité très volatile et dans des conditions de vie basique ;
Respect des valeurs/mission INTERSOS.
Pour en savoir plus et pour postuler à cette offre d’emploi, suivre ce lien :
https://www.intersos.org/posizioni-aperte/#intersosorg-vacancies/vacancy-details/5cb456128ab36d0aedcae895/
En cas de problèmes avec la plate-forme INTERSOS, les candidats qualifiés sont priés d’envoyer leur CV ainsi qu’une lettre de motivation à: recruitment@intersos.org. Comme objet du message, veuillez indiquer «SR-38-1012 – Chef de Projet UNHCR Kalemie – RDC».
Veuillez également mentionner le nom, le poste et les coordonnées d’au moins deux références, y compris le responsable hiérarchique lors de votre dernier emploi. Les membres de la famille sont à exclure.
Seulement les candidats sélectionnés pour le premier entretien seront contactés.
Description
Termes de référence
Intitulé du poste: Chef de Projet UNHCR Kalemie
Code : 38-1012
Pays : République Démocratique du Congo (RDC)
Lieu d’affectation: Kalemie, province du Tanganyika. Missions fréquentes dans les provinces suivantes: Tanganika (notamment, Nyunzu), Haut Katanga (notamment, Pweto) et Lualaba (notamment, Kolwezi)
Date de prise de fonction: 01/06/2019
Durée du contrat: 7 mois
Sous la supervision de: Chef de Mission
Supervision directe de: Autour de 20 staff, dont 1 staff expat (Coordinateur de la Logistique, dont la durée de la collaboration sera de 2 mois)
Personnes à charge: non
Contexte général du projet
Le projet vise à identifier les problèmes de protection afin de renforcer la protection des personnes déplacés internes (PDIs) et des personnes retournées (PDIs retournées), contre les conséquences des conflits armés dans les provinces du Tanganyika, du Haut Katanga et du Lualaba. Ainsi, pour contribuer à répondre à ces besoins, INTERSOS vise à atteindre les résultats suivants :
Un système de collecte d’informations de protection dans les zones concernées est mis en place et se rend utile pour une réponse efficace des populations affectées.
Les problèmes de protection sont correctement rapportés selon les bases légales qui les fondent.
Les données collectées sont enregistrées dans une base de données fiable et facilement manipulable pour la mise à jour régulière et accessible est mise en place.
Des rapports d’analyse sur les besoins, sont produits régulièrement la base informations collectés et se rendent utiles à la prise de décision et à l’organisation de la réponse.
La stratégie visera à mettre les déplacés au centre des décisions à travers une approche inclusive et participative, en mettant l’accent sur la participation des jeunes, des femmes et des personnes à besoins spécifiques. Afin de promouvoir la résilience des communautés, la protection communautaire restera au cœur des interventions à travers un soutien aux autorités locales, aux organisations de base et aux structures locales de protection existantes. Les évaluations participatives constitueront une des activités clés et se feront de manière structurée et régulière.
Contexte et Justification
Les territoires ciblés sont caractérisés par de grands mouvements de population à cause des conflits interethniques, des attaques par les groupes armés et d’une présence ambiguë des FARDC. En effet, au 30 août 2018, 444.800 PDI et 709.315 retournés ont été enregistré dans le Tanganyika et 166.616 PDI et 83.074 retournés dans le Haut Katanga, Haut Lomami et Lualaba. OCHA considère les territoires de Kongolo, Manono, Kabalo et Pweto comme “zones de retour”, pour les PDI qui y retournes. Les territoires de Kalemie et Nyunzu, sont définies « zones mixtes » avec une situation sécuritaire encore instable et des facteurs (partage de ressources limités et pression démographique sur les services de base) qui augmentent les risques de cohabitation. Dans le territoire de Nyunzu, les violences ayant repris entre la fin du 2017 et le début 2018 ont détérioré la situation humanitaire : vu l’impact limité des acteurs humanitaires et la volatilité du contexte, la tendance semble être une continue dégradation. Enfin, le territoire de Moba est considéré comme « zone à risque » à causes des tensions intercommunautaires et de déplacements importants qui appellent à une prise en charge immédiate.. A’ ceux-là, d’autres contraintes s’ajoutes comme le fait que plusieurs violences, surtout pour ce qui concerne les VSBG et les enfants, ne sont pas rapportés ainsi que l’identification et la documentation des enfants séparés (ES) et non accompagnés (ENA) lacuneuse. OCHA indique que la plupart de ces territoires font face à des contraintes d’accès au notamment à cause de : 1. l’état de route en dégradation (surtout pendant la saison pluvieuse), 2. la présence des barrières FARDC et 3. les « tracasseries » administratives. De plus, les zones ciblées sont caractérisées par des conflits intercommunautaires. Sur la base des éléments susmentionnées, les territoires de Kalemie, Nyunzu et Pweto sont considérés comme zones de priorité 1. Tous ces facteurs exigent une intervention axée sur le suivi rapproché de la situation de la protection des civils ainsi que la multiplication des activités de cohabitation pacifique et le développement des capacités des autorités/leaders communautaires sur les sujets liés aux droits humains. A cet égard, selon OCHA, bien que l’accent doit être mis sur la multisectorialité et l’approche de participation communautaire, les activités de protection (cohabitation pacifique) devront être au centre de toute intervention sans oublier la redevabilité et les questions de genres. En termes de mitigation il faudra assurer une coordination civile et militaire et améliorer la cohésion sociale et les plaidoyers. La présence humanitaire dans certains territoires (surtout dans le Lualaba et haut Katanga demeure plutôt faible). A titre d’exemple et selon OCHA, seulement 1 projet de protection a été implémenté en 2018 dans la province du Lualaba. En tant que partenaire du HCR depuis 2010 dans l’ex Province Orientale, et en Ituri, Nord Kivu et Sud Kivu depuis 2016, INTERSOS dispose aujourd’hui d’atouts pour mener un monitoring de protection renforcé afin d’améliorer l’environnement protecteur dans les territoires ciblés : au niveau technique en protection et dans l’utilisation des logiciels d’informations pour la collecte de données (ex: Kobo) ainsi que dans l’analyse des problèmes de protection afin de pouvoir apporter les réponses rapides. A ceci, s’ajoutent l’expérience acquise grâce aux projets HCR avec les structures communautaires (Comité de Médiation Communautaire, Comité de Protection Communautaire) dans les activités de prévention et de réponse et l’acceptation communautaire qui lui est reconnue grâce à sa présence constante sur le territoire.
Objectif général de la position
Le Chef de Projet est responsable de la coordination, implémentation et le suivi des activités dans les zones d’intervention citées ci-haut.
Il/elle sera en charge de garantir la planification cohérente de la mise en œuvre des activités du projet, tout en respectant le planning opérationnel définit en lien avec la Coordination de la mission.
Il/elle sera en charge de garantir la planification et la gestion cohérente du staff du projet et la bonne collaboration et interaction avec ceux qui, pour UNHCR, seront en charge pour le monitoring du projet.
Principales responsabilités et tâches
Gestion du Projet :
Élaborer une planification objective et ponctuelle des activités du projet, en collaboration avec le chef de mission et l’ensemble de son équipe
Garantir la Gestion opérationnelle, financière et programmatique en collaboration avec les membres de l’équipe
Assurer la Coordination avec les partenaires et partie prenante (acteurs humanitaires, autorités administratives), avec les représentants des bailleurs et autres acteurs présents sur le terrain ;
Assurer la coordination du Projet en collaboration avec les membres de l’équipe à travers le monitoring des activités commun ;
Assurer le respect du plan de travail et proposer les réajustements si nécessaire
Assurer le suivi et évaluation des activités à travers l’élaboration et actualisation des outils de monitorage) en collaboration avec la Coordination de la Mission ;
Formuler les rapports narratifs et financiers à soumettre à UNHCR ;
Contribuer à la mise à jour mensuelle des informations à partager avec les clusters compétents ;
Assurer la soumission dans les délais du rapport mensuel d’activité interne à l’organisation y compris l’outil de suivi PAT ;
Assurer une ligne de communication adéquate (interne et externe) sous la supervision et avec la Coordination de la Mission ;
Rapporter de manière rapide et précise toute difficulté rencontrée dans la mise en place du projet à la Coordination de la Mission et contribuer à l’identification de solutions ;
Participer aux réunions de coordination sectorielle au niveau terrain.
Contribuer à la gestion de la sécurité selon les approches établies et les outils en utilisation dans la mission
Gestion administrative du projet :
Assurer une gestion appropriée des fonds du projet (mettre à jour la planification financière du projet sur base mensuelle ; chaque mois,
Assurer le suivi des dépenses du projet en collaboration avec l’administration,
Proposer des réajustements budgétaires à l’administration ;
Assurer la liaison avec l’équipe logistique pour les achats du projet, afin de garantir une correcte application des procédures d’achat de INTERSOS et du bailleur ;
Gestion des Ressources Humaines :
Contribuer dans la sélection et recrutement du staff national du projet selon les besoins
Assurer l’évaluation effective et objective de performance du staff sous sa gestion chaque mois et l’évaluation finale;
Superviser et gérer l’équipe de projet et assurer la formation continue en collaboration avec la Coordination de la Mission
Capitalisation et gestion de connaissance :
Assurer la capitalisation des expériences et des données obtenues dans le cadre du projet ;
Identifier les besoins et proposer de nouveaux programmes potentiels ou activités à mettre en place sur le terrain. ;
Transmettre à la Coordination de la Mission toute documentation photo et vidéo des activités, ainsi que toute informations significatives sur la zone d’intervention et les activités du projet pour alimenter les besoins de visibilité, collecte des fonds et communication
Autre:
Sur la base des orientations données par le Chef de Mission, contribuer à la mise en place d’autres activités, telles que – par exemple – l’identification et la formulation des nouvelles propositions de projet

A propos de l'auteur

Bamba

Pour publier des offres d'emploi sur Concoursn.com, veuillez les envoyer à moussakayre@gmail.com
Pour voir le résumé des offres au Sénégal chaque jour, veuillez vous abonner à la chaine youtube Rebranding Sénégal https://www.youtube.com/c/moussakayre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :