Opportunités pour Africains

Fonds d’assistance juridique environnementale en Nouvelle-Zélande

Fonds d’assistance juridique environnementale en Nouvelle-Zélande

Date limite : 20-janv-23

Les candidatures sont maintenant ouvertes pour le Fonds d’assistance juridique environnementale pour les groupes à but non lucratif défendant des questions d’intérêt public environnemental.

Le financement permet aux candidats de participer de manière plus efficace et plus efficiente aux questions ou problèmes touchant l’ environnement ou aux processus de régulation de l’environnement.

Informations sur le financement

  • Il n’y a pas de subvention minimale et la subvention maximale est de 50 000 $ (hors TPS) par groupe par demande pour un cas donné.
  • Le fonds dispose d’un budget annuel total de 600 000 $ (hors TPS).

Que couvre le Fonds ?

  • Un financement est disponible pour couvrir le temps et les dépenses des représentants légaux et/ou des témoins experts utilisés pour préparer, résoudre et/ou présenter des affaires devant le tribunal de l’environnement, les tribunaux supérieurs et pour les audiences de première instance (par exemple, devant les comités décisionnels) où le droit d’appel est susceptible d’être limité aux seules questions de droit.
  • Dans le cadre de votre demande, vous devez inclure un bref curriculum vitae de vos représentants légaux et témoins experts qui décrit leurs qualifications et leur expérience pertinentes, y compris l’expérience de votre conseiller juridique en matière de gestion des ressources ou d’affaires environnementales. Il n’y a aucune garantie que tout ou partie du financement demandé sera accordé. Le demandeur doit être admissible au financement et seuls les coûts raisonnables seront pris en considération pour le financement.
  • Si les informations fournies sont insuffisantes, une demande d’informations complémentaires sera effectuée. Votre candidature ne sera pas évaluée tant que toutes les informations requises n’auront pas été fournies.

Qu’est-ce que le fonds ne couvre pas?

  • Assistance aux audiences du conseil où il existe un droit d’appel qui n’est pas limité aux seuls points de droit
  • Frais engagés avant le dépôt de la demande de financement
  • Frais des membres des groupements candidats en tout état de cause
  • Frais divers des groupes non constitués en société
  • Coûts d’établissement du groupe en tant qu’entité juridique
  • Coûts permanents du groupe (par exemple,) coûts d’investissement et loyer
  • Frais accordés par le tribunal contre un groupe ou des individus du groupe
  • Affaires de révision judiciaire et affaires de juridiction supérieure qui ne sont pas passées par le tribunal de l’environnement
  • Coûts de préparation des soumissions au ministre de l’Environnement pour les audiences de la commission d’enquête dans le cadre du processus d’appel. Il s’agit d’une étape préalable à l’audience de la commission d’enquête.

Critère d’éligibilité

  • Les groupes à but non lucratif peuvent présenter une demande de financement.
  • Les groupes éligibles comprennent les groupes iwi et hapū, les sociétés constituées en société et les groupes communautaires. On s’attend généralement à ce que les groupes soient constitués en société ou en fiducie. Le fonds n’est pas accessible aux particuliers.
  • Avant de demander un financement, le groupe doit soit :
    • être déjà engagé dans la procédure en étant partie à l’affaire (par exemple, en ayant déposé un mémoire auprès de l’autorité compétente, participé à une procédure judiciaire en tant qu’initiateur, défendeur ou en tant que partie intéressée) ou
    • avoir démontré devant un tribunal que le groupe a qualité pour participer à la procédure.

Pour plus d’informations, visitez le Fonds d’assistance juridique en matière d’environnement .

Laisser un Commentaire