Congo RDC

FAO recrute 01 Spécialiste National chargé d’élaborer les textes règlementaires

FAO recrute 01 Spécialiste National chargé d’élaborer les textes règlementaires pour la lutte contre la résistance antimicrobienne

FAO

Kinshasa, Congo, Democratic Republic of the
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement

Description de l’emploi:  2200210 Spécialiste National chargé d’élaborer les textes règlementaires pour la lutte contre la résistance antimicrobienne
Date de dépublication: 04/févr./2022, 23:59:00Organizational Unit: FRDRCType d’emploi: Travail temporaireType de réquisition: PSA (Accord de services personnels)Grade: N/ALieu principal: Congo, The Democratic Republic of the-KinshasaDurée: 22 joursNuméro de poste: N/A
La FAO s’attache à assurer la diversité – parité hommes-femmes, répartition géographique équilibrée et diversité linguistique – parmi son personnel et les consultants internationaux qu’elle emploie, afin de servir au mieux les États Membres dans toutes les régions.
La FAO s’engage à assurer la diversité de ses effectifs, en veillant à une représentation équilibrée des femmes et des hommes ainsi que des nationalités, des profils et des cultures. Les femmes, les ressortissants d’États Membres non représentés ou sous-représentés et les personnes handicapées possédant les qualifications requises sont encouragés à présenter leur candidature.Toute personne employée par la FAO est tenue d’adhérer aux normes les plus élevées d’intégrité et de professionnalisme et de respecter les valeurs de l’Organisation. La FAO applique une politique de tolérance zéro à l’égard des comportements incompatibles avec ses buts et objectifs et ceux du système des Nations Unies, y compris l’exploitation et les atteintes sexuelles, le harcèlement sexuel, l’abus de pouvoir et la discrimination.Les références et les antécédents de tous les candidats sélectionnés feront donc l’objet de vérifications rigoureuses.Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité. Cadre organisationnelLe Plan d’action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA) est un partenariat croissant de plus de 50 pays, d’organisations internationales et d’acteurs non gouvernementaux pour aider à renforcer les capacités des pays, contribuer à la création d’un monde sécurisé contre les menaces de maladies infectieuses et promouvoir la sécurité sanitaire mondiale comme priorité nationale et mondiale selon une approche multilatérale et multisectorielle : ‘’Une Santé’’.

En République Démocratique du Congo (RDC), le programme ‘’Soutien au Plan d’action de sécurité sanitaire mondiale (GHSA) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé animale en Afrique’’ financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID), est mis en œuvre par la FAO à travers son Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontalières (ECTAD). Ce programme vise à contribuer à l’atteinte des objectifs du GHSA par la mise en œuvre d’un plan détaillé de travail articulé autour de cinq paquets d’actions : (i) Maladies zoonotiques ; (ii) Système nationaux des laboratoires ; (iii) Biosécurité et Biosûreté ; (iv) Renforcement des capacités humaines ; (v) Résistance antimicrobienne.
Tout comme les maladies émergentes et ré-émergentes, la résistance antimicrobienne (RAM) est un problème multisectoriel d’ampleur mondiale qui menace la vie de millions de personnes et met en danger l’économie de plusieurs pays sur tous les continents. Elle est occasionnée par la pression sélective naturelle et résulte des actions humaines telles que l’utilisation inappropriée d’antimicrobiens dans les secteurs de la santé, la production animale, l’agriculture et l’environnement. Selon l’OMS (2019), si aucune action rapide n’est entreprise pour réduire le développement et la propagation de la RAM, 10 millions de vies par an dans le monde, associées à un coût cumulatif de 100 000 milliards USD, seront menacées par la RAM d’ici 2050.
En RDC, les différentes évaluations externes (JEE, FAO ATLASS) ont mis en évidence le niveau rudimentaire (score 1) de l’implication du pays dans la lutte contre la RAM. La non existence d’un système national de surveillance de la RAM et le manque de textes légaux régissant la lutte contre la RAM sont les principaux éléments qui maintiennent le score au plus bas de l’échelle.
C’est dans ce cadre qu’un (e) consultant (e) national (e) chargé (e) d’élaborer des textes réglementaires pour la lutte contre la résistance antimicrobienne en concertation avec le comité national de lutte contre la RAM (CNLRAM) sera recruté (e) pour une durée de 22 jours ouvrables étalée sur deux mois (Mars- Avril 2022).
Position hiérarchiqueSous la supervision générale du Représentant de la FAO en RDC, sous la supervision directe du Chef du Service de la santé animale (AGAH), Vétérinaire en Chef de la FAO, en étroite collaboration avec l’Assistant au Représentant chargé de programme sur les aspect opérationnels, en fonction des priorités du pays, Assistant au Représentant chargé de l’administration sur les aspects administratifs, et avec l’appui technique et la supervision technique du Chef d’équipe ECTAD dans le pays ou le Coordonnateur Régional ECTAD pour l’Afrique de l’Ouest et centrale en son absence.

Domaine de spécialisationMédecine Vétérinaire/Médecine/Sciences Pharmaceutiques/Droit.

Tâches et responsabilités
Dans le cadre des activités du Centre d’urgence pour les maladies animales transfrontières (ECTAD) de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies (FAO), sous la supervision générale du Chef du Service de la santé animale (AGAH), Vétérinaire en Chef de la FAO, les orientations du Représentant de la FAO en RDC assisté par le Représentant adjoint sur les aspects administratifs et opérationnels et en fonction des priorités du pays, l’appui et la supervision technique du Chef d’équipe et du Coordonnateur National ECTAD en RDC, en étroite coopération avec le chargé des programmes, le chargé des opérations et les autres unités, le (la) consultant (e) national (e) assumera les fonctions et les responsabilités suivantes :

Inventorier les directives et textes règlementaires existant en matière de la RAM- au niveau régional et international ;Elaborer des textes réglementaires (un projet de décret et deux projets d’arrêté) pour la lutte contre la résistance antimicrobienne en RDC en concertation avec le Comité National de Lutte contre la RAM (CNLRAM) et toutes les parties prenantes nationales ;Participer aux réunions du CNLRAM pour la révision et la validation des projets de textes réglementaires ;Soumettre un rapport de fin de prestation après prise en compte des observations du CNLRAM et de la FAO ;Effectuer d’autres tâches connexes selon les besoins.
LES CANDIDATS SERONT SÉLECTIONNÉS EN FONCTION DES CRITÈRES SUIVANTS:
Conditions minimales à remplirEtre de nationalité congolaise ou résident dans le pays avec un permis de travail régulier;
Avoir un diplôme supérieur en sciences médicales (Médecin, Vétérinaire ou Pharmacien) avec une expérience avérée de plus de 5 ans dans l’élaboration des textes règlementaires ;Avoir un diplôme supérieur en droit avec une expérience avérée de plus de 5 ans dans l’élaboration des textes réglementaires au sein des ministères en charge de la santé ou de l’élevage ;Faire preuve d’une bonne capacité de communication et de rédaction, d’un grand esprit d’initiative et d’une parfaite aptitude à travailler en équipe et sous pression ;Maîtriser parfaitement la langue française (parlée et écrite) et avoir une connaissance moyenne de l’anglais ;Maîtriser l’outil informatique.
FAO Compétences généralesÊtre axé sur les résultats ;
Esprit d’équipe ;Communiquer ;Établir des relations constructives ;Partage des connaissances et amélioration continue.
Critères de sélection
La FAO applique une tolérance zéro à l’égard de toute forme de harcèlement, d’abus et d’exploitation sexuels. Le personnel est censé défendre les valeurs et les compétences fondamentales de l’organisation, en particulier la diversité et l’inclusion, l’intégrité, l’engagement et le respect des autres ;
Bonne capacité de jugement, intégrité, sens de l’initiative, sens élevé de responsabilité et de l’organisation du travail ;Bon esprit analytique, bonne capacité à travailler sous pression, aptitude à organiser des priorités ;Bonne capacité à échanger efficacement et régulièrement des informations pertinentes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’organisation ;Aptitude confirmée à travailler en équipe dans un environnement multiculturel et entretenir régulièrement des relations de travail harmonieuses et effectives aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’organisation ;Connaissance du système des Nations Unies ;Expérience précédente auprès de l’Organisation des Nation Unies et connaissance des règlements de l’organisation des Nations Unies ;Capacité de communiquer de manière claire et concise ;Connaissance du système humanitaire et capacité à comprendre le système des bailleurs et des gouvernements ;Avoir une expérience dans la mise en œuvre des projets/programmes en RDC et/ou dans d’autres pays en Afrique ;Avoir une expérience de travail et de collaboration avec les institutions gouvernementales ;Avoir une expérience de travail dans les Pays avec une situation de crise humanitaire ;Maitrise informatique supérieure des outils Microsoft: Word, Excel, PowerPoint ;Maitrise des outils de communication : Outlook et ses fonctions listes de distribution, rappels, synchronisation etc.
 Prière de noter que tous les candidats doivent adhérer aux valeurs de la FAO – engagement envers l’Organisation, respect de chacun, intégrité et transparence.
RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRESLa FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).
Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Pour toute question ou demande d’aide, s’adresser à Careers@fao.org  : .Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.Veuillez noter que la FAO ne prend en considération que les titres universitaires et diplômes délivrés par des établissements reconnus figurant dans la Base de donnée mondiale de l’enseignement supérieur, la liste mise à jour par l’Association internationale des universités (IAU)/UNESCO. Pour accéder à la liste, prière de cliquer ici  www.whed.net/ 
Pour d’autres questions, veuillez consulter la page web Emploi à la FAO: http://www.fao.org/employment/home/fr/
 COMMENT POSTULERPour présenter votre candidature, veuillez remplir le formulaire en ligne sur le site web de la FAO consacré au recrutement, Jobs at FAO. Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Seules les candidatures reçues par l’intermédiaire du portail de recrutement seront prises en considération.Les candidats sont encouragés à enregistrer leur candidature en prévoyant un délai largement suffisant avant la date limite.
Pour obtenir de l’aide, écrire à:  Careers@fao.org. LA FAO EST UN ESPACE NON FUMEUR.POSTULER

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :