Congo Brazaville

FAO recrute 01 Consultant national en communication et plaidoyer

FAO recrute 01 Consultant national en communication et plaidoyer

FAO

Congo-Brazzaville
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement

Description de l’emploi – Consultant national en communication et plaidoyer (2201490)

Description de l’emploi: 2201490

Consultant national en communication et plaidoyer

Date de dépublication: 22/juin/2022, 23:59:00

Organizational Unit: FRCON

Type d’emploi: Travail temporaire

Type de réquisition: PSA (Accord de services personnels)

Grade: N/A

Lieu principal: Congo-Brazzaville

Durée: 50 jours WAE

Numéro de poste: N/A

La FAO s’attache à assurer la diversité – parité hommes-femmes, répartition géographique équilibrée et diversité linguistique – parmi son personnel et les consultants internationaux qu’elle emploie, afin de servir au mieux les États Membres dans toutes les régions.

•    La FAO s’engage à assurer la diversité de ses effectifs, en veillant à une représentation équilibrée des femmes et des hommes ainsi que des nationalités, des profils et des cultures. 

•    Les femmes, les ressortissant(e)s d’États Membres non représentés ou sous-représentés et les personnes handicapées possédant les qualifications requises sont encouragés à présenter leur candidature. 

•    Toute personne travaillant pour la FAO est tenue d’adhérer aux normes les plus strictes d’intégrité et de conduite professionnelle et de respecter les valeurs de la FAO. 

•    La FAO, en sa qualité d’institution spécialisée des Nations Unies, a adopté une politique de tolérance zéro en ce qui concerne les comportements incompatibles avec son statut, ses objectifs et son mandat, notamment l’exploitation et les atteintes sexuelles, le harcèlement sexuel, l’abus de pouvoir et la discrimination. 

•    Les références et les antécédents de tous les candidats sélectionnés feront l’objet de vérifications rigoureuses. 

•    Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité. 

Cadre organisationnel

La FAO Congo (FAOCG) est un bureau de pays qui collabore avec le gouvernement, les parties prenantes nationales et les organisations internationales pour élaborer des politiques, des programmes et des projets visant à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à développer les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de la foresterie, et à promouvoir l’utilisation durable des ressources environnementales et naturelles.

C’est dans ce cadre que la mise en place des dispositions législatives appropriées exige une volonté politique et une action parlementaire, consolidée par la coopération et la collaboration multisectorielle et une sensibilisation accrue des législateurs. A cela, il convient d’ajouter les efforts de sensibilisation de l’opinion publique ainsi que des pouvoirs exécutifs et judiciaires afin de préparer le terrain pour une évolution législative populaire, légitime et durable.

La République du Congo dispose d’une Alliance parlementaire établie quelques mois avant le 1er Sommet Mondiale Parlementaire contre la Faim et la Malnutrition qui rassemblait à Madrid plus de 200 parlementaires du monde entier et dont l’issue était l’engagement des parlementaires envers les objectifs de développement durable pour atteindre un futur meilleur pour tous avec une attention particulière à l’Objectif 2 (ODD2)–Faim zéro d’ici à 2030. Lors du sommet, il fut rappelé les nombreux instruments internationaux et régionaux qui représentent la colonne vertébrale de nos efforts collectifs visant à enrayer la malnutrition sur toutes ses formes et assurer la concrétisation du droit à une alimentation adéquate pour tous.

Ainsi, la FAO dans le cadre de l’appui technique qu’elle accorde au parlement congolais à travers un projet « d’appui à l’Alliance Parlementaire Congolaise pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans le cadre du défi faim Zéro et dans un contexte des grandes crises sanitaires », cherche à recruter un spécialiste en communication et plaidoyer avec de bonnes connaissances en  science politique ou en sociologie des organisations et une parfaite connaissance de la thématique sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Position hiérarchique

Le/La consultant(e) accomplira les tâches décrites ci-dessous sous la supervision opérationnelle générale de la Représentante de la FAO au Congo et la supervision technique du LTO et en étroite collaboration avec le l’Assistant au Programme, le charge de projet ; le Secrétariat Général de l’Alliance Parlementaire Congolaise pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle.

Domaine de spécialisation

Renforcement des capacités sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Tâches et responsabilités

Le consultant national, spécialiste en plaidoyer devra assumer les tâches et les responsabilités suivantes qui pourront être révisées en cours, en fonction de l’évolution des travaux, pour donner suite à un accord préalable avec la FAO : 

Proposer un plan de travail ;

Elaborer une stratégie globale de communication sur l’APCSAN ;

Assurer la cohérence et la persistance des communications sur l’APCSAN, comme convenu dans la stratégie de communication ;

Rendre compte des opportunités et des événements liés à la communication lors des réunions périodiques du Groupe de travail sur l’APCSAN (et des réunions des sous-groupes de travail, le cas échéant) et rechercher de manière proactive des occasions d’accroître la visibilité ;

Aider à la préparation des notes conceptuelles pour les réunions dirigées par la FAO, en élaborant des projets d’ordre du jour et en résumant les événements ou les conclusions ;

Coordonner les communications sur l’APCSAN et de RAPCSAN avec les équipes de communication des divisions concernées du bureau de coordination de la FAO Afrique centrale et le Bureau de la communication institutionnelle (OCC) ;

Travailler en étroite collaboration avec les autres consultants du projet ;

Faire le plaidoyer au niveau du parlement pour le vote et l’adoption des lois en faveur de la SAN ;

Développer au profit des députés des notes techniques de sensibilisation sur la SAN ;

Préparer ou contribuer aux communiqués de presse relatifs à l’APCSAN en coopération avec le Bureau de la communication institutionnelle ;

Élaborer un bulletin d’information sur l’APCSAN qui sera distribué régulièrement et contribuer au bulletin périodique de la FAO sur l’APCSAN et les Alliances Parlementaires de la Sous-Région Afrique centrale ;

Contribuer à l’organisation des débats parlementaires sur la faim, la malnutrition et les investissements responsables dans l’Agriculture au Congo ;

Contribuer à la redynamisation de la plateforme Parlement/Gouvernement et Système des Nations Unies ;

Contribuer à l’organisation d’une formation au profit des parlementaires sur les thématiques en lien avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les systèmes alimentaires ;

S’acquitter de toute autre tâche demandée par la Représentation de la FAO y compris celles relatives aux achats.

LES CANDIDATURES SERONT EXAMINÉES EN REGARD DES CRITÈRES SUIVANTS :

Conditions minimales à remplir   

Niveau d’étude : Diplôme professionnel en journalisme (niveau supérieur), en communication ou niveau Master dans le domaine de la sociologie des organisations, agricole, science politique, ou équivalent ;

Expérience : Au moins 3 années d’expérience professionnelle dans un organe de presse écrite et/ou dans un autre média ou de plaidoyer ;

Expérience solide dans la rédaction des documents des politiques sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle ;

Bonne connaissance du contexte national sur la thématique sécurité alimentaire et nutritionnelle ;

Connaissance courante (niveau C) de la langue officielle utilisée pour la communication de la FAO dans le pays (français, anglais ou espagnol) et connaissance pratique de la langue locale ;

Bonne capacité de rédaction dans la langue suscitée.

Être de nationalité congolaise ou résident dans le pays avec un permis de travail régulier.

Compétences de base exigées par la FAO

Attention portée aux résultats ;

Avoir l’esprit d’équipe ;

Sens de la communication ;

Établissement de relations constructives ;

Partage des connaissances et amélioration continue.

Aptitudes techniques/fonctionnelles

Bonne maitrise de l’écriture journalistique et des genres rédactionnels ;

Bonne connaissance des techniques de collecte de l’information de multiples sources ;

Être au fait de l’actualité et du mandat de la FAO ;

Faire preuve d’esprit d’initiative et d’habilité à relever de nouveaux défis ;

Capacité à respecter des délais assez courts ;

Aptitude à travailler avec un minimum de supervision ;

Aptitude à s’adapter à un nouvel environnement de travail et à travailler parfois sous pression.

Bonnes capacités de communication et d’utilisation d’un langage clair et concis ;

Bonne maitrise des outils informatiques pertinents pour le domaine de la communication (traitement de texte, tableur, PowerPoint, PAO, messagerie électronique).

Travail d’équipe : Aptitude à établir et maintenir des relations de travail effectives dans un environnement multiculturel dans le respect de la diversité.

Perfectionnement : Volonté d’actualiser ses connaissances, de manière permanente dans le domaine de la communication.

Avoir une bonne capacité analytique, de synthèse et de rédaction ;

Expérience solide dans l’application de méthodes participatives de collecte et de validation de données et dans la recommandation de solutions spécifiques au contexte et adaptables à la communauté et au pays ;

 Avoir une bonne connaissance de l’environnement politique, administratif et économique ;

Expérience solide dans la rédaction des documents techniques, d’études ou scientifiques ;

Connaissance des politiques, règles et réglementations de la FAO et du système des Nations Unies.

Critères de sélection

Capacité à travailler en autonomie avec un minimum de direction et de supervision ;

Connaissance des agences du SNU et d’autres institutions impliquées sur les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle ;

Très bonnes connaissances des questions de genre en lien avec la nutrition ;

Bonne capacité de jugement, intégrité, sens de l’initiative, sens élevé de responsabilité et de l’organisation du travail ;

Compétences de coordination et de management, habilité à superviser et à construire des synergies au sein d’équipes ;

Être disponible.

 Prière de noter que tous les candidats doivent adhérer aux valeurs de la FAO – engagement envers l’Organisation, respect de chacun, intégrité et transparence.

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

La FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).

Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Pour toute question ou demande d’aide, s’adresser à Careers@fao.org  : .

Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.

Veuillez noter que la FAO ne prend en considération que les titres universitaires et diplômes délivrés par des établissements reconnus figurant dans la Base de donnée mondiale de l’enseignement supérieur, la liste mise à jour par l’Association internationale des universités (IAU)/UNESCO. Pour accéder à la liste, prière de cliquer ici  www.whed.net/ 

Pour d’autres questions, veuillez consulter la page web Emploi à la FAO: http://www.fao.org/employment/home/fr/

COMMENT POSTULER

Pour présenter votre candidature, veuillez remplir le formulaire en ligne sur le site web de la FAO consacré au recrutement, Jobs at FAO. Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Seules les candidatures reçues par l’intermédiaire du portail de recrutement seront prises en considération.

Les candidats sont encouragés à enregistrer leur candidature en prévoyant un délai largement suffisant avant la date limite.

Pour obtenir de l’aide, écrire à:  Careers@fao.org.

LA FAO EST UN ESPACE NON FUMEUR.POSTULER

Laisser un Commentaire