Congo Brazaville

Expertise France recrute 01 Chef de projet AMES

Expertise France recrute 01 Chef de projet AMES (H/F) Brazzaville

Description du projet ou contexte

Prévu pour une durée de quatre ans (2020-2024), le projet d’appui à la modernisation de l’enseignement supérieur (AMES) a pour finalité de contribuer au développement socioéconomique du Congo par l’amélioration de la qualité de son système d’enseignement supérieur.

Ce projet se décline en trois composantes qui visent respectivement à :

  • Composante 1 : Contribuer à la modernisation du système d’enseignement supérieur à travers des appuis structurants sur la gouvernance et la qualité du système
  • Composante 2 : Intervenir de manière ciblée sur l’amélioration de la qualité des formations, des résultats de la recherche et de l’employabilité des diplômés, sur une thématique prioritaire, ciblée et fédératrice, à titre de démonstrateur : la valorisation des bio-ressource
    • Construction d’un centre multiservices de valorisation des bio-ressources (CMVB)
    • Équipement du centre
    • Améliorer les référentiels existants
    • Améliorer le parcours de formation
  • Composante 3 : soutenir la mise en place des partenariats et des coopérations scientifiques en matière de recherche et de formation.

Le ou la chef.fe de projet sera en charge de piloter les activités des trois composantes avec un accent particulier sur la composante 2.

Le projet vise à soutenir la diversification de l’économie congolaise en renforçant quantitativement et qualitativement le vivier de diplômés de l’enseignement supérieur, dans des secteurs prioritaires, notamment la valorisation des bio-ressources axée sur la transformation et le conditionnement agroalimentaire à destination des humains et des animaux, la cosmétologie, et les applications pharmaceutiques ou de bio-santé. En contribuant au développement du tissu des TPE/PME, ce projet peut faciliter la création de nouveaux emplois et donc l’amélioration de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, leur exclusion du marché du travail étant identifiée comme l’un des principaux facteurs de tension sociale.

Le renforcement des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur et de recherche français soutiendra la montée en qualité des formations proposées et ce de manière pérenne, grâce au renforcement des formations de formateurs – qu’il s’agisse des futurs enseignants du secondaire formés à l’Ecole normale supérieure, des futurs enseignants-chercheurs réalisant un doctorat en co-direction ou des enseignants-chercheurs existants qui bénéficieront de formations continues.

Enfin, une attention particulière sera portée à l’amélioration de la gouvernance et de la gestion du système d’enseignement supérieur, notamment en (i) encourageant les collaborations avec les milieux professionnels afin d’assurer une meilleure adéquation aux besoins des entreprises, mais aussi en (ii) soutenant le développement des partenariats avec d’autres institutions d’enseignement supérieur à l’international.

Description de la mission

Placé.e sous l’autorité hiérarchique du directeur du département CHDS (Capital humain et développement social) et du responsable du pôle « éducation, enseignement supérieur et recherche », le ou la chef.fe de projet aura pour tâche les missions suivantes :

  •      Appui au MESRIT (Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique) pour la gestion technique et financière du projet : conseil dans le suivi et le contrôle des opérations, appui au cadrage méthodologique et stratégique, supervision de la gestion administrative et financière, conduite des relations avec les partenaires mise en œuvre du dispositif de suivi-évaluation, animation du pilotage
  •       Suivi des travaux du CMVB et formation de l’équipe locale qui sera en charge de la gestion du centre après sa livraison : La formation se fera en collaboration avec l’Institut Agro de Montpellier, partenaire du projet sur cette action.
  •      Renforcement des capacités et appuis techniques : élaboration, en lien avec des expertises ponctuelles, des diagnostics des besoins et des activités de renforcement des capacités des acteurs du projet, mise en œuvre d’actions techniques (ateliers, formations, etc.) dans le cadre des différents volets du projet ;
  •      Coordination de l’assistance technique, des appuis ponctuels et des chargés de mission : production des termes de référence et/ou notes de cadrage méthodologique des opérations, proposition de la programmation des missions et des appuis rapprochés, suivi des missions et de la mise en œuvre des recommandations, suivi des activités de l’équipe d’assistants techniques résidentiels, appuis auprès des directions centrales du MESRIT, pilotage des bilans et du processus de capitalisation, etc.
  •      Identification et mise en œuvre, au cours de l’exécution du projet, des chantiers supplémentaires à mettre en œuvre : accompagnement de chantiers structurants qui seront identifiés au cours de l’exécution du projet dans l’objectif d’améliorer la qualité et de renforcer le pilotage et la gouvernance du système d’enseignement supérieur et de recherche ;
  •      Reporting périodique : préparer les revues semestrielles et annuelles du projet et les livrables associés à cet exercice
  • Appui à la communication : production, et analyse le cas échéant, de l’ensemble des rendus techniques et financiers, accompagnement de l’information de l’ensemble des parties prenantes, organisation et animation des comités de pilotage, secrétariat du Comité de sélection et de suivi de l’appel à projets, partage des résultats du projet et des pratiques, etc. ;
  •        Coordination de l’équipe locale : un.e chargé.e en communication, un expert long terme en gestion financière et passation des marchés ainsi que d’une Assistante administratif en charge de la comptabilité.

Profil souhaité

Connaissances, Compétences et Qualités recherchées :

Compétences en gestion de projet : 
–    Expérience d’au moins 3 ans en gestion de projet,
–    Maîtrise des fondamentaux de la gestion de projets de préférence de coopération internationale et/ou d’assistance technique ; (cycle du projet, règles financières et juridiques) ;
–    Capacité à piloter et planifier la mobilisation de ressources humaines et financières
–    Capacité de synthèse et de rédaction.
–    Capacité à dialoguer et travailler avec différentes parties prenantes
–    Sens du leadership ;
–    Sens du relationnel et du travail en équipe ;
–    Autonomie et capacité d’organisation des tâches sous contrainte temporelle
–    Une expérience à l’international, notamment en Afrique subsaharienne, sera très appréciée

Compétences techniques en agroalimentaire : 

Compte tenu de la spécificité de la composante 2 axée sur la thématique de la valorisation des bio-ressources, le ou la candidat.e doit posséder les connaissances, compétences et qualités suivantes :
–    expérience préalable indispensable en gestion d’atelier de transformation agroalimentaire est indispensable, qu’elle soit issue du monde de l’entreprenariat privé, ou du monde public de l’enseignement technique agricole.
–    Connaitre les principales opérations de transformation des filières Fruits & Légumes, produits amylacés, carnés, laitiers et céréaliers.
–    Connaître les conditions de sécurité et d’hygiène liées à la transformation de denrées alimentaires
–    Savoir dimensionner et organiser un atelier de transformation alimentaire
–    Etre capable de suivre un chantier d’installation d’un atelier de transformation agroalimentaire pour garantir que la construction permettra une application rigoureuse des bonnes pratiques d’hygiène en terme de transformation alimentaire.
–    Savoir établir une stratégie, le pilotage et la gestion d’un atelier alimentaire ;
–    Savoir organiser la production de biens, de services, et établir la stratégie de commercialisation de ces derniers ;
–    Etre capable de mettre en place d’un cadre favorable aux pratiques éducatives, culturelles et pédagogiques au sein de l’atelier de transformation alimentaire;
–    Intégrer l’atelier agroalimentaire dans les dynamiques locales en terme de formation, de recherche et de production.
–    Maîtriser les outils de l’information et de la communication.

Il/Elle doit faire preuve du sens du service public mais aussi d’esprit d’entreprise, d’engagement, de persévérance, de capacités d’organisation et d’aptitudes à la prise de décision.

Une expérience en enseignement supérieur est souhaitée.

Informations complémentaires

Informations sur l’emploi

 Type de contrat : CDDU d’un an de mai 2024 à juin 2025

Lieu du Travail : A Brazzaville, République du Congo. Début : Juin 2024

Conditions : Salaire selon la grille Expertise France plus prime d’expatriation pour les candidat.e.s hors Congo

Pour postuler, allez sur le site dédié :

https://expertise-france.gestmax.fr/11043/1/chef-fe-du-projet-d-appui-a-la-modernisation-de-l-enseignement-superieur-h-f/fr_FR?backlink=search

Expériences / Formation

Connaissances, Compétences et Qualités recherchées :

Compétences en gestion de projet : 
–    Expérience d’au moins 3 ans en gestion de projet,
–    Maîtrise des fondamentaux de la gestion de projets de préférence de coopération internationale et/ou d’assistance technique ; (cycle du projet, règles financières et juridiques) ;
–    Capacité à piloter et planifier la mobilisation de ressources humaines et financières
–    Capacité de synthèse et de rédaction.
–    Capacité à dialoguer et travailler avec différentes parties prenantes
–    Sens du leadership ;
–    Sens du relationnel et du travail en équipe ;
–    Autonomie et capacité d’organisation des tâches sous contrainte temporelle
–    Une expérience à l’international, notamment en Afrique subsaharienne, sera très appréciée

Compétences techniques en agroalimentaire : 

Compte tenu de la spécificité de la composante 2 axée sur la thématique de la valorisation des bio-ressources, le ou la candidat.e doit posséder les connaissances, compétences et qualités suivantes :
–    expérience préalable indispensable en gestion d’atelier de transformation agroalimentaire est indispensable, qu’elle soit issue du monde de l’entreprenariat privé, ou du monde public de l’enseignement technique agricole.
–    Connaitre les principales opérations de transformation des filières Fruits & Légumes, produits amylacés, carnés, laitiers et céréaliers.
–    Connaître les conditions de sécurité et d’hygiène liées à la transformation de denrées alimentaires
–    Savoir dimensionner et organiser un atelier de transformation alimentaire
–    Etre capable de suivre un chantier d’installation d’un atelier de transformation agroalimentaire pour garantir que la construction permettra une application rigoureuse des bonnes pratiques d’hygiène en terme de transformation alimentaire.
–    Savoir établir une stratégie, le pilotage et la gestion d’un atelier alimentaire ;
–    Savoir organiser la production de biens, de services, et établir la stratégie de commercialisation de ces derniers ;
–    Etre capable de mettre en place d’un cadre favorable aux pratiques éducatives, culturelles et pédagogiques au sein de l’atelier de transformation alimentaire;
–    Intégrer l’atelier agroalimentaire dans les dynamiques locales en terme de formation, de recherche et de production.
–    Maîtriser les outils de l’information et de la communication.

Il/Elle doit faire preuve du sens du service public mais aussi d’esprit d’entreprise, d’engagement, de persévérance, de capacités d’organisation et d’aptitudes à la prise de décision.

Une expérience en enseignement supérieur est souhaitée.

Salaire

Salaire selon la grille Expertise France plus prime d’expatriation pour les candidat.e.s hors Congo

Comment postuler

Pour postuler, allez sur le site dédié :

https://expertise-france.gestmax.fr/11043/1/chef-fe-du-projet-d-appui-a-la-modernisation-de-l-enseignement-superieur-h-f/fr_FR?backlink=search

Laisser un Commentaire