Mali

DNSA recrute 01 Expert sénior en génie informatique – Informatisation du système de suivi-évaluation

DNSA recrute 01 Expert sénior en génie informatique – Informatisation du système de suivi-évaluation du DNSA

Appui au mécanisme de gestion du système de Suivi-Evaluation du Dispositif National de Sécurité Alimentaire

Mali
Ingénierie, Recherche et Développement

Expert sénior en génie informatique – Informatisation du système de suivi-évaluation du DNSA, Mali

DESCRIPTION DU POSTE

Contrat : Court-terme

Date limite de candidature : 30/11/2021

Lieu : Mali

Projet : Appui au mécanisme de gestion du système de Suivi-Evaluation du Dispositif National de Sécurité Alimentaire

Afin d’atteindre les objectifs précités, un manuel général de suivi-évaluation a été développé de manière progressive sur la base d’une démarche participative alternant activités de conception, de capitalisation et de renforcement des capacités des acteurs sur diverses thématiques.

Cette approche a permis de :

Construire et de valider en atelier une batterie d’indicateurs sur la base des besoins d’information des parties prenantes ;

De définir des architectures globales de planification, de suivi-évaluation et de gestion de l’information y relative ;

D’ébaucher un cadre de résultat pour le DNSA dans la dynamique de l’élaboration du plan stratégique ;

D’identifier et de décrire les principaux emplois métiers en lien avec la gestion du système de suivi-évaluation ;

D’élaborer une première version d’un manuel de suivi-évaluation comprenant les outils de collecte et d’analyse, des tableaux de bords divers et d’aide à la décision sur l’ensemble des trois fonctions principales du suivi-évaluation du DNSA à savoir la planification, le suivi et l’évaluation. Certains de ces outils sont déjà en cours d’utilisation. Il en est de même que pour les canevas d’élaboration des plans de réponse, des plans d’opération et des rapports y relatifs.

Un atelier est programmé pour la finalisation et l’appropriation de l’ensemble des outils en vue de la généralisation de leur utilisation.

A la suite de la finalisation des outils, il s’agira d’informatiser l’ensemble du système.

En prélude à cela, une étude a permis de faire l’état des lieux et d’orienter la solution informatique à envisager. Sur ce plan, l’étude relève que l’environnement technologique offre une possibilité de mise à jour à distance des données et un accès facile aux informations utiles dans le suivi-évaluation et la gouvernance de la SAN. L’étude révèle également que trois (3) des quatre (4) organes opérationnels du DNSA (l’OMA, le SAP et l’OPAM) disposent de logiciels métiers et sont rompus aux opérations de collectes et de traitement des données. Il y a cependant lieu de nuancer cette situation du fait de la non opérationnalité de la plupart de ces logiciels. Pour le niveau déconcentré, des options peu couteuses peuvent être utilisées sur près de 60% du territoire couverts par la téléphonie mobile.

Pour ce faire, des actions sont déjà en cours par le CSA afin de rendre opérationnels les organes du dispositif au niveau régional et subrégional, de sorte qu’ils participent pleinement à l’animation du dispositif.

Dans le même sens, quatre-vingt-un (81) cadres et personnels administratifs de soutien dont vingt-deux (22) femmes soit 27% ont été formés sur des thématiques diverses en rapport avec le suivi-évaluation afin de leur donner l’ensemble des prérequis pour la gestion du système une fois la phase conceptuelle achevée.

Le système informatisé comprendra essentiellement une ou plusieurs plateformes interconnectées permettant un accès à distance pour la consultation et la mise à jour des données (notamment sur le ciblage nominatif, les planifications des assistances (alimentaires ou de résilience), les stocks, les transports, les réalisations, etc.) par les comités régionaux et subrégionaux, les organes centraux du DNSA et les partenaires clés. Le système devra permettre d’éditer automatiquement plusieurs rapports (états) récapitulatifs et de synthèse pour les besoins d’aide à la décision et permettre de visualiser divers tableaux de bord pour le pilotage.

Il doit être sécurisé et les droits/autorisations d’accès gérés.

La première option pour le développement de l’outil est l’utilisation de Google Sheets, pour le fait d’une part qu’il soit en ligne et qu’il permette des connexions à partir de plusieurs plateformes de collecte de données (Google Forms, ODK, KOBO, etc.) et d’autre part pour sa facilité d’utilisation. Un autre avantage est le fait qu’il soit gratuit et que les cadres du DNSA soient formés sur son utilisation.

La mise en place de la plateforme informatique reposera sur, le dispositif et les outils de suivi-évaluation tels que décrits dans le manuel de suivi-évaluation. Elle s’inspirera de pratiques éprouvées reposant sur un environnement et des objectifs similaires de gestion de données. L’accès à distance pour la mise à jour et la consultation devront se faire à partir de terminaux usuels courants (ordinateurs, smartphones, etc.). A ce titre, il s’agira pour l’Expert court terme d’accomplir l’essentiel des activités ci-après en rapports avec les objectifs de la mission.

Activités en rapport avec l’objectif spécifique 1 : « Analyser les besoins, l’état des lieux, le dispositif et les outils de suivi-évaluation du DNSA et proposer un modèle et une solution informatisée accessible à distance aussi bien pour la mise à jour que pour l’obtention des données analysées »

L’Expert procédera à une analyse des besoins exprimés et décrira entre autres dans un cahier de charges, l’architecture du projet, les niveaux et le protocole de sécurité, le type d’application qui se connectera à la plateforme, mais aussi de se projeter pour évaluer la volumétrie et prévoir la croissance de la plateforme (planning de la capacité).

Il définira ensuite le modèle de données, transactionnel ou multidimensionnel avant de procéder au choix du système de gestion de base de données (SGBD) en tenant compte des contraintes aussi bien techniques que budgétaires pour le développement, le fonctionnement et la maintenance. Il s’assurera de la possibilité de la modification de migration des données et du mode d’hébergement si d’autres nécessités et/ou opportunités se présentaient.

Le consultant procédera à un examen de l’ensemble des outils proposés dans le manuel de suivi-évaluation (outils d’aide à la décision) et les complétera avec les formulaires de saisie.

Ce modèle conceptuel sera traduit sous-forme de cahier de charges et validé par un comité de suivi mis en place par le CSA.

Activités en rapport avec l’objectif spécifique 2 « Une plateforme informatique documentée, paramétrée et accessible en ligne par les acteurs et les partenaires du dispositif des niveaux central et déconcentré est développée, testée et déployée » :

Une fois le modèle conceptuel validé, le consultant procédera au développement de la plateforme informatique sur la base du cahier de charge. En vue de son optimisation, des tests seront effectués pour s’assurer que le système reste réactif et supporte la charge. Pendant ces tests, on vérifiera la consistance de l’architecture pendant une activité normale et on simulera des périodes de fortes charges pour connaître précisément les limites de la solution.

Des solutions de contournement à d’éventuelles difficultés rencontrées devront être trouvées pendant la phase de tests.

La phase de développement et de test sera validée par le comité de suivi.

Activités en rapport avec l’objectif spécifique 3 : « Former les utilisateurs sur l’utilisation, la maintenance et les options d’évolution de la plateforme » : Trois types d’utilisateurs sont pressentis pour la plateforme. Il s’agit de :

Du groupe des administrateurs ;

Du groupe d’acteurs autorisés pour la mise à jour ;

Du groupe d’acteurs autorisés pour la consultation des données.

La formation s’adressera spécifiquement aux deux premiers groupes avec pour objectifs de :

  • Groupe des administrateurs : les rendre capables d’assurer la prise en charge de l’ensemble des difficultés opérationnelles de la plateforme et de répondre à l’essentiel des requêtes exprimées par les autres utilisateurs de la plateforme et des acteurs de la SAN, aussi bien sur le plan technique et de l’analyse spécifique de données ;
  • Groupe des acteurs autorisés à la mise à jour des données : les rendre capable d’assurer leur mission de mise à jour des données selon le protocole retenu.

Une fois formés, les acteurs des deux groupes apporteront de manière permanente une assistance aux acteurs du troisième groupe à chaque fois qu’un besoin exprimé.

Activités en rapport avec l’objectif spécifique 4 : « Assurer la maintenance de la plateforme » :

Une fois la plateforme opérationnelle, il est important de la suivre quotidiennement. Un contact régulier sera établi entre l’administrateur principal et le consultant à qui les éventuelles difficultés et besoins de réajustements seront soumis. Il est attendu que les éventuelles interventions majeures s’achèvent au bout du premier mois de la supervision/maintenance qui se poursuivra pendant deux autres mois conformément à la durée du contrat du consultant et des phases ci-dessous décrites. Cela nécessitera des réunions régulières du comité de suivi qui fera le point.

La maintenance de la plateforme sera effectuée en priorité par les administrateurs sous la supervision du consultant dans le souci de renforcer les capacités de ces derniers. Il n’est pas superflu de rappeler que la sauvegarde des données et du système est une partie intégrante de cette maintenance.

La mission sera conduite en quatre (4) phases selon les activités indicatives décrites sous les objectifs ci-dessus :

  1. La première phase de la mission sera consacrée à : (i) l’analyse des besoins et à la conception du modèle de la plateforme. Elle sera couronnée par la production du modèle conceptuel traduit sous-forme de cahier de charges validé par le comité de suivi.

Durée en jours prestés : 10 au siège CSA à Bamako.

  1. La deuxième phase de la mission sera consacrée au développement informatique de la plateforme.

Durée en jours prestés : 20 dont 15 jours à domicile et 5 jours au siège CSA à Bamako

  1. La troisième phase de la mission sera consacrée à : la formation des acteurs en deux groupes.

Durée en jours prestés : 10 dans une des régions du Mali.

  1. La quatrième phase de la mission sera consacrée à la maintenance de la plateforme et à la production du manuel d’administration, de maintenance et d’utilisation de la plateforme.

Durée en jours prestés : 10 à priori à domicile avec un maximum de 5 jours au siège CSA à Bamako dans le cas où cela s’avère nécessaire.

Les principaux livrables attendus de la mission sont :

Livrables Délais
Version provisoire Version définitive
Modèle conceptuel traduit sous-forme de cahier de charges validé par le comité de suivi. 10ème jour de la mission 45ème jour de la mission
Plateforme informatique de suivi-évaluation du DNSA 30ème jour de la mission 45ème jour de la mission
Rapport de formation des acteurs 40ème jour de la mission 45ème jour de la mission
Manuel d’administration, de maintenance et d’utilisation de la plateforme 45ème jour de la mission 7 jours après le retour du DNSA sur la version provisoire
Rapport de mission 50ème jour de la mission 7 jours après le retour du DNSA sur la version provisoire

QUALIFICATION

Catégorie : I (expert sénior)

Qualification et compétences

Posséder un niveau de formation universitaire supérieur correspondant à un cycle complet d’études supérieures minimum de niveau « Bac + 5 (ingénieur ou master) » ou « Bac +3 (Ingénieur des travaux), dans différents domaines de l’informatique ;

Bonne maitrise des procédures/techniques de connexions d’au moins deux applications mobiles de télécollecte avec des bases de données (BdD).

Expérience professionnelle générale : 

Au moins huit (8) ans de conception et de pratiques en matière de suivi-évaluation ;

Au moins 5 ans d’expérience pratique en informatique pour les Bac+5 ou 8 ans d’expérience pour les Bac+3, notamment en création et gestion de BdD (actions ou formation).

Expérience professionnelle spécifique

Au moins cinq missions de formation-action sur des niveaux avancées de logiciels de bases de données relationnelles et en ligne pour des systèmes de suivi-évaluation ;

Au moins cinq missions portant sur le développement de base de données relationnelles et de bases de données accessibles à distance pour les consultations et la mise à jour à l’aide d’interface mobile au profit des projets, programmes et services publics.

Autres aptitudes

Un excellent niveau de français (de niveau C2) aussi bien à l’écrit qu’à l’oral ;

Expériences en renforcement des capacités des administrations en Afrique ;

De très bonnes capacités rédactionnelles (rapports, notes de synthèse, stratégies, etc.) et de communication orale.

 

REPONDRE A CETTE ANNONCE / APPLY FOR THIS JOB

Référence SOFRECO : H2186-BRE

Merci d’envoyer votre CV détaillé en précisant votre disponibilité à

SOFRECO – 92/98 boulevard Victor Hugo, 92115 Clichy-cedex France

fax: +33 (0)1 41 27 95 96 – Email : rh@sofreco.com

POSTULER

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :