Congo RDC

ALIMA recrute 01 Coordinateur.trice Projet Vaccination COVID – H/F

ALIMA recrute 01 Coordinateur.trice Projet Vaccination COVID – H/F

ALIMA

Kinshasa, Congo RDC

Coordinateur.trice Projet Vaccination COVID Kinshasa – RDC – H/F
Kinshasa, Congo – RDC
ALIMA en République Démocratique du Congo (RDC) :
L’historique des programmes ALIMA en RDC

ALIMA intervient en République Démocratique du Congo depuis août 2011 dans deux domaines relatifs à son expertise : la nutrition et la lutte contre les maladies épidémiques (choléra, rougeole et paludisme). Pour l’ensemble de ses programmes, ALIMA travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires et administratives congolaises.
A partir de 2013, ALIMA a décidé de concentrer l’ensemble de ses activités sur la lutte contre les maladies épidémiques, en développant un projet de Réponse aux Urgences en Santé et WASH (RUSH) spécifique aux épidémies de rougeole, de paludisme et de choléra. Il s’agit d’équipes d’intervention rapide pluridisciplinaires permettant de renforcer le système de surveillance, augmenter les capacités d’évaluation rapide et assurer la réponse aux urgences en fournissant des soins de santé et des services WASH.
En 2015 ALIMA, toujours à travers ses projets RUSH, a répondu à l’importante flambée épidémique de rougeole fin 2015 dans l’ex-province du Katanga. ALIMA a participé, en coordination avec les autorités et les autres partenaires présents dans la zone, à la riposte vaccinale d’urgence. Ainsi, entre août 2015 et janvier 2016, plus de 285 000 enfants de 6 mois à 10 ans ont été vaccinés contre la rougeole.
En 2016, ALIMA poursuit ses mêmes activités à travers le volet du projet RUSH dans l’ex-Katanga. Quatre interventions ont été menées et ont ainsi permis de prendre en charge 1 400 cas de choléra, plus de 800 cas de rougeole, plus de 30 000 cas de paludisme et de vacciner contre la rougeole plus de 149 000 enfants.  L’année 2016 a été également marquée par une recrudescence des cas de choléra à l’échelle du pays. ALIMA a donc lancé une riposte choléra dans les provinces du Maniema, de la Tshopo et de la Mongala dès novembre 2016.
De janvier à juillet 2017, ALIMA a mené également un projet d’accès aux soins de santé primaire dans la Zone de Santé d’Opienge (province de la Tshopo) pour les populations hôtes et les personnes déplacées par les conflits plus à l’Est. ALIMA a par ailleurs répondu à l’épidémie d’Ebola qui s’est déclarée en mai 2017 dans la province du Bas-Uélé en RDC. Enfin ALIMA a apporté plusieurs réponses aux flambées de choléra à travers le pays dans le Lomami, le Haut Lomami, le Kasaï et la région de Kinshasa. La mission RDC a aussi la spécificité d’avoir un projet de prise en charge des VBG.
De mai à juillet 2018, ALIMA a apporté une réponse urgente à la 9e épidémie EBOLA dans la province de l’Equateur.
Aujourd’hui, ALIMA a deux axes principaux d’intervention en RDC : 
·       Réponses aux épidémies et interventions d’urgence Depuis 2018 et jusqu’au mois d’octobre 2020, ALIMA a mené un projet de réponse médico-nutritionnelle d’urgence dans la zone de santé de Kamwesha, dans la Province du Kasaï, visant à réduire la morbidité et la mortalité liées à la malnutrition aigüe et aux maladies de l’enfance chez les enfants de moins de 5 ans. ALIMA ayant également un volet de Recherche, elle y a intégré un projet de recherche innovant (OptiMa) visant à simplifier le traitement de la malnutrition aiguë.

Depuis août 2018 et jusqu’au mois de juin 2020, les équipes ALIMA ont participé à la riposte contre la 10e épidémie d’Ebola en RDC, en prenant notamment en charge les malades dans les Centres de Transit Intégrés (CTI) et les Centres de Traitement Ebola (CTE) de Béni, Katwa et Mambasa, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. ALIMA est également intervenue dans la 11ème épidémie de la maladie à Virus Ebola, déclarée le 01 juin 2020 dans la Province de l’Equateur et terminée le 18 novembre 2020. Depuis le 07 février 2021, une 12e épidémie de MVE a été déclarée dans le Nord-Kivu, où ALIMA a mis en place 2 CUBES et un CTE dans la ZS de Biena. Elle va également appuyer les volets de surveillance à base communautaire et de sensibilisation.
ALIMA a également intervenu lors de la déclaration de la 13ème épidémie d’Ebola le 8 Octobre 2021 à Béni dans la province du Nord Kivu. Grâce à son équipe EIR (Equipe d’Intervention Rapide), ALIMA a travaillé aux côtés le Ministère de la Santé provinciale pour répondre à la riposte et a mis en place un CTE à l’HGR de Béni jusqu’à la déclaration officielle de la fin de l’épidémie le 16 Décembre 2021, et la surveillance à base communautaire (SBC) jusqu’au 31 Janvier 2022.
Forte de cette expérience en gestion des épidémies sur le territoire, ALIMA a commencé, dès avril 2020, à appuyer le Ministère de la Santé Publique (MSP) dans la réponse à la COVID-19. Avec la fin de l’épidémie d’Ebola dans le Nord-Kivu et l’Ituri, les structures dédiées à la prise en charge d’Ebola sont devenues essentielles dans la lutte contre le nouveau virus. A Béni (Nord-Kivu), tout en continuant à soutenir des activités de santé primaire, nos équipes se sont mobilisées pour lutter contre la COVID-19. Entre fin avril et octobre 2020, ALIMA est aussi intervenue dans les Cliniques Universitaires de Kinshasa, la capitale du pays concentrant à elle seule 90% des cas de COVID-19. 50 lits ont été ajoutés au dispositif existant pour apporter des soins aux patients suspects et confirmés dans un état sévère ou critique. Au mois de septembre 2020, au vu de l’évolution de la situation sanitaire, ALIMA a étendu son appui à 3 Centres de Santé.
Les activités en lien avec la COVID-19 ont pris fin en Août 2021.
·       Contexte vaccination COVID ALIMAEn 2021, ALIMA a ouvert plusieurs projets d’appui aux campagnes de vaccination contre la COVID-19 dans 8 pays (Mauritanie, Guinée, Mali, Niger, Tchad, Nigéria, RCA, RDC), en collaboration avec les équipes des Ministères de la Santé des pays concernés.
·       Objectifs spécifiques des projets :·       Garantir le ciblage et la couverture vaccinale des populations vulnérables ; 
·       Garantir le fonctionnement des sites de vaccination (approvisionnement, équipes RH, PCI et collecte des données) ;
·       Assurer la surveillance et la prise en charge des effets secondaires à la vaccination (MAPI).
Pour garantir l’acceptation et l’adoption de la vaccination contre la COVID-19, les projets devront adopter une approche intégrée qui :
·      Commence par connaître et comprendre les populations cibles, afin de produire des données comportementales et sociales sur les déterminants  de l’adoption, et de concevoir des stratégies ciblées pour y répondre ;
·      Crée un environnement favorable où les informations sont transparentes, et remédie aux informations erronées grâce à une écoute sociale et à des évaluations qui permettent de guider les initiatives d’engagement ;
·      Permet la participation communautaire des organisations de la société civile, en particulier au sein des populations cibles dans la construction de la confiance, l’acceptation et le suivi de la vaccination des population cibles vulnérable ;
·      Fournit aux agents de santé les connaissances requises sur les vaccins contre la COVID-19, comme ils font partie des premiers à adopter ce  vaccin tout en étant des personnes influentes de confiance et aussi les vaccinateurs, afin de leur donner les compétences nécessaires pour communiquer de manière efficace et convaincante avec les populations cibles et les communautés ;
·      Participe à répondre à tout signalement de MAPI et dispose de mesures en place pour atténuer les crises de confiance qui pourraient en résulter.
LIEU DE MISSION : Kinshasa
PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ
Niveau 3 : Dans le cadre de ses fonctions, le ou la titulaire du poste sera amené·e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.
LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES●        Travaille sous la responsabilité du Chef de mission ALIMA.

●        Les membres de la coordination générale sont ses référents techniques.
●        Encadre l’équipe du projet de vaccination.
●        Sous sa supervision directe : le Responsable des activités de Mobilisation communautaire, le Responsable médical Projet, l’administrateur  projet, et le Logisticien projet.
MISSION ET ACTIVITES PRINCIPALESSous la supervision du Chef de Mission, le.la coordinateur.rice projet est responsable de la mise en œuvre  de la stratégie opérationnelle de la vaccination COVID 19 dans la zone d’intervention en lien avec le plan stratégique définie et le mandat d’ALIMA.

Plus spécifiquement, il.elle est responsable de la mise en œuvre du projet de vaccination COVID 19 et de contribuer aux résultats fixés pour le projet en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique  et des besoins dans la zone d’intervention et sur la base des objectifs médico-opérationnels préfixés en collaboration avec la coordination, dans le respect des principes humanitaires et du mandat de ALIMA.
Il·Elle est le garant ou la garante de la sécurité de ses équipes dans toute sa zone d’intervention de vaccination.
Il·Elle est responsable de l’encadrement des équipes, du suivi du micro plan et des indicateurs programmatiques et des indicateurs contractuels bailleurs et du suivi des dépenses du projet – avec l’appui de la coordination, et de la communication avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux en relation avec le projet. Le Coordinateur de Projet coordonne le programme sur le terrain dont il est responsable.
Il·Elle est l’interface entre l’équipe de coordination et l’équipe de terrain qu’il encadre et représente ALIMA auprès des interlocuteurs locaux. Il·Elle est le garant sur le terrain des principes opérationnels d’Alima. Au travers des activités, Il·Elle les défend, les applique et les diffuse. Il·Elle supervise et anime l’équipe de terrain et facilite sa participation à la dynamique du projet.
        I.   Analyse et gestion de la sécuritéIl·Elle est responsable du suivi et de la production de l’analyse de l’environnement dans lequel s’inscrivent les opérations dont il a la charge : contexte politique locale (à Kinshasa et sur les sites de vaccination).

Il·Elle fait appliquer la politique de sécurité fixée par l’équipe de coordination et formaliser dans le guideline sécu diffusé aux équipes du projet.
Il·Elle suit l’évolution de la situation locale en encourageant la participation de l’équipe qu’il encadre dans cette tâche.
Evalue les risques et les contraintes, et propose l’adaptation de la stratégie et du plan d’action en cas d’éléments nouveaux non prévus après consultation avec la coordination pays (Chef.fe de Mission, coordinateur.trice médical.e,  coordinateur.trice logistique, coordinateur.trice financier.ère et coordinateur.trice RH et le.a Psychologue Mission) et les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents dans la zone d’intervention.
 II.  Mise en œuvre des programmes
Gestion et suivi du projet      Identifie et analyse les besoins de la vaccination afin de proposer une stratégie opérationnelle pertinente sur la zone d’intervention.
     Propose un setup opérationnel et une planification pertinente (chronogramme, budget, Micro plan de la vaccination…) en fonction de la stratégie   opérationnelle définie avec les autres coordinateurs.
–          Applique des outils de gestion de projet mis à sa disposition par le.a Chef.fe de Mission.
–          Contrôle le respect du chronogramme établi et des objectifs fixés.
–          Evalue les objectifs du projet et de leur mise en œuvre (financiers, humains, logistiques…) via l’élaboration de rapports synthétiques et  pertinents réguliers pour la coordination (SITREP).
            –          I.Elle est réactif à l’évolution des besoins dans la région de Kinshasa.
            –          Il.Elle participe à la stratégie d’intervention par des informations concrètes et actualisées mais aussi par le point de vue qu’il apporte à l’équipe  de coordination.
–           Fait le suivi de chaque département présent sur sa base et s’assure de la bonne mise en œuvre des activités selon les objectifs fixés.
–           Assure une communication efficace au sein de son équipe et une circulation fluide de l’information (objectifs opérationnels, outils,chronogramme, contexte…).
–           Organise, anime et documente des réunions de coordination avec son équipe, selon la fréquence définie avec la coordination pays (hebdomadaire ou journalière en cas d’intervention d’urgence).
–           Organise la mémoire du projet en gardant une trace écrite sur son évolution.
Représentation          –           Participe aux réunions de coordination de la vaccination dans les zones d’interventions (réunions de riposte…).
           –           Il.Elle organise la collaboration avec les autorités (Direction Hôpital, DPS, DRS, Préfet) et les partenaires locaux.
Gestion des moyens matériels et financiers          –           Maîtrise le budget de la vaccination et responsabilise chaque département à la maîtrise de ses lignes budgétaires.
          –           Supervise et valide la bonne utilisation des moyens mis à la disposition par ALIMA pour la réalisation du projet, de l’ensemble des  commandes (médicales et logistiques) et des achats du projet.
          –           Contrôle que le suivi mensuel de l’état des dépenses et des engagements du projet de vaccination est fait et participe à l’analyse des données financières avec le responsable administratif du Projet Covid de Kinshasa.
          –           Veille au respect des standards dans la gestion administrative du projet de vaccination.
          –           Contrôle que le suivi mensuel de l’état de la logistique du projet de vaccination est fait et participe à l’analyse des données avec le.la   Responsable  Logistique Projet vaccination (suivi des stocks, équipements, parc véhicule, communication…).
    III.   Encadrement et animation d’équipes–          Suit individuellement chaque membre de l’équipe dont il.elle a la responsabilité directe : encadrement, coaching, soutien, conseil et  évaluation.

–          Identifie des formations pour ses équipes.
–          Réalise les POP (plan des objectifs de performance) des membres de l’équipe sous sa responsabilité directe en collaboration avec leurs  référent.es techniques et veille à ce que ceux-ci garantissent les POP pour leurs équipes.
–          Réalise l’évaluation de fin de mission des membres de son équipe en collaboration avec leurs référent.es technique. et partage au.à la Chef.fe de Mission et à l’administration.
–          Prévient et résout les conflits au sein de son équipe en collaboration avec l’administration et les outils mis à sa disposition.
–          S’assure que les contraintes liées à la sécurité et à la santé sont comprises par tous.
–          Planifie et anime des réunions de travail avec l’équipe et les partenaires : avancement des projets, sécurité, réunions d’équipe, s’assure que  les comptes rendus sont partagés avec le desk et archivés dans le drive.
–          Transmet aux équipes des informations et directives données par la coordination et/ou le siège ALIMA.
–          Planifie les remplacements du personnel de son projet.
–          Contribue à la rédaction des profils de poste.
–          Participe à la composition des équipes.
–          Responsable de l’accueil et du briefing des nouveaux arrivants expatriés ALIMA.
–          Défini les profils de poste et les plans d’objectifs de performance des membres de son équipe.
–          Réalise les bilans de son équipe dans une approche de parcours professionnel.
–          Facilite les actions de formations en vue du développement/renforcement de compétences des équipes sur les thématiques RH et  transversales.
–          Propose et accompagne les évolutions de poste en accord avec les politiques ALIMA.
–          Propose et anticipe des détachements.
–          Favorise la mobilité (interne et externe) du staff dans le cadre des politiques en vigueur.
–          Identifie les compétences que les membres de son équipe doivent acquérir pour maîtriser leurs postes et organise des formations pour les renforcer.
–          Organise et anime des réunions d’équipe.
 IV Evaluation de l’activité/ recueil infos & données/ synthèse & analyse–          Il.Elle représente l’équipe du projet auprès de l’équipe de coordination et des autorités locales.

–          Il.Elle veille à l’échange et la compréhension des informations entre le terrain et la coordination.
–          Il.Elle est responsable de la circulation de l’information écrite et orale et de sa confidentialité dans le respect de la sécurité et de l’éthique  médicale.
–          Supervise la mise en place d’un système de collecte et d’analyse de données de vaccination et de surveillance épidémiologique (avec l’appui et la validation de la coordination médicale) et de son évolution en fonction des besoins.
–          Consolide les rapports de vaccination et analyse les données pour partage à la coordination selon le chronogramme mission (SITREP).
–          Il.Elle s’assure que les activités soient en adéquation avec l’évolution de la situation.
–          Il.Elle fait appel à l’équipe de coordination pour l’évaluation des activités en cours ou à venir.      
–          Il.Elle l suit et oriente l’action des partenaires locaux.
–          Il.Elle veille au respect des principes de l’association à l’égard des dépenses, des relations avec les gens et les partenaires au cours de l’évolution des programmes.
Cette description de tâches n’est pas exhaustive et peut être modifiée en fonction de l’évolution de la mission.
Expériences et compétences
EXPERIENCES–          Expérience préalable à un poste équivalent en ONG  Internationale.

–          Expérience préalable dans des contextes sécuritaires dégradés et à des contextes d’urgence (gestion des                   épidémies).
–          Une qualification médicale ou paramédicale ou une expérience en gestion de projets médicaux est un atout.
–          Expérience en vaccination de masse.
–          Expérience préalable en gestion d’équipe multiculturelle.
COMPÉTENCES–          Capacité d’écoute et empathie.

–          Communication facile.
–          Capacité d’analyse de contexte, compréhension des enjeux médicaux et humanitaires.
–          Animation et motivation d’équipes.
–          Capacité à identifier et anticiper les problèmes et les risques.
–          Esprit orienté vers la résolution de problèmes.
–          Organisation des rôles et délégation de tâches au sein  d’une équipe.
–          Capacité à définir des priorités.
–          Établissement de réseaux de contacts et capacité à maintenir une posture neutre face à des acteurs opposés dans le cadre d’un même conflit armé.
–          Autonomie.
–          Sens des responsabilités.
–          Capacité de prise d’initiative et de décision.
–          Bonne gestion du stress.
–          Flexibilité.
–          Maîtrise de l’outil informatique (GSuite et pack  office).      Une qualification médicale ou paramédicale ou une  expérience en gestion de projets médicaux est un atout.
       –          Expérience en vaccination de masse.
LANGUES–          Bonne maîtrise du français (lu, écrit, parlé) indispensable

–          La maîtrise d’une langue locale est un atout
ConditionsDurée et type de contrat : CDD de droit français de 6 mois.
Prise de poste : ASAP
Salaire : Selon grille salariale ALIMA + valorisation de l’expérience + Perdiem
ALIMA prend en charge :●       Les frais de déplacements entre le pays d’origine de  l’expatrié et le lieu de mission

●        Les frais d’hébergement
●        La couverture médicale du premier jour de contrat à un  mois après la date de départ du pays de mission pour                l’employé.e et ses ayants droits
●        L’évacuation pour l’employé.e et ses ayants droits
DOCUMENTS À ENVOYERPour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne avant le 21/01/2022

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée. ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue. Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.
Les candidatures féminines sont fortement encouragées
POSTULER

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :