Burkina Faso

ACF recrute 01 Consultant – renforcement des capacités du dispositif du CONASUR

ACF recrute 01 Consultant – renforcement des capacités du dispositif du CONASUR

i. CONTEXTE DE LA MISSION

Le Projet financé par l’office d’aide humanitaire de l’Union Européenne, (DIP ECHO) phase 2 dénommé « Amélioration de la préparation et des capacités de réponse aux risques de catastrophes dans les régions du Nord, l’Est et de la Boucle du Mouhoun. » leadé par Terre des Hommes Nederland (Tdh-NL) et mis par  Action Contre la Faim (ACF) et Terre des hommes Fondation (Tdh-L) en partenariat avec les services techniques nationaux vise à assurer une bonne préparation aux risques, à mettre en place un système d’alerte et de réponse rapide dans les régions du Nord, Est et Boucle du Mouhoun et  à renforcer les capacités du conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR).

En droite ligne avec l’objectif spécifique de l’axe d’intervention RRC/PRU du HIP 2020 qui vise à renforcer les capacités de veille et d’alerte précoce en lien avec les principaux risques identifiés, d’appuyer le développement et la mise en œuvre effective des plans et mesures de contingence, spécifiquement au niveau local, et d’accroitre la capacité des systèmes à fournir une réponse rapide et mieux anticiper et gérer les effets des pics saisonniers et chocs soudains ou récurrents, le présent projet interviendra à travers le renforcement des mesures de préparation aux chocs des structures sanitaires, la mise en place d’un système de surveillance et d’alerte précoce des risques sanitaires et des chocs au niveau communautaire et l’appui à la mise en œuvre de mécanismes de réponses rapides pour les structures sanitaires et les collectivités des zones encore peu affectées par la dégradation sécuritaire. Ce projet permettra donc de poursuivre le déploiement du système de surveillance et d’alerte précoce mis en place par Tdh-L depuis le 1er avril 2018 qui intègre à la fois les données du registre électronique de consultation (REC) et des informations sur les chocs fournis par les communautés. Ce système de surveillance, couplé à un système d’alerte précoce par SMS, informe les démembrements du CONASUR et/ou les services sanitaires pour une réponse rapide. Par ailleurs le niveau national sera renforcé pour améliorer sa capacité de réponse face aux catastrophes. Également, le projet renforcera les structures sanitaires des nouvelles zones d’intervention avec des mesures de préparation pour faire face aux pics de consultations basées sur la méthodologie innovante SURGE PCIME digitalisée. Les acteurs du système de santé seront appuyés pour la mise en place d’outils d’analyse de risques, de plans d’action SURGE et de mécanismes de réponses rapides et renforcés dans leur capacité de réponse en fonction des besoins. A travers ces activités, le projet contribuera à la réduction durable des vulnérabilités des populations face aux catastrophes dans 5 nouveaux districts sanitaires des régions du Nord, de la Boucle du Mouhoun et de l’Est que sont : Le district de Diapaga et de Gayéri dans la région de l’Est, le district de Tougan dans la région de la Boucle du Mouhoun et le district de Gourcy et de Séguénéga dans la région du Nord. Par ailleurs, un appui léger sera maintenu dans le district de Ouahigouya ancien District Sanitaire du Nord pour permettre le maintien des activités en cours dans la zone. Comme objectif global, il s’agit de contribuer au renforcement de la capacité du système de santé et des structures de secours d’urgence et de réhabilitation à la préparation à une réponse d’urgence dans les zones affectées par le conflit au Burkina Faso.

Spécifiquement il s’agit de renforcer la capacité du système de santé et des structures de secours d’urgence et de réhabilitation à la préparation pour une réponse d’urgence dans 6 districts sanitaires des régions de l’Est, du Nord et de la Boucle du Mouhoun.

R1 : Le Les structures de santé sont préparés pour répondre aux pics liés aux principales morbidités chez les enfants de 0 – 5 ans.

R2 : Les capacités des communautés locales et des services décentralisés de la CONASUR à la préparation ainsi qu’à la réponse d’urgence dans les zones affectées par la crise sécuritaire sont améliorées.

R3 : « Renforcement des capacités du dispositif du CONASUR pour une meilleure préparation à la réponse d’urgence au niveau national »

Ainsi dans la réalisation du résultat 3, le projet prévoit le recrutement d’un consultant international pour accompagner le CONASUR à travers un appui technique et organisationnel de la structure permettant le renforcement des capacités du dispositif du CONASUR pour une meilleure préparation à la réponse d’urgence au niveau national.

Ces présents termes de référence précisent les modalités du recrutement de ce consultant ainsi que ses principales missions.

ii.            OBJECTIFS DE LA MISSION

L’objectif global de la mission est de réaliser un renforcement de capacité institutionnel suivant les résultats diagnostic organisationnel du CONASUR pour une meilleure préparation à la réponse d’urgence au niveau national.

De façon spécifique, il s’agira de :

  • S’approprier du rapport de diagnostic approfondi de la capacité organisationnelle du CONASUR conduite par le PAM en collaboration du CONASUR et approfondir certains aspects si nécessaire en utilisant une approche participative et inclusive
  • Elaborer des orientations stratégiques prioritaires de l’organisation ainsi qu’un plan de développement organisationnel du CONASUR selon une approche participative
  • Proposer un plan de renforcement des capacités des membres du CONASUR et initier des formations à l’endroit des membres du CONASUR
  • Proposer un plan de communication efficace
  • Proposer un plan de mobilisation des ressources
  • Appuyer la mise en œuvre des recommandations du rapport de diagnostic
  • Appuyer le CONASUR pour la finalisation du plan national multirisque, sa validation et sa diffusion.
  • Appuyer le CONASUR pour la validation de la stratégie nationale de prévention et de gestion des catastrophes.
  • De manière générale, établir un partenariat de confiance avec le CONASUR

iii. RESULTATS ET LIVRABLES ATTENDUS DE LA MISSION DE CAPITALISATION

En lien avec le plan de renforcement des capacités à la suite du diagnostic opérationnel :

  • Un rapport de démarrage qui explique l’appropriation du rapport de diagnostic du CONASUR, les principales recommandations en incluant les aspects qui méritent un approfondissement. Ce rapport devra être déposé une semaine après le début de la mission auprès des équipes de Tdh-L ;
  • Un plan provisoire de renforcement de capacité en version électronique qui doit faire l’objet d’une validation conjointe CONASUR et les ONG du Consortium ;
  • Un atelier de présentation du plan de renforcement de capacité : une présentation en format PPT du plan à Tdh avant la date de restitution en plénière avec les partenaires et bénéficiaires ; préparer et animer les différents briefings sur le plan élaboré ;
  • En lien avec l’appropriation du rapport de diagnostic du CONASUR un plan de communication efficace ainsi qu’un plan de mobilisation des ressourcesest élaboré et amendé par les parties prenantes ;
  • Un document de suivi/capitalisation de la mise en œuvre des recommandations du rapport de diagnostic est disponible et mensuellement tenu à jour ;

En lien avec la mise en œuvre des recommandations du rapport de diagnostic et du plan de renforcement des capacités :

  • Rapports des activités mises en œuvre ;
  • Collecte de données sur les indicateurs du projet, les bénéficiaires ;
  • Fourniture de rapports mensuels de progrès des activités en charge ;

Un rapport final de la mission en version électronique rédigé en français et anglais (intégrant l’ensemble des activités menées, le niveau d’atteinte des objectifs et l’ensemble des documents produits pendant la période) à destination de Tdh NL et Tdh-L;

Expériences / Formation

Pour la mission cette étude, il est recherché des personnes physiques (consultants ou experts…),

  • Un consultant ayant un profil de : santé publique, expert en gestion des risques et catastrophes ;
  • Justifiant des compétences requises et d’une bonne expérience en renforcement de capacités institutionnelles, Suivi de la mise en œuvre des plans d’action ;
  • Avoir de l’expérience en lien avec les projets en gestion des risques et des catastrophes
  • Être titulaire au minimum d’un diplôme de second cycle (Bac+5) ou tout autre diplôme équivalent ;
  • Avoir au minimum cinq (5) années d’expérience professionnelle dans le domaine du renforcement institutionnel dans les pays en développement ;
  • La connaissance du contexte serait un atout ;

Il devra en outre :

  • Avoir une grande expérience dans le domaine de l’application des approches participatives et du partage des connaissances ;
  • Avoir une grande expérience dans la conduite des études thématiques ;
  • Avoir une grande capacité de synthèse et de rédaction de notes méthodologiques ;
  • Approches partenariales ;
  • Parfaite maitrise du français écrit et parlé et de l’anglais

Salaire

La mission se déroulera au Burkina Faso et durera six (06) mois à partir du 1er Mars 2021.

Comment postuler

Si vous êtes intéressé, merci d’envoyer votre candidature en anglais ou français avant le 14 février, en incluant :

– CV;

– offre technique ;

– offre financière avec un budget incluant tous les coûts du mandat

– Contact de 3 personnes de référence.

Pour postuler, rendez-vous sur ce site : https://terre-des-hommes1.homerun.co/organisational-development-consultant-burkina-faso

Nous nous réservons le droit de ne contacter que les personnes pré-selectionnées en fonction du volume de candidature. Merci pour votre compréhension.

Laisser un commentaire