Centrafrique

TGH recrute 01 Chef de projet Education

TGH recrute 01 Chef de projet Education

 

Pays : République Centrafricaine – Poste basé à Bambari (Ouaka)

Durée : 7 mois renouvelables – sous réserve de financements

Prise de poste : mi- mars 2019

Conditions : Contrat salarié, salaire mensuel brut de 1550€ à 2100 € selon expérience, per diem mensuel 580 €, couverture médicale à 100% + assurance rapatriement + prévoyance, prise en charge du logement et du transport international et local dans le cadre de la mission, repos tous les 3 mois. Plus d’information sur www.trianglegh.org , rubrique « Participer ».

Possibilité de départ en famille : non.

Présentation de TGH

« Acteur d’une solidarité durable et partagée »

Créée en 1994, Triangle Génération Humanitaire, association française de solidarité internationale basée à Lyon, élabore et met en œuvre des programmes d’urgence, de réhabilitation et de développement dans les domaines de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, du génie civil, de la sécurité alimentaire et du développement rural, du socio-éducatif et du psychosocial. TGH travaille actuellement dans 10 pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et du Moyen-Orient.

Présentation de la mission

TGH a débuté son action en RCA en 2007 pour soutenir les réfugiés du Darfour, dans la préfecture de la Vakaga. Aujourd’hui, l’association intervient en Vakaga dans les secteurs de la sécurité alimentaire et de l’éducation. TGH reste ainsi l’une des deux seules organisations humanitaires présentes de manière continue dans cette région marginalisée et excentrée. Les projets qu’elle met en œuvre dans la préfecture sont notamment financés par l’Union Européenne, le Centre de Crise et de Soutien, et le Comité Interministériel de l’Aide Alimentaire.

Parallèlement, l’association s’impose depuis 2011 comme l’un des acteurs humanitaires majeurs de la préfecture de la Ouaka, où elle mène différents projets dans les secteurs de la sécurité alimentaire et du développement rural, de l’eau, de l’hygiène et l’assainissement (EHA) et de l’éducation. Surtout, elle assure aujourd’hui une assistance d’urgence aux populations déplacées et aux communautés hôtes dans la ville de Bambari, dans l’ensemble des camps de déplacés autour de Bambari. Les projets que TGH met actuellement en œuvre sont appuyés par des partenaires financiers tels que ECHO, le Fonds Humanitaire, l’AFD, UNICEF, ou encore le Centre de Crise et de Soutien.

A Bangui, où le phénomène des enfants des rues connait une progression alarmante, les services de l’antenne mobile mise en place depuis 2014 par TGH garantissent aux enfants un accès à des services socio-éducatifs et médicaux de base, et participent au processus de réunification familiale et de placement en famille d’accueil. TGH assure la protection des enfants des rues par la mise en place d’un dispositif de prévention des abus à leur encontre, financé par UNICEF et l’AFD.

La mission est financée à hauteur de 3.5 millions d’euros. L’équipe actuelle est composée d’une dizaine de personnels expatriés, d’environ 90 personnels nationaux, répartis sur les différentes bases opérationnelles (Bangui, Bambari et Birao).

 

Présentation du projet

Le programme cible deux axes prioritaires de travail afin d’offrir une réponse globale et complète aux besoins en éducation de la Vakaga et de la Ouaka tant au niveau local que global :

-Il existe tout d’abord un besoin évident de soutien technique et matériel au secteur de l’éducation en Ouaka, en termes tant d’infrastructures (réhabilitation d’écoles existantes, construction de salles de classe et d’espaces d’accueil supplémentaires, etc.) que de matériel (outils pédagogiques, kits pour les élèves et les enseignants, tables-blancs, tableaux, etc.) .

-Cette intervention matérielle doit également être complétée par une intervention concrète en renforcement des capacités, tant des institutions nationales que du corps enseignants (à la fois pour les enseignants de l’éducation nationale que pour les maitres-parents issus de la communauté). Le lien avec les autorités centrales et locales apparaît essentiel avec une recherche d’appropriation et de responsabilisation.

TGH souhaite continuer à mener des interventions dans le secteur de l’éducation. En effet, face aux peu de moyens que l’Etat peut allouer à cette Préfecture, l’intervention de TGH est déterminante dans la fourniture d’une éducation de qualité et sûre aux enfants de la Ouaka. L’intervention de TGH vise à améliorer la qualité de l’éducation en faisant des espaces d’apprentissage des environnements protecteurs et sûrs.

Ce programme, dont l’objectif principal est d’améliorer les conditions d’accès à l’éducation sûre et de qualité pour les enfants, permettra de toucher l’ensemble des élèves des écoles et des sites de déplacés concernées.

Les activités en Ouaka cibleront les déplacés hébergés sur les sites à Bambari. Des écoles ont été sélectionnées selon différents critères (proximité des sites de déplacés, effectifs totaux et d’enfants déplacés, qualité des locaux, etc.). Bambari est l’une des villes où l’accueil des déplacés se fait majoritairement par le système de l’éducation formelle. C’est pourquoi, dans le cadre de ce projet, TGH projette notamment de renforcer les capacités des écoles dans la ville. Les écoles sélectionnées par TGH sont les écoles qui, par leur proximité du centre-ville, sont celles qui accueillent le plus fort taux d’enfants déplacés (entre 17% et 76%). Elles ont besoin d’être soutenues afin de garantir un accès à l’éducation sûr, de qualité et officiellement reconnu pour les enfants déplacés.

Ce programme, dont l’objectif principal est d’améliorer les conditions d’accès à l’éducation sûre et de qualité pour les enfants déplacés, permettra de toucher l’ensemble des élèves des écoles concernées. Les enfants déplacés qui ont intégré ou intégreront ces écoles verront ainsi leurs conditions scolaires améliorées, qui bénéficiera aussi à la communauté de façon plus large.

D’autre part, TGH prévoit de doter les écoles ciblées en matériel pédagogique, afin qu’elles puissent répondre aux standards minimum centrafricain de l’éducation et aux normes minimales de l’INEE pour l’éducation. Les enseignants de chacune de ces écoles seront également renforcés par des équipes d’éducateurs, lesquels prendront en charge des groupes d’élèves pour alléger les classes surchargées et d’absorber l’arrivée des nouveaux enfants déplacés. La protection de l’enfance faisant partie intégrante de l’éducation dans l’urgence, des formations seront également prodiguées aux enseignants et aux acteurs étatiques. Ces dernières auront pour objectif d’inculquer aux enseignants les concepts d’approche sensible aux conflits et de promotion de la paix afin qu’ils puissent par la suite les appliquer.

 

Poste

Le/la Chef(fe) de projet Education est placé(e) sous la responsabilité de la Coordinatrice terrain Bambari et travaille en collaboration avec le Coordinateur Programmes basé à Bangui et le responsable de la cellule technique Education, basé au siège.

Il/elle est basé à Bambari pour la mise en place, le suivi et l’évaluation des projets. Il/elle supervise les équipes dédiées aux projets. Il/elle assure la supervision et la gestion des activités, à travers la mise en œuvre et le monitoring des activités, la logistique et l’administration liés aux projets, et la gestion des équipes.

Il/elle assume les responsabilités suivantes :

Gestion de projet

  • Superviser la bonne mise en œuvre des activités
  • Mettre à jour les outils de suivi et de planification, permettant de mesurer l’avancement et l’impact des projets
  • Capitaliser les informations liées au travail effectué en fonction des besoins et opportunités
  • Se coordonner avec les ONG, institutions et partenaires œuvrant dans les zones d’interventions
  • Participer activement aux réunions du sous-cluster éducation à Bambari
  • Mise en place d’outils de suivi permettant d’évaluer le travail accompli par les équipes sur le terrain en Vakaga

Gestion des équipes

  • Réaliser les recrutements nécessaires
  • Planifier, encadrer et superviser le travail de l’équipe
  • Evaluer le travail de chaque membre de l’équipe
  • Renforcer les capacités de chaque membre de l’équipe selon les besoins évalués
  • Assurer une bonne coordination et une bonne communication interne, notamment par la tenue de réunions régulières avec l’équipe
  • Donner des retours au coordinateur terrain et le cas échéant au chef de mission sur les enjeux et problématiques soulevées par son équipe
  • Assurer la résolution des conflits au sein de l’équipe et tenir informé le coordinateur terrain et/ou coordinateur des programmes

Gestion logistique et administrative

  • Planifier et réaliser les achats en lien avec les Départements logistique (Bambari et Bangui) selon les besoins des différents projets
  • Participer activement au suivi des budgets des projets ainsi que des prévisionnels des dépenses, en lien avec le département admin
  • Effectuer les suivis budgétaires des projets en lien avec le Département Admin/FIN/RH

Participation à la coordination de la mission

  • Participer aux réunions de coordination internes
  • Rédiger les rapports internes aux échéances prévues
  • Communiquer avec le coordinateur terrain Bambari, coordinateur des programmes, le chef de mission et le responsable de la cellule technique sur l’avancement des projets, les problèmes rencontrés, les risques évalués, etc. et proposer des solutions
  • Echanger autant que nécessaire avec les collègues centrafricains et expatriés sur le déroulement des projets, les interventions prévues, les contacts pris avec les autorités locales, etc.

Reporting / monitoring

  • Mettre à jour et diffuser les outils de suivi projets internes
  • Participer à la rédaction des rapports d’activités destinés aux bailleurs
  • Participer à la rédaction des propositions de projets

Sécurité

  • Veiller à l’application des consignes de sécurité sur la base et par les équipes déployées sur le terrain
  • Participer à la collecte et à l’analyse des informations sécuritaires, en lien avec le Coordinateur terrain Bambari, et le coordinateur de programmes.

 Ces responsabilités pourront être revues en fonction des évolutions des besoins sur le terrain.

 

Conditions de sécurité, de travail, et de vie

Le contexte sécuritaire impose le respect de règles de sécurité (couvre-feu, suivi des mouvements, etc.). Les déplacements sur le terrain en dehors des villes principales sont possibles mais nécessitent une analyse préalable. Les déplacements en ville ne sont en général pas sujets à restriction, sauf tension en ville. TGH est un acteur humanitaire connu et apprécié dans la zone.

A Bangui, les expatriés disposent de chambres individuelles dans deux maisons partagées situées sur une concession où se trouve également le bureau. Une connexion wifi est disponible sur toute la base.

A Bambari, TGH dispose d’une grande concession bureau-base de vie sécurisée en bordure de la rivière Ouaka et à proximité du centre-ville. Les expatriés partagent une maison / bureau divisés en deux bâtiments distincts et ont chacun leur espace de vie. L’électricité est fournie par un générateur durant les heures de travail, et un système de batterie auxiliaire permet d’alimenter les soirées et weekends. Une connexion wifi est disponible sur toute la base, et le réseau téléphonique est fonctionnel dans la zone urbaine de Bambari. Un retour régulier sur Bangui permet aux expatriés de se reposer et de profiter de certains loisirs disponibles sur Bangui.

Ville Bambari
Expériences / Formation du candidat
  • Bonne connaissance du milieu humanitaire (ONG, OI, UE, UNICEF…)
  • Expérience en gestion de projet
  • Expérience en travail en partenariat
  • Expérience dans le domaine de l’éducation
  • Maîtrise des outils informatiques (dont Excel et Word)
  • Capacités à mettre en place et à dispenser des formations
  • Bonnes capacités rédactionnelles en français
  • Capacité et motivation pour vivre et travailler en équipe
  • Capacité à vivre dans un contexte sécuritaire instable
  • Capacité à travailler à distance
Experience 0 à 3 ans
Fonctions Gestion de projets/programmes, Technicien spécialisé
Secteurs d’activité Education / Formation, Gestion crise / post-crise, Autre
Pays Afrique, Centrafrique
Comment postuler Les candidats sont invités à envoyer un CV + lettre de motivation par courrier électronique à l’adresse suivante : recrutement@trianglegh.org , à l’attention de Laure MAYNARD, Chargée des RH.
Date de fin de validité 10/03/2019

Laisser un commentaire