Bourses d'étude pour Africains

Programme de bourse des chaires d’excellence en recherche du Canada

Programme de bourse des chaires d’excellence en recherche du Canada

Dans le cadre du concours de 2022, nous avons amélioré plusieurs éléments de conception du Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada afin qu’il puisse continuer à attirer, pour le Programme et pour le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, les chercheures et chercheurs du meilleur calibre au monde dans les domaines prioritaires du gouvernement du Canada en matière de science, de technologie et d’innovation tout en attirant un groupe diversifié de titulaires de chaire de disciplines et d’horizons différents. Ces changements découlent d’une rétroaction précieuse fournie par des parties prenantes et des établissements lors de séances de consultation et de réunions et issue de rapports tels que l’évaluation de la 10e année du Programme.

Ce Programme vise autant à attirer au Canada les chercheures et chercheurs du meilleur calibre au monde qu’à soutenir la prochaine génération de chefs de file et à les intégrer à des équipes de recherche ambitieuses afin qu’elles et ils puissent tracer leur propre voie. Il procure aussi des avantages sociaux et économiques à la population canadienne et au reste du monde en favorisant la commercialisation, la mobilisation et l’application des connaissances qui résultent de la recherche.

Les changements apportés aux éléments de conception du Programme et au processus de demande sont les suivants :

  • simplification du processus de demande en une approche comprenant une seule phase, où le programme de recherche et la candidate ou le candidat sont présentés en même temps dans le but d’aider les établissements avec leur processus de recrutement;
  • création de chaires de deux valeurs différentes pour permettre la participation d’un plus grand éventail de disciplines de recherche et continuer à soutenir des équipes principales qui comprennent des membres du corps étudiant, du personnel hautement qualifié et des chercheures et chercheurs en début et en milieu de carrière;
  • renforcement des exigences en matière d’équité, de diversité et d’inclusion par leur intégration dans la conception de la recherche, les équipes de recherche et les processus de recrutement;
  • suppression de l’exigence relative aux fonds de contrepartie selon un ratio d’un pour un afin de plutôt mettre l’accent sur la qualité du milieu de la recherche et d’insister davantage sur les plans de durabilité ainsi que sur la capacité des établissements à obtenir des fonds par effet de levier.

Objectifs du Programme

Le Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada est financé par les trois organismes subventionnaires fédéraux, à savoir les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Il offre aux établissements canadiens qui décernent des diplômes la possibilité d’établir, dans le cadre du Programme et du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, des chaires bien financées dans les domaines prioritaires du gouvernement du Canada en matière de science, de technologie et d’innovation.

Les objectifs du Programme restent les mêmes :

  • renforcer la capacité du Canada d’attirer les chercheures et chercheurs du meilleur calibre au monde afin de s’illustrer en tant que chef de file au chapitre des avancées dans les domaines de recherche prioritaires en matière de science, de technologie et d’innovation susceptibles de générer des retombées sociales et économiques positives pour les Canadiennes et les Canadiens;
  • aider le Canada à bâtir un savoir crucial dans les domaines prioritaires en matière de science, de technologie et d’innovation établis par le gouvernement;
  • créer un environnement concurrentiel afin d’aider les universités canadiennes à attirer un ensemble de chercheures et chercheurs de calibre mondial poursuivant l’excellence en recherche;
  • contribuer à accroître la notoriété du Canada en tant que lieu de prédilection pour effectuer des travaux de recherche de classe mondiale dans le domaine des sciences et de la technologie, en collaboration avec d’autres programmes fédéraux ayant des objectifs similaires.

Autres considérations

Ce concours comprend d’autres objectifs qui servent à aligner le Programme sur les priorités nouvelles ou revues du gouvernement du Canada et (ou) des trois organismes subventionnaires fédéraux (IRSC, CRSNG et CRSH) :

Excellence en équité, en diversité et en inclusion

Les trois organismes subventionnaires fédéraux visent l’excellence dans la recherche et la formation en recherche, et veulent établir un système de recherche canadien équitable, diversifié et inclusif. L’équité, la diversité et l’inclusion sont essentielles à la conduite de travaux de recherche novateurs, de qualité exceptionnelle et susceptibles de générer des retombées, qui permettent de saisir différentes opportunités et de répondre à des défis mondiaux. Pour être sélectionnées, les demandes doivent démontrer et appliquer les normes les plus rigoureuses en matière d’équité, de diversité et d’inclusion.

Équité, diversité et inclusion dans la conception de la recherche

La recherche financée par le Programme devrait être exemplaire en matière d’équité, de diversité et d’inclusion – y compris en ce qui a trait aux facteurs identitaires tels que la race, l’ethnicité, le sexe, le genre, la religion, l’âge et les déficiences mentales ou physiques établis au moyen de l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) ou de l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre plus (ACSG+) – à toutes les étapes du processus :

  • élaboration des questions de recherche;
  • conception des études;
  • méthodologies et collecte de données;
  • analyse et interprétation;
  • diffusion des résultats.

Cette approche garantit que les résultats de recherche sont plus éthiques, rigoureux, reproductibles, utiles et pertinents pour la société dans son ensemble. Dans les cas où aucun aspect de la recherche proposée ne nécessite la prise en compte des principes d’équité, de diversité et d’inclusion, une explication doit être fournie dans la proposition.

Veuillez consulter les ressources suivantes pour en savoir plus :

Équité, diversité et inclusion et chercheures et chercheurs en début de carrière dans les équipes de recherche

Comme le Programme repose sur l’excellence, l’équité, la diversité et l’inclusion sont intégrées sous forme de principes fondamentaux à ses objectifs, à ses résultats attendus et à ses exigences en matière de rédaction de rapports et de présentation de demandes. Pour que le Programme puisse atteindre ses objectifs et ses résultats relatifs à l’excellence en recherche, la participation et la contribution des étudiantes et étudiants, des stagiaires et des chercheures et chercheurs de groupes sous-représentés sont essentielles. Les groupes sous-représentés comprennent, entre autres, les minorités racisées, les peuples autochtones, les personnes handicapées, les femmes et les membres des communautés LGBTQ2+.

L’une des priorités des trois organismes subventionnaires est de soutenir les chercheures et chercheurs en début de carrière, car cela renforce la position du Canada en tant que chef de file mondial pour ce qui est de développer le talent et de consolider l’écosystème de recherche. Il est prévu que les établissements financés par le Programme mettent en œuvre des mesures pour aider les chercheures et chercheurs en début de carrière.

Recherche autochtone

S’il y a lieu, le programme de recherche proposé devrait présenter des éléments de recherche et des savoirs autochtones pour élargir les connaissances issues de la recherche dans un domaine d’intérêt pour les Premières Nations, les Inuit et les Métis et leurs communautés. La recherche devrait être cocréée et codirigée conjointement avec les peuples autochtones en tant que leaders, chercheurs, stagiaires, partenaires et collaborateurs, en utilisant une approche distinctive. Les établissements devront aider la candidate ou le candidat à intégrer la recherche autochtone à son programme. Une justification doit être fournie dans le cas où les auteurs d’une demande considèrent qu’aucun aspect de la recherche ne bénéficierait de l’inclusion d’éléments de recherche autochtones.

Pour en savoir plus, l’énoncé de principes en matière de recherche autochtone du CRSH et les lignes directrices pour l’évaluation du mérite de la recherche autochtone devraient être utilisés à titre de références par les établissements lorsqu’ils préparent des demandes qui comprennent des éléments de recherche autochtone.

Mobilisation et application des connaissances

Le gouvernement du Canada accorde de l’importance à la mobilisation et l’application des connaissances afin d’aider à favoriser une culture d’innovation sociale et commerciale.

Les établissements financés par le Programme et les titulaires de chaire devraient s’efforcer de promouvoir la cocréation avec des partenaires de tous les secteurs (universitaire, public, privé, sans but lucratif) pour augmenter l’application des résultats de recherche au profit de toute la population canadienne. Ils devraient aussi promouvoir et faciliter la mobilisation et l’applicationde leurs résultats de recherche sous différentes formes, pour favoriser l’essor économique et l’innovation sociale.

Chaque programme de recherche devrait établir des collaborations et des partenariats pertinents avec des entités canadiennes et internationales (universitaires, publiques, privées, sans but lucratif) ainsi qu’avec des peuples et des communautés autochtones, dont les Premières Nations, les Inuit et les Métis, s’il y a lieu, pour veiller à ce que les bénéfices et les avantages des connaissances acquises grâce aux recherches financées par le Programme soient appliqués de façon générale pour favoriser la croissance sociale et l’essor économique.

Fonds supplémentaires et durabilité

Le Programme s’attend des établissements et des titulaires de chaire qu’ils obtiennent d’autres sources de financement pour soutenir divers partenariats et activités. Les fonds de contrepartie de partenaires externes ne sont plus une exigence du Programme; il est plutôt attendu qu’ils obtiennent des fonds par effet de levier de manière à ce que les titulaires de chaire puissent pleinement atteindre leurs objectifs et que l’investissement soit maintenu dans l’avenir.

Les établissements devront fournir un soutien additionnel, obtenir des ressources supplémentaires et promouvoir la mobilisation et l’application des connaissances au moyen de partenariats avec :

  • le secteur privé;
  • les établissements de recherche internationaux;
  • le secteur public, le milieu universitaire et les organismes philanthropiques et sans but lucratif, au Canada et à l’étranger.

Les partenariats devront permettre aux résultats de recherche de favoriser l’innovation (p. ex. créer ou mettre à profit des activités commerciales, faire progresser les politiques publiques ou mobiliser autrement les découvertes) et d’appuyer le dynamisme du programme de recherche dans l’avenir.

Les établissements et les titulaires de chaire devront élaborer un plan de durabilité rigoureux dans lequel les fonds obtenus et le financement de soutien seront utilisés pour maintenir le titulaire de chaire en poste et (ou) établir un bassin de leaders parmi les professeures et professeurs faisant partie de l’équipe principale; appuyer le perfectionnement et les possibilités futures pour les étudiantes et étudiants, les stagiaires et le personnel hautement qualifié; et veiller à ce que le dynamisme du programme de recherche soit renforcé par d’autres initiatives de l’établissement dans l’avenir.

Sécurité de la recherche

Il incombe aux établissements et à leurs équipes respectives de s’assurer que toutes les mesures possibles sont prises pour faire face aux risques liés à la recherche et à l’innovation, notamment le vol, l’interférence ou le transfert non autorisé de connaissances et de résultats d’une manière que les personnes et les équipes n’ont pas prévue. Le gouvernement du Canada se réserve le droit d’exclure un partenaire ou de refuser de consentir à une subvention sur la base de problèmes de sécurité identifiés. Il se réserve également le droit de mettre en œuvre des exigences supplémentaires en matière de sécurité, le cas échéant, pendant la période de validité des subventions. Pour en savoir plus sur l’identification et l’atténuation des risques liés à la sécurité, les candidates et candidats sont invités à consulter les conseils fournis dans le site Web du gouvernement concernant la protection de leur recherche.

Priorités de recherche du Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada et du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada

 Le gouvernement du Canada mettra ses priorités à jour de façon imminente. Tous les détails concernant les nouvelles priorités en matière de science, de technologie et d’innovation pour le Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada et le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada seront ajoutés sur cette page lorsqu’ils seront disponibles.

Dans le cadre du Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada et du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, les chaires seront attribuées dans les domaines prioritaires en matière de science, de technologie et d’innovation établis par le gouvernement du Canada. Sont encouragées les demandes provenant d’une vaste gamme de disciplines dans les domaines des sciences humaines, des sciences naturelles et du génie ainsi que des sciences de la santé et des sciences connexes.

Valeur et durée

Le Programme attribue des chaires non renouvelables d’un montant pouvant atteindre

  • 8 000 000 $ sur 8 ans (jusqu’à 1 000 000 $ par année) ou
  • 4 000 000 $ sur 8 ans (jusqu’à 500 000 $ par année),

sans distribution fixe pour ce qui est du nombre de chaires qui seront financées dans les deux catégories.

Les deux catégories de financement prennent en compte la variabilité des coûts de la recherche selon les disciplines et visent l’inclusion de tous les domaines de recherche. Le financement couvre les frais liés à la rémunération ainsi qu’aux activités de recherche de la personne titulaire de la chaire et de son équipe principale, et jusqu’à 25 p. 100 des coûts indirects de la recherche.

Admissibilité

Admissibilité des établissements

Les établissements canadiens qui décernent des diplômes sont admissibles au Programme seulement s’ils ont reçu, annuellement, une moyenne de 100 000 $ ou plus de la part des trois organismes subventionnaires fédéraux (IRSC, CRSNG et CRSH).

Pour être considérés comme des établissements qui décernent des diplômes, les établissements doivent répondre aux critères suivants :

  • Ils doivent être autorisés par leur gouvernement provincial ou territorial à décerner des diplômes universitaires. Un établissement d’enseignement postsecondaire affilié à un autre établissement ou fédéré sera considéré comme admissible à titre d’établissement indépendant s’il reçoit son budget de fonctionnement directement du gouvernement provincial ou territorial (du ministère de l’Éducation ou de l’Enseignement supérieur ou d’un ministère équivalent) et s’il a son propre conseil d’administration.
  • Ils doivent avoir décerné des diplômes au cours des deux années civiles précédant la demande au Programme, ou compter des étudiantes ou étudiants inscrits qui se verront décerner un diplôme pendant l’année civile de la demande ou dans les trois années suivantes. Les établissements doivent fournir une preuve de leur autorisation de décerner des diplômes universitaires ainsi qu’une preuve que les diplômes ont été décernés au cours de la période désignée ou qu’ils sont censés l’être.

Admissibilité des candidates et candidats

Les candidates et candidats doivent être des professeures ou professeurs titulaires ou des professeures ou professeurs agrégés qui deviendront titulaires dans l’année ou dans les deux années suivant la mise en candidature. Les candidates et candidats provenant d’un milieu autre que le milieu de l’enseignement postsecondaire doivent posséder les qualifications nécessaires pour pouvoir être nommés à des postes similaires.

À la date de son entrée en fonction à titre de titulaire de chaire, la candidate ou le candidat doit occuper un poste de professeure ou professeur à temps plein à l’établissement d’enseignement qui a présenté sa candidature. Les candidates et candidats sélectionnés auront jusqu’à 12 mois pour accepter la chaire après la signature de l’avis d’attribution et d’acceptation par toutes les parties.

Le Programme n’impose aucune restriction aux candidates et candidats en ce qui concerne la nationalité ou le pays de résidence. Emploi et Développement social Canada et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada ont établi des procédures qui permettent aux titulaires de chaire qui n’ont pas la nationalité canadienne de travailler au Canada. Les membres de l’équipe de la personne titulaire de la chaire peuvent aussi être admissibles à une autorisation d’emploi accélérée. Veuillez consulter le processus de la Stratégie en matière de compétences mondiales et les renseignements sur le mode de service réservé , pour lesquels le Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements, qui gère le Programme, figure parmi les partenaires de recommandation.

Pour plus d’information sur le processus, les établissements doivent communiquer avec leur unité locale de travailleuses et travailleurs étrangers temporaires . Le gouvernement du Québec a établi d’autres procédures pour les chercheures et chercheurs de l’étranger qui acceptent une chaire dans cette province.

Les chercheures et chercheurs qui occupent un poste à temps plein dans un établissement canadien peuvent être nommés; toutefois, la mise en candidature ne peut être présentée par l’établissement pour lequel elles ou ils travaillent. Si un établissement propose la candidature d’une chercheure ou d’un chercheur qui exerce des fonctions dans un établissement canadien, il doit expliquer les avantages réels pour le pays de transférer cette personne d’un établissement canadien à un autre.

Nombre maximal de demandes par établissement

Les établissements admissibles peuvent soumettre un nombre limité de demandes.

Relation entre l’employeur et l’employé

Toute personne qui se voit attribuer une chaire de recherche dans le cadre du Programme est assujettie aux politiques de son employeur à son établissement d’accueil. Les titulaires de chaire ne sont pas des membres du personnel du Programme ou du gouvernement du Canada. Durant le mandat de la chaire, les questions qui touchent à la relation entre l’employeur (établissement) et l’employé (titulaire de chaire) ne font pas partie du mandat du Programme. Les établissements et les candidates et candidats doivent discuter ensemble et négocier ces questions avant le début du mandat de la chaire et durant celui-ci, au besoin.

Processus de demande

Le présent concours suivra un processus de demande en une étape selon lequel l’établissement présentera le domaine de recherche proposé et le nom de la candidate ou du candidat au même moment.

Toute mise en candidature doit comprendre les éléments suivants :

  • Renseignements sur la demande
  • Renseignements sur la mise en candidature
    • Dossier universitaire et de recherche de la candidate ou du candidat
      • Qualité de la candidate ou du candidat
      • Renseignements sur le CV
      • Documents liés au CV
    • Qualité du soutien de l’établissement
      • Environnement au sein de l’établissement
      • Activités prévues pour appuyer la personne titulaire de la chaire
      • Durabilité
      • Processus de recrutement
    • Contribution attendue de la chaire
      • Plan de recherche de haut niveau
      • Contribution attendue
      • Progression de la réputation du Canada en tant que centre mondial d’excellence
      • Avantages sociaux et économiques pour le Canada
      • Contribution à l’ensemble de l’écosystème de recherche du Canada et concordance avec celui-ci
  • Lettres d’appui de partenaires contribuant en espèce ou en nature à la chaire
  • Lettres de recommandation
  • Formulaire de déclaration volontaire de la candidate ou du candidat

Portail en ligne

Toutes les demandes et tous les formulaires requis doivent être soumis par voie électronique dans le portail en ligne du Programme avant les dates limites indiquées ci-dessous, sans quoi la demande sera jugée inadmissible. Les inscriptions et demandes inachevées ou reçues après la date limite seront retirées du concours. Aucune prolongation ne sera accordée. Des informations sur la manière d’accéder au portail en ligne seront envoyées aux établissements admissibles par courriel.

Webinaires

Les candidates et candidats sont invités à assister à des webinaires pour en savoir plus sur le concours de 2022 et sur le processus de demande. Plus de détails sont à suivre.

Demande de financement d’infrastructure

Les établissements peuvent soumettre, en même temps que leur demande, une demande de financement d’infrastructure de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). La FCI est une société indépendante créée par le gouvernement du Canada afin d’accroître la capacité de recherche nationale grâce à des investissements liés à l’infrastructure d’universités, de collèges, d’hôpitaux et d’organismes sans but lucratif admissibles canadiens.

Cette demande de financement ne fait pas partie du budget de la chaire. Par l’intermédiaire du Fonds des leaders JohnR.Evans , la FCI paiera 40 p. 100 du coût total du projet d’infrastructure; il incombe à l’établissement et à ses partenaires d’obtenir le reste du financement.

Les établissements doivent soumettre leur demande de financement d’infrastructure directement à la FCI. Les établissements doivent aussi informer leur agente ou agent de liaison de la FCI lorsqu’ils soumettent une demande qui comporte un élément relevant de la FCI. La FCI transmettra les demandes au Programme pour qu’il les soumette à une évaluation externe. Le Programme enverra ensuite les évaluations externes à la FCI pour qu’elle les examine.

C’est le conseil d’administration de la FCI qui prend les décisions de financement liées aux demandes de financement d’infrastructure pour les candidatures retenues. À la suite du processus d’évaluation, la FCI communiquera les décisions directement aux établissements.

Dates limites du concours

Date limite d’inscription

Pour pouvoir présenter une demande complète, les établissements doivent d’abord soumettre un formulaire d’inscription dans le portail en ligne au plus tard à 21 h (heure de l’Est), le 2 mai 2022, en fournissant des renseignements clés sur chaque demande qu’ils ont l’intention d’envoyer. Le formulaire d’inscription sera transmis à tous les établissements admissibles au moyen du portail en ligne du Programme.

Date limite de présentation de la demande complète

La demande complète doit être téléversée dans le portail en ligne au plus tard à 21 h (heure de l’Est) le 1er juin 2022. Les instructions complète seront transmis à une date ultérieure à tous les établissements admissibles ayant rempli un formulaire d’inscription par l’entremise du portail en ligne du Programme.

Processus d’évaluation

Le Programme aura recours à une évaluation par les pairs rigoureuse et concurrentielle comprenant une seule phase pour attribuer les chaires. Toutes les demandes soumises dans le cadre du concours, quel que soit le montant de la chaire ou le stade de carrière de la candidate ou du candidat, seront évaluées les unes par rapport aux autres à l’aide des critères d’évaluation du Programme.

Évaluation externe

Toutes les demandes seront évaluées par des spécialistes externes du domaine de recherche de la candidate ou du candidat. Ces spécialistes devront fournir une évaluation écrite de la demande selon les critères de sélection du Programme. Les évaluations seront prises en compte par le comité de sélection multidisciplinaire dans ses recommandations de financement.

Comité de sélection multidisciplinaire

Un comité de sélection multidisciplinaire diversifié, formé de spécialistes canadiens et étrangers de renommée mondiale, évaluera toutes les demandes en se basant sur les critères de sélection et en prenant en compte les évaluations écrites des spécialistes externes et les documents relatifs à la demande.

À partir du classement général des demandes, fondé sur la prise en compte globale des critères de sélection, le comité de sélection multidisciplinaire formulera des recommandations de financement qui seront soumises à l’étude et à l’approbation du comité directeur du Programme. Il présentera aussi une liste de réserve établie selon l’ordre du classement, qui sera utilisée dans l’éventualité d’un refus.

Comité directeur du Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements

Le comité directeur est composé des présidents des IRSC, du CRSNG et du CRSH et de la présidente de la FCI (en tant qu’observatrice) et des sous-ministres d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada et de Santé Canada. Le comité directeur ratifiera les recommandations de financement du comité de sélection multidisciplinaire, et vérifiera que le processus de sélection a été mené avec rigueur, objectivité et transparence, dans le respect des normes d’excellence en évaluation par les pairs attendues par les trois organismes subventionnaires et en conformité avec les objectifs du Programme.

Critères de sélection

Les demandes seront évaluées selon les critères suivants :

  • Dossier universitaire et de recherche et compétences de leadership de la candidate ou du candidat 
    • La candidate ou le candidat est une chercheure ou un chercheur de premier rang dont les réalisations ont eu un impact sociétal majeur dans son domaine (selon le stade de sa carrière) et qui est reconnu mondialement en tant que leader. Dans le cas où la candidate ou le candidat est une chercheure ou un chercheur autochtone (Premières Nations, Inuit ou Métis) basé au Canada, l’impact peut être au niveau international et (ou) au niveau communautaire, régional ou national. Sont aussi évaluées la qualité et les retombées du dossier de réalisations en recherche, y compris le travail accompli au sein de la communauté de recherche (p. ex. participation à des comités d’évaluation par les pairs, des comités de recrutement de membres du corps professoral, des comités consultatifs, etc.).
    • La capacité avérée de la candidate ou du candidat à attirer un groupe diversifié d’étudiantes et étudiants, de stagiaires et de personnel de recherche, et à leur servir de mentor, ainsi qu’à créer un environnement de recherche équitable et inclusif.
    • Le plan pour la formation et le maintien d’une équipe principale diversifiée composée d’étudiantes et étudiants, de stagiaires, de personnel de recherche et de chercheures et chercheurs en début de carrière ainsi que d’un environnement sécuritaire et inclusif qui permet à l’ensemble des membres de l’équipe d’atteindre leur plein potentiel de recherche (p. ex. stratégie de recrutement et de promotion, occasions équitables en matière de formation, perfectionnement professionnel et mentorat).
  • Qualité du soutien de l’établissement 
    • La qualité de l’environnement au sein de l’établissement (existant ou prévu) qui soutiendra la personne titulaire de la chaire et son équipe principale durant le mandat de la chaire, afin d’assurer le succès du programme de recherche. L’évaluation tiendra compte des activités prévues pour soutenir la chaire (p. ex. établissement de comités de gouvernance et d’organes consultatifs, plans de gérance), et l’équipe principale durant le mandat de la chaire.
    • La capacité à conserver, après la fin du mandat de la chaire, l’avantage créé par la chaire proposée sur le plan de la recherche, ce qui comprend le maintien de la chaire au-delà de la période de financement.
    • Les points forts de l’établissement en recherche dans le domaine proposé, évalués en fonction des normes mondiales d’excellence.
    • La force de l’engagement global de l’établissement à l’égard de l’équité, de la diversité et de l’inclusion dans le domaine de la recherche et dans le milieu universitaire et le niveau de soutien qu’il fournira à la personne titulaire de la chaire pour l’aider à établir et à maintenir une équipe de recherche et un environnement équitables, diversifiés et inclusifs, ce qui contribue également à favoriser un écosystème de recherche plus équitable, diversifié et inclusif.
    • La qualité du soutien de l’établissement en ce qui concerne la capacité à obtenir des ressources supplémentaires afin de promouvoir la mobilisation et l’application des connaissances grâce à des partenariats avec les secteurs privé, public et universitaire et avec des établissements de recherche internationaux et des organismes philanthropiques.
    • Le niveau de soutien supplémentaire qui sera offert pour garantir le succès du programme de recherche, le temps réservé à la recherche (p. ex. allègement de certaines tâches d’enseignement ou d’administration), le mentorat (s’il y a lieu), la formation, les fonds additionnels, les locaux, le soutien administratif et l’embauche d’autres professeures ou professeurs.
    • La qualité du processus de recrutement, de promotion et de sélection utilisé par l’établissement pour recruter la candidate ou le candidat, en particulier son engagement avéré à suivre un processus ouvert, transparent, juste et équitable et à cibler et à éliminer les obstacles systémiques qu’il pourrait contenir (p. ex. utilisation d’une stratégie pour constituer un bassin diversifié de candidates et candidats, emplacements publicitaires, processus de sélection, mesures d’adaptation, etc.). Pour en savoir plus, consultez les exigences de recrutement contenues dans les instructions de candidature.
  • Qualité du programme de recherche 
    • La mesure dans laquelle le programme de recherche correspond à un ou plusieurs domaines de recherche prioritaires du gouvernement du Canada en matière de science, de technologie et d’innovation dans le cadre du Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada et du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada.
    • Le potentiel que représente le domaine de recherche proposé pour la chaire, en tenant compte du contexte de la recherche mondiale de pointe dans ce domaine.
    • La mesure dans laquelle le programme de recherche proposé rehausse la mobilisation et l’application  des connaissances afin que tous les secteurs de la société (entreprises, gouvernement, universités, organismes sans but lucratif, etc.) bénéficient de la recherche et des données produites.
    • La mesure dans laquelle la chaire comble une lacune dans l’expertise existante au sein de l’établissement ou au Canada.
    • La qualité du programme de recherche proposé en ce qui concerne la manière dont les principes d’équité, de diversité et d’inclusion (ACS+ ou ASCG+) sont pris en compte à chaque étape du processus de recherche (s’il y a lieu), notamment dans les questions de recherche, la conception de l’étude, la méthodologie, la collecte, l’analyse et l’interprétation des données et la diffusion des résultats.
    • La qualité du programme de recherche proposé en ce qui concerne la manière dont la recherche est cocréée et codirigée « par et avec » les Premières Nations, les Inuit et les Métis en tant que chercheurs, stagiaires, partenaires et collaborateurs, et la prise en compte des savoirs autochtones (s’il y a lieu).
  • Contribution éventuelle à l’excellence des écosystèmes de recherche canadien et international 
    • La probabilité que les travaux associés au programme de recherche proposé soient reconnus comme étant pertinents à l’échelle mondiale, et qu’ils repoussent les frontières de la recherche dans ce domaine.
    • Les occasions de collaboration avec d’autres chercheures et chercheurs qui travaillent dans le même domaine ou dans un domaine connexe au sein de l’établissement présentant la candidature, dans la même région, ailleurs au Canada et à l’étranger.
    • La possibilité que les travaux de la chaire proposée fasse progresser la réputation du Canada en tant que centre mondial d’excellence en science, en recherche et en innovation.
    • Le plan de la personne titulaire de la chaire et de l’équipe principale pour communiquer les résultats de recherche et leurs impacts à divers publics et au reste du monde.
    • L’application potentielle des résultats de recherche issus de la chaire pour faire progresser les politiques gouvernementales ou pour commercialiser les découvertes issues de la chaire afin de créer des avantages sociaux et économiques pour le Canada.

Chaque critère de sélection sera évalué au moyen d’une échelle de notation.

Exigences en matière de production de rapports

Le financement continu durant le mandat de la chaire sera assujetti à la soumission d’un plan d’action complet en ce qui concerne l’équité, la diversité et l’inclusion dans l’année suivant la date d’entrée en vigueur de la chaire. Les établissements sont invités à confier l’élaboration de leur plan à des spécialistes en la matière, afin qu’ils soient fondés sur des faits et qu’ils aient un impact réel. Les plans d’action seront évalués par le Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements pour s’assurer qu’ils respectent les exigences, puis seront diffusés une fois que les décisions de financement auront été communiquées aux établissements.

À mi-parcours de la période de financement de huit ans, l’avancement de chaque initiative financée sera évalué selon les jalons définis dans la demande de l’établissement, dont le plan d’évaluation du rendement et le plan d’action relatif à l’équité, à la diversité et à l’inclusion. Les établissements bénéficiaires devront soumettre un rapport à mi-parcours. L’évaluation d’étape comporte une évaluation approfondie effectuée par un groupe de spécialistes formé par le Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements. Les résultats de cette évaluation permettront de recommander une marche à suivre au comité directeur du Programme. Ils pourraient donner lieu à la poursuite du financement de l’initiative ou à son élimination progressive. Le comité directeur du Programme peut mettre fin à la chaire et interrompre le financement si les résultats de l’évaluation d’étape sont insatisfaisants.

Les titulaires de chaire devront satisfaire à d’autres exigences en matière de rapports annuels, de reddition de comptes à la population et de transparence. Le non-respect des exigences relatives à la production de rapports entraînera l’interruption des versements jusqu’à ce qu’elles soient satisfaites.

Gestion responsable, reddition de comptes à la population, impartialité et transparence

Les titulaires de chaire doivent gérer tous les fonds du Programme en utilisant des pratiques de gestion financière solides et des processus ouverts et transparents. Les principes de gestion responsable des fonds publics, de reddition de comptes à la population et d’impartialité doivent être respectés à toutes les étapes de l’initiative.

Coordonnées

Pour en savoir plus, veuillez écrire à information@cerc.gc.ca.

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :