Kenya

ONU Carrière recrute 01 Programme management officer

ONU Carrière recrute 01 Programme management officer

ONU Carrière

NAIROBI, KENYA

PROGRAMME MANAGEMENT OFFICER

Vacance de poste

Référence de l’avis de vacance: 222030

Réseau d’emplois : Questions économiques et sociales et développement

Famille d’emplois : Direction de programmes

Catégorie et classe : Administrateurs et des fonctionnaires de rang supérieur, P-4

Lieu d’affectation : NAIROBI

Département/Bureau : Programme des Nations Unies pour l’environnement

Date de publication : Jan 11, 2024

Date limite de candidature : Feb 24, 2024

Cadre organisationnel

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) est l’autorité mondiale de premier plan en matière d’environnement, chargée de définir le programme mondial pour l’environnement, de promouvoir la mise en œuvre cohérente du volet environnement du développement durable au sein du système des Nations Unies et ayant autorité pour défendre la cause de l’environnement mondial.

La Division de l’industrie et de l’économie du PNUE a pour mission d’encourager les décideurs au sein des gouvernements, des autorités locales et des milieux industriels à élaborer et adopter des politiques, des stratégies, des pratiques et des techniques de nature à promouvoir des modes de production et de consommation durables, utiliser efficacement les ressources naturelles, assurer une gestion sans danger des produits chimiques et contribuer à faire en sorte que les politiques commerciales et environnementales se soutiennent mutuellement. Elle favorise la mise au point, l’utilisation et le transfert de politiques, technologies, instruments économiques, modes de gestion et autres outils susceptibles d’assister la prise de décisions écologiquement rationnelles et la mise en place d’activités correspondantes.

Le poste est à pourvoir au Groupe de l’atténuation des changements climatiques du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), qui relève du Service de l’énergie et du climat au sein de la Division de l’industrie et de l’économie du PNUE, à Nairobi. Sous la supervision directe du (de la) administrateur(rice) de programme hors classe et la supervision générale du (de la) Chef(fe) du Service de l’énergie et du climat, le (la) titulaire est principalement chargé(e) de superviser, de définir, d’élaborer et d’exécuter les projets financés par le FEM et mis en œuvre par le PNUE dans le domaine d’intervention de l’atténuation des changements climatiques, essentiellement dans les régions de l’Afrique, de l’Europe et de l’Asie centrale. Le (la) titulaire est chargé(e) d’un portefeuille de projets et contribue à d’autres activités institutionnelles du PNUE et du FEM dans son domaine d’expertise. Le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après.

Responsabilités

A. Supervision de la mise en œuvre du portefeuille mondial de projets du FEM en matière d’atténuation des changements climatiques en Afrique, Europe et Asie centrale :

1. Élaborer des plans pour superviser les projets relevant de son portefeuille pendant toute la durée de leur exécution et appliquer des principes de gestion évolutive à la supervision des projets.

2. Organiser et gérer la réunion de lancement du projet, afin de s’assurer que le projet est prêt à être mis en œuvre.

3. Superviser l’exécution des projets et veiller, ce faisant, à ce que les partenaires de projet respectent tous les critères, règles et règlements établis par le PNUE et le FEM.

4. Participer aux réunions des comités de pilotage des projets et veiller à ce que ces derniers remplissent leurs fonctions.

5. Suivre régulièrement la progression et les résultats des projets et évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs des projets, l’état d’avancement des projets, la qualité du suivi et de l’évaluation des projets et les risques.

6. Contrôler les rapports établis par les partenaires d’exécution des projets et fournir rapidement un retour d’information sur leur contenu.

7. Informer sans délai la direction de tout risque ou problème important lié aux projets et prendre des mesures pour donner suite aux décisions prises.

8. Établir les rapports conformément aux exigences du FEM et du PNUE.

9. Tenir à jour la documentation nécessaire relative aux projets et contribuer au système de gestion des risques du Groupe.

10. Recenser les projets à risque, formuler des recommandations, gérer les mesures correctives et appliquer des principes de gestion évolutive à la supervision des projets.

11. Contribuer à la révision des projets, en veillant à ce que les documents correspondants soient complets et conformes aux exigences du PNUE.

12. Examiner les résultats des projets, faire des contributions techniques et veiller au respect des normes de qualité.

13. Gérer tout examen obligatoire à mi-parcours des projets et veiller à ce que les recommandations soient prises en compte par les équipes d’exécution.

14. Faciliter l’évaluation finale des projets.

15. Prendre la responsabilité de veiller à ce que les projets soient financièrement clos dans les plus brefs délais une fois les activités de projet achevées.

16. Superviser et encadrer les administrateur(rice)s auxiliaires, les consultant(e)s et le personnel des services généraux.

B. Sélection et conception des projets du portefeuille d’atténuation des changements climatiques pour les régions de l’Afrique, de l’Europe et de l’Asie centrale :

1. Assurer la liaison avec les partenaires internes et externes afin de définir des concepts de projet pertinents et répondant aux conditions requises.

2. Soumettre ces concepts à l’administrateur(rice) de programme hors classe et obtenir son aval.

3. Consulter au besoin les divisions, bureaux régionaux et bureaux de liaison du PNUE.

4. Aider les auteur(e)s des projets à réviser leur concept afin de corriger les problèmes repérés au cours de l’examen collégial et d’autres examens.

5. Suivre les étapes du projet fixées par le FEM afin d’éviter les retards et l’annulation éventuelle du projet.

6. Tenir compte des observations du secrétariat et du Groupe consultatif pour la science et la technologie du FEM et veiller à ce que les recommandations du Comité d’examen des projets soient prises en considération dans la poursuite de l’élaboration du projet par l’organisme d’exécution.

7. Collaborer avec le (la) responsable de la gestion du FEM en vue de l’internalisation des subventions à l’élaboration de projets une fois l’aval obtenu.

8. Superviser l’exécution des subventions à l’élaboration de projets conformément aux politiques et procédures du PNUE et du FEM.

9. Appuyer l’exécution des subventions à l’élaboration de projets conformément aux politiques et procédures du PNUE et du FEM.

10. Veiller à ce que les propositions de projet respectent les normes de qualité à l’entrée définies par le FEM avant de les présenter à l’administrateur(rice) de programme hors classe et au Bureau de coordination du FEM, en vue de leur examen par le Comité d’examen des projets.

11. Apporter son appui aux partenaires d’exécution aux fins de la mobilisation d’un cofinancement pour le projet.

12. Défendre les propositions tout au long du processus d’examen et gérer les révisions en réponse aux observations formulées.

13. Une fois obtenu l’aval du (de la) Président(e)-Directeur(rice) général(e) du FEM, collaborer avec le (la) responsable de la gestion du FEM en vue de l’internalisation du descriptif de projet.

C. Gestion des connaissances et des données de la Division de l’industrie et de l’économie :

1. Dégager et codifier les enseignements tirés de l’exécution des projets ;

2. Veiller à l’exactitude et à l’exhaustivité des données relatives aux projets consignées dans le système d’information des projets et le système de gestion des risques pour tous les projets placés sous sa supervision.

3. Contribuer aux exercices de rapprochement des données des projets au sein de la Division et avec le secrétariat du FEM.

4. Définir les possibilités d’utilisation des médias et autres moyens et documents d’information et fournir des informations et des documents relatifs aux projets.

5. Participer aux manifestations organisées par le FEM et le PNUE en vue de diffuser des informations sur les résultats des projets et les enseignements qui en sont tirés.

D. Exécution des fonctions institutionnelles du PNUE et du FEM :

1. Contribuer selon que de besoin à l’établissement des documents d’information et d’orientation du PNUE et du FEM.

2. Déterminer comment compléter le programme de travail du PNUE à l’aide d’initiatives financées par le FEM.

3. Représenter la Division de l’industrie et de l’économie lors des réunions se rapportant au PNUE et au FEM.

4. Participer aux travaux du Comité d’examen des projets du PNUE.

5. Apporter régulièrement un appui fonctionnel à ses supérieur(e)s hiérarchiques et aux partenaires, y compris les bureaux régionaux et les bureaux de liaison du PNUE.

6. Tenir à jour les dossiers de gestion du portefeuille et des risques et contribuer à la gestion des informations et des connaissances du PNUE et du FEM.

7. Se tenir au fait des innovations dans son domaine technique et développer ses compétences et ses aptitudes ; entreprendre au moins une activité d’apprentissage pertinente chaque année.

8. Établir son plan de travail annuel dans une optique de gestion axée sur les résultats en fixant des objectifs et indicateurs précis.

E. Recueillir et analyser des données permettant de dégager des tendances et des évolutions, et formuler des observations à l’aide de graphiques, de diagrammes, de tableaux et de rapports recourant à des méthodes de visualisation des données, afin que celles-ci orientent la planification, la prise de décisions, les présentations et l’établissement de rapports.

Compétences

PROFESSIONNALISME : connaître le FEM ; tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise ; analyser et interpréter les données pour étayer la prise de décisions et communiquer les informations en résultant à l’équipe dirigeante ; prendre la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

APTITUDE À PLANIFIER ET À ORGANISER : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

SOUCI DU CLIENT : considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en ingénierie, sciences de l’environnement ou énergie, ou dans une discipline liée aux changements climatiques. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

La réussite à des programmes sanctionnés ou non par un diplôme en analyse de données, analyse décisionnelle ou science des données est souhaitable.

Job – Specific Qualification

Pas disponible.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience professionnelle pertinente dans le domaine de l’atténuation des changements climatiques (non liée à l’utilisation des terres).

Une expérience pratique des relations avec les institutions gouvernementales en Afrique, Europe et Asie centrale est exigée.

Une expérience de collaboration avec le FEM est exigée.

Une expérience dans un contexte international et multiculturel est souhaitable.

Une expérience au sein du système des Nations Unies ou d’une organisation similaire est souhaitable.

Au moins deux années d’expérience en analyse de données ou dans un domaine connexe sont souhaitables.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais et du français est exigée.

NOTE : la « maîtrise » correspond à une note « très bien » dans les quatre domaines évalués (lire, écrire, parler et comprendre) et la « connaissance » à une note « bien » dans deux des quatre domaines évalués.

Méthode d’évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation technique, telle qu’une épreuve écrite, et à un entretien axé sur les compétences par téléphone ou téléconférence.

Notice spéciale

Ce poste est à pourvoir pour une durée initiale d’un an renouvelable.

Les fonctionnaires sont soumis(es) à l’autorité du (de la) Secrétaire général(e), qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tenant à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes, Les femmes sont vivement encouragées à postuler. Il est vivement recommandé à tou(te)s les candidat(e)s de postuler en ligne aussitôt que possible après la publication de l’avis de vacance de poste et bien avant la date limite indiquée.

Les vacataires et les consultant(e)s ayant travaillé au sein du Secrétariat de l’ONU au cours des six derniers mois, quelle que soit l’entité dont ils (elles) relevaient, ne peuvent postuler à un poste d’administrateur(rice) ou de fonctionnaire de rang supérieur faisant l’objet d’un engagement temporaire ou de durée déterminée et leur dossier ne sera pas examiné.

En application de la section 7.11 de l’instruction administrative ST/AI/2012/2/Rev.1, les lauréat(e)s du programme Jeunes administrateurs qui ne sont pas resté(e)s en poste à leur premier lieu d’affectation pendant au moins deux ans ne peuvent pas présenter leur candidature au présent emploi.

Les candidat(e)s internes sont prié(e)s de veiller à ce que TOUS les champs de la notice personnelle (expérience professionnelle et coordonnées, notamment) soient remplis et à ce que les informations données soient à jour. Le (la) responsable du poste à pourvoir se sert de ces informations pour déterminer qui peut postuler et qui est qualifié et pour contacter les candidat(e)s.

Un accusé de réception sera envoyé à tou(te)s les candidat(e)s qui auront communiqué leur adresse électronique. Si vous ne recevez pas un d’accusé de réception dans les 24 heures, il se peut que votre candidature n’ait pas été reçue. Dans ce cas, veuillez la renvoyer. Si le problème persiste, veuillez cliquer sur le lien « Besoin d’aide ? » dans Inspira.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme ou du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s’entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu’il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d’emploi ou crée au lieu de travail un climat d’intimidation, d’hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des délits autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l’importance d’un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Des aménagements raisonnables peuvent être fournis aux candidats en situation de handicap sur demande, pour soutenir leur participation au processus de recrutement.

En acceptant une lettre de nomination, les membres du personnel sont soumis à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies conformément à l’article 1.2 (c) du Statut du personnel. En outre, les fonctionnaires des catégories professionnelle et supérieure jusqu’au niveau D-2 inclus et de la catégorie du Service mobile sont normalement tenus d’être périodiquement mutés dans différents lieux d’affectation pour exercer leurs fonctions, dans les conditions établies dans l’instruction administrative ST/AI/2023/3 sur la mobilité, telle qu’elle peut être modifiée ou révisée. Cette condition de service s’applique à tous les avis de vacance de poste spécifiques et ne s’applique pas aux postes temporaires.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira, et à consulter le manuel du candidat en cliquant sur « Manuels » dans la case « Aide » de la page d’accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l’objet d’une évaluation et d’un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d’évaluation de l’avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l’Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l’Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l’objet d’une attention particulière pour s’assurer de l’exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.POSTULER

Laisser un Commentaire