Niger

Le Ministère de la Santé Publique du Niger recrute 01 Spécialiste en Sauvegardes Environnementales

Le Ministère de la Santé Publique du Niger recrute (01) Spécialiste en Sauvegardes Environnementales

Niamey, Niger
Administration publique, fonction publique
I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION
La récente épidémie de la maladie à virus Ébola (MVE) en Afrique de l’Ouest a confirmé l’importance critique du renforcement des systèmes nationaux de surveillance des maladies et de la collaboration inter-pays pour permettre de détecter les foyers de maladies plus tôt et d’y répondre plus rapidement et plus efficacement, de sorte à minimiser les pertes humaines et les coûts.
La Banque mondiale, à travers le projet Régional de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE), apporte son appui aux pays afin de mieux s’outiller pour faire face aux éventuelles épidémies et situations d’urgence de santé publique.
Ce projet couvre les 15 pays de la CEDEAO et la Mauritanie et comporte 3 phases. La phase 1 qui a démarré en 2016, couvre la
Guinée, la Sierra Léone, et le Sénégal ; la phase 2 qui a démarré en 2017, concerne le Togo, la Guinée-Bissau, le Nigéria, et le Libéria ; puis la phase 3, prévue pour démarrer en fin de 2017 ou début 2018, couvrira le Bénin, le Mali, le Niger et la Mauritanie et si possible le reste des pays de la CEDEAO notamment, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Cape vert, le Burkina Faso et la Gambie.
Tirant des leçons des différentes expériences de la gestion des épidémies et des urgences sanitaires, la Banque mondiale propose un Programme d’intégration régionale en vue de renforcer la capacité trans-sectorielle et régionale en matière de surveillance et de riposte (REDISSE) en Afrique de l’Ouest.
Le principe de mise en œuvre dudit projet consiste à accompagner les efforts du gouvernement à réorganiser et à rationaliser les systèmes communautaires de surveillance des maladies pour une meilleure efficacité. Le projet accompagnera le gouvernement à renforcer le système de surveillance en prenant en compte le concept de « One Health ».
Aussi, il met l’accent sur la nécessité de renforcer la capacité des systèmes de santé au sein desquels la surveillance des maladies et la riposte constituent un pilier, et ce afin de promouvoir l’amélioration des résultats de santé et de réduire la vulnérabilité.
II. MISSIONS DU SPECIALISTE EN SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALES
De façon générale, placé sous la supervision du Coordonnateur Technique du projet REDISSE III, l’Expert(e) en environnement sera chargé (e)de fournir l’assistance technique nécessaire à l’Unité de Coordination du Projet(UCP) pour que celle-ci, en tant que bénéficiaire de ressources financières allouées par la Banque mondiale dans le cadre du projet REDISSE III traite de façon satisfaisante les aspects environnementaux de ce projet. Il/elle coordonnera les différentes activités dans son domaine en relation avec les autres Experts de l’UCP, et le cas échéant les Structures Focales Nationales et les Agences Nationales d’Exécution du Projet. Il/elle contribuera àl’amélioration des missions d’intérêt général en matière de connaissance et de gestion de l’environnement, notamment l’identification des impacts environnementaux potentiels pouvant
découler des activités du projet et la mise en œuvre des mesures d’atténuation proposées. Il/elle veillera à l’application des mesures environnementales et le suivi des mesures d’atténuation proposées.
Plus spécifiquement, le Spécialiste en Sauvegardes Environnementales est chargé de :
• Assurer la diffusion adéquate des documents de sauvegarde environnementale (CGES , PGIVP , PGDD, etc.) aux acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet dès son démarrage ;
• Réaliser le screening environnemental des activités inscrites dans leplan de travail annuel avant leur démarrage, les catégoriser et assumer les mesures de conformité environnementale y relatives ;
• Faire la revue de l’analyse des impacts potentiels des projets sur les milieux naturel et humain et ce, dans le but de s’assurer que tous cesimpacts ont bien été identifiés, et des mesures adéquates proposés ;
• Définir la démarche, tant au plan environnemental que social qui répondra aux normes et pratiques de sauvegarde de la Banque
mondiale en matière d’évaluation d’impact ;
• Superviser les études d’impact environnemental et social réalisées dans la zone du projet en collaboration le cas échéant avec les Experts du Projet, les Structures Focales Nationales et le Agences Nationales d’Exécution de sorte que l’information technique sur le projet et ses  composantes, d’une part, et les données environnementales et sociales sur le milieu, d’autre part, circuleront aisément entre les différents spécialistes ;
• En cas d’appel d’offres avec des bureaux d’études présentant une dimension environnementale et sociale, analyser en détail la méthodologie de l’étude d’impact environnemental et social présentée dans les offres de services préparée par les Bureaux d’Etudes afin d’améliorer, si nécessaire, l’approche proposée, et s’assurer que les améliorations proposées sont reflétées dans le PV de négociations et annexées au contrat des Bureaux d’Etudes ;
• Elaborer les outils de collecte des données pour la réalisation des rapports d’activités relatives aux sauvegardes environnementales et sociales dans le cadre du projet ;
• Assurer en collaboration avec les parties prenantes, le rapportage des informations sur le suivi de la mise en œuvre des documents de sauvegarde environnementale (CGES, PGIVP, PGDD, etc.)
• Participer à la préparation préliminaire des documents requis (TDR, Etudes EIES, Evaluation Sociale!) ;
• Veiller à la préparation des Plans de Gestion Environnementales et Sociales requis et faire le suivi de la mise en œuvre de ces plans en rapport avec les spécialistes en suivi et évaluation et les Agences Nationales d’Exécution ;
• Participer à l’évaluation de la qualité de ces plans ;
• Participer à la conception et à la programmation physique et
financière des activités à mettre en œuvre en matière de sauvegarde environnementale et sociale et à la préparation des plans de travail annuels dans le cadre du Projet pour s’assurer que les études environnementales et sociales requises pour chaque activité sont planifiées ;
• Participer à l’exécution, au suivi, au contrôle et à l’évaluation des activités du projet ;
• Participer à la planification opérationnelle et la mise en œuvre des activités du projet afin de s’assurer de la prise en compte des aspects de sauvegarde environnementale pendant la planification (PTBA, Plan AIC, Demande d’Appel d’Offre, Dossier d’Exécution) et de leur conformité pendant la mise en œuvre des activités inhérentes au projet.
• Veiller à la détermination des limites de l’évaluation environnementale et sociale, notamment les limites spatiales et temporelles, les éléments biophysiques et sociaux à inclure ou à exclure, les limites relatives aux aspects juridiques et institutionnels établies à partir d’une revue du cadre légal et institutionnel en harmonie avec la politique 4. 12 (en cas
d’activation de la CERC) de la banque Mondiale dans les investissements financés ou étudiés dans le cadre du projet ;
• Veiller à l’intégration des préoccupations environnementales et sociales importantes dès les premières études de préparation et veiller à la définition des effets significatifs et des facteurs à prendre en considération dans la conduite des études d’impact environnemental et social des projets ;
• Assister l’Unité de Coordination du Projet dans le suivi de la mise en œuvre et la qualité des études d’impact environnemental et social ;
• Préparer l’élaboration des rapports trimestriels et annuels couvrant le volet conformité environnementale et sociale du Projet ;
• Analyser les dossiers techniques (termes de référence, rapports d’études, dossiers d’appel d’offres) venant des Agences Nationales d’Exécution en vue de la prise en compte des aspects environnementaux et sociaux.
• Préparer des termes de références en vue de la prise en compte des aspects environnementaux et sociaux dans les activités du projet dont particulièrement celles de renforcement des capacités des acteurs ;
• Veiller à la mise en œuvre des mesures de sauvegarde environnementale et sociale des projets, et prendre toutes les dispositions pour alerter par anticipation, de tout problème de non-conformité ;
• Proposer ou se référer aux Spécialistes de la Banque, pour proposer des mesures correctives immédiates sur les non conformités
• Capitaliser les expériences sur le processus d’évaluation des impacts et sur la mise en œuvre des mesures de sauvegarde environnementale et sociale ;
• Animer des sessions de formation en cas de besoin,
• Rendre compte au Coordonnateur Technique du Projet pour l’ensemble du déroulement des activités décrites ci-dessus et collaborer étroitement avec l’UCP, et au-delà ;
• Mettre en place un système de suivi et d’archivage des réclamations permettant d’en assurer le suivi jusqu’à la résolution finale du litige ;
• Tenir un registre où figureront les dates d’enregistrement des réclamations, les numéros des réclamations, les dates de résolution des réclamations et l’instance avec laquelle les réclamations auront été résolues
L’obligation en matière d’établissement de rapport :
Le spécialiste en sauvegardes environnementales a l’obligation d’élaborer ou de participer à l’élaboration des rapports et documents ci-après :
1. Tableau de bord trimestriel des activités ;
2. Rapports trimestriels, semestriels et annuels des activités, particulièrement sur la conformité environnementale et sociale du
projet ;
3. Plan de travail annuel des activités de sauvegardes environnementales et sociales à intégrer dans le PTBA du projet ;
4. Rapports des missions et ateliers auxquels il/elle a participé ;
5. Etudes techniques et/ou environnementales et sociales (contribution, commentaires, correctifs) couvrant les domaines de ses compétences ;
6. Notes techniques sur les aspects environnementaux et sociaux du projet ;
7. Rapports de contrôle de qualité des études d’impact environnemental et social ;
Tout autre rapport à lui confié par le Coordonnateur Technique du Projet.
III. QUALIFICATIONS ET COMPETENCES
Le spécialiste en sauvegardes environnementales doit avoir le profil suivant :
– Etre titulaire d’un diplôme d’ingénieur (BAC+5) ou un Master II en Etudes Environnementales, Gestion des Ressources Naturelles, Sciences de la Terre ;
-Avoir au minimum 3 ans d’expérience professionnelle pertinente dans les domaines de l’évaluation environnementale, dont au moins 2 ans dans la mise en œuvre ou le suivi des mesures d’atténuation des impacts environnementaux des projets;
– Avoir une bonne connaissance des politiques de sauvegarde environnementale et sociale de la Banque mondiale et du Niger ;
– Capacité d’analyse de documents techniques,
– Etre capable d’identifier les besoins en renforcement de capacités en ,évaluation environnementale d’autres experts nationaux et animer des sessions de formation,
– Avoir une parfaite expression orale et écrite en français et être en mesure de lire et comprendre l’anglais technique et échanger oralement dans cette langue.
IV. Procédures de sélection :
Le Spécialiste en Sauvegardes Environnementales sera sélectionné conformément aux dispositions de passation des marchés contenues dans le document intitulé « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement (FPI) » (juillet 2016 révisé en novembre 2017).
Il est important de rappeler que les dispositions des articles 3.14 et 3.17 du Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement (FPI) s’appliquent dans le cadre du présent avis de recrutement.
Seuls les candidats (es) présélectionnés seront contactés pour un entretien oral.
VI. LIEU D’AFFECTATION ET DUREE DU CONTRAT.
La durée totale des prestations est de 1 an renouvelable à temps plein assorti d’une période d’essai de trois (3) mois qui si elle n’est pas concluante peut conduire à une non poursuite de la prestation. Le (la) candidat(e) retenu(e) sera invité(e) à signer un contrat d’un anrenouvelable après évaluation positive de ses performances.
Le lieu d’affectation est Niamey au siège du Projet REDISSE III.
V. DEPOT ET COMPOSITION DES DOSSIERS DE CANDIDATURES
Les Candidat (e)s intéressés doivent obligatoirement fournir leur Curriculum Vitae détaillé complet accompagné des copies légalisées des diplômes, attestations de travail et/ou stage et d’une lettre de motivation. Ils peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse mentionnée ci-dessous du lundi au jeudi 8h à 12h30 et de 15h00 à 17h00 et le vendredi de 8 h à 12 h 30 mn :
Ministère de la Santé Publique
Secrétariat Général
Fonds Commun d’appui à la mise en œuvre du PDS
2ème Etage, Bureau N°207
BP : 11 323 – Niamey, NIGER
Tél : (227) 20 72 69 60.
Les dossiers de candidature doivent parvenir sous pli fermé et porter la mention « Recrutement d’un (e) Spécialiste en Sauvegardes Environnementales pour le projet REDISSE III Niger ». «An’ouvrir qu’en commission d’examen » à l’adresse ci-dessus au plus tard le 5 février 2019 à 10h 15 (Heure locale).
NB : Tout dossier déposé ne sera pas retourné.
Le Coordonnateur
Dr RANAOU ABACHE
[subscribe]

Laisser un commentaire