Bénin

FAO recrute 01 Expert en moyens de subsistance

FAO recrute 01 Expert en moyens de subsistance fondés sur la nature, chaînes de valeur et engagement du secteur privé (spécialisé dans les zones tampons des mangroves)

FAO

Cotonou, Bénin
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement

Description de l’emploi: 2100565 Expert en moyens de subsistance fondés sur la nature, chaînes de valeur et engagement du secteur privé (spécialisé dans les zones tampons des mangroves)
Date de dépublication: 05/mars/2021, 16:59:00Organizational Unit: FRBENType d’emploi: Travail temporaireType de réquisition: PSA (Accord de services personnels)Grade: N/ALieu principal: Bénin-CotonouDurée: 3 moisNuméro de poste: N/A
La FAO s’attache à assurer la diversité – parité hommes-femmes, répartition géographique équilibrée et diversité linguistique – parmi son personnel et les consultants internationaux qu’elle emploie, afin de servir au mieux les États Membres dans toutes les régions.
Les femmes et les ressortissants d’États Membres non représentés ou sous-représentés possédant les qualifications requises sont encouragés à présenter leur candidature.
Les personnes handicapées sont également encouragées à présenter leur candidature.Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.
 Cadre organisationnelLe projet a pour objectif global de contribuer à augmenter la résilience des écosystèmes de mangroves et de leurs communautés agricoles, forestières et halieutiques dépendantes dans le sud du Bénin. Il est le fruit d’une collaboration entre le Gouvernement du Bénin (à travers le Ministère du cadre de vie et du développement durable (MCVDD) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et financièrement soutenu par le Fond pour l’Environnement Mondial (FEM7). Trois résultats majeurs sont attendus :

i) les écosystèmes de mangroves et leurs services et biens écosystémiques sont gérés de manière durable au profit des communautés locales agricoles, forestières et halieutiques et de la biodiversité dans les sites de démonstration ;
ii) les communautés agricoles, forestières et halieutiques dépendantes des écosystèmes de mangroves adoptent des moyens de subsistance alternatifs durables, respectueux de la biodiversité et de l’égalité des sexes qui augmentent leur résilience au changement climatique ;
iii) le renforcement des cadres institutionnels et politiques nationaux pour gérer durablement les écosystèmes de mangroves dans un contexte de changement climatique et des connaissances sur la gestion des écosystèmes de mangroves résilientes au climat améliorées, capturées et diffusées.
Dans le cadre de la phase de formulation du projet, dite phase « Project Préparation Grant (PPG) », un (une) expert (e) national en expert en moyens de subsistance fondés sur la nature, chaînes de valeur et engagement du secteur privé (spécialisé dans les zones tampons des zones de mangroves), est sollicité (e) pour collecter les informations dans ledit domaine afin d’alimenter le document du projet.
Position hiérarchique Sous la supervision administrative générale du représentant de la FAO, de la supervision technique du responsable technique (LTO) et de l’Expert en Développement de Projet, et en coordination avec d’autres membres de l’équipe (en particulier le coordonnateur national PPG).

Domaine de spécialisation L’expert sera responsable de la définition des interventions pour soutenir les pratiques de gestion intégrée des sols, de l’eau, des forêts, des pêches et des pâturages et les chaînes de valeur sensibles au genre à travers une approche participative avec les communautés locales et la participation du secteur privé dans les zones tampons des zones de mangroves des sites de Ramsar # 1017 et # 1018. L’expert travaillera en étroite collaboration avec les trois autres experts nationaux et entreprendra les tâches suivantes :

Tâches et responsabilités Organiser des consultations et des groupes de discussion aux niveaux national et local avec les institutions gouvernementales, les ONG, les organisations communautaires, les chefs traditionnels, les communautés locales, les entreprises du secteur privé, les instituts de recherche – avec le soutien du bureau de pays de la FAO et du coordonnateur national de PPG – selon les besoins afin de collecter les informations requises pour produire des rapports de haute qualité;Identifier et compiler des informations sur les initiatives précédentes au Bénin et dans les pays voisins dans: i) les pratiques, technologies et approches intégrées (et innovantes) dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie et de la pêche pour réduire la pression sur les écosystèmes de mangroves; ii) les activités génératrices de revenus durables et le développement des chaînes de valeur dans et autour des écosystèmes de mangroves; et iii) le Partenariat public-privé (PPP) pour le développement de chaînes de valeur fondées sur la nature; y compris les succès et les échecs dans la réduction de la pression sur les écosystèmes de mangroves et la production d’autres avantages, et les leçons tirées de ces projets;Décrire les pratiques agricoles, pastorales et de pêche actuellement utilisées dans la zone ciblée, les forces et les faiblesses (par exemple, durabilité, productivité, effets sur la biodiversité, effets sur les écosystèmes de mangrove);Proposer des interventions sensibles au genre pour le développement de pratiques agricoles intégrées (par ex. Rotation des cultures, technologies économes en eau, technologies d’énergie verte), foresterie, pastorale (par ex. Pâturage en rotation et systèmes mixtes) et de pêche, quantifier les coûts et le nombre de bénéficiaires directs et indirects pour chaque intervention, et décrire les avantages attendus (par exemple, une résilience accrue) pour les communautés ciblées;Proposer des opportunités de génération de revenus sensibles au genre et des opportunités de renforcement des chaînes de valeur (par exemple, systèmes de transformation, création de coopératives, systèmes de certification), identifier les opportunités d’implication du secteur privé dans ces interventions sur la base des expériences antérieures dans le pays (par exemple, création de PPP pour les moyens d’existence et le développement de les chaînes de valeur), et quantifier les coûts et le nombre de bénéficiaires directs et indirects pour chaque intervention, et décrire les avantages attendus (par exemple, une résilience accrue) pour les communautés ciblées;Identifier les opportunités financières existantes pour le développement des communautés locales (fonds de résilience, micro-crédit, programmes de soutien, fonds renouvelables), les obstacles à la participation / aux investissements du secteur privé, évaluer la capacité des hommes et des femmes à accéder aux opportunités financières existantes au sein des communautés ciblées;Proposer des interventions pour accroître l’accès des personnes les plus vulnérables aux opportunités financières, et proposer une approche pour soutenir l’externalisation des interventions génératrices de revenus vers d’autres sites;Identifier et proposer les interventions de renforcement des capacités et de renforcement institutionnel nécessaires pour assurer le maintien des activités génératrices de revenus proposées à long terme, et définir les objectifs et les coûts estimés;Décrire le contexte économique et financier (PIB, principales sources de revenus du gouvernement, principales sources de moyens d’existence…) dans le pays, et plus particulièrement dans la zone côtière béninoise;Sur la base des projets en cours et prévus identifiés dans la zone ciblée, décrire les opportunités de cofinancement et les opportunités de complémentarité avec le projet FEM7;Maintenir une communication continue avec d’autres experts et fournir des contributions pour les livrables d’autres experts, le cas échéant;Participer activement et présenter son travail aux ateliers de lancement et de validation; etEntreprendre d’autres tâches au besoin.
LES CANDIDATURES SERONT EXAMINÉES EN REGARD DES CRITÈRES SUIVANTS:
Conditions minimales à remplir   Diplôme universitaire spécialisé ou diplôme universitaire supérieur (en tant que consultant) en sciences naturelles ou sociales pertinentes, y compris: économie des ressources naturelles, agroécologie, systèmes de production intégrés, adaptation au changement climatique ;
Minimum de 10 ans d’expérience professionnelle dans le développement de systèmes de production mixtes intégrés et résilients au climat, l’agroécologie, la pêche durable, les systèmes d’agro-sylvo-pastoralisme, les chaînes de valeur fondées sur la nature et / ou l’engagement du secteur privé dans le développement durable;Etre un ressortissant du Bénin. Compétences de base exigées par la FAOAttention portée aux résultats
Avoir l’esprit d’équipeSens de la communicationÉtablissement de relations constructivesPartage des connaissances et amélioration continue Aptitudes Techniques/Fonctionnelles
Une expérience antérieure de travail sur des projets du FEM ou des projets d’autres donateurs internationaux est hautement préférable;
Expérience de travail dans la zone côtière du Bénin, en particulier dans les zones de mangrove;Capacité avérée à créer de bonnes relations avec une diversité de parties prenantes, notamment les institutions gouvernementales, les ONG, le secteur privé, les instituts de recherche et les communautés locales, et à mener des travaux de terrain;Bonne maîtrise de l’informatique (MS Word, Excel, Power point, Internet); etMaîtrise complète du français; la capacité de lire et / ou de communiquer en anglais serait un avantage  Prière de noter que tous les candidats doivent adhérer aux valeurs de la FAO – engagement envers l’Organisation, respect de chacun, intégrité et transparence.

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRESLa FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).
Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Pour toute question ou demande d’aide, s’adresser à Careers@fao.org  : .Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.Seuls les diplômes d’aptitude linguistique délivrés par des prestataires externes reconnus par les Nations Unies et/ou les résultats des examens officiels de la FAO (examens d’aptitude linguistique de niveaux B et C et test de recrutement linguistique) seront acceptés comme attestation du niveau de connaissance des langues indiquées dans le formulaire de candidature en ligne.
Pour d’autres questions, veuillez consulter la page web Emploi à la FAO: http://www.fao.org/employment/home/fr/

COMMENT POSTULERPour présenter votre candidature, veuillez remplir le formulaire en ligne sur le site web de la FAO consacré au recrutement, Jobs at FAO. Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Seules les candidatures reçues par l’intermédiaire du portail de recrutement seront prises en considération.Les candidats sont encouragés à enregistrer leur candidature en prévoyant un délai largement suffisant avant la date limite.
Pour obtenir de l’aide, écrire à:  Careers@fao.org. LA FAO EST UN ESPACE NON FUMEUR.

Laisser un commentaire