Nigéria

Banque mondiale recrute 01 Spécialiste de l’énergie

Banque mondiale recrute 01 Spécialiste de l’énergie

Banque mondiale

Abuja, Nigéria

Spécialiste de l’énergie

N° d’emploi :  req18084

Organisation :  Banque mondiale

Secteur :  Énergie

Grade:  GF

Durée du mandat :  ​​4 ans 0 mois

Type de recrutement :  Recrutement local

Lieu :  Abuja, Nigéria

Langue(s) requise(s) :  anglais

Langue(s) préférée(s) :

Date de clôture :  30/06/2022 (JJ/MM/AAAA) à 23h59 UTC

La description

Travailler au sein du Groupe de la Banque mondiale vous offre une occasion unique d’aider nos clients à résoudre leurs plus grands défis de développement. Le Groupe de la Banque mondiale est l’une des plus importantes sources de financement et de connaissances pour les pays en développement ; un partenariat mondial unique de cinq institutions dédiées à mettre fin à l’extrême pauvreté, à accroître la prospérité partagée et à promouvoir le développement durable. Avec 189 pays membres et plus de 120 bureaux dans le monde, nous travaillons avec des partenaires des secteurs public et privé, investissant dans des projets révolutionnaires et utilisant les données, la recherche et la technologie pour développer des solutions aux défis mondiaux les plus urgents. Pour plus d’informations, visitez www.worldbank.org 

Afrique occidentale et centrale

L’Afrique de l’Ouest et du Centre est une région aux cultures, croyances, langues et modes de vie divers – marquée par des contrastes de stabilité et de conflit ; richesse et pauvreté. Abritant environ un demi-milliard de personnes, il englobe 22 pays s’étendant du point le plus occidental de l’Afrique à travers l’équateur et en partie le long de l’océan Atlantique jusqu’à la République du Congo au sud. La sous-région est riche en ressources et regorge d’opportunités. Il a fait des progrès impressionnants dans la coopération régionale et comprend deux unions de coopération monétaire et économique – l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui couvrent 13 pays entre elles et la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest États-Unis (CEDEAO), qui comprend 15 pays membres et dont le siège est à Abuja, au Nigéria.  

Pourtant, ces vastes opportunités sont tempérées par des lacunes persistantes en matière d’éducation, de santé et de compétences, qui font que l’Afrique n’atteint que quarante pour cent de son potentiel estimé. De plus, les conflits, l’insécurité alimentaire, la croissance démographique et les forces perturbatrices du changement climatique menacent de freiner ou même d’inverser les progrès réalisés au cours des dernières décennies. La pandémie de COVID-19 a ramené au premier plan les risques posés par la faiblesse des systèmes de santé et une mauvaise surveillance. De nombreux pays de la région qui ont tiré des leçons difficiles de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014 appliquent certaines des leçons et utilisent tous les instruments et l’expertise existants pour freiner la pandémie tout en donnant la priorité aux personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. 

La Région Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale, composée d’environ 1 139 employés principalement basés dans environ 22 bureaux de pays, s’est engagée à aider les pays à réaliser leur potentiel de développement considérable et à devenir plus compétitifs dans l’économie mondiale en se concentrant sur les priorités suivantes :

• Création d’emplois et transformation des économies : Nous travaillons avec des pays d’Afrique pour stimuler la création d’emplois et la transformation économique en tirant parti de toutes les sources de financement, d’expertise et de solutions pour promouvoir l’investissement.

• Construire l’économie numérique : nous soutenons la vision de l’Afrique visant à garantir que chaque individu, entreprise et gouvernement africain soit connecté d’ici 2030.

• Des institutions plus efficaces et plus responsables : Notre soutien aide les gouvernements à renforcer les processus de politique publique, à gérer efficacement les ressources et à renforcer la prestation équitable et fiable des services publics.

• Investir dans les personnes : nous sommes à l’avant-garde pour aider les pays africains à accélérer les gains en capital humain et à autonomiser les femmes en améliorant leur accès à l’éducation et à l’acquisition de compétences, aux services de santé sexuelle et reproductive et aux opportunités d’emploi.

• Soutenir l’atténuation et l’adaptation au changement climatique : face à l’augmentation des risques liés au climat, nous travaillons avec les pays africains pour faire progresser les efforts visant à adopter les énergies renouvelables, l’agriculture intelligente face au climat et les infrastructures vertes.

• Aborder les moteurs de la fragilité, des conflits et de la violence : étant donné la nature transfrontalière des conflits en Afrique, nous employons une approche qui se concentre simultanément sur les moteurs de la fragilité tout en soutenant des initiatives régionales bien ciblées pour créer des opportunités de paix et de partage. prospérité.

• Construire des partenariats et travailler à travers le continent africain : Nous intensifions notre travail sur l’intégration régionale, en adoptant une vision holistique du continent qui couvre à la fois l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne.

La Banque mondiale est un partenaire dévoué pour les pays d’Afrique occidentale et centrale, les aidant à obtenir de solides résultats de développement pour leurs populations. Un avenir meilleur pour la région est un avenir meilleur pour le monde.

Contexte de l’unité

La pratique mondiale de l’énergie et des industries extractives du Groupe de la Banque mondiale est composée de plus de 300 professionnels, d’un programme de prêt de l’ordre de 5 à 7 milliards de dollars par an, d’un portefeuille actif d’environ 40 milliards de dollars et d’un riche programme de conseil et Travail analytique. L’EEX GP se concentre sur : la fourniture d’une énergie abordable, fiable et durable pour répondre aux besoins des économies à croissance rapide et pour assurer l’accès universel aux services énergétiques modernes pour les habitants des pays clients ; et, le renforcement des cadres politiques et institutionnels pour promouvoir une croissance transparente et équitable des secteurs extractifs pour le bien public. L’accent est fortement mis sur la mobilisation des ressources du secteur privé et la catalyse des financements provenant de sources commerciales et autres de développement et de financement climatique.

Le groupement du secteur de l’énergie en Afrique se compose de quatre unités réparties dans deux régions d’Afrique orientale et australe et de la VPU nouvellement créée d’Afrique de l’Ouest et centrale. Le poste de spécialiste de l’énergie recruté localement est basé à Abuja, au Nigeria, avec le travail principal sur le portefeuille du secteur de l’énergie au sein de l’unité de gestion du pays du Nigeria, mais fournissant également un soutien croisé limité à la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

La Banque est engagée dans tous les aspects du secteur de l’électricité – production, transport, distribution, électrification rurale et hors réseau – à travers un programme axé sur les résultats, un appui au financement des investissements, une assistance technique et des opérations de garantie. Le programme national du secteur de l’énergie du Nigéria est l’un des plus grands programmes de la Banque mondiale dans tous les pays, y compris des opérations sur l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur de l’énergie. Cela comprend une variété d’opérations de prêt en cours et prévues ainsi que des connaissances ambitieuses et un programme d’analyse. Les opérations de prêt impliquent divers instruments de prêt de la BM tels que le financement de projets d’investissement, les garanties pour les partenariats public-privé, le programme de résultats, l’assistance technique et les prêts de politique de développement. Le Nigeria Energy Sector Program aborde également la réponse au choc économique lié au COVID-19 et au ralentissement du marché pétrolier. L’équipe de l’énergie du Nigéria soutient également la mise en œuvre de projets d’interconnexion au sein du pool énergétique de l’Afrique de l’Ouest et prévoit de s’engager davantage dans des projets d’interconnexion électrique régionaux à travers les pools énergétiques de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale. En outre, l’équipe gère un solide programme de connaissances pour éclairer le dialogue politique dans le secteur.  

Tâches et responsabilités

IAWE4 recherche un spécialiste de l’énergie basé à Abuja, au Nigeria, pour soutenir le travail stratégique, consultatif et opérationnel du programme Africa Energy. Plus précisément, il est prévu que le candidat sélectionné engagera un dialogue sur des questions stratégiques pertinentes pour le programme énergétique de la Banque mondiale au Nigeria, dirigera des équipes de travail sur la préparation et la mise en œuvre du projet, fournira les contributions techniques requises dans les travaux préparatoires et analytiques à effectuer par d’autres équipes. , en apportant les contributions nécessaires aux résultats des rapports techniques et d’entreprise, en soutenant la coordination des donateurs et en assurant la liaison avec les homologues locaux et internationaux (y compris le secteur privé), si nécessaire. 

Les responsabilités du candidat sélectionné comprendront :

• Diriger la supervision de la mise en œuvre des projets en cours sélectionnés ;

• Identification et préparation de nouveaux projets énergétiques transformationnels et stratégiquement importants au Nigeria ; 

• Participer activement à la supervision du programme énergétique national soutenu par la Banque mondiale au Nigéria dans le but d’améliorer la qualité et l’orientation favorable aux pauvres et d’accélérer la mise en œuvre ;

• Entreprendre un dialogue politique sur des questions sectorielles complexes (viabilité financière du secteur de l’électricité, amélioration des performances opérationnelles du secteur de l’électricité, redressement des performances opérationnelles et financières des services de distribution, transition énergétique au Nigeria, etc.) ;

• Développer des relations basées sur la confiance avec différents niveaux de responsables gouvernementaux pour assurer le progrès ainsi que la durabilité des grandes réformes du secteur de l’énergie ;

• Créer des relations avec les acteurs publics et privés nigérians ainsi que des partenariats avec les bailleurs de fonds pour faciliter la coopération stratégique dans la mise en œuvre des interventions dans le secteur de l’énergie ; 

• Faciliter la collaboration au sein du Groupe de la Banque mondiale dans le développement ainsi que la mise en œuvre des interventions dans le secteur de l’énergie ;

• Travailler avec la SFI et la MIGA pour une collaboration du GBM sur les opportunités potentielles de PPP au Nigeria ;  

• Soutenir les équipes sur les questions énergétiques régionales stratégiques et la mise en œuvre du programme d’accès de la sous-région, y compris la mise en œuvre du programme d’électrification du Nigeria, les efforts pour redresser les performances financières des services publics, maximiser le financement du développement, accroître la participation du secteur privé dans l’énergie ;

• Se tenir au courant des développements dans le secteur de l’énergie ;

Les critères de sélection

• Un diplôme de niveau Master en ingénierie, planification énergétique, finance, économie, administration des affaires ou dans des domaines équivalents ;

• Au moins 5 ans d’expérience pertinente dans le secteur de l’énergie avec une capacité démontrée à s’engager de manière crédible sur un éventail de questions dans le secteur de l’énergie ;

• Expérience antérieure d’avoir travaillé dans le secteur de l’électricité au Nigeria ; être basé au Nigeria pendant au moins deux ans est une exigence essentielle;

• Expérience opérationnelle dans le financement des investissements dans le secteur de l’énergie, avec une bonne compréhension des enjeux énergétiques et des avancées technologiques récentes et des modèles commerciaux ;

• Une expérience opérationnelle dans les domaines suivants est hautement souhaitable : analyse et conseil en matière de politique énergétique et de réglementation tarifaire, réglementation des services publics, développement du marché de l’électricité et intégration régionale, électrification hors réseau, développement et exécution de projets, commercialisation des services publics et financement de projets.

• Expérience dans l’analyse financière des services publics et / ou la réforme des services publics et capacité à développer des solutions (par exemple, plans de redressement financier, restructuration de la dette des services publics, amélioration du recouvrement des paiements, méthodologie et ajustement tarifaires, amélioration des performances des opérations, etc.), modélisation financière des services publics, y compris le travail à travers des secteurs avec différents départements comme MTI Global Practice ou équivalent WB sont hautement souhaitables ; 

• Expérience pratique en gestion de projet, capacité à gérer efficacement de nombreuses activités simultanément, sens de la résolution de problèmes et capacité à naviguer par soi-même dans des environnements bureaucratiques complexes ;

• Capacité à communiquer des problèmes complexes en termes simples et à engager un dialogue fondé sur des données probantes avec les clients;

• Approche axée sur la résolution de problèmes et les solutions soutenue par une passion pour les défis de développement intersectoriels ;

• Excellentes compétences interpersonnelles et de communication, capacité avérée à établir des partenariats solides avec les clients, différentes parties prenantes et collègues à travers les unités et les frontières départementales dans un environnement multiculturel avec des équipes virtuelles situées dans différents pays ;

• Bonnes compétences en communication écrite et orale en anglais ;  

• Une expérience de travail dans des institutions multilatérales, en particulier en Afrique subsaharienne, serait un avantage.

Compétences professionnelles requises :

• Connaissance et expérience dans le domaine du développement – Comprend le processus d’élaboration des politiques ; distille des recommandations / leçons pertinentes sur le plan opérationnel pour les clients.

• Compétences en matière de dialogue politique – Identifie et évalue les questions politiques et joue un rôle actif dans le dialogue avec le gouvernement et/ou d’autres parties prenantes.

• Compétences intégratives – Travailler pour développer une vision intégrée de toutes les facettes du secteur actuel.

• Technologies du secteur de l’énergie – Expérience directe approfondie dans au moins un domaine : production, transmission et distribution d’électricité, énergies renouvelables, efficacité énergétique, etc.

• Politique, stratégie et institutions énergétiques – Connaissance des politiques, stratégies, institutions et réglementations énergétiques.

• Diriger et innover – Développe des solutions innovantes.

• Fournir des résultats pour les clients – Répond de manière proactive aux besoins déclarés et non déclarés du client.

• Collaborer au sein d’équipes et au-delà des frontières – Collabore au-delà des frontières, donne son propre point de vue et reçoit volontiers des perspectives diverses.

• Créer, appliquer et partager les connaissances – Applique les connaissances à travers WBG pour renforcer les solutions pour les clients internes et/ou externes.

• Prendre des décisions intelligentes – Interprète un large éventail d’informations et pousse à aller de l’avant

Compétences essentielles du GBM

Pour plus d’informations sur les compétences essentielles du GBM, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

Compétences fondamentales du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale offre des avantages sociaux complets, notamment un régime de retraite ; assurance médicale, vie et invalidité; et des congés payés, y compris des congés parentaux, ainsi que des aménagements raisonnables pour les personnes handicapées.

Nous sommes fiers d’être un employeur inclusif et garantissant l’égalité des chances avec une main-d’œuvre dévouée et engagée, et ne faisons aucune discrimination fondée sur le sexe, l’identité de genre, la religion, la race, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle ou le handicap.

En savoir plus sur le travail à la Banque mondiale et à IFC, y compris nos valeurs et nos histoires inspirantes.POSTULANT

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :