Mauritanie

ALIMA recrute 01 Chef de Mission/Coordinateur Médical H/F

ALIMA recrute 01 Chef de Mission/Coordinateur Médical H/F

ALIMA

Mauritanie
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement

Chef de Mission/Coordinateur Médical – Mauritanie – H/F
ALIMA en MauritanieLa Mauritanie fait face à de grands défis sur le plan sanitaire. En effet, la mortalité et la morbidité restent encore élevées, touchant plus particulièrement le couple mère-enfant, allant des maladies transmissibles, non transmissibles et nutritionnelles aux problèmes secondaires liés à l’insuffisance de prise en charge par des services de santé de qualité. La probabilité de décéder entre 1- 4 ans est de 2,4% et le taux de mortalité maternelle à 766 pour 100 000 naissances selon l’OMS ( Mauritanie Données 2017).
Selon le plan stratégique 2019-2022 de la santé en Mauritanie, seulement 24 % des enfants de moins de 5 ans sont entièrement vaccinés, 32 % d’enfants atteints de diarrhée sont examinés, 75% des enfants de moins de 5 ans souffrent d’anémie et 50% d’enfants d’âge préscolaire souffrent de carence en vitamine A. Cette carence en vitamine A touche 17 % des femmes enceintes.
Les principales causes de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans sont la pneumonie, la diarrhée, le paludisme et la malnutrition. Les décès maternels sont le plus souvent liés aux hémorragies sévères, les infections du post partum, les pré-éclampsies et les éclampsies.
La Mauritanie est confrontée à des chocs climatiques et à des vulnérabilités chroniques liées à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui accroît la précarité de ses populations les plus démunies.  Le taux d’insécurité alimentaire était estimé à 13,3% en septembre 2019. L’enquête de SMART 2019 a estimé la prévalence de la malnutrition aiguë globale (MAG) au niveau national à 11,2% avec un taux de cas sévères (MAS) à 1,8%, des taux proches du seuil d’urgence nutritionnel (fixé à 2% par l’OMS). Dans la Wilaya du Brakna le taux de MAS évalué sur la même période était estimé à 2,4%. Ce taux est variable selon les moughataas entre 3,6% et 1,6%. 
Le profil épidémiologique du pays est dominé par des maladies transmissibles (paludisme, tuberculose, IST) des maladies tropicales négligées, des maladies à potentiel épidémique ainsi que des maladies chroniques. 
Les autorités sont confrontées à d’importants obstacles comme la disponibilité des ressources humaines, l’accessibilité géographique aux structures de santé, l’accès aux médicaments, vaccins et consommables de qualité ainsi que le coût de ces services, notamment pour les personnes aux revenus les plus faibles. 
La Wilaya de Brakna est située dans le sud-ouest de la Mauritanie, avec une surface de 33.000 km² et une population de 328956 personnes (7,88% du pays), sa densité de population est de 9,97 hbt/km². Elle est divisée en 5 Moughataas (Aleg, Bababé, Boghé, Magta lahjar, M’Bagne). Aleg, le chef-lieu de la Wilaya est la moughataa la plus peuplée (32,5% de la population de la Wilaya), suivie de Boghé (76100 habitants), Magta Lahjar (60752 habitants), M’Bagne( 45929 habitants) et Bababé(39241 habitants). 
En raison de sa localisation géographique, la Wilaya de Brakna possède des zones inondables qui constituent un facteur de risque pour l’accessibilité aux services de santé pendant l’hiver. 
Le profil épidémiologique de la Wilaya reste dominé par des pathologies de type infectieux et nutritionnel, dont les plus importantes sont les infections respiratoires aigües et les diarrhées, le paludisme (surtout pendant la saison des pluies d’avril à septembre).
La prévalence des maladies diarrhéiques est de 46,4% dans la Wilaya de Brakna avec près de la moitié des cas chez les enfants de moins de 5 ans.  
Le taux d’utilisation des services de santé dans la Willaya était de 35,08%, et entre 2016 et 2019 les taux de consultation annuelle ont chuté de 15%. 
Le taux d’abandon entre CPN1 et CPN4 est de 74,5% ( 2019) et, de façon générale, le taux d’utilisation des services de CPN a baissé de 3% entre 2018 et 2019. Environ 40% de femmes enceintes n’utilisent pas les services de la CPN. Seulement 34,75% des femmes reçoivent plus de 2 doses de TD (Tétanos, Diphtérie). 
Sur les 10148 accouchements enregistrés dans la Wilaya du Brakna et 35% d’entre eux ne sont pas assistées par des personnes qualifiées. 
L’évaluation au niveau des trois  moughataas Boghé, Bababé et M’Bagne a révélé des carences majeures du système sanitaire. 
Du fait du manque de personnel dans ce centre hospitalier, les références se font en grande partie au centre hospitalier d’Aleg situé à 106 km et au centre hospitalier Kaédi (dans la Wilaya du Gorgol) situé à environ 50 km au lieu du centre hospitalier de Boghé, plus proche et mieux équipé que celui d’Aleg.
Au niveau de la santé maternelle, les grossesses à risques ne sont pas suffisamment diagnostiquées, d’où les difficultés dans la réalisation de certains accouchements compliqués et le taux de morts nés qui s’élève à 4,8% des accouchements dans le centre hospitalier de Boghé. De plus, les dystocies ne sont pas diagnostiquées suffisamment tôt afin de permettre une référence des centres de santé vers le centre hospitalier. 
Le CRENI situé au centre de santé de Boghé, ne dispose pas de soins intensifs, ni d’équipements suffisants pour une prise en charge efficiente des MAS compliqués qui y sont référés. De plus, le service de  pédiatrie et le CRENI du centre hospitalier n’ont jamais été fonctionnels mais disposent d’un espace et d’équipements biomédicaux adéquat pour accueillir ces services.
Le centre hospitalier de Boghé a par ailleurs un  taux de fréquentation très faible, notamment en raison du manque de personnel qualifié. 
De plus, la couverture pour les vaccinations de routine demeure faible dans les moughataas ciblées. 
Dans le cadre de la pandémie COVID-19, la Wilaya de Brakna a notifié 158 cas dont: 78 à Aleg, 11 à Bababé, 57 à Boghé et 12 à Mbagne. Les 2 décès notifiés dans la Wilaya l’ont été dans la Moughataa d’Aleg.
L’intervention proposée par ALIMA vise à répondre aux besoins médico-nutritionnels des populations vulnérables dans les moughataas  de Boghé, Bababé et M’Bagne, situées dans la wilaya du Brakna, au  sud de la Mauritanie.
L’Action ciblera deux catégories de la population qui sont particulièrement vulnérables et qui bénéficieront ainsi de soins gratuits et de qualité: les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et/ ou allaitantes. 
Pour les enfants de moins de 5 ans, ALIMA appuiera le service de pédiatrie, les centres de santé, les postes de santé et les unités de base de santé communautaire pour la prise en charge des cas de malnutrition aiguë sévère et des pathologies pédiatriques ainsi que les références des centres de santé vers le Centre Hospitalier de Boghé.
Quant aux femmes enceintes et allaitantes, elles bénéficieront des soins de santé reproductive: les consultations prénatales,accouchements assistés y compris les accouchements par césariennes, les consultations postnatales. 
Les références des urgences chirurgicales des enfants de moins de 5 ans et des urgences obstétricales pour les femmes enceintes seront appuyées par ALIMA.
ALIMA intégrera systématiquement les activités de prévention et de contrôle des infections (PCI) afin d’endiguer les maladies infectieuses à potentiel épidémique et plus particulièrement, la COVID-19.
ALIMA accompagnera le ministère de la santé dans le système de surveillance épidémiologique par le suivi des structures médicales et appuiera le personnel de santé à travers la mise en place de formations visant à renforcer leurs capacités. 
Enfin, ALIMA s’alignera sur la stratégie mise en place par le ministère de la Santé dans le cadre de la mise en œuvre de la politique d’autonomisation des structures de santé.
TYPOLOGIE DU POSTE
LIEU DU POSTE : Mauritanie
PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉNiveau 3 :Dans le cadre de ses fonctions, le ou la titulaire du poste sera amené·e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.   

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUESHiérarchique  Le/la Chef de Mission/COMED rend compte au Responsable Programme du Desk 2 à Dakar

Supervise : Il/elle encadre le coordinateur de projet, les coordinateurs des départements supports
Le/la Chef de Mission collabore étroitement avec les autorités et les ONG partenaires 
Il/elle crée des liens avec d’autres d’ONG nationales et internationales : institutions des Nations Unies et organisations étatiques et non étatiques
MISSION ET ACTIVITÉS PRINCIPALES    Sous l’autorité du Responsable de Programmes basé à Dakar vous serez chargé/e de mettre en œuvre les projets en République Islamique de Mauritanie validés par le CA.
Représentation et partenariat ·         Représentation de l’organisation auprès des ONGs et des différents partenaires dont les autorités locales et les bailleurs, mais aussi les autres intervenants de l’aide, les médias et la société civile. Participation aux différents meetings ;

·         Organisation et animation du partenariat : identification de partenaires, soutien, évaluation des partenariats ;
Analyse, planification, mise en œuvre, suivi, évaluation des activités :En étroite collaboration avec les ONG partenaires dans la zone d’intervention qui est la Wilaya du Brakna dans l’objectif de garantir la qualité des programmes et de renforcer les ONG partenaires :

·         Poursuivre l’analyse du contexte humanitaire, politique, économique, épidémiologique et social du pays ;
·         Analyse/évaluation de nouveaux besoins, définition des stratégies en cas de dégradation de la situation sanitaires (Nutritionnelle, afflux des réfugiés et blessés de guerre) ainsi que la définition du contenu des actions à entreprendre,
·         Capitalisation des informations nécessaires à un éventuel plaidoyer/communication
·         Support à l’écriture des projets ;
·         Support à la planification des activités médicales, logistiques et administratives ;
·         Elaboration et mise en œuvre des procédures de suivi et d’évaluation des projets ;
·         Gestion des moyens financiers (budget, prévisionnel de trésorerie) et administratifs d’ALIMA au Mauritanie.
·         Participe à l’encadrement des coordinateurs de projet, dans la mise en œuvre des projets et les assiste dans la gestion des projets.
 Sécurité ·         Analyse de l’évolution de la situation liée aux problématiques politiques et sécuritaire en Mauritanie ;

·         Analyse du contexte et des risques induits ; avec attention particulière à la situation nutritionnelle, et d’autres risques de confrontation dans la zone du Sahara,
·         Validation et update des règles de sécurité;
·         Contrôle de la transmission des règles de sécurité et leur respect ;
·         Maintenir et renforcer le réseautage au sein de la mission
·         Veuille à l’application de décision après accord du siège d’évacuer du terrain ou du pays si nécessaire.
 Recherche de financements En étroite collaboration avec les ONG partenaires, dans l’objectif de les renforcer:

·         Evaluation des nouveaux bailleurs potentiels présents au Mauritanie selon le contexte humanitaire qui se dessine ;
·         Coordination des liens avec les bailleurs présents en Mauritanie ;
·         Réponse aux appels à projet si possible ;
·         Support à la rédaction de la partie narrative des rapports intermédiaires et finaux.
 Management des ressources humaines ·         Définition des profils de poste, suivi, définition des objectifs, soutien et évaluation des employés d’ALIMA au Mauritanie ; 

·         Organisation et animation des réunions d’équipes de coordination.
·         Rédaction des plans d’action individuelle et de leur évaluation des Coordinateurs projets, et des autres coordinateurs en collaboration avec leurs référents techniques du siège avec
·         Veuille à l’application des conseils et recommandation de la PSEA ALIMA à tous les niveaux
Mise en œuvre des mesures de prévention contre les abus de pouvoir, les violences sexistes et sexuelles: ·        Faire le diagnostic et élaborer un plan d’action qui sera révisé régulièrement ;

·        Organiser, avec l’appui de la référente au siège, et participer aux formations et séances de sensibilisation ;
·        Assurer que les membres de son équipe, les partenaires (incluant le personnel du Ministère de la Santé) et les membres de la communauté suivent les formations et les séances de sensibilisation et appliquent les standards relatifs à la prévention des abus
·         Participation à la gestion des incidents;Contribuer à créer et maintenir un environnement épanouissant et protecteur.
EXPERIENCES ET COMPETENCES
Expériences / Formation du candidat 
●      Expérience indispensable d’au moins 5 années sur un poste de coordination dans un cadre humanitaire
●      Expérience d’un contexte sécuritaire « tendu » nécessaire.
●      Expérience indispensable en termes de management d’équipe, gestion de projet, planification et mise en place de stratégies d’intervention
●      Expérience avérée dans la gestion de la sécurité est un atout majeur ;
●      Bonne connaissance du cycle de programmation et l’opérationnalité humanitaire ;
●      Expérience dans les domaines techniques humanitaires ;
●   Expérience avérée dans la recherche de financements
●      Connaissance des procédures bailleurs bi et multilatéraux 
●      Compétences rédactionnelles indispensables (Propal, Rapport, Minutes des réunions etc.)
●      Capacité à entretenir des réseaux et mener un lobbying pro actif.
Qualités du candidat ●      Capacités d’analyse et de synthèse ;

●      Capacité d’organisation, d’adaptation et d’animation d’équipe ;
●      Diplomatie et capacité à la négociation ;
●      Sang-froid, patience et maturité professionnelle.
Langues parlées du candidat ●      La bonne maîtrise du français oral et écrit est indispensable ;

●      L’anglais et Arabe, un atout.
CONDITIONSDurée et type de contrat : CDD de droit français – 6 mois avec possibilité de prolongation 

Prise de poste : IMMEDIATE
Salaire :  Selon expérience ALIMA + PERDIEM
ALIMA prend en charge :– les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission

– les frais d’hébergement
– 2,08 jours de congés par mois
– per diem journalier
– la couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour l’employé et ses ayants droits
– la politique de break tous les 3 mois (pour 6 mois de mission)
– l’évacuation pour l’employé
DOCUMENTS A ENVOYER
Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne avant le 15/06/2021
Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée. ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue. Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.Les candidatures féminines sont fortement encouragées.POSTULER

Laisser un commentaire