Afrique

UNIDO recrute 01 Experte en suivi et évaluation

UNIDO recrute 01 Experte en suivi et évaluation

United Nations Industrial Development Organization (UNIDO)

Tunis, Tunisie

Experte en suivi et évaluation
Niveau du poste : Spécialiste ISA-JuniorAnnonce de poste vacantAVIS DE VACANCE DE POSTE NOMINATION TEMPORAIRE DU PERSONNEL DU PROJETINTERNE EXTERNE
Les candidatures féminines de tous les États membres sont particulièrement encouragées à postuler.
Avis de vacance n° : VA2022_ISA_EXT_004Lieu d’affectation : TunisieDate d’émission : 19 janvier 2022Type de rendez-vous : Contrat de service individuelFraction d’emploi : Non-Staff-RegularDate de clôture: 09 février 2022
Contexte organisationnelL’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) est l’agence spécialisée des Nations Unies qui promeut le développement industriel pour la réduction de la pauvreté, la mondialisation inclusive et la durabilité environnementale. La mission de l’ONUDI, telle que décrite dans la Déclaration de Lima adoptée à la quinzième session de la Conférence générale de l’ONUDI en 2013 ainsi que dans la Déclaration d’Abou Dhabi adoptée à la dix-huitième session de la Conférence générale de l’ONUDI en 2019, est de promouvoir et d’accélérer l’inclusion et la durabilité développement industriel (ISID) dans les États membres. La pertinence de l’ISID en tant qu’approche intégrée des trois piliers du développement durable est reconnue par le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et les objectifs de développement durable (ODD) connexes, qui encadrera les efforts des Nations Unies et des pays en faveur du développement durable. Le mandat de l’ONUDI est pleinement reconnu dans l’ODD-9, qui appelle à « construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et favoriser l’innovation ». La pertinence de l’ISID s’applique cependant dans une plus ou moins grande mesure à tous les ODD. En conséquence, l’orientation programmatique de l’Organisation est structurée en quatre priorités stratégiques : Créer une prospérité partagée ; Faire progresser la compétitivité économique ; Sauvegarder l’environnement; et Renforcement des connaissances et des institutions. l’orientation programmatique de l’Organisation est structurée en quatre priorités stratégiques : créer une prospérité partagée ; Faire progresser la compétitivité économique ; Sauvegarder l’environnement; et Renforcement des connaissances et des institutions. l’orientation programmatique de l’Organisation est structurée en quatre priorités stratégiques : créer une prospérité partagée ; Faire progresser la compétitivité économique ; Sauvegarder l’environnement; et Renforcement des connaissances et des institutions.
Chacun de ces domaines d’activité programmatiques contient un certain nombre de programmes individuels, qui sont mis en œuvre de manière holistique pour obtenir des résultats et des impacts efficaces grâce aux quatre fonctions habilitantes de l’ONUDI : (i) coopération technique ; (ii) des fonctions d’analyse et de recherche et des services consultatifs sur les politiques ; (iii) les fonctions et normes normatives et les activités liées à la qualité ; et (iv) la convocation et les partenariats pour le transfert de connaissances, la mise en réseau et la coopération industrielle. Ces fonctions essentielles sont exercées dans les départements/bureaux de son siège, ses bureaux régionaux, ses pôles et ses bureaux de pays.La Direction de la numérisation, de la technologie et de l’agro-industrie (DTA), dirigée par un directeur général, coordonne et intègre la quatrième révolution industrielle (4RI) dans ses activités de coopération technique, stratégiques et normatives visant à favoriser le développement inclusif et durable à l’ère de 4IR. La Direction crée des livrables de coopération technique nouveaux et innovants dans les domaines du commerce, de l’investissement, de l’innovation technologique et de l’agro-industrie et de l’agro-industrie. La Direction comprend le Département de la numérisation, de la technologie et de l’innovation (DTI) et le Département de l’agro-industrie (AGR).
Répondant à la demande croissante de soutien au développement industriel inclusif et durable (ISID) à l’ère de la nouvelle révolution industrielle, le Département de la numérisation, de la technologie et de l’innovation (DTA / DTI) ouvre la voie en abordant les opportunités, les défis et les risques découlant de la quatrième révolution industrielle (4IR) et sa contribution au progrès socio-économique durable. Le Département est responsable de la coordination stratégique des questions liées à la 4RI avec les points focaux désignés dans d’autres départements techniques et entités organisationnelles de l’ONUDI, le cas échéant. En consultation avec des partenaires publics et privés, le DTI conçoit et met en œuvre des interventions holistiques adaptées aux besoins spécifiques des pays. Les interventions du Département identifient et combinent activement les services complémentaires de trois divisions,
– Division de l’innovation et de la numérisation (DTA/DTI/IDD)- Division de la promotion des investissements et des technologies (DTA/DTI/ITP)- Division de l’infrastructure de qualité et de la production intelligente (DTA/DTI/QIS)
Ce poste est rattaché à la division de l’innovation et de la numérisation ( DTA/DTI/IDD), qui promeut la transformation numérique et la construction d’écosystèmes d’innovation, pour faire progresser la compétitivité économique des pays en développement en les aidant à bénéficier des progrès rapides des technologies numériques et convergentes associées à la quatrième révolution industrielle (4IR) et en assurant une transition en douceur vers des systèmes industriels cyber-physiques et une société intelligente.L’expert devrait entreprendre ses activités dans le cadre de deux projets :
1-Numéro du projet : 140261Titre du projet : Soutenir la coopération arabe en matière d’accréditation (ARAC) pour qu’elle soit durable, efficace et internationalement reconnue comme un moteur clé de l’intégration commerciale régionale
. Le projet a été prolongé pour se terminer en 2023, tandis que les résultats et les produits ont été révisés et élargis pour fournir un soutien technique aux Abs, aux CAB et aux PME.
L’objectif du projet est de renforcer l’accréditation régionale afin de contribuer à la facilitation des avantages sociaux, économiques et environnementaux à l’échelle sociétale.Pour atteindre cet objectif, le projet s’est fixé deux résultats :
Résultat 1L’ARAC est durable, internationalement reconnue et renforcée en tant que pilier clé de l’intégration commerciale régionale.Dans le cadre de ce résultat, deux produits seront mis en œuvre :
Produit 1.1L’ARAC, en tant qu’organisme de coopération régionale, est légalement constituée, techniquement et financièrement viable
Produit 1.2 Lesmembres de l’ARAC sont en mesure d’atteindre le statut de signataire de l’ARAC MLA / d’étendre les champs d’application reconnus
Résultat 2 :L’accès des PME est disponible et des services d’évaluation de la conformité améliorés via des CAB soutenusDans le cadre desquels trois résultats seront mis en œuvre :
Produit 2.1Jusqu’à 100 CAB (dont au moins 30 % de femmes) des pays membres de l’ARAC sont soutenus pour obtenir l’accréditation/étendre la portée des services.
Produit 2.2150 PME du secteur alimentaire (dont au moins 30 % sont dirigées/détenues/travaillent par des femmes) soutenues pour améliorer leurs performances en termes de qualité, via l’utilisation d’OC accrédités par l’ARAC
Produit 2.3 Acteurspublics-privés dans deux États membres sélectionnés de l’ARAC pris en charge pour reconnaître les certificats de sécurité alimentaire de tiers et suivre la performance des services d’inspection
Dans cette phase d’extension, le projet continuera à travailler sur deux pistes distinctes mais complémentaires – les résultats. Le résultat 1 s’appuie sur les réalisations de l’ARAC pour optimiser les opérations d’accréditation régionales et assurer l’appropriation et la durabilité (soutien du dernier kilomètre), tandis que le résultat 2 introduit un soutien direct aux principaux utilisateurs/bénéficiaires du programme pour prouver l’utilisation par le groupe cible de l’infrastructure commerciale de l’ARAC (en maintenant l’attribution et principes d’additionnalité de cette intervention). Cela est conforme aux objectifs de Sidas en matière de développement économique définis dans sa stratégie régionale MENA 2021-2025. Le dernier résultat est également le résultat de l’évaluation de l’ONUDI, des recommandations des évaluateurs et des commentaires des homologues régionaux.
– Premier résultat : l’ARAC continuera à soutenir les résultats attendus mentionnés ci-dessus. Réduire les barrières commerciales, garantir l’adoption des meilleures pratiques en matière de facilitation des échanges et rendre les infrastructures commerciales accessibles et efficaces sur le plan opérationnel. En fin de compte, contribuer à une croissance économique durable dans les dimensions économiques, sociales et environnementales ainsi qu’à réduire les inégalités (à la fois de revenu et de genre). Institutionnalisation et durabilité technique du système régional d’accréditation et des organismes d’accréditation harmonisés. En outre, l’accent sera mis sur la numérisation des processus et services de back-office et de front-office de l’ARAC pour gagner en efficacité et en efficience et pour atténuer les risques (c’est-à-dire les pandémies) qui pourraient interférer avec les opérations. Parallèlement à l’accompagnement des TIC et de la digitalisation,
– Deuxième résultat : le projet cherchera à travailler directement avec l’utilisateur final des services d’accréditation – groupe cible. Les organismes d’évaluation de la conformité (OC) et les petites et moyennes entreprises (PME) sont fortement influencés par les services d’accréditation. D’une part, les OEC ont besoin d’une accréditation pour garantir la qualité et la compétence de leurs services et d’autre part les PME bénéficient des services fournis par ces derniers pour surmonter/réduire les obstacles techniques au commerce. Cependant, dans le cadre du projet ARAC initial, il était difficile de surveiller ce lien et d’évaluer la causalité entre les OEC et les PME et son impact ultérieur. Comprendre cette dynamique permettra à l’ARAC et à ses membres de recevoir des informations factuelles pour améliorer, non seulement les processus et les services d’accréditation, mais en contribuant également à une analyse et à une prise de décision plus larges pour une politique et des réglementations plus larges en matière de facilitation des échanges. L’extension de l’ARAC comprend de nouvelles sorties conçues pour intervenir directement au niveau méso et micro (CAB et PME) dans le but d’augmenter leurs capacités à mieux utiliser les avantages des services d’accréditation au sein du système QI. En fin de compte, contribuer à une croissance économique durable dans les dimensions économiques, sociales et environnementales ainsi qu’à réduire les inégalités (à la fois de revenu et de genre).
Outre l’amélioration, par exemple, des services d’inspection de la sécurité alimentaire, le projet sera en mesure de mesurer l’impact généré par l’amélioration des services d’évaluation de la conformité d’un point de vue économique. À savoir, la surveillance a augmenté (c’est-à-dire les revenus) en raison de l’augmentation du commerce (c’est-à-dire l’exportation) et les organismes gouvernementaux de soutien adoptent les meilleures pratiques pour la bonne gouvernance, le contrôle de la qualité et le commerce. En outre, les meilleures pratiques en matière d’inspection de la sécurité sanitaire des aliments, étayées par des données générées par des programmes d’assurance volontaire par des tiers (vTPA), doivent contribuer à l’amélioration des pratiques d’inspection fondées sur les risques en hiérarchisant les domaines grâce à un meilleur profilage des risques des dangers prédominants. En définitive, avoir une fonction d’inspection améliorée et mieux ciblée, y compris la mesure de la performance des pratiques existantes,
Les deux résultats se complètent en ciblant les trois différents niveaux avec les parties prenantes/homologues concernés (ARAC : réglementaire/institutionnel, CAB : prestataires de services, PME : utilisateurs finaux/groupe cible). À l’avenir, le projet se concentrera sur les PME ayant le plus grand potentiel de commerce/d’exportation dans la région MENA en facilitant leur accès à l’accréditation et à d’autres services complémentaires de facilitation du commerce au sein de l’ARAC et des pays membres. En outre, le projet évaluera les besoins des PME en termes de services d’accréditation (facilitation du commerce) et se concentrera sur le soutien de ceux qui pourraient avoir le plus grand impact sur la croissance des entreprises et l’emploi. Ces activités soutiendront entre autres directement les PME impactées négativement par le Covid 19, en leur fournissant une assistance technique visant à améliorer la qualité de leurs services et produits. En outre, une assistance technique doit être mise à la disposition des PME désireuses d’améliorer leur capacité à garantir que leurs produits et services sont conformes aux réglementations et aux normes grâce à des services d’essai, d’inspection, d’étalonnage et de certification fournis par les CAB accrédités par l’ARAC AB. Les PME devraient devenir plus compétitives et pouvoir se développer sur de nouveaux marchés, y compris à l’étranger. En outre, ce type d’assistance technique entraînera une réduction des rejets, des produits défectueux et des rappels (déchets). De même, le projet aidera les CAB à répondre aux besoins des PME désireuses d’exporter, en fournissant aux CAB les outils et les meilleures pratiques pour effectuer leur opération, ainsi qu’en élargissant leur gamme de services en fonction des besoins et des priorités des PME. ). Un autre exemple, est que lorsqu’un CAB du comté Y élargit son champ d’application pour fournir un nouveau certificat ou un nouveau test pour un produit destiné à l’exportation, il contribue à la réduction du coût de production global pour l’entreprise dans ce pays, puisque le CAB fait ce nouveau champ d’application/ service disponible sur le marché intérieur, il élimine la nécessité d’entreprendre ou de répéter ce test sur le marché d’exportation. La contribution des utilisateurs finaux, les PME et les OEC, sera essentielle pour poursuivre le développement et l’amélioration de la politique de facilitation des échanges au niveau macro.
En parallèle, le projet continuera à développer les capacités et les infrastructures pour identifier les risques et atténuer et s’adapter en conséquence pour éviter l’interruption des chaînes d’approvisionnement et les risques pour la sécurité alimentaire résultant de différents types d’événements catastrophiques tels que les pandémies (c.-à-d. Covid-19). La coordination et la collaboration actuelles de l’ARAC avec les laboratoires médicaux pourraient être renforcées en fournissant les formations et les outils nécessaires aux CAB pour tester les risques biologiques. En outre, les autorités compétentes doivent avoir accès aux données et aux analyses pour évaluer les risques et élaborer des mesures appropriées (protocoles).
Une attention particulière sera accordée à la réduction des inégalités entre les sexes, car l’extension proposée cible au moins 30 % des femmes du total des CAB et des PME. En outre, la proposition initiera un certificat lié au genre qui vise à renforcer l’égalité des sexes avec les établissements travaillant dans le secteur privé.
2-Numéro du projet : 210021 Intitulé duprojet : Industrie 4.0 pour favoriser l’emploi des jeunes en Tunisie et en Côte d’Ivoire
Ce projet s’attaque à un problème socio-économique majeur en Tunisie, ainsi qu’en Côte d’Ivoire, pays complémentaire, à savoir les taux de chômage élevés chez les jeunes et les femmes. Dans le contexte du secteur industriel, le problème central réside dans le manque de politiques et de mécanismes dédiés ainsi que de capacités et d’infrastructures mises à jour pour tirer parti de la 4RI dans la promotion de la croissance et la promotion de l’emploi des jeunes. Le BMZ a une initiative spéciale sur la formation et la création d’emplois en mettant l’accent sur le développement de la technologie et de l’innovation et la promotion des chaînes de valeur, dans le cadre de laquelle le document de projet actuel est conçu pour stimuler l’intégration dans les écosystèmes 4IR combiné avec des opportunités et des conditions d’emploi accrues et améliorées dans des entreprises sélectionnées en Tunisie. et la Côte d’Ivoire. Les secteurs industriels suggérés pour l’intervention sont : Automobile, Aéronautique et TIC, Energie solaire (Tunisie) ; TIC et agro-industrie (Côte d’Ivoire).
L’intervention favorisera une demande accrue de travailleurs qualifiés en s’attaquant aux contraintes du côté des entreprises qui empêchent la croissance des entreprises et le développement des grappes et aidera les jeunes et d’autres à s’engager dans ces opportunités en améliorant l’accès à la technologie, aux compétences et aux informations sur les emplois et les perspectives commerciales. Par conséquent, le projet mettra l’accent sur les agents travaillant dans les clusters ciblés, en particulier les jeunes et les femmes, l’appui à l’insertion sur le marché du travail, l’entreprenariat, les incubateurs et les structures de formation ; et le renforcement des institutions de financement (banques, instituts de micro-crédit, etc.). En outre, un alignement sera recherché sur le cadre plus large des politiques nationales pertinentes.
Objectif du projetL’objectif principal des interventions de l’ONUDI est d’aider la Tunisie et la Côte d’Ivoire à accroître l’emploi, les salaires et les conditions de travail des jeunes en façonnant et en consolidant un écosystème d’économie numérique. Le large impact envisagé de cet objectif contribuera à une transformation structurelle de l’économie en Tunisie et jettera les bases de cette transformation en Côte d’Ivoire dans les secteurs ciblés, conduisant à la création d’emplois durables.
Les produits et activités du projet proposé sont les suivants :
1. Environnement commercial amélioré et propice à la création d’emplois et à l’adoption de technologies et de méthodes 4IR dans les secteurs et CV prioritaires.1.1. Évaluation de l’état de préparation menée en mettant l’accent sur les opportunités de création d’emplois1.2. Exercice de prospective pour l’identification et la confirmation des VC prioritaires, des secteurs et des technologies clés à cibler et soutenir l’établissement de l’indice 4IR.1.3. Politique, stratégies, recommandations et assurance de la gouvernance1.4. Campagne de plaidoyer et de sensibilisation pour diffuser la culture numérique et ses bénéfices pour le secteur manufacturier1.5. Révision et amélioration des déclarations de réglementation contractuelle pour soutenir l’utilisation des schémas de PPP, des alliances stratégiques et des mécanismes globaux entre les principales parties prenantes
2. Création d’une usine SMART pour l’adoption et l’intégration de la technologie 4IR dans le secteur industriel.2.1. Etude de faisabilité pour la SMART Factory2.2. Conception d’une usine SMART avec le soutien de partenaires et fournisseurs de technologie2.3. Créer des installations de renforcement des capacités pour l’expérimentation, l’apprentissage sur le tas, les stages et le prototypage2.4. Acquisition et installation des équipements et technologies nécessaires2.5. Formation des formateurs et du personnel
3. Développement d’une capacité de formation dédiée sur les connaissances 4RI dans les centres professionnels, les universités et les écoles de commerce3.1. Identification et sélection des institutions pilotes cibles3.2. Préparation de programmes de formation avancée, de modules, d’installations informatiques, d’outils numériques, de matériel et de lignes directrices3.3. Soutenir la mise en œuvre des programmes pilotes de formation.3.4. Evaluation de la phase pilote et élaboration d’une feuille de route pour le GvT pour la mise à l’échelle de cette initiative
4. Création et renforcement d’institutions 4RI et de centres de formation, de connaissances, d’expériences et d’activités partagées (intervention multi-pays)4.1. Évaluation et cartographie des institutions et initiatives liées à la 4RI parmi les pays cibles4.2. Fournir une assistance pour la sélection et le renforcement des centres 4IR4.3. Former le personnel des centres sur la base de l’évaluation des besoins et conformément aux priorités nationales4.4. Établir une plate-forme de partage d’expériences, de données, de programmes et de matériel pédagogique.
5. Projet pilote sur l’adoption et l’exploitation des technologies 4IR dans un certain nombre d’entreprises (liens vers le résultat 2)5.1. Sélection des bénéficiaires cibles parmi les PME sur la base de critères convenus5.2. Élaboration et réalisation d’un diagnostic 4IR au niveau de l’entreprise5.3. Installer, guider et former le personnel à l’utilisation des nouvelles technologies5.4. Surveiller et suivre l’impact sur la performance5.5. Préparer des lignes directrices sur l’adoption de la 4IR au niveau des PME
6. Réseau de promotion des investissements/facilitation de la transformation numérique pour attirer des investisseurs/partenaires/finances pour l’acquisition de technologies 4IR.6.1. Établir des liens avec des investisseurs potentiels, des fournisseurs de technologie et des partenaires6.2. Organiser des rencontres, b2b, etc. entre les PME soutenues dans le cadre du projet et les partenaires potentiels, les fournisseurs de technologie et les investisseurs.6.3. Fournir un soutien pour un transfert optimal des connaissances, de la technologie et de l’équipement.
Lieu d’affectation : Tunis, Tunisie
Durée approximative : 6 mois (avec possibilité de prolongation)
Fonctions principalesSous la supervision du chef de projet et en coopération et coordination avec le CTA des deux projets et l’équipe de l’ONUDI au siège, l’expert devrait entreprendre ce qui suit. Toutes les activités doivent tenir compte de la séparation entre les deux projets en termes de suivi/rapports/etc. :
– Adopter les systèmes et outils de suivi développés pour chaque projet, en tenant compte des ensembles d’informations nécessaires à collecter et de la fréquence des collecter les données ;- Établir un système de collecte des données sur une base régulière pour les deux projets, y compris les réunions/modèles/etc. ;- S’assurer de la qualité et de l’exactitude des données collectées avant de les intégrer dans le système de suivi ;- Assurer un suivi rapproché sur la cible des KPI dans les deux projets conformément au cadre logique ;- Aider à la préparation et suivre de près avec l’équipe respective la mise en œuvre quotidienne du plan de travail lié aux activités des deux projets ;- Surveiller les missions des différents experts sur le terrain, y compris les visites des sites du projet, des institutions et des consultants intégrés, et assurer des rapports précis et opportuns au chef de projet ;- Surveiller l’avancement de la mise en œuvre des activités et porter tout retard/question urgente à l’attention du chef de projet et de l’équipe respective pour des actions immédiates et correctives en temps voulu ;- Contribuer à la préparation des rapports d’avancement et du rapport final pour les deux projets, y compris les activités menées, les réalisations, l’analyse des leçons apprises, l’état d’avancement des KPI et les recommandations. Les rapports doivent être préparés conformément au système d’établissement de rapports établi par l’ONUDI, tout en tenant compte des accords d’établissement de rapports entre l’ONUDI et les donateurs respectifs des deux projets ;- Préparer des documents/plans de travail/présentation et autre matériel selon les besoins sur l’état de la mise en œuvre du projet, avec visualisation des données (graphiques, tableaux, etc.).- Contribuer aux rapports de projet ad hoc à la demande de l’ONUDI et des homologues ;- Entreprendre des activités ad hoc discutées et approuvées par le chef de projet.
Les compétences de base– NOUS VIVONS ET AGISSONS AVEC INTÉGRITÉ : travaillons honnêtement, ouvertement et impartialement.- NOUS MONTRONS DU PROFESSIONNALISME : travailler dur et avec compétence de manière engagée et responsable.- NOUS RESPECTONS LA DIVERSITÉ : travailler ensemble de manière efficace, respectueuse et inclusive, quelles que soient nos différences de culture et de perspective.
Compétences clés– NOUS NOUS CONCENTRONS SUR LES PERSONNES : coopérer pour atteindre pleinement notre potentiel – et cela est vrai pour nos collègues ainsi que pour nos clients. L’intelligence émotionnelle et la réceptivité sont des éléments essentiels de l’identité de l’ONUDI.- NOUS NOUS CONCENTRONS SUR LES RÉSULTATS ET LES RESPONSABILITÉS : concentrez-vous sur la planification, l’organisation et la gestion efficace et efficiente de notre travail. Nous sommes responsables et redevables de l’atteinte de nos résultats et du respect de nos normes de rendement. Cette responsabilité ne s’arrête pas à nos collègues et superviseurs, mais nous la devons également à ceux que nous servons et qui nous ont fait confiance pour contribuer à un monde meilleur, plus sûr et plus sain.- NOUS COMMUNIQUONS ET GAGNEONS LA CONFIANCE : communiquez efficacement les uns avec les autres et construisez un environnement de confiance où nous pouvons tous exceller dans notre travail.- NOUS PENSONS EN DEHORS DES NORMES ET INNOVONS : Pour rester pertinents, nous nous améliorons en permanence, soutenons l’innovation, partageons nos connaissances et nos compétences et apprenons les uns des autres.
Exigences minimales
ÉducationUn diplôme universitaire supérieur en ingénierie, en économie, en administration des affaires, en qualité ou dans une autre discipline pertinente avec une spécialisation dans le développement du secteur privé est requis.
LanguesLa maîtrise de l’anglais écrit et parlé, de l’arabe et du français est requise.
Domaine d’expertiseAu moins trois (3) années d’expérience professionnelle dans le suivi et l’évaluation des projets d’assistance technique, est requise. Une expérience de l’évaluation des besoins, des conditions et des problèmes dans les pays en développement et plus particulièrement dans les pays arabes est souhaitable. En outre, connaissance des méthodologies de développement des PME liées au commerce et aux exportations, des procédures d’analyse de la chaîne de valeur ; compétence éprouvée et dossier de réussite dans la mise à niveau des PME ; une expérience pratique dans le domaine du commerce et du développement du secteur privé, y compris une expérience dans la coordination de projets de coopération technique, est souhaitable.
Cette nomination est limitée au(x) projet(s) spécifié(s) uniquement et ne comporte aucune attente de renouvellement.Les employés de l’ONUDI doivent à tout moment respecter les normes les plus élevées d’intégrité, de professionnalisme et de respect de la diversité, tant au travail qu’à l’extérieur. Seules les personnes qui s’engagent pleinement et inconditionnellement envers ces valeurs devraient envisager de postuler à des emplois à l’ONUDI.Toutes les candidatures doivent être soumises en ligne via le système de recrutement en ligne. La correspondance ne sera entreprise qu’avec les candidats qui sont considérés à une phase avancée du processus de sélection. Les candidats sélectionnés peuvent être tenus de divulguer au directeur général la nature et l’étendue des intérêts financiers et autres intérêts personnels et des actifs les concernant eux-mêmes, leurs conjoints et les personnes à charge, conformément aux procédures établies par le directeur général.
REMARQUE : Le directeur général conserve le pouvoir discrétionnaire de procéder à une nomination à ce poste à un niveau inférieur.Experte en suivi et évaluationRemplissez le formulaire d’histoire personnelle et postulez à ce poste maintenant.
Avis aux candidats : l’ ONUDI ne facture aucun frais de candidature, de traitement, de formation, d’entretien, de test ou autre en rapport avec le processus de candidature ou de recrutement. Si vous avez reçu une sollicitation pour le paiement d’une redevance, veuillez ne pas en tenir compte. Les postes vacants au sein de l’ONUDI sont annoncés sur le site Web officiel de l’ONUDI. Si vous avez des questions concernant des personnes ou des entreprises prétendant recruter pour le compte de l’ONUDI et demandant le paiement d’une redevance, veuillez contacter : recrutement@unido.org
POSTULER

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :