Recrutements au Sénégal

UNDP recrute 01 Consultant(e) National(e) Principal(e) chargé(e) de l’élaboration du Profil Pays Genre et Egalité (PPGE)

UNDP recrute 01 Consultant(e) National(e) Principal(e) chargé(e) de l’élaboration du Profil Pays Genre et Egalité (PPGE)

Description de l’offre

Consultant(e) National(e) Principal(e) chargé(e) de l’élaboration du Profil Pays Genre et Egalité (PPGE) pour le Sénégal(Republished)

United Nations Development Programme (UNDP)
Dakar (Senegal)
Grade: National Consultant, Unspecified
Occupations: Diversity and Gender
Close on 27 Sep 2021

JOB DESCRIPTION
UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture.
Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply.
All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination.
All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.

BACKGROUND
I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

A propos d’ONU Femmes
ONU Femmes est l’entité des Nations Unies dédiée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes.
L’inégalité entre les sexes est omniprésente, les femmes n’ayant pas accès à un emploi décent et étant confrontées à des écarts de salaire entre les sexes. Partout dans le monde, les femmes et les filles se voient régulièrement refuser l’accès à l’éducation et aux soins de santé ; elles sont sous-représentées dans les décisions économiques et politiques et souffrent de violence et de discrimination.
Championne mondiale de la cause des femmes et des filles, ONU Femmes a été créée en juillet 2010 – lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies – pour accélérer les progrès en vue de répondre à leurs besoins dans le monde entier.

Les principaux rôles d’ONU Femmes sont :
• Soutenir les organismes intergouvernementaux, tels que la Commission de la condition de la femme, dans la formulation de leurs politiques et de leurs normes et règles mondiales.
• Aider les États membres à mettre en œuvre ces normes, en se tenant prêts à fournir un soutien technique et financier approprié aux pays qui en font la demande, et à forger des partenariats efficaces avec la société civile.
• Tenir le système des Nations Unies responsable de ses propres engagements en matière d’égalité des sexes, y compris le suivi régulier des progrès réalisés à l’échelle du système.

A propos de la BAD
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a pour objectif premier de faire reculer la pauvreté dans ses pays membres régionaux en contribuant à leur développement économique durable et à leur progrès social.

A cet effet, il :
• mobilise des ressources pour promouvoir l’investissement dans ces pays et ;
• leur fournit une assistance technique ainsi que des conseils sur les politiques à mettre en œuvre.

En 2013, le Conseil d’administration de la BAD a approuvé une Stratégie décennale (SD) pour la période 2013-2022, intitulée « Au cœur de la transformation de l’Afrique », axée sur deux principaux objectifs, à savoir : la croissance inclusive et la transition vers une croissance verte. La SD met par ailleurs l’accent sur trois domaines d’intérêt particulier qui sont : le genre, les États fragiles, l’agriculture et la sécurité alimentaire.
Depuis 2015, les cinq priorités de développement auxquelles s’attache l’institution sont les suivantes : éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique, et améliorer la qualité de vie des Africains. Ces domaines d’intervention prioritaires cadrent avec le programme des Nations Unies relatif aux Objectifs de développement durable (ODD).

Répondre aux besoins des femmes du monde entier
Au cours de nombreuses décennies, l’ONU a fait des progrès significatifs dans la promotion de l’égalité des sexes, notamment grâce à des accords historiques tels que la Déclaration et le Programme d’action de Beijing et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). L’égalité des sexes n’est pas seulement un droit humain fondamental, mais sa réalisation a d’importantes et concrètes ramifications socio-économiques. L’autonomisation des femmes alimente les économies prospères et stimule la productivité et la croissance.
Pourtant, les inégalités entre les sexes restent profondément enracinées dans chaque société.
Les femmes n’ont pas accès à un travail décent et sont confrontées à la ségrégation professionnelle et aux écarts de salaire entre les sexes.
Elles se voient trop souvent refuser l’accès à l’éducation de base et aux soins de santé.
Dans toutes les régions du monde, les femmes sont victimes de violence et de discrimination et sont sous-représentées dans les processus décisionnels politiques et économiques.
Pendant de nombreuses années, l’ONU a été confrontée à de sérieux défis dans ses efforts de promotion de l’égalité des sexes à l’échelle mondiale, notamment un financement inadéquat et l’absence d’un moteur unique reconnu pour diriger ses activités sur les questions d’égalité des sexes.
ONU Femmes a été créée pour relever ces défis. Elle est une championne dynamique et forte pour les femmes et les filles, en leur donnant une voix puissante aux niveaux mondial, régional et local. S’appuyant sur la vision d’égalité inscrite dans la Charte des Nations Unies, ONU Femmes, entre autres questions, travaille pour :
• L’élimination de la discrimination à l’égard des femmes et des filles,
• L’autonomisation des femmes,
• La réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes en tant que partenaires et bénéficiaires du développement, des droits humains, de l’action humanitaire et de la paix et de la sécurité.

Dans le cadre des investissements à l’échelle du système des Nations Unies, et en s’appuyant sur les trois volets du mandat d’ONU Femmes – soutenir le renforcement des normes et standards mondiaux ; promouvoir une coordination, une cohérence et un engagement efficaces au sein du système des Nations Unies vers l’égalité des sexes ; et aider les États Membres à traduire les normes et standards mondiaux en politiques et actions nationales – le Plan stratégique mondial 2018-2021 de ONU Femmes s’engage à accroître la connaissance nationale et à renforcer les systèmes nationaux pour assurer un suivi des engagements internationaux, régionaux et nationaux en matière de parité et d’autonomisation des femmes (GEWE – Gender Equality and Women Empowerment).
Si la pandémie de la COVID-19 affecte hommes et femmes indifféremment, ses conséquences (notamment socioéconomiques) sont nettement plus marquées pour les femmes et les filles, au point de remettre en question les progrès en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes enregistrées ces dernières années : l’impact de la COVID-19 sera plus fort pour les femmes déjà marginalisées économiquement. Ainsi, les Nations-Unies, dans un document publié à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire du Programme d’action de Beijing en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, avancent des recommandations pour inverser cette tendance alarmante :
• Placer les femmes et les filles au cœur des plans de réponse,
• Mettre en œuvre des politiques intégrant une perspective de genre,
• Protéger la santé et les droits en matière de sexualité et de reproduction,
• Lutter contre la violence domestique et faire participer les femmes aux prises de décision, Faire en sorte que les filles ne pâtissent pas des fermetures d’écoles.

Ainsi, les bureaux régionaux (BR) et les bureaux de pays (BP) d’ONU Femmes appuient la coordination de l’ONU en matière d’égalité de sexes par le biais de Profil Pays Genre et Egalité (PPGE) / CGEP – Country Gender Equality Profile). Le PPGE renseigne sur l’état actuel de l’égalité des sexes dans le pays dans tous les domaines. Son objectif est de renforcer les compréhensions et les données nationales sur l’avancement des engagements internationaux, régionaux et nationaux envers l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes (Gender Equality and Women Empowerment – GEWE). Il constitue également une source primordiale de plaidoyer et de programmation fondée sur des données factuelles récentes, pour les parties prenantes nationales, les partenaires de développement internationaux et le système des Nations Unies afin de faire progresser les objectifs et de surmonter les goulots d’étranglement aux niveaux national, régional et mondial.
A l’instar de quelques bureaux ONU Femmes et Banque Africaine de Développement (BAD) de la région Afrique de l’Ouest et du Centre (Cap-Vert, Niger, Guinée Bissau…), le Sénégal souhaiterait réaliser son PPGE en 2021.
Au Sénégal, la note stratégique 2019-2022 d’ONU Femmes est articulée au plan stratégique 2018-2021 d’ONU Femmes, au plan cadre des Nations-Unies pour l’assistance au développement (PNUAD) 2019-2023, au Plan Sénégal Emergent et à la stratégie nationale d’égalité et d’équité des sexes (SNEEG). Ainsi, ONU Femmes a l’ambition de faire des Objectifs de Développement Durable (ODD) une réalité pour les femmes et les filles et soutient la participation équitable des femmes à tous les aspects de la vie, en mettant l’accent sur trois domaines prioritaires :
• Le renforcement du leadership des femmes et leur participation à la vie politique pour une meilleure gouvernance;
• Le renforcement de l’autonomisation économique des femmes.
• L’éradication de la violence à l’égard des femmes et des filles;

En réponse directe à l’examen quadriennal complet et à la résolution de l’Assemblée Générale
des Nations Unies sur le repositionnement du Système des Nations Unies pour le développement (A/RES/72/279), ONU Femmes et ses partenaires (parmi lesquels les organisations des Nations-Unies) s’engagent à travailler ensemble pour « améliorer la disponibilité de données ventilées et une meilleure utilisation de ces données au service du développement durable ». Le PPGE est donc une excellente occasion, de respecter, voire de dépasser, cet engagement.

Egalité des genres et autonomisation de la femme en Afrique
La Banque Africaine de Développement (BAD) est engagée dans la promotion de l’égalité du genre, l’un des domaines d’intérêt particulier et transversal de la Stratégie décennale 2013-2022 et des cinq grandes priorités (TOP 5) de la Banque. La Stratégie du Groupe de la Banque 2013–2022 prend acte du besoin de réduire les inégalités de genre en « renforçant les droits légaux et de propriété des femmes, en promouvant l’autonomisation économique des femmes et en augmentant la gestion du savoir et le renforcement des compétences » en matière d’égalité des genres. Ces domaines prioritaires, établis et validés lors de grandes consultations avec les pays africains, forment les piliers de la Stratégie Genre du Groupe de la Banque pour la période 2014–2020. L’objectif de cette stratégie est double. D’abord il cherche à renforcer l’intégration du genre dans toutes les opérations et stratégies nationales et régionales de la Banque. Ensuite il vise à opérer la transformation de la Banque pour en faire une institution plus solidaire et plus sensible au genre, qui apprécie également ses personnels féminins et masculins, qui les protège de la discrimination et de toute forme de harcèlement et de violence, et qui leur assure un environnement de travail sûr et préférentiel capable d’attirer les meilleurs professionnels.
Depuis 2004, la Banque Africaine de Développement (BAD) procède à l’élaboration des Profils genre pays (PGP) destinés à fournir des données désagrégées par sexe, afin de faciliter la prise en compte des disparités de genre existantes dans ses différentes interventions et opérations dans les pays membres régionaux. En 2015, la Banque a entrepris la révision du format des Profils genre pays pour renforcer le processus de leur préparation ainsi que leur utilisation en vue de l’amélioration de leur qualité et leur utilité opérationnelle. Parmi les réformes proposées, le Profil genre pays doit être élaboré en amont ou en parallèle de la préparation du Document de Stratégie Pays (DSP) pour influer sur sa façon de prendre en compte la dimension genre.

La BAD dispose également de divers cadres stratégiques et mécanismes institutionnels innovants permettant une intégration efficace du genre, des droits et de l’autonomisation économique des femmes dans ses opérations :
• L’Indice de l’égalité du genre de la BAD créée en 2015 est le seul indice qui couvre la question de l’égalité des genres dans 52 des 54 pays d’Afrique. Il a été conçu non seulement pour mesurer les disparités relatives au genre, mais aussi pour promouvoir le développement. Enfin, il a pour but d’assister la BAD à mieux cibler ses politiques de dialogue et ses interventions dans une perspective de genre. Cet indice a été mis à jour en novembre 2019 par le lancement de l’Indice d’égalité de genre en Afrique conjointement élaboré par la BAD et la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique.
• L’Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique baptisée AFAWA par acronyme anglais – pour Affirmative Finance Action for Women in Africa – est une initiative panafricaine, qui vie à combler le déficit de financement qui affecte les femmes en Afrique, estimé à 42 milliards de dollars.
• Plus récemment, la Banque a mis en place le système de marqueurs de genre (GMS), un dispositif à quatre catégories qui marque le degré d’intégration des perspectives d’égalité entre les sexes dans la conception d’un projet donné, qui a été testé dans des opérations du secteur public.
Le Programme Sénégal d’ONU FEMMES et la BAD recrutent 1 Consultant(e) National(e) Expert(e) en Analyse de Genre en vue d’élaborer le Profil Genre et Egalité pour le Sénégal.

II. OBJECTIFS
Sous l’égide de la Direction de l’équité et de l’égalité des genres (DEEG), ONU Femmes et la BAD apportent leur assistance technique et financière au Sénégal pour doter le pays d’un diagnostic permettant de comprendre la situation de l’égalité des genres et l’autonomisation de femmes. Cette assistance vise également à identifier les actions d’amélioration pour la participation équitable et effective de toutes les femmes et hommes du Sénégal au développement et à la croissance économique.
L’élaboration du profil sera réalisée par une équipe formée de deux consultant(e)s national(e)s individuel(le)s dont un(e) consultant(e) national(e) principal(e) chargé(e) de guider l’ensemble des travaux – faisant l’objet des présents Termes de Référence – et un(e) consultant(e) national(e) d’appui.

Les objectifs spécifiques du profil du Profil Genre et Egalité sont :
• Réaliser une analyse de la situation du Sénégal par rapport à ses engagements internationaux, régionaux et nationaux en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes ;
• Réaliser une analyse des politiques et des lois visant à réduire les inégalités entre les sexes, des modalités de leur mise en œuvre, des obstacles rencontrés et de la façon dont ces réalités peuvent être différentes pour les groupes qui risquent d’être laissés pour compte (LNOB) ;
• Réaliser une analyse sur la façon dont le gouvernement et les autres parties prenantes de l’égalité des sexes dans le pays, y compris le mécanisme national de promotion de la femme, les ministères sectoriels compétents et les principaux acteurs de la société civile comme les organisations de femmes, mais aussi les syndicats, les universitaires, le secteur privé, participent à l’élaboration des politiques ;
• Évaluer la capacité institutionnelle des ministères sectoriels et autres parties prenantes à promouvoir l’égalité des sexes
• Réaliser une analyse approfondie de la situation économique, politique et sociale du pays sous l’angle égalité des sexes et autonomisation des femmes (marché du travail, protection et services sociaux, développement rural, infrastructures, violences, éducation, santé de la reproduction, autonomisation économique, etc.) ;
• Identifier les problèmes clés affectant le statut des femmes et ceux qui entravent leur accès aux ressources, aux opportunités et à la pleine participation dans les sphères sociales, économiques et politiques ;
• Evaluer les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les avancées en matière d’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes
• Produire et disposer des données factuelles qui permettront aux parties prenantes nationales, aux partenaires de développement internationaux et au système des Nations Unies d’alimenter leurs campagnes de plaidoyer et d’améliorer leur programmation
• Formuler des recommandations concrètes concernant les disparités et les inégalités existantes entre les sexes et pour accélérer la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation sociale et économique des femmes et leur participation égale à la prise de décisions.
• Identifier les bonnes pratiques en matière d’intégration du genre et d’autonomisation des femmes au Sénégal

III. RESULTATS ATTENDUS
• Une analyse des données relatives aux engagements internationaux, régionaux et nationaux du Sénégal en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes est réalisée ;
• Une analyse approfondie de la situation économique, politique et sociale du pays sous l’angle égalité des sexes et autonomisation des femmes est réalisée ;
• Une analyse des politiques et des lois en faveur de l’égalité des sexes et celles discriminatoires est réalisée ;
• Une analyse politique du gouvernement et des autres parties prenantes est réalisée ;
• Une source de plaidoyer et de programmation fondée sur des données factuelles est développée ;
• Un état des lieux sur les capacités institutionnelles et les ressources humaines nécessaires à la promotion de l’Egalité des sexes et de l’autonomisation des femmes au Sénégal est réalisée ;
• Les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les avancées en matière d’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes sont identifiés et analysés ;
• Les bonnes pratiques en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes sont identifiées ;
• Des recommandations concrètes sont formulées de sorte à accélérer la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes au Sénégal.

DUTIES AND RESPONSIBILITIES
IV. FONCTIONS ET RESPONSABILITES
Le Profil Genre et Egalité devrait combiner les données qualitatives et statistiques de manière utile pour la planification de politiques, programmes et projets qui tiennent compte de la dimension de genre. Particulièrement, cela devra se faire sur la base d’une analyse qualitative nuancée articulée autour des causes profondes des normes et critères, nationaux, régionaux et internationaux.
Afin d’atteindre les objectifs spécifiques et résultats attendus précisés plus haut, dans le cadre de la présente mission, le / la Consultant(e) devra :
• Recueillir, examiner et analyser les données désagrégées existantes sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes au Sénégal
• Examiner les facteurs socioculturels, économiques, environnementaux et juridiques qui entravent et/ou favorisent les efforts d’égalité des sexes au Sénégal
• Évaluer la capacité institutionnelle des ministères clés et des autres parties prenantes à promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes au Sénégal
• Évaluer les politiques et stratégies nationales dans une perspective de genre et identifier les bonnes pratiques et les lacunes
• Identifier les principaux besoins et préoccupations concernant l’égalité des sexes au Sénégal et leur couverture par les agences des Nations Unies et autres partenaires au développement
• Faire des recommandations pour promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans les processus économiques, sociaux et décisionnels
• Formuler des recommandations et suggestions pour la prise en compte de la dimension de genre dans les domaines d’intervention (par exemple, secteurs de concentration, domaines thématiques), y compris dans une perspective programmatique.

V. ARRANGEMENTS INSTITUTIONNELS
Supervision
Le / la Consultant (e) sera placé(e) sous la supervision générale de la Coordonnatrice du Programme Sénégal d’ONU Femmes et la supervision directe du Spécialiste en Suivi-Evaluation et de l’Associé à la Gestion des Connaissances. Le Spécialiste en Suivi-Evaluation d’ONU Femmes coordonnera le processus avec la Responsable Genre pour les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest de la BAD.

Collaboration
Le / La Consultant (e) travaillera en étroite collaboration avec l’équipe du Programme Sénégal, celle du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (ONU Femmes WCARO), l’équipe pays et régionale de la Banque Africaine de Développement (BAD). Le / La Consultant (e) aura aussi à contacter l’unité Knowledge Management d’ONU Femmes au siège, les autres agences des Nations-Unies actives au Sénégal, les autres partenaires au développement (Banque Mondiale), les ministères sectoriels, les organisations de la société civile, le milieu universitaire, etc.

Comité Technique de Suivi (CTS)
Pour les besoins du processus, il sera mis en place un Comité Technique de Suivi (CTS), co-présidé par la DEEG, ONU Femme et la BAD avec pour rôle d’apporter les orientations stratégiques nécessaires à la bonne conduite de la mission et de valider les différents livrables. Le comité sera composé des ministères clés ciblés dans le cadre de cette étude, les autres agences des Nations-Unies actives au Sénégal, les autres partenaires au développement (Banque mondiale, etc.), les organisations de la société civile, le milieu universitaire, le secteur privé, etc. La composition du CTS sera davantage précisée et discutée au début de la mission, suivant la direction que prendront les travaux.

VI. LIVRABLES ET ECHEANCIER
Dans le cadre de la présente mission,
Le / la Consultant (e) recruté (e) sera responsable des livrables suivants, conjointement avec la personne recrutée sur la Consultance Principale :
Numero: Output / Livrables
Activité
Délai de validation
Calendrier de paiement
1 Note méthodologique Cette note doit permettre d’expliquer quelle méthodologie sera utilisée pour mener à bien la mission proposée (dont chronogramme indicatif, budget, profils des experts mobilisés, etc.)
1. Elaborer et soumettre le draft 1 de note méthodologique au comité technique de suivi (CTS)
2. Elaborer et soumettre le draft 2 intégrant les commentaires du comité technique de suivi de la mission
3. Soumettre la version finale validée par le comité technique de suivi 2 semaines 25%
2 Rapport de mission de collecte d’information • Ces rapports seront élaborés sur la base des fiches d’entretien détaillant les résultats clés des discussions tenues avec les personnes ressources.
• Réaliser une revue documentaire après collecte et exploitation des documents de référence de l’équipe du Programme Sénégal, celle du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (ONU Femmes WCARO), l’unité Knowledge Management d’ONU Femmes au siège, les autres agences des Nations-Unies actives au Sénégal, les autres partenaires au développement (BAD, Banque mondiale), les ministères clés, les organisations de la société civile, le milieu universitaire, etc. 4 semaines 40%
3 Plan du rapport Profil Genre du Sénégal Développer un plan détaillé conformément aux directives de la note d’orientation pour l’élaboration des profils pays d’égalité des sexes d’ONU Femmes et de la BAD qui sera validé par le CTS 1 semaine
4 Draft 1 du Profil Genre au CTS Soumettre le draft 1 au CTS pour observations. Une réunion sera tenue pour collecter l’ensemble des observations. 4 semaines
5 Draft 2 du Profil Genre + Présentation PowerPoint Partager un brouillon intégrant les commentaires du CTS qui sera partagé avec l’ensemble des partenaires et présenté lors d’un atelier de restitution sur la base d’un PowerPoint. 2 semaines 25%
6 Version finale validée du Profil Genre + PowerPoint Soumettre la version finale intégrant les commentaires et recommandations formulées lors de l’atelier de restitution est soumise au comité technique de suivi pour validation + PowerPoint. 2 semaines
7 Présentation du rapport final Organiser une session de validation politique avec le gouvernement et les partenaires. 2 semaines 10%
8 Dossier de Plaidoyer Proposer une série de réformes clés à entreprendre par le Gouvernement du Sénégal pour contribuer à l’égalité hommes femmes et l’autonomisation des femmes dans les domaines de :
• Marché de travail et participation économique de la femme
• Accès au foncier et autres ressources productives
• Protection sociale, travailleuses informelles et travail des soins non-rémunérés
• Violence Basées sur le Genre
• Participation Politique des femmes
• Mécanismes Institutionnels y compris la Budgétisation Sensible au Genre 1 semaine
Durée de la consultation : La durée de consultation est de 40 jours à exécuter dans les cinq (05) mois à partir de la signature du contrat.
Les équipe de BAD et de ONU Femmes veilleront également à une bonne synergie et collaboration entre la consultance principale et de la consultance d’appui, sans que cela ne résulte en une relation de subordination.


COMPETENCIES
Valeurs Fondamentales :
• Respect de la diversité
• Intégrité
• Professionnalisme

Compétences de base:
• Sensibilité aux questions de genre
• Responsabilité
• Réflexion stratégique
• Une communication efficace
• Collaboration inclusive
• Engagement des parties prenantes

REQUIRED SKILLS AND EXPERIENCE

CRITERES DE QUALIFICATIONS
Il est recherché un(e) consultant(e) national(e) ayant les expertises suivantes :
• Disposer d’au moins 10 ans d’expérience avérée de réalisation d’études en recherche et développement dans le domaine du genre et de l’économie et/ou de l’autonomisation économique des femmes aux niveaux national et international ;
• Disposer des expertises suivantes justifiées par des expériences significatives et des diplômes reconnus comme sociologue, économiste, statisticien, expert genre, juriste, etc. ;
• Avoir réalisé des publications reconnues sur le genre, des études socio-économiques, évaluations, études d’impact ou toute autre mission similaire l’autonomisation des femmes et/ou l’économie liée au genre, auprès d’institutions renommées ;
• Avoir des aptitudes analytiques (quantitatives et qualitatives), expérience dans la collecte et l’analyse de données ;
• Connaissance du contexte socioculturel, géopolitique, économique et environnemental du Sénégal est un atout ;
• Excellentes aptitudes à la rédaction ;
• Avoir travaillé avec le Système des Nation Unies, les partenaires techniques et financiers (coopération bilatérale) et les organisations internationales.

Exigences linguistiques
• La parfaite maîtrise du Français est obligatoire ; la maitrise de l’Anglais est un atout.
COMMENT POSTULER ?
Postulez en ligne à cette offre :

https://jobs.undp.org/cj_view_job.cfm?cur_job_id=101915

Laisser un commentaire