France

SI recrute 01 Chargé.e de mission appui au développement et adaptation aux changements climatiques

SI recrute 01 Chargé.e de mission appui au développement et adaptation aux changements climatiques

Attention : au vu de la crise sanitaire actuelle et des restrictions de déplacements qui y sont liées, les candidatures de personnes résidant actuellement au Liban sont privilégiées (seules les candidatures non libanaises sont éligibles, cadre légal du VSI).

Le poste de VSI (Volontaire de la Solidarité Internationale) est sous la responsabilité technique et opérationnelle de l’association Corail et sous la responsabilité juridique du Service de Coopération au Développement (SCD), garant du cadre légal du volontariat.

CORAIL est une association d’aide au développement dont la finalité est de contribuer à améliorer les conditions de vie des populations des PED. Son vecteur d’action est le renforcement des capacités des services publics en charge des services de base et du développement économique des territoires. La méthode utilisée est le renforcement de la gouvernance, le transfert de procédures et méthodologies, le transfert de technologies et de compétences.

CORAIL intervient principalement en Mauritanie et en Côte d’Ivoire, et sur le secteur de l’eau au Liban depuis plus de 20 ans.

Le SCD est le plus ancien organisme français d’envoi de volontaires. En 2019, ce sont plus de 300 volontaires qui se sont engagés à travailler sur des projets de développement au sein de structures partenaires dans 50 pays. Le SCD assure une formation de préparation au départ pour le volontaire, puis son suivi sur le terrain en termes d’intégration et de bien-être, et un accompagnement au retour de mission. Le SCD gère les différentes affiliations aux assurances prévues dans le cadre VSI.

Nom du projet : Définition d’un programme d’adaptation des activités économiques aux changements climatiques, sur le bassin versant du NAHR ABOU ALI.

CONTEXTE

CORAIL travaille au développement économique du Caza de BCHARRE depuis 2005, avec pour objectif l’amélioration des conditions de vie des populations et la lutte contre la migration rurale.

Le Caza de BCHARRE est un département rural et montagneux libanais, situé dans la région du Nord Liban, à 150 km au Nord de Beyrouth, et à 60 km à l’est de la ville de TRIPOLI (distances routières). Le NAHR ABOU ALI, est un fleuve libanais qui prend sa source au pied du QORNET SAUDA (3.090 m : le plus haut sommet du Moyen-Orient), et trouve son estuaire en Méditerranée, au cœur de la ville de TRIPOLI (Nord Liban).

L’économie locale du Caza de BCHARRE et de la plus grande part du bassin versant du NAHR ABOU ALI repose sur deux secteurs d’activité : l’agriculture et le tourisme. Ces deux secteurs sont aujourd’hui en difficulté :

  • L’agriculture du fait de la situation de conflit dans les pays voisins, qui annihile toute possibilité d’exportation des produits, mais également du fait des premiers effets du changement climatique (apparitions d’épisodes de grêle détruisant les récoltes de pommes, qui n’avaient jamais eu lieu jusques là) ;
  • Le tourisme, du fait de cette même situation de conflit qui suscite un sentiment d’insécurité pour les touristes étrangers, mais également du fait de la situation économique libanaise, très dégradée, qui limite les capacités de loisirs des ménages libanais.

Cette double difficulté entraine une atonie de l’activité économique du Caza, laquelle a pour conséquence une démographie décroissante, les jeunes partant chercher ailleurs (à Beyrouth, voire à l’étranger) les possibilités d’emploi qu’ils ne trouvent plus sur leur territoire d’origine.

Or les conséquences attendues des changements climatiques (raréfaction des périodes d’enneigement / diminution des épisodes pluvieux, plus intenses mais répartis sur des périodes plus courtes : augmentation des épisodes de grêle) risquent d’aggraver ces difficultés sur l’un et l’autre secteur d’activité.

Le secteur du tourisme bénéficie pourtant d’un atout important qu’est l’enregistrement au Patrimoine Mondial de l’Humanité d’une partie de son territoire. Or, après une mission de contrôle, l’UNESCO ayant fait le constat du non-respect de certaines clauses du « cahier des charges », menace de retirer cette labellisation.

Les élus du Caza ont fait appel à CORAIL, dès 2005, pour les aider à se mettre en conformité avec les exigences de l’UNESCO.

OBJECTIFS DU PROJET

La finalité ultime du projet global est de contribuer à la redynamisation économique du Caza de BCHARRE (prioritairement le Caza de BCHARRE, mais par répercutions, les Caza voisins, constituant le bassin versant du NAHR ABOU ALI).

Pour ce faire la thématique centrale du projet est l’accompagnement des institutions locales à la définition d’une stratégie de développement touristique et la mise en place d’une gouvernance de cette forme de développement économique.

Cependant, une branche parallèle et complémentaire au projet a pour finalité d’appréhender les conséquences attendues des changements climatiques sur les activités économiques locales, et le cas échéant, de prendre les dispositions qui permettront d’optimiser la stratégie de développement économique, et ce faisant, d’améliorer la résilience de ces activités face aux conséquences des changements climatiques.

DESCRIPTION DE LA MISSION

Fonction : Chargé de mission pour l’appui au développement et adaptation aux changements climatiques des acteurs économiques du Caza de BCHARRE et Caza voisins

La mission globale

  • Recueil de données hydrologiques, climatologiques et économiques auprès des institutions et laboratoires universitaires concernés par le secteur de l’eau ;
  • Appui à la mobilisation des acteurs décisionnaires en vue de mettre en place une gouvernance du dispositif d’adaptation aux changements climatiques ;
  • Transfert d’informations au Comité de Développement Touristique du caza de BCHARRE en tant qu’éléments d’aide aux décisions et orientations stratégiques

Les activités et tâches spécifiques

  • Formation du VSI aux logiques d’élaboration d’un plan d’adaptation aux changements climatiques auprès d’un expert de l’Agence de l’Eau RMC (à Lyon) ;
  • Rencontre pour information et mobilisation des institutions (Collectivités / Ministères / …) et acteurs libanais (Universités / Associations de gestion de l’environnement / Représentants des corps de métiers impactés / …) et mobilisation autour du projet ;
  • Recueil de données auprès des institutions et universitaires, classification et synthèse (selon les principes définis par l’expert de l’agence de l’eau)
  • Identification des données manquantes en vue de l’établissement d’un programme d’études complémentaires sur la 2ème étape ;
  • Organisation et animation des réunions entre acteurs mobilisés et définition de l’organisation de la gouvernance du projet ;
  • Accompagnement et appui à l’organisation de la gouvernance du développement touristique sur le Caza de BCHARRE, pour la prise en compte des données climatiques dans la définition de leur stratégie de développement touristique (ateliers thématiques)

L’environnement de travail du volontaire

Le VSI sera positionné dans les locaux de la Fédération des Municipalités du Caza de BCHARRE.

Il sera accompagné dans ses démarches par les deux chargés de mission libanais, employés de la Fédération, et suivi à distance par les différents acteurs inhérents au projet : l’Agence de l’Eau RMC (méthodologie), Corail (actions liées aux changements climatiques), Tetraktys (actions liées à la Gouvernance du développement touristique), Chambéry Solidarité Internationale et la Direction de l’eau de l’agglomération de Chambéry (sur le volet hydrologique).

Expériences / Formation

Qualification

En termes de qualification : plusieurs profils peuvent répondre aux exigences de la présente mission :

  • Le profil « Sciences-Po » semble le plus adapté et aurait notre préférence
  • Une formation en « Hydrologie » serait également pertinente
  • Une formation « Aménagement des territoires / Master 2 » serait adaptée

 En termes d’expérience :

  • Deux à trois ans dans une ONG ou dans une entreprise seraient un « plus » ;
  • Une ou plusieurs expériences à l’étranger seraient nécessaires, et dans des pays du Moyen Orient seraient un avantage.

Compétences souhaitées

  • Compétences en aménagement des territoires ;
  • Compétences en hydrologie (ou pour le moins capacités de compréhension des principes hydrologiques)
  • Langue : Français/Anglais. La pratique de l’Arabe serait un plus.
  • Informatique : WORD / EXCEL / POWERPOINT sont suffisants et pratique de SKYPE.
  • Habilité à la conduite d’un scooter.

Qualités souhaitées

  • Qualités relationnelles indispensables, c’est-à-dire capacité à établir avec ses différents interlocuteurs, des relations constructives, voire des relations de confiance ;
  • En conséquence, ouverture d’esprit permettant de comprendre et si nécessaire, s’adapter à la culture locale et au mode de fonctionnement des acteurs et institutions libanaises ;
  • Capacités d’organisation et d’animation de séances publiques ;
  • Capacités rédactionnelles indispensables

Salaire

  • Contrat de VSI (Volontaire de Solidarité Internationale) avec le SCD de 12 mois renouvelable. Plus d’informations sur le site du SCD : http://scd.asso.fr/quest-ce-que-le-volontariat/ et de France Volontaires : https://www.france-volontaires.org/avant-le-volontariat/les-differents-volontariats/le-volontariat-de-solidarite-internationale-vsi/
  • Indemnité mensuelle de 1 200 €
  • 1 billet d’avion aller/retour et frais de déplacement et communication liés au projet pris en charge
  • Couverture sociale complète (CFE + mutuelle + cotisations au régime vieillesse), assurance rapatriement sanitaire et responsabilité civile
  • Logement à charge du volontaire à trouver entre BCHARRE et DIMANE (lieu d’implantation du siège de la Fédération) selon indications de la Fédération de BCHARRE
  • Mise à disposition d’un scooter pour se déplacer sur le Caza, utilisation des transports en commun (bus) pour se rendre aux entretiens hors du Caza de BCHARRE.

Prise de fonction début décembre avec plusieurs temps de formations qui seront organisés en ligne : auprès de l’Agence de l’Eau, auprès de CORAIL, et formation de préparation au départ avec le SCD du 7 au 11 décembre 2020.

Implantation sur le terrain : début janvier 2021.

Comment postuler

Les candidatures (CV + lettre de motivation) sont à adresser avant le 23 novembre 2020 à :

Alain TIDIÈRE, Directeur

Email : a.tidiere@corail-developpement.org ; r.coste@corail-developpement.org

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :