France

RSF recrute 01 Consultant capitalisation projet AFD H/F

RSF recrute 01 Consultant capitalisation projet AFD H/F

Termes de référence

Capitalisation de fin de programme  : Initiative sur l’information et la démocratie

1/ Contexte du programme

Reporters sans frontières défend l’idée que le droit à l’information fiable concerne tous les aspects de la vie économique, sociale, culturelle ou encore politique. À travers son action internationale et par la création de l’Initiative sur l’information et la démocratie, RSF tente d’apporter des solutions structurelles innovantes aux problématiques impactant ce droit à l’information fiable au sein des sociétés.

Ainsi, le projet vise à développer deux axes de l’Initiative :

  • Le Partenariat international sur l’information et la démocratie. Il définit des principes démocratiques pour l’espace mondial de l’information et de la communication (tels que la transparence, la neutralité, la promotion d’informations fiables…) et formalise l’engagement des États à les promouvoir.
  • Le Forum sur l’information et la démocratie. Il développe et facilite l’application de ces principes en fournissant aux États, aux plateformes et aux autres catégories de parties prenantes des recommandations concrètes et exploitables pour la régulation et l’autorégulation de l’espace informationnel.

À travers cette Initiative, RSF tente de déployer des solutions structurelles pour lutter contre la désinformation, garantir l’accès à une information fiable et apporter des garanties démocratiques dans l’espace de l’information et de la communication.

L’enjeu essentiel du projet est de définir les conditions concrètes : 

  • de l’adaptation locale de l’Initiative,
  • de la prise en compte des voix du Sud,
  • du renforcement de capacités des partenaires visant à assurer la pérennité de l’Initiative dans les pays ODA ciblés.

2/ L’Initiative sur l’information et la démocratie

L’Initiative sur l’information et la démocratie a été lancée en septembre 2018 avec la création de la Commission sur l’information et la démocratie et la publication de la Déclaration internationale sur l’information et la démocratie qui définit les principes de l’espace de l’information et de la communication. Sur la base de ces principes, le Partenariat international sur l’information et la démocratie a été signé lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2019 et compte désormais 45 pays signataires.

Pour développer et mettre en œuvre ces principes, RSF a créé le Forum sur l’information et la démocratie avec 10 autres organisations de la société civile et de la recherche. Le Forum vise désormais à développer des recommandations concrètes, internationales, prenant en compte la diversité des sociétés afin de favoriser le respect de ces principes et la mise en œuvre des recommandations dans chaque pays grâce à une réponse adaptée et inclusive.

Un projet pilote a été porté en Tunisie de septembre 2020 à février 2021. Il a permis d’intégrer des experts et acteurs locaux dans le développement des recommandations du groupe de travail sur les infodémies. De plus, il a donné lieu à la production d’un plan d’action pour la lutte contre les infodémies en Tunisie.

3/ Le programme

3.1/ Objet du programme

Le projet est conçu sur une durée de 18 mois (07/2021 – 12/2022). Il se distingue tout d’abord par son périmètre géographique puisque ce périmètre est élargi d’une logique nationale à une logique régionale. Le but est ainsi de permettre des échanges entre acteurs de différents pays d’une même aire géographique.

Le projet met par ailleurs l’emphase sur la capacité des experts locaux à contribuer à la définition des recommandations du Forum et in fine, à la régulation de l’espace global de l’information et de la communication. Cela passera notamment par des actions de renforcement de capacité.

Les principaux impacts visés à l’issue du projet sont :

  • Dans un paysage fragmenté d’initiatives et de recommandations politiques, le Forum devient un acteur clé de la réglementation et de l’autorégulation de l’espace de l’information et de la communication.
  • La collaboration avec les parties prenantes crée un élan de changements en ce qui concerne les défis liés au chaos informationnel et permet de faire pression pour des engagements aux niveaux national, régional et international.

4.2/ Pays cible

Dans le cadre de ce projet le plaidoyer et l’engagement avec les acteurs nationaux et locaux couvrira les pays suivants :

  • Pays non-signataires : Burkina Faso, Côte d’Ivoire
  • Pays signataires : Bénin, Liban, Sénégal, Tunisie

Six partenariats ont été formalisés (un dans chaque pays) avec des organisations de la société civile pour mener à bien ce projet.

5/ Objectifs de la capitalisation

5.1/ Objectifs et attentes

Le prestataire sélectionné s’engage à réaliser une analyse interne approfondie des leçons apprises sur le programme et à développer des recommandations en vue d’améliorer les relations partenariales du Forum.

Cette analyse aura pour objectifs :

  • d’analyser les outils et moyens mises en oeuvre
  • d’apprécier la relation partenariale dans chaque pays
  • d’identifier les bonnes pratiques, les difficultés rencontrées et les besoins des partenaires en termes d’accompagnement
  • de proposer à RSF et au Forum des axes d’amélioration pour le développement des réseaux dans les deux régions cibles

La capitalisation sera initiée avant la fin du projet (septembre 2022) et s’appuiera sur des contributions des différents parties prenantes du projet. Elle devra être réalisée par un prestataire indépendant et sera supervisée par le responsable des opérations du Forum. Les partenaires de RSF et les bureaux seront consultés pour la collecte de données.

Les recommandations formulées devront permettre à RSF et au Forum de renforcer les relations partenariales, de développer une stratégie par régions et de proposer des axes d’améliorations pour le programme.

6/ Méthodologie de capitalisation

Documentation :

L’ensemble des documents nécessaires à la capitalisation concernant le programme seront mis à la disposition du prestataire, notamment : documents de programme, questionnaires d’évaluations, rapports intermédiaires et finaux des partenaires.

Calendrier :

La mission (temps partiel à définir avec le candidat retenu) commencera courant septembre et ne durera pas plus de quatre mois. L’analyse finale devra être remise au plus tard le 31 janvier 2023.

Livrables attendus :

Le rapport final comprendra :

  • Un rapport d’analyse comprenant les principales difficultés rencontrées, les connaissances et bonnes pratiques identifiées ainsi que des recommandations pour l’amélioration du programme.
  • En annexe, les compte-rendu succincts des différentes rencontres, les modèles de questionnaires utilisés, et tout autre document pertinent (les annexes peuvent être en français ou anglais).

Expériences / Formation

La préférence sera donnée au consultant ayant des expertises pertinentes et proposant une méthodologie de capitalisation participative et originale.

Les compétences suivantes seront recherchées :

  • Compréhension des enjeux digitaux et la régulation des plateformes digitales
  • Expertise en évaluation de réseaux de partenariat
  • Expérience en capitalisation de projets (méthodologie, conduite d’entretiens, analyse, écriture de rapports, etc.), notamment dans les pays éligibles à l’aide publique au développement et sur les questions de droits humains ;
  • Si possible, expérience de travail sur des projets financés par l’Agence Française de Développement ;
  • Anglais et français couramment parlés et écrits.

Le budget mobilisable pour le rapport de capitalisation est de maximum 8 000 € TTC. Ce montant doit comprendre l’ensemble des frais nécessaires pour la réalisation de la mission de capitalisation.

Comment postuler

Les consultants intéressés par la mission de capitalisation devront inclure les documents suivants dans leur dossier de candidature :

  • CV contenant : formation et expériences
  • Une proposition technique détaillant la méthodologie à utiliser et le plan d’action à mettre en place y compris un calendrier des activités.
  • Une proposition financière détaillée.

Les dossiers de candidature complets doivent être envoyés par email au plus tard le 10 septembre aux deux adresses suivantes :

Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas étudiés.

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :