Kenya

ONU Carrière recrute 01 Chef(fe) de service, gestion de programme

ONU Carrière recrute 01 Chef(fe) de service, gestion de programme

ONU Carrière

Nairobi, Kenya

vacance de poste
Intitulé publication : Chef(fe) de service, gestion de programme, D1Intitulé code d’emploi : Chef de la section de la gestion des programmesDépartement / Bureau : Programme des Nations Unies pour l’environnementLieu d’affectation : NAIROBIPériode de candidature : – 21 mai 2022No de l’appel á candidature : 22-Programme Management-UNEP-176994-R-Nairobi (X)Staffing Exercise N/AValeurs fondamentales de l’ONU : intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Cadre organisationnelLe Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) est l’autorité mondiale de premier plan en matière d’environnement, chargée de définir le programme mondial pour l’environnement, de promouvoir la mise en œuvre cohérente du volet environnement du développement durable au sein du système des Nations Unies et ayant autorité pour défendre la cause de l’environnement mondial.La Stratégie à moyen terme 2022–2025 du PNUE fixe un cap ambitieux visant à exploiter les données et les technologies et innovations numériques pour mieux aider les États Membres et les partenaires dans leurs efforts de lutte contre la triple crise planétaire que constituent le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution. Par le biais d’un processus d’analyse, d’essai et de transposition à plus grande échelle des technologies numériques pertinentes, le PNUE entend devenir une organisation de plus en plus axée sur les données, souple, transparente et efficace. Les technologies numériques sont un catalyseur essentiel pour le PNUE, offrant des possibilités sans précédent pour i) appuyer les processus de changement institutionnel vers un renforcement de la souplesse, du fonctionnement axé sur les résultats et des collaborations ; ii) recenser des solutions nouvelles et novatrices pour répondre aux défis les plus pressants en matière de climat, de biodiversité et de pollution ; iii) renforcer nos capacités à dialoguer et à collaborer efficacement avec un large éventail de parties prenantes issues des gouvernements, du secteur privé et de la société civile et iv) renforcer la responsabilité, le fonctionnement axé sur les résultats et l’inclusivité des programmes de développement, en responsabilisant les citoyen(ne)s par l’établissement de boucles d’échange directes.La vision de la transformation numérique du PNUE est axée sur le renforcement des capacités de l’organisation à tirer parti des données et des technologies numériques existantes, émergentes et futures, ainsi que des perspectives qu’elles offrent pour améliorer profondément la façon dont le PNUE crée de la valeur et fournit des avantages à celles et ceux que nous servons. Cette vision se fonde sur une approche d’innovation ouverte permettant la coconception efficace de solutions novatrices avec des partenaires stratégiques, la société civile et les citoyen(ne)s.Le (la) titulaire joue un rôle clef dans la mise en œuvre du processus de gestion de la transformation numérique du PNUE. Il (elle) dirige et appuie la transformation numérique du PNUE, conformément à la stratégie à moyen terme 2022–2025 et au programme de travail 2022–2023. Il (elle) dirige également le Laboratoire d’accélération numérique, lequel, en s’appuyant sur plusieurs expert(e)s, sera un centre d’excellence interne capable de fournir rapidement et à la demande une expertise numérique, des formations et des services consultatifs aux divisions et régions du PNUE. Le (la) titulaire dirige en outre le Réseau d’accélérateurs numérique, qui réunit l’ensemble des fonctionnaires du PNUE dans le cadre du sous-programme de la transformation numérique. En tant que champion(ne) du numérique au sein de l’organisation, le (la) titulaire encourage les fonctionnaires et leurs bureaux respectifs et leur fournit un appui en vue de mettre en œuvre et de catalyser la transformation numérique du PNUE.Le (la) titulaire rend compte au (à la) Directeur(rice) exécutif(ve) et est membre de l’équipe dirigeante du PNUE, afin de garantir l’alignement stratégique et un lien direct avec les priorités institutionnelles. Il (elle) collabore également étroitement avec le (la) Chef(fe) des solutions institutionnelles et le (la) Coordinateur(trice) du sous-programme de la transformation numérique, afin de veiller à ce que les structures et systèmes informatiques du PNUE répondent aux besoins institutionnels et aux priorités stratégiques. Il (elle) collabore en outre étroitement avec les haut(e)s responsables et le personnel de l’ensemble de l’organisation, en pilotant la mise en œuvre des objectifs relatifs à la transformation numérique du PNUE dans le cadre d’une approche collaborative et participative. Enfin, il (elle) assure les fonctions de vice-président(e) du groupe de gouvernance des données du PNUE aux côtés du (de la) Directeur(trice) de la Division de la science, afin de hiérarchiser les investissements en fonction des besoins découlant des priorités stratégiques de l’organisation.Le poste est à pourvoir au Bureau exécutif du PNUE, à Nairobi.Sous la direction générale du (de la) Directeur(trice) exécutif(ve), le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après.
Responsabilités1. Vision stratégique et coordination de la transformation numérique du PNUE :• Fournir des orientations stratégiques pour mettre en œuvre la transformation numérique du PNUE.• Poursuivre l’élaboration de la stratégie de transformation numérique du PNUE en définissant des domaines prioritaires concrets pour l’utilisation des innovations numériques, afin de renforcer la responsabilité, l’efficacité, l’approche axée sur les résultats et la réactivité des programmes.• Élaborer un cadre stratégique pour une transformation numérique durable et axée sur l’être humain, qui présente à la fois les perspectives et les risques (en matière de protection des données, de vie privée, etc.) de l’exploitation des technologies numériques au service du développement durable.• Maintenir un plan de travail souple et itératif en matière de transformation numérique pour l’ensemble des divisions et régions et coordonner sa mise en œuvre, y compris en appuyant la conception d’initiatives liées à la transformation numérique interne, notamment le suivi des progrès et la communication d’informations consolidées sur les résultats.• Se tenir au fait des innovations et des applications émergentes des technologies numériques afin d’appuyer leur essai, leur validation et leur transposition à plus grande échelle au sein du PNUE, tout en veillant à la création de synergies entre les différents processus de travail.• Siéger au sein de l’équipe dirigeante du PNUE et d’autres instances connexes pour veiller à ce que les activités relatives aux programmes, aux politiques et aux relations extérieures et les activités opérationnelles et autres activités bénéficient pleinement de l’appui de technologies numériques adaptées.• Fournir des conseils et un appui stratégiques au Bureau exécutif et à l’équipe dirigeante du PNUE en ce qui concerne la transformation du modèle de fonctionnement du PNUE au moyen des technologies numériques.• Rationaliser dans l’ensemble de l’organisation les stratégies numériques liées à la science et à la communication, en collaboration, respectivement, avec le Bureau du (de la) responsable scientifique et le (la) Directeur(trice) de la communication.2. Direction de la mise en œuvre du processus interne de transformation numérique du PNUE :• Assurer les fonctions de champion(ne) du numérique et diriger la mise en œuvre d’une série de programmes phares de haut niveau tirant parti des transformations numériques en tant qu’élément clef de la durabilité et de l’action climatique.• Élaborer un programme d’innovation ouverte qui tire parti des processus d’innovation (hackathons, défis, prix, etc.), afin de recenser, de coconcevoir et d’accélérer des solutions numériques innovantes pour protéger l’environnement et mener l’action climatique.• Appuyer les travaux du (de la) Chef(fe) des services institutionnels, afin de veiller à ce que l’architecture numérique interne du PNUE dispose de capacités et de ressources suffisantes pour lui permettre d’obtenir les résultats visés par la transformation numérique.• Codiriger le mécanisme de gouvernance interne à l’appui des efforts du PNUE en matière de données, de technologies de l’information et des communications et de transformation numérique. Collaborer avec les parties prenantes internes pour optimiser en permanence la gouvernance numérique et les processus de prise de décision à mesure que le contexte opérationnel et le paysage technologique évoluent.• Assurer les fonctions de conseiller(ère) technique de confiance auprès des directeur(trice)s de division et de région et d’autres haut(e)s responsables du PNUE dans le cadre de la transformation numérique de leurs domaines de travail respectifs.• Utiliser ses connaissances en matière de gestion du changement et sa compréhension de bout en bout de la chaîne de valeur numérique pour encadrer les équipes de projet dans la conduite du changement institutionnel et de la collaboration interne.• Superviser le Laboratoire d’accélération numérique, qui sera chargé du développement, de l’essai et du prototypage rapide de solutions et de plateformes technologiques en fonction des besoins institutionnels recensés au sein du PNUE et de ses partenaires.• Gérer les ressources financières allouées au plan de travail du processus interne de transformation numérique.3. Sensibilisation, mobilisation et partenariats :• Représenter le PNUE au sein des instances et manifestations relatives à la transformation numérique et aux technologies numériques, afin de mieux faire connaître l’organisation et de mobiliser un appui en faveur de ses travaux.• En coopération étroite avec les divisions et les bureaux régionaux, forger des partenariats public-privé avec des acteurs externes qui appuient la mission du PNUE et soient en mesure de faire progresser ses objectifs de transformation numérique.• Veiller à la mobilisation de donateurs, de partenariats et de ressources en vue de la mise en œuvre du processus interne de transformation numérique, y compris auprès du secteur privé et des fondations intéressées.• Assurer la liaison avec les expert(e)s des questions numériques et informatiques dans l’ensemble du système des Nations Unies, afin de coordonner les efforts en faveur de la transformation numérique, conformément à la stratégie du Secrétaire général en matière de nouvelles technologies et à son Plan d’action de coopération numérique, à la Coalition pour le numérique au service de la durabilité environnementale et au projet de pacte numérique.• Élaborer des partenariats stratégiques avec le secteur privé (grandes entreprises dans le secteur informatique, jeunes pousses numériques et programmes tech4good) en vue de coconcevoir des solutions technologiques hautement novatrices et axées sur les citoyen(ne)s à l’appui de la protection de l’environnement et de l’action climatique.4. Gestion des connaissances et conseils techniques :• Appuyer l’élaboration de programmes d’apprentissage novateurs à l’intention du personnel du PNUE concernant les innovations numériques, la durabilité et le point de convergence entre les transformations numérique et verte.• Faire fond sur les connaissances communes du personnel du PNUE et son expérience en matière de développement, d’adaptation et d’application de solutions numériques, afin d’élaborer une source d’information à l’échelle de l’organisation à l’appui de la transformation numérique.• Encadrer la réflexion sur la façon dont les technologies numériques peuvent transformer les activités du PNUE, y compris ses activités relatives aux politiques, à la programmation, aux opérations, à la sensibilisation et aux relations extérieures.• Mobiliser l’ensemble du système des Nations Unies pour le développement en vue de renforcer les connaissances, les débats et le dialogue sur la façon dont la transformation numérique peut appuyer la réalisation des mandats institutionnels respectifs. Documenter et diffuser l’expérience du PNUE dans ce domaine par le biais des instances interinstitutions adaptées.• En étroite collaboration avec la Division des services internes, donner à ses collaborateur(trice)s du PNUE les moyens d’acquérir des compétences et des connaissances dans le domaine de la transformation numérique.• Appuyer l’intégration d’une culture de travail numérique au moyen de meilleures pratiques, de l’exemple des pairs et d’approches novatrices pour résoudre les problèmes complexes relatifs aux personnes, aux procédures et aux méthodes de mise en œuvre, afin de rendre opérationnelles des capacités partagées entre institutions et technologies.• Convoquer un groupe informel de champion(ne)s du numérique composé de fonctionnaires du PNUE qui s’engagent à faire progresser la vision de la transformation numérique en tant que nouvelle communauté de pratique.5. S’acquitter de toutes autres tâches qui pourraient lui être confiées par son (sa) supérieur(e) hiérarchique.
CompétencesProfessionnalisme : posséder des connaissances spécialisées sur les enjeux de la transformation numérique ; être l’auteur(trice) de publications démontrant ses connaissances, tirer son expérience de la programmation, de la réalisation d’évaluations et de la fourniture de conseils et posséder une expérience dans le domaine stratégique ; bien connaître les questions intéressant les pays développés et en développement, de l’échelle mondiale à l’échelle locale ; tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.Aptitude à la communication : s’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ; partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.Esprit d’équipe : collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun(e) et être prêt(e) à apprendre de lui (d’elle) ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.Hauteur de vues : discerner les problèmes, les créneaux et les risques stratégiques ; faire bien comprendre les liens existant entre la stratégie de l’Organisation et les objectifs plus limités du service ; définir et faire prévaloir une orientation générale qui emporte l’adhésion de ses collègues ; faire partager sa conviction au sujet des possibilités futures.Qualités de chef : servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable ; s’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires ; prendre l’initiative et la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs féminins et masculins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.
FormationDiplôme universitaire du niveau du master en technologies de l’information et des communications, en informatique, en systèmes de gestion, en sciences informatiques, en commerce, en gestion ou en sciences de l’environnement, ou dans des disciplines apparentées. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.
Expérience professionnelleAu moins 15 années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de l’innovation, des technologies vertes, des stratégies numériques, de la gestion institutionnelle, de la gestion du changement numérique et des services informatiques internes.
Au moins cinq années d’expérience en matière de stratégie et de gestion à un poste d’encadrement, ainsi qu’en matière de gestion de processus et de portefeuilles complexes.
Une expérience du recensement, de l’élaboration et de l’application de solutions numériques en réponse aux défis institutionnels d’une organisation appartenant au secteur public ou privé, ainsi qu’une aptitude avérée à appliquer des technologies nouvelles dans un ou plusieurs domaines d’activité, sont exigées.
Une expérience de la création de partenariats dans le domaine des technologies numériques à l’appui d’objectifs institutionnels est exigée.
Une expérience de la réalisation d’activités de gestion du changement et de changement de culture à l’appui de la transformation d’une organisation est souhaitable.
Une expérience au sein d’organisations relevant du régime commun des Nations Unies ou d’autres organisations internationales est souhaitable.
Une expérience directe de la mise en œuvre de programmes de transformation numérique dans différents secteurs dans des pays en développement est souhaitable.
Connaissances linguistiquesL’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est un atout.NOTE : la « maîtrise » correspond à une note « très bien » dans les quatre domaines évalués (lire, écrire, parler et comprendre) et la « connaissance » à une note « bien » dans deux des quatre domaines évalués.
Méthode d’évaluationLes candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.
Notice spécialeCe poste est à pourvoir pour une durée initiale d’un an renouvelable.Les fonctionnaires sont soumis(es) à l’autorité du (de la) Secrétaire général(e), qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et que la diversité géographique soit assurée. Les candidatures de femmes sont fortement encouragées.Les candidat(e)s internes sont prié(e)s de veiller à ce que TOUS les champs de la notice personnelle, notamment ceux relatifs à l’expérience professionnelle et aux informations de contact, soient dûment remplis et à jour. Ces informations sont indispensables au (à la) responsable du poste à pourvoir pour déterminer les candidat(e)s qualifié(e)s et les contacter.Les vacataires et les consultant(e)s ayant travaillé au sein du Secrétariat de l’ONU au cours des six derniers mois, quel que soit l’organisme intéressé, ne pourront prétendre à un poste temporaire ou à durée déterminée d’administrateur(trice) ou de fonctionnaire de rang supérieur moins de six mois après l’expiration de leur contrat actuel ou le plus récent. En application du Statut et du Règlement du personnel, pour prétendre à de tels postes, il faut qu’une période d’au moins six mois se soit écoulée entre l’expiration d’un contrat de consultant(e) ou de vacataire et le dépôt d’une candidature et son examen en vue d’une nomination à un poste de fonctionnaire.Pour l’Organisation des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement et l’emploi du personnel est la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité, en tenant dûment compte de la diversité géographique. Toutes les décisions de recrutement sont prises sur la base des qualifications des candidates et candidats et des besoins de l’Organisation. L’Organisation des Nations Unies s’engage à créer un environnement diversifié et inclusif et à instaurer un climat de respect mutuel. Elle recrute et emploie les membres de son personnel quels que soient leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur race, leur religion, leur origine culturelle ou ethnique ou leur handicap. Des aménagements raisonnables peuvent être prévus pour faciliter la participation des candidates ou candidats handicapé(e)s aux procédures de recrutement lorsque cela est indiqué et demandé dans le dossier de candidature.Un accusé de réception sera envoyé à tou(te)s les candidat(e)s qui auront donné leur adresse électronique. Il est vivement recommandé à tou(te)s les candidat(e)s de postuler en ligne aussitôt que possible après la publication de l’avis de vacance de poste et bien avant la date limite indiquée. Si vous ne recevez pas un tel accusé de réception dans les 24 heures, il se peut que votre candidature n’ait pas été bien reçue. Si le problème persiste, veuillez demander une assistance technique en cliquant sur le lien « Besoin d’aide ? » dans Inspira.
Charte des Nations UniesAux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s’entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu’il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d’emploi ou crée au lieu de travail un climat d’intimidation, d’hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.
Sera dûment prise en considération l’importance d’un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.
La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.
Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d’instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d’accueil de leur compte Inspira.
Les candidatures feront l’objet d’une évaluation et d’un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d’évaluation de l’avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l’Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l’Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l’objet d’une attention particulière pour s’assurer de l’exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.
Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.
Aucun frais de dossierL’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.
POSTULER

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :