Stages

L’ONG ALIMA recrute un(e) Assistant(e) RH en Stage

SENEGAL – Assistant Recrutement RH H/F – Stage Dakar L’ASSOCIATION ALIMA

Lors de la création d’ALIMA, en juin 2009, l’objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d’urgences ou de catastrophes médicales, par un mode opératoire basé principalement sur le partenariat avec des acteurs médicaux nationaux ou d’autres ONGs dont le savoir-faire s’avérerait complémentaire et donc utile pour améliorer l’efficacité de nos interventions. L’idée était qu’en mutualisant et capitalisant leurs compétences, ALIMA et ses partenaires permettraient l’accès à des soins de qualité au plus grand nombre. ALIMA avait également comme objectif de participer à améliorer la pratique de la médecine humanitaire. Pour ce faire, des projets nouveaux associés à de la recherche médicale sont développés.

Après 6 ans, nous avons un portefeuille assez équilibré, comme nous le souhaitions, avec sur les 16 projets réalisés en 2014, 7 projets d’urgence qui délivrent des soins généraux aux populations vivant dans des zones de conflit ou fortement affectées par des épidémies, 7 projets médicaux qui adressent principalement la malnutrition et le paludisme et 3 projets de recherche avec des institutions scientifiques reconnues – l’Université de Nutrition de Copenhague, l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers et l’INSERM. Sur les 16 projets de 2014, la majorité, 11, sont menés en partenariat avec les ONGs nationales de la Plate-Forme. A l’avenir, il faudra maintenir cet équilibre entre projets d’urgence, projets médicaux à plus long-terme, projets de recherche, dont une majorité seront menés en partenariat.

En 6 ans, nous avons soigné de nombreux patients, 285 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, près de 800 000 cas de paludisme, 20 000 cas de choléra et nous avons hospitalisé 116 000 personnes – principalement des enfants – pour un budget total de 50 millions d’euros. A l’exception de la chirurgie en Haïti, ces dernières années, l’essentiel de nos activités médicales a été la prise en charge de la malnutrition, du paludisme, du choléra et de l’épidémie d’EBOLA en Afrique de l’Ouest. Petit à petit, nous élargissons notre offre de soins et commençons des activités obstétricales (Diré, RCA, Niger) mais c’est encore insuffisant au regard de notre volonté de diversification pour répondre aux besoins les plus aigus dans des situations de crises chroniques ou aiguës.

Les taux de guérison des programmes nutritionnels sont bons, ils varient entre 83 et 96% et les taux de mortalité intra-hospitalière entre 2 et 9%, ce qui est trop élevé au regard de notre ambition mais reste correct compte tenu des contraintes auxquelles nous faisons face (croissance très rapide du volume, limitation des financements sur la partie hospitalière, manque de personnel soignant qualifié dans nos pays d’intervention). Certains projets, certaines hospitalisations, dans la durée ou par moment répondent aux exigences médicales et les efforts de tous pour faire au mieux sont visibles.

Cependant, si l’on s’accorde pour dire que la qualité médicale est la capacité à optimiser nos résultats par rapport aux moyens dont nous disposons, et notamment nos ressources financières, notre ambition ne semble pas encore atteinte.

Durant ces années, différents types de partenariat ont été développés. Les partenariats privilégiés sont ceux qui se sont montés avec les cinq ONGs médicales du Sahel. Ces partenariats sont originaux car nous partageons les responsabilités de conception, mise en œuvre et évaluation de projet. Ces partenariats bilatéraux entre ALIMA et l’ONG ont évolué vers la constitution d’une plate-forme, d’un groupe, qui veut se renforcer, en tant que groupe, partager la même définition de mission sociale, les mêmes types de projets, mutualiser le support, les ressources humaines et grandir individuellement pour faire grandir le groupe et surtout pour améliorer les projets. Beaucoup de travail reste à faire pour que tout cela soit abouti, mais, cette idée, à la base de la création d’ALIMA devient une réalité. D’autres partenariats avec des universités, des ONGs internationales, nous ont permis de mettre en place des recherches intéressantes ou des activités que nous ne pouvions pas encore mettre en place seuls. Il nous faut aujourd’hui nous retourner aussi vers des partenariats avec les chercheurs, université de nos pays d’intervention.

Nous avons monté à Dakar ce que nous pourrions appeler la plate-forme ALIMA Afrique de l’Ouest dont font partie cinq ONGs nationales. Nos projets sont intéressants et équilibrés comme nous l’avions souhaité, entre des projets d’urgence qui permettront de former le personnel d’ALIMA et des ONGs partenaires, des projets médicaux qui adressent la principale problématique de la région – la mortalité infanto-juvénile, et des projets de recherche avec des partenaires sérieux. Vu l’évolution défavorable du contexte de la région, il faudra être vigilant à ce que les projets soient bien ancrés dans l’environnement.

Le projet 2015 – 2017 a comme objectifs de consolider notre savoir-faire et de préciser le modèle ALIMA dans nos pays d’intervention (Niger, Mali, Tchad, Burkina Faso), d’augmenter notre présence et notre offre de soins sur les urgences et de continuer à développer des partenariats et des projets de recherche innovants.

Les perspectives de financement sont bonnes, les bailleurs nous font confiance et nous commençons à accrocher des financements sur plusieurs années, signe de notre capacité à décliner –certaines de – nos stratégies pays sur plusieurs années.

En 2015, ALIMA est présent dans 8 pays : au Sénégal où se situe son bureau opérationnel, au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Tchad, en RCA, en Guinée et en RDC autour de projets médicaux.

 

Les ressources d’ALIMA étaient de 19 millions d’euros en 2014 et le budget prévisionnel 2015 est de 23 millions d’euros.

Les équipes terrain et siège représentent environ 100 postes ALIMA et plus de 1 200 postes sur les projets communs (ALIMA et partenaires).

Le siège social est à Paris.

Le bureau opérationnel à Dakar est constitué d’une direction générale, d’un département des programmes, et de 4 départements de support aux programmes (Support et développement technique – Administratif et financier, ressources humaines, développement et communication).

Le Conseil d’Administration est composé de 15 administrateurs issus des opérations humanitaires pour la plupart et pour plus de la moitié des ONGs nationales partenaires.

LIEU DU STAGE : Dakar, Sénégal

OBJECTIF GENERAL Suite à un volume de recrutement particulièrement important (ouverture de projets et de pays) et sous la supervision des référents RH projets, l’assistant RH-recrutement H/F intervient en support direct sur les aspects de recrutement et de suivi RH :

– Centralisation et mise en forme des annonces de postes (siège et terrain)

– Suivi de la mise à jour des contextes pays dans chaque profil de poste

– Diffusion des ouvertures de postes sur le site internet ALIMA et les différents réseaux et sites ressources

– Mise à jour et suivi des annonces publiées

– Tenue du compte Facebook et Linkedin

– Réception des candidatures et première pré sélection selon critères définis

– Avec les référents RH projets de chaque Desk, organisation et contact auprès des candidats sélectionnés

– Selon les postes, organisation du test avec le candidat

– Prise de références pour les candidats identifiés

– Organisation de réunions RH pour le suivi du pool (administratif, logistique, médical, etc.)

– Elaboration des fiches navettes pour l’organisation du départ des candidats retenus, et envoi à l’administration

– Participation selon disponibilité aux entretiens de recrutement

– Mise à jour permanente du tableau de suivi des recrutements

EXPERIENCES ET COMPETENCES

Expérience

– Formation universitaire en lien avec le poste (école de commerce, filière RH et/ou Solidarité Internationale…)

– Compétences rédactionnelles

– Maîtrise du pack office Qualités requises

– Capacités d’analyse et de synthèse

– Capacité d’organisation et d’adaptation

– Capacité à travailler sous pression et dans l’urgence ;

– Capacité à travailler de manière indépendante et créative

– Capacité de communication Langues

– Excellente expression écrite et orale en français et en anglais

CONDITIONS

Contrat : Stage de droit français

Durée du contrat : 6 mois

Prise de poste : Mars 2016

Documents à envoyer :

Pour postuler, merci de nous faire parvenir votre CV et lettre de motivation, à candidature@alima-ngo.org avec en sujet la référence « Assistant recrutement – Dakar ».

 

A propos de l'auteur

Administrateur

Laisser un commentaire