Recrutements au Sénégal

L’HCR recrute 01 Administrateur régional principal de la santé publique

L’HCR recrute 01 Administrateur régional principal de la santé publique

Salaire / mois
Localisation Dakar / Sénégal
Expiration 18 Octobre 2018
Description de l’offre

Administrateur régional principal de la santé publique, Dakar, Sénégal

Description de l’emploi

Détails du poste

Profession Santé publique régionale
Job ID 15835
Emplacement Dakar, Sénégal
Note salariale P4
Niveau de difficulté UNE Type d’emplacement de la famille Famille
________________________________________

Procédures et admissibilité
Avant de soumettre une candidature, les membres du personnel du HCR souhaitant postuler à cette offre d’emploi sont priés de consulter la politique de recrutement et d’affectation (RAP, UNHCR / HCP / 2017/2 et l’instruction administrative de recrutement et d’affectation (RAAI), UNHCR / AI / 2017. / 7 DU 15 août 2017.

Devoirs et Qualifications
Responsable régional principal de la santé publique

CONTEXTE ORGANISATIONNEL
Le responsable régional principal de la santé publique veillera à ce que les programmes de santé et de nutrition du HCR soient conformes aux normes minimales du HCR et internationales et minimisent la mortalité et la morbidité évitables parmi les populations concernées. Le titulaire joue un rôle crucial dans la coordination, la planification, le suivi du programme, y compris l’analyse et l’évaluation des données, la promotion du renforcement des capacités du personnel et des partenaires du HCR, ainsi que le plaidoyer, l’information et la communication sur les questions relatives à la santé publique et à la nutrition.

Le responsable régional principal de la santé publique assure la liaison avec les bureaux de pays du HCR, section santé publique et VIH, bureau / bureau régional. Il / elle soutient et fournit des conseils au réseau de responsables et de responsables de la santé et de la nutrition du HCR, ainsi qu’aux partenaires d’exécution et opérationnels, aux gouvernements nationaux, aux ministères de la santé, aux agences des Nations Unies, ainsi qu’aux réfugiés et autres personnes relevant de la compétence du HCR .

DÉCLARATION FONCTIONNELLE

Responsabilité
– Les opérations du HCR dans la région sont techniquement saines et donc mieux à même de répondre aux besoins des réfugiés.
– Une réponse immédiate aux urgences de réfugiés est assurée.
– Les programmes de santé publique proposés aux réfugiés et aux autres organisations de police sont basés sur les normes et politiques reconnues et reconnues internationalement par le HCR.

Responsabilité
– Soutenir la définition des priorités de la stratégie de soins de santé primaires axée sur la santé préventive et curative essentielle, y compris la santé mentale, la santé de la reproduction, le VIH et les composantes nutritionnelles.
– Veiller à ce qu’un système d’information sur la santé standard viable soit en place pour la collecte, l’analyse et l’interprétation des données, qui servira de base factuelle pour la planification et les interventions.
– Veiller à ce que des enquêtes nutritionnelles et d’autres évaluations relatives à l’alimentation et à la nutrition soient correctement menées et mises en œuvre.
– Guider et aider les bureaux de pays à élaborer des programmes techniques conformes aux normes internationales et du HCR en matière de qualité des programmes de santé publique.
– Fournir une assistance technique aux bureaux de pays du HCR et à leurs partenaires pour l’élaboration, l’intégration et l’intégration de services appropriés et rentables de santé publique, de santé procréative et de prévention, de traitement et de soins du VIH, de santé mentale et de nutrition.
– Veiller à ce que les normes techniques soient respectées dans les opérations de pays et, si nécessaire, soutiennent l’élaboration de stratégies sectorielles de pays pluriannuelles et de plans de programme adaptés au contexte.

– Entreprendre des missions directes de suivi et d’assurance qualité pour s’assurer que la programmation sectorielle est saine et rentable.
– Assurer une participation active à tous les aspects du suivi et de l’évaluation du programme, en mettant l’accent sur la vérification des niveaux de mise en œuvre et de l’impact sur les ressources, afin de mesurer la rentabilité et de réorienter le programme, le cas échéant.
– Aider le personnel du HCR dans les pays à coordonner les activités relatives à la santé publique et au VIH, conformément au rôle que joue le HCR en tant que co-parrain de l’ONUSIDA, et veiller à ce que les décisions soient mises en œuvre comme convenu.
– Travailler en étroite collaboration avec le personnel des programmes, des bureaux extérieurs et de la protection du HCR afin d’identifier les problèmes de santé prioritaires et les principales données requises pour la planification et le suivi des programmes, afin de garantir le respect des normes minimales du HCR et internationales.
– Mettre à jour et diffuser les bonnes pratiques en matière de santé publique, de nutrition, de santé mentale, de VIH et de santé reproductive aux partenaires.
– Assurer la mise en œuvre des systèmes d’information sur la santé du HCR et aider les pays à analyser les données de santé publique.
– Soutenir les liens entre la santé publique et les programmes WASH dans la région.
– Partager les directives et les documents d’information pertinents sur le VIH, la santé en matière de procréation, la santé en général et la nutrition des réfugiés, avec des partenaires locaux et internationaux.
– Soutenir les points focaux nationaux dans le domaine de la santé afin de promouvoir la création de comités de réfugiés afin de leur permettre de participer activement au processus de planification, de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation de la santé.
– Assurer une coordination efficace avec les organismes régionaux, les gouvernements, les partenaires des Nations Unies et représenter le HCR dans les forums régionaux sur la santé et la nutrition des réfugiés.
– Offrir une formation, un renforcement des capacités, un accompagnement au HCR et à ses partenaires pour renforcer la réponse aux situations d’urgence, soutenir les synergies et l’intégration dans les services nationaux de santé et d’eau et mettre en œuvre des programmes techniquement rationnels.
– Veiller à ce que le HCR remplisse son rôle de coparrain d’ONUSIDA en coordonnant et en défendant les problèmes liés au VIH et aux réfugiés avec les programmes nationaux de lutte contre le sida, les équipes conjointes des Nations Unies sur le sida et les principaux donateurs.

Autorité
– Veiller au respect, par les régions, des stratégies, protocoles et directives du HCR en matière de santé publique dans le monde.
– Approuver les recommandations et les avis sur les capacités techniques requises du HCR et de ses partenaires dans la région.
– Soyez le premier interlocuteur en cas d’urgence et réagissez de manière adéquate.

QUALIFICATIONS MINIMALES ESSENTIELLES ET EXPÉRIENCE

PROFESSIONNELLE REQUISES
– Expérience clinique (infirmière ou médecin) avec une formation postdoctorale en santé publique ou en sciences sociales.
– Au moins 8 années d’expérience professionnelle pertinente au sein de la fonction et dans des organisations nationales / multinationales.
– Connaissance de la santé publique, de la nutrition et du VIH dans les situations d’urgence humanitaire et de développement, y compris au moins cinq ans d’expérience au sein d’une organisation humanitaire internationale s’occupant d’urgences à grande échelle ou de situations de déplacement / réfugiés
– Exposition au mandat, aux priorités et aux principes du HCR.
– Maîtrise des logiciels informatiques de base tels que MS Word et Excel.
– Connaissance de l’anglais et de la langue de travail de l’ONU du lieu d’affectation, si ce n’est de l’anglais.

QUALIFICATIONS ET COMPÉTENCES SOUHAITABLES

– Qualifications supplémentaires en nutrition et WASH et une compréhension approfondie des liens avec la santé publique.
– Connaissances appliquées à la gestion des programmes du HCR, à la formulation des projets, à ses cycles et aux normes de rapport.
– Connaissance d’autres langues des Nations Unies.

Il s’agit d’une description de poste standard pour tous les postes d’administrateur régional de la santé publique du HCR. Le contexte opérationnel peut contenir d’autres qualifications essentielles et / ou souhaitables relatives à l’opération et / ou au poste spécifiques. Ces exigences sont incorporées par référence dans cette description de travail et seront prises en compte pour la présélection, la présélection et la sélection des candidats.

Compétences de poste
C001L3 – Niveau de responsabilité 3
C002L3 – Niveau de collaboration et travail en équipe 3
C003L3 – Niveau de communication 3
C004L3 – Engagement en matière de formation continue de niveau 3
C005L3 – Niveau de motivation client et de résultat 3
C006L3 – Niveau de sensibilisation à l’organisation 3
M001L3 – Renforcement du niveau de confiance et de la confiance 3
M002L3 – Gestion Niveau de performance 3
M006L3 – Gestion des ressources niveau 3
M005L3 – Niveau de leadership 3
M003L3 – Jugement et prise de décision Niveau 3
M004L3 – Planification stratégique et niveau de vision 3
X005L3 – Planification et organisation 3
X001L3 – Pensée analytique Niveau 3
X008L3 – Niveau de gestion des parties prenantes 3

Information additionnelle

Les effectifs du HCR se composent de nombreuses nationalités, cultures, langues et opinions différentes. Le HCR s’efforce de préserver et de renforcer cette diversité afin de garantir l’égalité des chances ainsi qu’un environnement de travail inclusif pour l’ensemble de son personnel. Les candidatures de tous les candidats qualifiés sont encouragées sans distinction de race, de couleur, de sexe, d’origine nationale, d’âge, de religion, de handicap, d’orientation sexuelle et d’identité de genre.
============= =============================================== ========================================
Voir ci-dessous pour le contexte opérationnel de cette publication
== =============================================== =============================================== ==

Le personnel après avoir appliqué les lieux d’affectation à haut risque aura accès aux pays webinaires d’information spécifique avec le champ Section de la sécurité (FSS) et l’ article (SWS) collègues du bien – être du personnelet fourni un outil pour tester leur état de préparation psychologique pour servir dans des lieux d’affectation à haut risque. Les candidats qui ont postulé à un poste dans un pays à haut risque recevront, après la date limite de candidature, une invitation conjointe de la Section de la protection du personnel (SWS) et de la Section de la sécurité sur le terrain (FSS) à participer à ces webinaires. Pendant les webinaires, les dernières mises à jour sur la sécurité et le bien-être seront fournies, et FSS et SWS répondront aux questions soulevées par les participants. Les candidats sont vivement encouragés à tirer parti, le cas échéant, de toutes les mesures, dans la mesure où elles fournissent les informations les plus récentes sur la sécurité et le bien-être, utiles pour évaluer la volonté du personnel de servir dans un lieu d’affectation à haut risque.Un fonctionnaire chargé des affaires sociales sera également disponible, si nécessaire.

Attributs souhaitables
Le poste est basé à Dakar, au Sénégal, au Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest. Il implique de fréquents voyages axés sur les pays touchés par la crise malienne et le bassin du lac Tchad, mais aussi, le cas échéant, en particulier dans des situations d’urgence, des 15 pays de la région. La priorité est de fournir aux bureaux de pays un soutien technique et administratif en rapport avec la santé publique afin de faciliter la protection et l’assistance des populations en cause vivant dans les zones rurales et urbaines.
Le poste est situé dans la division des programmes; le titulaire fait partie de l’équipe de direction et est supervisé par le chef de la Division des programmes. L’unité a pour mandat de superviser, guider et contrôler les programmes dans la région afin d’assurer l’harmonisation des programmes et la haute qualité des services. Le responsable régional principal de la santé publique participe à l’élaboration des politiques et facilite le partage des expériences au sein de la région. Le poste nécessite une communication régulière avec le siège, les pays de la région, les institutions sœurs des Nations Unies, les ONG locales et internationales et d’autres partenariats de mise en œuvre. Des voies de communication ouvertes avec d’autres équipes et partenaires sont importantes. La capacité de rechercher un consensus avec les autres au moyen d’une approche souple et persuasive est également indispensable. La planification stratégique et la pensée analytique sont également importantes.

Situation actuelle

L’Afrique de l’Ouest a connu des conflits successifs au cours des dernières décennies, avec une recrudescence récente des activités terroristes et des attaques qui ont de graves répercussions sur la stabilité et la sécurité de la région. Le HCR continue de réagir aux crises humanitaires dans le bassin du lac Tchad et au Mali, qui ont également provoqué le déplacement d’un grand nombre de personnes déplacées. Dans le même temps, la Représentation régionale continue à traiter plusieurs situations de réfugiés de longue date, cherchant des solutions durables comme la naturalisation ou la résidence de longue durée. Le HCR estime qu’il y a environ 1 million d’apatrides en Afrique de l’Ouest et de nombreux autres risquent de devenir apatrides. Les estimations atteignent facilement 60 millions d’individus car les habitants de la région sont manifestement sans papiers.

Depuis le 1er septembre 2017, la Représentation régionale pour l’Afrique de l’Ouest (RRWA) couvre les 15 États membres de la CEDEAO. En outre, le représentant régional est le coordonnateur régional des réfugiés pour la situation au Nigéria. La migration mixte est également un nouveau domaine sur lequel le Bureau régional se penche depuis le deuxième semestre de 2017. Le

HCR emploie plus de 1 000 personnes dans les 15 pays relevant du Bureau régional. Rien qu’à Dakar, plus de 100 personnes sont constituées de généralistes et d’experts dans les domaines suivants: protection, programme, administration, finances, apatridie, enregistrement, santé publique, environnement, moyens de subsistance, mise en réseau et contrôle de projet.

Conditions de travail et de vie

Alors que les pratiques d’asile en Afrique de l’Ouest sont plutôt généreuses, il est évident que les environnements opérationnel et politique dans la région présentent des défis uniques (en termes de sécurité, de gouvernance et de perspectives socio-économiques) pour l’ONU en général et pour le HCR. en particulier. La région abrite divers mécanismes politiques et de coordination des Nations Unies qui exigent un temps considérable pour que le HCR reste pertinent et exerce ses relations de partenariat. Parmi ces structures, notons le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, dirigé par un RSSG, le GNUD régional et les bureaux régionaux pour le PAM, l’UNICEF, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, les femmes, la FAO, etc. Les donateurs disposent également de plateformes régionales en Afrique de l’Ouest.

Considérations de sécurité

Dans le bassin du lac Tchad, l’insurrection de Boko Haram dans le nord-est du Nigéria, qui s’est étendue au Cameroun, au Tchad et au Niger, a provoqué le déplacement de plus de 2,5 millions de personnes, dont 2,35 millions de personnes déplacées (dont 1,9 million à l’intérieur du Nigéria) et environ 205 000 personnes. Réfugiés nigérians. Malgré d’importants progrès militaires en 2016, les menaces persistantes de Boko Haram dans tous les pays touchés, ainsi que l’absence de services de base, continuent de poser des risques humanitaires et de protection graves pour les personnes touchées par la crise.

En ce qui concerne la situation au Mali, un total de 144.206 réfugiés maliens sont accueillis dans les pays voisins: le Niger (60.154), la Mauritanie (50.966) et le Burkina Faso (33.056); et 58 985 personnes sont déplacées à l’intérieur du Mali. Alors que la crise entre dans sa sixième année d’existence depuis le début du conflit dans le nord du Mali fin 2011, aucune résolution n’est encore en vue. La situation en matière de sécurité s’est détériorée au cours des deux dernières années et s’est étendue à la région centrale du Mali. De nouveaux déplacements se poursuivent, ainsi que des retours de réfugiés et de personnes déplacées, et les conditions restent défavorables au rapatriement à grande échelle des réfugiés maliens dans la sécurité et la dignité. (183 mots)

Date de clôture

Veuillez noter que la date de clôture pour tous les postes vacants dans le Compendium de septembre 2018 est le jeudi 18 octobre 2018 (à minuit, heure de Genève).

Coordonnées du recruteur pour cette offre

Postuler en ligne:

https://public.msrp.unhcr.org/psp/RAHRPRDX/EMPLOYEE/HR/c/HRS_HRAM.HRS_APP_SCHJOB.GBL?Page=HRS_APP_JBPST&Action=U&FOCUS=Applicant&SiteId=2&JobOpeningId=15835&PostingSeq=1#utm_source=unjobs&utm_medium=more_info

A propos de l'auteur

Khady Khady

Pour publier des offres d'emploi sur Concoursn.com, veuillez les envoyer à moussakayre@gmail.com
Pour voir le résumé des offres au Sénégal chaque jour, veuillez vous abonner à la chaine youtube Rebranding Sénégal https://www.youtube.com/c/moussakayre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :