Recrutements au Sénégal

Le PNUD recrute 01 Consultant pour l’élaboration de la stratégie genre du secteur de l’environnement et du développement durable

Le PNUD recrute 01 Consultant pour l’élaboration de la stratégie genre du secteur de l’environnement et du développement durable

Contexte

Les nouveaux agendas des Nations Unies (ODD 2030) et de l’Union Africaine (2063) impliquent de nouvelles stratégies de prise en compte du genre pour tous les pays.

Egalement, dans le contexte des négociations internationales (sur l’environnement, la biodiversité, le climat et autres) et la mise en œuvre des différents Protocoles et Accords y relatifs, la reconnaissance de l’égalité femme-homme implique de renforcer la participation et la représentation des femmes à la fois au niveau des instances de négociations, de décision et de mise en œuvre des Programmes/Projets sectoriels à tous les niveaux.

A cela, s’ajoute la nouvelle situation de restrictions pour lutter contre la Pandémie COVID qui impactent négativement les populations les plus vulnérables dont les femmes.

Depuis 2019, le Gouvernement du Sénégal a mis en place le Programme innovant dénommé PSE Vert dont la coordination technique est assurée par le Ministère de l’Environnement et du développement durable en tant que mécanisme national de Coordination du Secteur de l’Environnement et du Développement Durable.

Déterminer les modalités de mise en œuvre de la Stratégie Genre de l’EDD

Mobiliser les structures de l’Etat et les Partenaires Techniques et Financiers pour le financement du Programme élaboré: TDR, Timing, Financement, Partenaires, etc.

La mission sera effectuée à travers :

  • Des rencontres avec les différents programmes du Secteur de l’Environnement et du Développement Durable
  • La collecte de données de terrain
  • L’animation d’ateliers de concertation
  • L’élaboration et validation du Programme
  • L’évaluation financière
  • L’animation d’une rencontre de concertation avec les PTF pour le financement de la stratégie.

Le PSE Vert fait de la préservation et de l’exploitation durable des écosystèmes naturels du pays, une priorité compte tenu des effets néfastes des changements climatiques.

Egalement l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) indique que la superficie couverte par les ressources forestières connait une perte moyenne de 40 000 hectares par an au Sénégal.

Cette situation entraine inéluctablement la perte de biodiversité, la dégradation des terres, la prolifération de nuisances de toutes sortes et une complexification des activités humaines y relatives.

Dans notre pays, les activités d’autonomisation des femmes et des populations vulnérables sont principalement articulées autour ressources des écosystèmes d’où la nécessité de leur prise en compte stratégique et opérationnel dans tous les programmes techniques.

Il est noté une forte implication des femmes dans la gestion participative des écosystèmes forestières.

Au Sénégal, Il est noté un contexte national d’institutionnalisation du genre dans les politiques et programmes de développement, consacré par la Constitution et matérialisé par l’existence d’un Ministère en Charge du Genre, d’une Stratégie Nationale pour l’Equité et l’Egalité de Genre (SNEEG 2/2016-2026) et d’une Cellule Genre et Equité au sein de tous les Ministères sectoriels dont celui de l’Environnement et du Développement Durable.

Le Sénégal s’est engagé à promouvoir le respect des droits fondamentaux des femmes, de réduire les inégalités entre les femmes et les hommes et de favoriser une inclusion sociale, conformément aux Agendas de la Communauté internationale : 2030 pour la réalisation des ODD des Nations Unies et 2063 de l’Union Africaine.

Cet engagement est affirmé dans la deuxième version de la Stratégie Nationale pour l’Equité et l’Egalité de Genre (SNEEG2) et le Programme d’Actions Prioritaires (PAP2) du PSE 2.

Considérant le contexte national de redevabilité sur le genre, il est impératif de mettre en place une Stratégie Genre du Secteur de l’Environnement et du Développement durable compte tenu de son importance et en vue de sa focalisation sur le résultat final d’un développement inclusif et durable, prenant en compte toutes les catégories sociales.

Dans le secteur, des études localisées relèvent que la dégradation des écosystèmes et les effets des changements climatiques ont des conséquences différenciées sur les femmes, les hommes et les groupes vulnérables.

Pour les femmes, il est noté :

  • La complexification de leurs « triple rôles » avec la rareté, l’éloignement des ressources (eau, combustibles, aliments, etc.) et le renforcement de la pénibilité de leurs activités domestiques;
  • Les risques sur leurs possibilités de formation et de représentation qualitative dans les instances de décision ;
  • Les difficultés pour le développement d’activités économiques et communautaires d’autonomisation d’envergure avec les pressions sur le temps de travail.

Cependant, malgré leurs difficultés et leur exposition aux effets néfastes des différents phénomènes naturels, les femmes :

  • jouent un rôle crucial dans l’alimentation et la sécurité alimentaire dans les familles à partir de l’exploitation des ressources naturelles ;
  • disposent de précieuses connaissances traditionnelles dans le domaine de la conservation de la biodiversité et de la gestion durable des ressources naturelles ;
  • développent d’importantes activités de protection de l’environnement et des ressources naturelles ;
  • sont très actives dans l’économie circulaire de recyclage (déchets, plastique, etc.)

Les résultats des études localisées sont révélateurs des impacts négatifs des dérèglements de l’environnement sur les femmes et les autres catégories vulnérables mais doivent être renforcées par des études approfondies et étendues susceptibles d’aider à la formulation d’une perspective d’intervention stratégique sur le moyen et le long terme, à savoir un plan d’actions.

Cela permettrait de garantir une plus grande efficacité des programmes avec la prise en compte équitable de toutes les catégories de populations dès la phase de formulation.

C’est pourquoi, il est envisagé l’élaboration de la Stratégie Genre qui constituera in fine un aide-mémoire ou un document de référence pour les programmes techniques innovants qui sont en cours de formulation ou de mise en œuvre dans la perspective de la prise en compte stratégique et opérationnelle du Genre et de la promotion de l’égalité des sexes.

Tâches et responsabilités

La présente mission a pour objectif l’élaboration du cadre d’actions stratégique et opérationnel pour une meilleure prise en compte du Genre dans les programmes techniques du secteur de l’Environnement et du Développement Durable.

Il s’agira spécifiquement :

  • Actualiser la situation de référence Genre du Secteur de l’Environnement et du Développement Durable
  • Déterminer les enjeux et axes fondamentaux de la stratégie Genre du secteur de l’EDD
  • Définir les grands axes du cadre de résultats Genre de l’EDD
  • Déterminer les modalités de mise en œuvre de la Stratégie Genre de l’EDD
  • Mobiliser les structures de l’Etat et les Partenaires Techniques et Financiers pour le financement du Programme élaboré: TDR, Timing, Financement, Partenaires, etc.

La mission sera effectuée à travers :

  • Des rencontres avec les différents programmes du Secteur de l’Environnement et du Développement Durable
  • La collecte de données de terrain
  • L’animation d’ateliers de concertation
  • L’élaboration et validation du Programme
  • L’évaluation financière
  • L’animation d’une rencontre de concertation avec les PTF pour le financement de la stratégie.

Le consultant travaillera sous supervision du team leader de l’unité environnement. Un comité technique composé d’experts de la cellule Genre du Ministère de l’Environnement et du Développement durable et du PNUD sera chargé d’examiner et d’approuver les livrables.

Compétences

A l’issue de la mission, les résultats attendus sont :

  • La réactualisation de la Situation de référence Genre du Secteur de l’Environnement et du Développement durable
  • Les axes fondamentaux de la stratégie Genre de l’EDD sont déterminés
  • Les grands axes du cadre de résultats Genre de l’EDD sont définis
  • Les modalités de réalisation de la Stratégie Genre de l’EDD sont déterminées.
  • Les Partenaires au financement sont engagés.

La période d’exécution de la mission est de 30 jours étalés sur trois mois à compter de la date de signature du contrat.

Les livrables attendus de cette mission sont :

  • Une note d’orientation méthodologique ;
  • Le draft de la stratégie genre du secteur de l’environnement et du développement durable ;
  • Le rapport final incluant les commentaires de l’atelier de restitution.

Jalons de paiement

  • Livrables / Délai/Jours (estimatifs) / %
  • Une note d’orientation méthodologique / 07 jours après notification / 25%
  • Draft de la stratégie / 20 jours après notification / 50%
  • Rapport final incluant les commentaires de l’atelier de restitution / Fin de mission / 25%

Experience

Le consultant (e) doit avoir :

  • Diplôme Supérieur (Bac +5) en sciences sociales, environnement, ou équivalent;
  • Une expérience de plus de 10 ans dans les études relatives au genre ;
  • Un minimum de dix (10) années d’expérience professionnelle dans le domaine des évaluations stratégiques et de programme, de la planification, de la coordination et la direction d’activités relatives à la recherche et au développement;
  • Une bonne connaissance et une expérience prouvée en conduite d’évaluations sur les questions environnementales, de changement climatique ou de gestion des ressources naturelles ;
  • Une expérience avec le Système des Nations Unies, en particulier du PNUD ;
  • Avoir des capacités confirmées en communication sociale ;
  • Avoir une bonne capacité de communication orale et écrite ;
  • Une bonne maitrise du français et de l’anglais.

Grille d’évaluation

  • Critères / Points maximum
  • Pertinence des qualifications académiques / 15 POINTS
  • Expérience générale / 20 POINTS
  • Expérience professionnelle dans des missions similaires / 35 POINTS
  • Pertinence de la méthodologie proposée / 30 POINTS

L’évaluation sera ainsi répartie :

  • 70% offre technique ;
  • 30% offre financière.

Documents à inclure dans la soumission de la proposition

Les Consultant(e)s intéressé(e)s doivent présenter un dossier de candidature comprenant les éléments suivants :

  • Une proposition technique: Note explicative sur la compréhension des Termes de Référence et les raisons de la candidature ;
  • Note méthodologique assortie d’un chronogramme et de l’organisation de la mission envisagée ;
  • CV incluant : l’expérience acquise dans des projets similaires et au moins 3 références ;
  • P11 dûment rempli et signé (téléchargeable à l’adresse : http://www.tg.undp.org/content/dam/togo/docs/P11_Personal_history_form.doc )
  • Une proposition financière: (enveloppe/Fichier N°2)

La proposition financière sera soumise sur la base de l’approche forfaitaire. La proposition financière inclura également l’organisation des focus groupe.

La proposition financière prévoit un montant forfaitaire et précise les modalités de paiement sur base de produits/délivrables précis et mesurables (qualitatifs et quantitatifs) même si les paiements seront effectués par tranches ou en une seule fois à l’achèvement total du contrat. Elle doit être libellée en dollar.

Afin de faciliter la comparaison des offres financières par le service demandeur, il est demandé aux candidats au Contrat Individuel de fournir une ventilation de ce montant forfaitaire. Les consultants doivent indiquer/détailler dans leurs propositions financières les coûts des billets d’avions aller-retour (si applicable), les honoraires, les frais de séjour, les frais de déplacement et le nombre de jours de travail prévus. Le PNUD n’accepte pas les coûts de voyage qui excèdent ceux du billet en classe économique. Si un consultant désire voyager en classe supérieure, il devra le faire sur ses ressources propres.

En cas de voyages non prévus dans les TDR, le paiement des coûts de voyage (y compris les billets d’avion, l’hébergement, et les dépenses des terminaux) doit être convenu entre le Bureau du PNUD et le consultant individuel avant le voyage et devra être remboursé.

Les dossiers de soumission comprennent un curriculum vitae (CV) détaillé, , une offre technique et une offre financière.

Seules les candidatures ayant obtenu une note technique au moins égale à 70 points sur le total des 100 points seront retenus pour une analyse financière. La méthode d’évaluation qui sera utilisée est celle du meilleur rapport qualité/prix (score combiné)
Les offres seront évaluées selon une méthode qui associe plusieurs évaluations – la formation et l’expérience dans des fonctions similaires compteront pour 70% et le tarif proposé comptera pour 30% de l’évaluation totale.

Le consultant sera rémunéré sur la base de la proposition finale acceptée et des règles et règlements des Nations Unies. Les paiements seront effectués après achèvement et / ou soumission satisfaisante des résultats attendus.
Les candidats sont invités à postuler en ligne à l’adresse suivante : http://jobs.undp.org, au plus tard le 31 Août 2021.

NB : Le système ne permettant pas de joindre plusieurs fichiers à la fois, l’offre technique et l’offre financière devront être envoyées à l’adresse suivante: senegal.procurement@undp.org

Date limite : 31 Août 2021.

Laisser un commentaire