Congo Brazaville

IFAID Aquitaine recrute 01 Assistant·e technique

IFAID Aquitaine recrute 01 Assistant·e technique, Congo-Brazzaville

IFAID Aquitaine, dans le cadre de sa mission d’envoi de Volontaires de la Solidarité Internationale, recherche, pour Initiative Développement un·e volontaire pour une mission de 12 mois au Congo-Brazzaville.

Cadre général de la mission 

Intitulé de la mission : Assistant·e technique

Lieu de travail principal : Brazzaville et Enyellé (département de la Likouala)

Domaines d’actions de la mission : droits humains, renforcement de la société civile

Durée de la mission : 12 mois

Départ en mission : courant avril 2021

Précision : le statut VSI est ouvert à toutes les nationalités à l’exception de la nationalité correspondant au pays de mission.

Contexte de la mission 

L’ONG Initiative Développement (ID), créée en 1994 et dont le siège est basé à Poitiers, intervient dans 8 pays. Au travers des 23 programmes de développement mis en œuvre, ID participe au renforcement de l’autonomie des acteurs locaux pour qu’ils construisent et mettent en œuvre eux-mêmes des réponses aux défis sociaux, environnementaux et économiques de leurs territoires. 135 collaborateurs assurent la mise en œuvre des activités sur le terrain (dont 90% sont des salariés locaux). Ils sont soutenus par une équipe de 17 personnes en France, au siège de l’association à Poitiers.

ID est en plein développement en République du Congo et met aujourd’hui en œuvre 3 programmes dans 3 départements (départements du Pool, de la Likouala et de la Lékoumou), ainsi qu’à Brazzaville et à Pointe Noire. Actuellement, l’équipe compte une trentaine de personnes, dont 2 expatriés.

La Direction-pays, créée en 2014, cherche à consolider une intégration transversale d’approches et expérimentations visant à une meilleure participation de la société civile et tout particulièrement des groupes les plus vulnérables (femmes, jeunes et autochtones) dans la conception et la définition des actions de développement local. A ce titre, une approche droits humains est mise en œuvre dans deux programmes d’ID au Congo :

  • Au sein du programme « Renforcer la société civile dans 3 districts du département de la Lékoumou pour le développement concerté et inclusif du territoire », mené dans les districts de Zanaga, Bambama et Komono, sous financement de l’UE et de l’AFD ;
  • Au sein du programme « NZELA », mené dans le district d’Enyellé, département de la Likouala, sous financement de l’UE et de l’AFD.

Présentation du programme NZELA

Le programme NZELA est porté par Ordre de Malte France, en partenariat avec ID ainsi que l’Association Professionnelle pour la Valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux (APVPS) et l’Association des Communautés Locales et Autochtones des Zones Forestières (ACAF), deux ONG congolaises. Initialement, il s’agit de la seconde phase d’un programme santé et développement communautaire, qui intègre un volet développement local et promotion des droits humains porté par ID ; l’obtention récente par ID et ses partenaires d’un financement de l’Union Européenne via son instrument de financement IEDDH[1], permet de concrétiser une volonté d’extension de ce volet.

Ce programme s’inscrit dans un contexte économique, social et humain difficile, marqué par une ségrégation entre communautés bantoues et autochtones particulièrement ancrée dans les représentations et pratiques actuelles des populations locales. Bien qu’une loi ait été adoptée en 2011 (loi 05-2011) afin de protéger et promouvoir des droits des peuples autochtones, ni ce texte ni ses récents décrets d’application ne sont connus, et les acteurs font face à une absence de moyens pour les mettre en œuvre.

Dans le district d’Enyellé, près de 40% des 200.000 habitants sont Aka (peuple autochtone). Comme dans le reste de la Likouala, le district d’Enyellé et les villages alentours sont marqués par une forte domination des bantous sur les autochtones, qui se traduit encore parfois dans une relation « maître/esclave ». Les échanges économiques et l’accès aux droits sont déséquilibrés et à l’unique profit des bantous, même si ceux-ci vivent aussi généralement de manière précaire y compris quant à l’accès à leurs droits.

Une mission conduite en octobre 2018 par ID a permis d’organiser des focus groupes avec les Akas. Cette mission a récolté des premiers éléments de compréhension de leur vision et de leur devenir. Des enjeux clés ont été formulés par ceux-ci afin d’améliorer leurs conditions de vie : (i) l’amélioration de l’accès à l’éducation ; (ii) l’accès aux soins facilité ; (iii) la connaissance de la loi 05-2011 et de leurs droits ; (iv) s’organiser et se structurer en vue de devenir force de proposition par rapport aux pouvoirs publics, entreprises forestières et aux autres associations locales ; (v) s’enregistrer à l’Etat civil ; (vi) sécuriser leurs terres coutumières pour protéger les ressources indispensables.

Le budget du volet Développement local/Droits humains du programme NZELA s’élève à 756.000€, financé par l’UE et l’AFD sur une durée de 3 ans, de février 2021 à janvier 2024.

Description de la mission

Le·la volontaire aura la responsabilité d’assurer l’intégration d’une approche droits humains au sein du programme NZELA. Il·elle sera en charge de la conception et de la qualité des interventions en la matière en lien avec toutes les parties-prenantes (Direction-Pays, Siège d’ID, partenaires locaux – ACAF, APVPS, OMF) ainsi que de la conception et de la mise en œuvre du suivi-évaluation du programme en matière de changements en faveur d’une meilleure reconnaissance des droits humains dans le district.

Plus particulièrement, le·la volontaire sera sous la responsabilité du Responsable de programme et en coordination avec les partenaires impliqués, et aura pour mission de :

  • Appuyer le Responsable de programme dans la planification, organisation, pilotage des activités en veillant à l’intégration et au respect des droits humains dans celles-ci ;
  • Concevoir les documents et outils permettant une intégration des droits humains dans les activités ;
  • Concevoir et coordonner, en lien avec les partenaires, un dispositif de suivi-évaluation adaptée aux réalités locales et aux moyens disponibles, permettant de percevoir puis documenter les effets et changements que le programme induit sur le territoire ;
  • Concevoir, en lien avec les partenaires, des outils de sensibilisation et de formation aux droits humains adaptés localement aux divers publics (Aka, habitant·e·s, autorités locales, milieu scolaire, équipes du programme etc.) ;
  • Accompagner les partenaires dans la conception des livrables relatifs aux droits humains (diagnostic et rapport sur les droits humains) ;
  • Réaliser, sous la supervision du Responsable de programme, le reporting narratif et financier des activités et la transmission au siège et à la Direction Pays pour validation et envoi aux bailleurs ;
  • Réaliser la capitalisation des activités au sein du volet société civile avec l’appui des chargés de mission et de la responsable du pôle Partenariat et Renforcement des Acteurs, en vue d’améliorer et enrichir l’approche d’ID ;
  • Appuyer le Responsable de programme dans la constitution d’un réseau des acteurs locaux en vue de faciliter la bonne appropriation et réalisation du projet ;
  • Assurer une veille technique sur la thématique.

Il sera essentiel de mettre l’accent à tous les niveaux et dans tous les aspects du programme sur l’implication des groupes vulnérables et ou marginalisés (Akas, femmes, jeunes etc.) dans les activités du programme en vue de renforcer leurs capacités et pouvoirs d’agir en faveur d’une amélioration de la reconnaissance de leurs droits.

Place du·de la volontaire dans le projet 

Le·la volontaire fera partie d’une équipe composée présentement de 5 personnes : un Responsable de programme, une chargée d’accompagnement des Akas, un animateur APVPS détaché auprès du programme, une comptable, un chauffeur. La Direction pays, basée à Brazzaville, encadre les équipes, supervise le programme (une à deux rencontres mensuelles), fixe le cadre (partenarial, financier, Rh, sécurité) au niveau du pays et apporte un soutien organisationnel et sa connaissance du pays.

Aussi, le·la volontaire recevra l’appui des partenaires locaux : Ordre de Malte France (OMF), Association Professionnelle pour la Valorisation des Produits Subsidiaires (APVPS) et Association des Communautés Locales et Autochtones des Zones Forestières (ACAF), qui connaissent bien la zone d’intervention et ses acteurs.

Enfin, un·e chargé·e de mission Citoyenneté et Territoires et la responsable du pôle Partenariat et Renforcement des Acteurs d’ID basé·e·s au siège de Poitiers apporteront des appuis techniques (dans leurs domaines respectifs) au·à la volontaire (appui dans la conception des stratégies, les outils, les méthodologies, le suivi évaluation, la capitalisation) lors de missions d’appui et à distance.

Cadre de vie

Le poste est basé à Brazzaville et à Enyellé (chef-lieu de District dans le département de la Likouala, à 3 heures de route de Impfondo, chef-lieu du département), sur une fréquence d’environ 1 mois/ 1 mois, adaptable selon les différentes contraintes (activités, transport etc…).  Un vol hebdomadaire des Nations Unies relie Enyellé et Brazzaville.

A Enyellé, les conditions de confort au quotidien sont limitées. La connexion internet est en cours d’amélioration avec le VSAT. Le téléphone passe sans problème. L’électricité est disponible quelques heures par jour, des batteries permettent de recharger les ordinateurs au bureau. Il n’y a pas d’eau courante mais en quantité suffisante compte tenu de l’humidité de la zone. Deux boutiques locales assurent les approvisionnements de base, et Bétou, ville de 50.000 habitants, est à 80 kilomètres (2h) par une piste en latérite en état correct.

Le projet dispose de deux motos en propre et d’un véhicule.

Le·a volontaire prendra en charge son loyer de Brazzaville, étant sa base d’affectation, et ID contribuera aux frais de logement à Enyellé.

Expériences / Formation

Formation et expérience :

  • Profil généraliste de formation supérieure (idéalement Master) en gestion de projets, solidarité internationale, avec un intérêt particulier et des connaissances en sciences humaines et sociales ;
  • Une expérience professionnelle dans le suivi-évaluation sera fortement valorisée ;
  • Une expérience en lien avec l’intégration d’approche droits humains dans des programmes de développement sera appréciée ;
  • Une expérience de travail en appui – partenariats avec des organisations de la société civile, des collectivités territoriales et des autorités locales sera également valorisée.

Connaissances et savoir-faire :

  • Connaissances des principes du renforcement des groupes d’acteurs vulnérables, en respect de leur autonomie et leurs attentes ;
  • Connaissances et expériences des problématiques de relations inter-ethnique ;
  • Capacité d’accompagnement  ;
  • Maitrise de l’outil informatique

Savoir-être :

  • Sens du travail en équipe;
  • Fortes capacités d’analyse, de synthèse et rédactionnelles ;
  • Capacité d’organisation et rigueur ;
  • Ouverture à la différence (acceptation de codes et conception sociétaux différents) et absence de jugement ;
  • Capacité d’adaptation.

Salaire

  • Statut de Volontaire de Solidarité Internationale (loi de 2005) ;
  • Durée de contrat : 1 an renouvelable ;
  • Indemnité mensuelle : entre 800 et 1000 euros ;
  • Conservation des droits au chômage le cas échéant : le·a volontaire pourra bénéficier des allocations chômage une fois de retour en France si des droits étaient ouverts avant son départ ;
  • Couverture sociale prise en charge : couverture auprès de la Caisse des Français de l’Etranger, mutuelle, assurance rapatriement, responsabilité civile, cotisation retraites ;
  • Frais de voyage aller-retour entre le lieu de résidence et le lieu d’affectation.

Préparation au départ à l’IFAID d’une durée de 3 jours, et briefing au siège de ID à Poitiers, avant le départ en mission.

Comment postuler

Candidatures (CV + Lettre de motivation) à envoyer avant le 7 mars (compris) à l’adresse volontariat@ifaid.org

avec pour objet : Candidature_VSI_CongoBrazzaville_ID_2021.

Laisser un commentaire