Mauritanie

GRDR recrute 01 Chargé.e de communication – VSI -Mauritanie

GRDR recrute 01 Chargé.e de communication – VSI -Mauritanie

Depuis sa création en 1969, le « Grdr, Migration-Citoyenneté-Développement » (www.grdr.org) accompagne les initiatives portées par les migrants et leurs partenaires sur les territoires d’origine, de transit et de destination le long des parcours migratoires [Afrique de l’ouest (Mali, Mauritanie, Sénégal, Guinée Bissau, Guinée), Maghreb (Algérie, Tunisie) et France (et Europe)].

Le Grdr inscrit son action dans un monde où les interdépendances entre continents, pays et régions se renforcent, alors que les inégalités et la précarité augmentent. Il veut contribuer à la construction d’un monde plus juste et solidaire. Il considère que la mobilité des hommes et des femmes est une chance pour les sociétés, une nécessité pour la construction du monde de paix de demain dans lequel les sociétés en Afrique et en Europe sont liées (cf. charte).

En Mauritanie, le Grdr développe ses actions principalement dans le Gorgol (2004), le Guidimakha (1988) et plus récemment à Nouakchott (2016). La majorité des activités du Grdr se déploient à l’échelle de plusieurs régions de la Mauritanie et parfois à l’échelle multi pays (Mali, Mauritanie, Sénégal).

CONTEXTE DU PROJET

La Mauritanie a aujourd’hui plus de 60 % de sa population qui a moins de vingt-cinq ans (20 % entre 15 et 24 ans). En parallèle, l’urbanisation galopante fait que plus de 60% de la population vit dans les villes, dont la moitié à Nouakchott. Dans ce contexte, l’affaiblissement et l’évolution des liens sociaux essentiellement familiaux et communautaires, conjugués à un chômage exponentiel (31% des jeunes dont 47 % chez les 15-24 ans selon l’OIT, 2017), ainsi que la faiblesse des politiques publiques à stimuler la participation citoyenne des jeunes, laissent planer la menace sur la cohésion sociale.

Face à ces évolutions récentes, sont apparues des organisations de la société civile (OSC) actives sur les questions culturelles et artistiques, de l’entrepreneuriat (dont de nombreuses coopératives), des technologies de l’information, de l’aide aux plus vulnérables (enfants, femmes, jeunes et personnes en situation de handicap) et de défense de la participation des femmes. Cependant, nombre d’OSC sont encore embryonnaires et ont tendance à privilégier la question de l’auto-emploi (liée à l’activité associative elle-même car les associations offrent plus d’opportunité d’auto-emploi que d’autres secteurs) sur leur vocation sociale et solidaire. On constate cependant un déficit de dialogue et de concertation entre les pouvoirs publics et les acteurs des OSC comme les jeunes et les femmes.

Néanmoins, depuis 2012, plusieurs initiatives dont les programmes FAJ’R (Ambassade de France, 2014-2019) Jeunesse et pouvoir d’agir – JPA (Grdr, Union Européenne, Région Centre-Val de Loire, 2016-2020) ainsi que la phase préparatoire « Graine de citoyenneté » (AFD, Région Centre-Val de Loire, Secours Catholique Français, CCFD Terre Solidaire 2019-2022) ont permis de soutenir des organisations de jeunes, en concertation avec des autorités locales, pour créer des espaces d’expression socioculturelle et de participation citoyenne pour la jeunesse, incluant les jeunes femmes.

 OBJECTIF ET METHODOLOGIE

Le programme d’appui à la société civile inspiré des projets précédents, est un programme concerté multi-acteurs qui vise à renforcer les capacités de la société civile mauritanienne, engagée pour l’insertion intégrale de la jeunesse et reconnue comme partenaire des pouvoirs publics en Mauritanie.

Ainsi, ce programme vise quatre objectifs opérationnels :

1°) Renforcer la structuration collective et les capacités d’action des OSC sur les territoires en Mauritanie et en Europe ;

2°) Accompagner la montée en compétences des OSC engagées sur les enjeux de jeunesse, en particulier les OSC de jeunes ;

3°) Contribuera à soutenir le dialogue avec les pouvoirs publics en faveur de l’insertion intégrale de la jeunesse ;

4°) Produire de la connaissance sur les outils et méthodes employés dans le cadre du programme.

L’approche territoriale déployée pendant la phase préparatoire à travers la mise en place de noyaux fédérateurs dans les régions pilotes (Gorgol, Nouakchott et Europe) sera étendue à 4 autres territoires : le Guidimakha, l’Assaba, le Hodh El Chargui et Nouadhibou. Cette méthodologie d’intervention permet de contribuer à un ancrage local fort du projet et nécessite ainsi une articulation à l’échelle locale, nationale et internationale.

Le/La chargé.e de communication travaillera :

  • sous la responsabilité hiérarchique du coordinateur du Grdr en Mauritanie (Nouakchott), des responsables de programmes Société civile et de la référente double-espace Sahel ;
  • en collaboration directe avec le responsable de communication du Grdr
  • en collaboration directe avec le/la chargé.e de mission capitalisation ;
  • en lien étroit avec les référents territoriaux du programme Graine de citoyenneté ;

Il/Elle sera en charge de la mise en œuvre d’une stratégie de communication adaptée aux projets d’appui à la société civile mauritanienne, de la création d’outils et de contenus adaptés aux acteurs et aux territoires, et de la valorisation des projets à l’échelle nationale et internationale.

Description des tâches

  • Met en œuvre la stratégie de communication des projets ;
  • Anime les opérations de communication en milieu rural et en milieu urbain en y impliquant les noyaux fédérateurs
  • Coordonne et planifie des actions de communications du programme par différents canaux : site internet, réseaux sociaux, brochures, newsletter, presse, radio, etc.
  • S’assure du bon respect de la charte graphique et des conditions de visibilité par l’ensemble des parties prenantes à la communication du programme
  • Veille à la cohérence entre les différents supports de communication des projets ;
  • Élabore et met en œuvre des plans de diffusion des outils de communication (en collaboration avec les équipes techniques) ;
  • Assure la communication et la valorisation du programme ;
  • Participe à l’organisation des temps forts des projets (communication évènementielle, logistique événementielle, animation, valorisation) ;
  • Alimenter le site Internet et les réseaux sociaux ;
  • Propose des plans de renforcement de compétences en communication et/ou formation
  • Participe à la capitalisation des actions des projets ;
  • Participe à la vie collective des projets ;
  • Participe aux réunions d’équipe ;
  • Participe aux réunions complémentaires incluant les réflexions collectives sur le programme ;
  • Anime la réflexion sur les services de communication du programme ;
  • Effectue d’autres taches en fonction des besoins des projets.

Expériences / Formation

Compétences recherchées / Connaissances requises

  • Formation aux métiers de la communication
  • Expérience de 2 ans minimum en tant que chargé.e de communication ;
  • Expérience dans la gestion des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Site Web etc…) ;
  • Maitrise de l’outil informatique (Pack Office) et en particulier des logiciels de conception de document de communication tels que Publisher, Indesign, logiciel de montage vidéo, Photoshop, WordPress ;
  • Expérience de travail en équipes multiculturelles et pluridisciplinaires ;
  • Expérience souhaitée à l’international ou/et dans le secteur du développement.

Compétences complémentaires qui présenteraient un avantage certain :

  • Expérience dans la formation/le renforcement de capacités
  • Expérience en définition de charte graphique et conception de logo;
  • Connaissance d’une langue locale (arabe, al pulaar, soninké), notamment parlée ;
  • Connaissance des méthodologies d’animation issues de l’Education Populaire ;
  • Bonne connaissance des enjeux « Migration et Développement » ;
  • Expérience de travail avérée sur des programmes d’appui aux sociétés civiles.

Aptitudes

  • Maitrise des concepts de base de la communication (plan de communication, hiérarchisation de l’information, techniques rédactionnelles adaptées…)
  • Rigueur et autonomie (dans le respect des taches déléguées) ;
  • Capacité d’organisation (capacité d’anticipation et gestion des priorités) ;
  • Excellentes capacités à l’oral et à l’écrit, notamment d’analyse et de synthèse ;
  • Force de proposition et créativité ;
  • Sens de la communication multi acteurs: écoute, souplesse, adaptation.

Salaire

Localisation :     Nouakchott (Mauritanie) ; Déplacements fréquents en régions, possibles en France/Europe.

Statut : Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) est un statut défini par la loi du 23 février 2005.
Il garantit au volontaire :

  • Une formation au départ
  • Un suivi au cours de la mission
  • L’accompagnement au retour
  • Une Indemnité de 1100 euros
  • Une allocation d’aide au logement de 250 euros tenant compte du surcoût de la vie à Nouakchott
  • Une indemnité d’installation de 800€ remboursés sur justificatifs
  • 2 jours de congés/mois
  • Prise en charge du billet d’avion aller-retour
  • Couverture Sociale complète durant toute la période de volontariat
  • Cotisations retraites

Comment postuler

Les candidat(e)s sont invité(e)s à envoyer par courriel leur curriculum Vitae faisant ressorti les expériences du candidat, et une lettre de motivation.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés par courrier électronique avec pour objet « Recrutement Chargé.e de communication »  avant le 10 janvier 2023 à l’adresse suivante : mauritanie@grdr.org

Les candidats ayant les qualifications et expériences les plus pertinentes pour l’exécution de la mission seront retenues à l’issue de la comparaison des CV, d’un test écrit et d’un entretien oral.
L’entretien oral concernera les candidats dont les CV et les tests écrits auront été jugés recevables et pré-sélectionnés.

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :