Afrique

ALIMA recrute 01 Coordinateur·rice Projet Prise en charge de la Malnutrition

ALIMA recrute 01 Coordinateur·rice Projet Prise en charge de la Malnutrition N’gouri /TCHAD – H/F

L’ESPRIT ALIMA La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle. Pour accéder aux patients, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante.

LES VALEURS et PRINCIPES de notre action inscrite au sein de notre CHARTE :

  1. Le patient d’abord
  2. Révolutionner la médecine humanitaire
  3. Responsabilité et liberté
  4. Améliorer la qualité de nos actions
  5. Faire confiance
  6. L’intelligence collective
  7. La responsabilité environnementale

ALIMA promeut et défend les principes des droits humains fondamentaux. ALIMA a une approche de tolérance zéro envers les personnes coupables d’actes de violences sexistes et sexuelles ainsi qu’envers l’inaction face à des faits de violence supposés ou avérés. La protection des personnes bénéficiant et impactées par notre intervention est notre priorité absolue dans tout ce que nous faisons. Toute personne collaborant avec ALIMA s’engage à :

  • Respecter la charte, le code de conduite, les politiques institutionnelles incluant la politique de protection contre les abus de pouvoir et les violences sexistes et sexuelles, la politique de prévention de la corruption et de la fraude ;
  • Signaler toute violation aux politiques, documents cadre et procédure à une supérieure, un supérieur, une référente, un référent ou à l’adresse prévu à cet effet.

SOIGNER – INNOVER – ENSEMBLE Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 4 millions de patients, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 11 pays d’Afrique. En 2018, nous avons développé 41 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 330 structures de santé (dont 28 hôpitaux et 300 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONGs locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques notamment dans le domaine de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques.

L’ÉQUIPE ALIMA : plus de 2000 personnes œuvrent actuellement pour ALIMA. Les équipes terrain, au plus proche des patients, reçoivent leur support des équipes de coordination généralement basées en capitale des pays d’intervention. Celles-ci reçoivent le support des 4 équipes desk et de l’équipe du service urgences et ouvertures basées au siège opérationnel de Dakar, Sénégal. Les équipes de Paris et New-York travaillent activement à la collecte de fonds ainsi qu’à la représentation d’ALIMA. Le reste de la Galaxie ALIMA comprend des individus et des équipes partenaires qui travaillent pour le compte d’autres organisations telles que les ONGs médicales BEFEN, ALERTE Santé, SOS Médecins / KEOOGO, AMCP, les organismes de recherche PACCI, INSERM, les Universités de Bordeaux ou de Copenhague, l’ONG Solidarités International et bien d’autres.

NOS PAYS D’INTERVENTIONS Mali, Burkina Faso, République Centrafricaine, Nigeria, Niger, Tchad, République Démocratique du Congo, Cameroun, Guinée, Soudan du Sud, Mauritanie.

NOS THÉMATIQUES PROJET Malnutrition, Santé Maternelle, Santé Primaire, Pédiatrie, Paludisme, Épidémies (Ebola, Choléra, Rougeole, Dengue), Hospitalisation, Urgences, Violences Basées sur le Genre, santé mentale, …

ALIMA au TCHAD

Programmes ALIMA en N’gouri /Tchad

Le Tchad connaît une crise alimentaire et nutritionnelle sévère, accentuée par des afflux de population importants mais aussi par sa vulnérabilité aux catastrophes naturelles et aux épidémies.

ALIMA a débuté ses activités au Tchad en 2012 en partenariat avec l’ONG médicale Tchadienne Alerte Santé.

En 2012, le projet implanté dans le district sanitaire de N’Gouri, dans la région sanitaire du Lac, a été mis en œuvre grâce au soutien d’ECHO, de l’UNICEF et du PAM. Ce projet s’est poursuivi au cours 2013 durant lequel l’accent a été mis sur l’amélioration de la qualité de la prise en charge, un défi majeur au Tchad étant données les difficultés à mobiliser des compétences médicales qualifiées. En 2014, 6 140 enfants MAS ont été pris en charge, dont 826 enfants souffrant de complications médicales, hospitalisés à l’UNT de l’Hôpital de District de N’Gouri.

Depuis avril 2013, ALIMA et AS appuient également la prise en charge de la MAS à N’gouri grâce au soutien d’ECHO. Avant la mise en œuvre de ce projet d’ALIMA/AS, seul le dispensaire de Notre Dame des Apôtres dans le district Sud, proposait une prise en charge de la malnutrition dans la capitale. Durant les 7 premiers mois d’activité couvrant 2013, le projet a permis de prendre en charge plus de 7 000 enfants MAS. En 2014, 16 383 enfants ont bénéficié de cette prise en charge nutritionnelle gratuite. Fort de deux années d’activités, le projet a permis démontrer l’ampleur de la problématique de la malnutrition en milieu urbain. Devant une constante augmentation des enfants à prendre en charge et dans le but d’intégration et d’amélioration de la qualité de la prise en charge, ALIMA/AS ont fait le choix de transférer en 2015 leurs activités d’hospitalisation au sein d’une structure publique dotée d’une plus grande capacité d’accueil.

Outre ces deux projets réguliers qui se poursuivront en 2015, ALIMA et Alerte Santé ont mis en œuvre deux interventions d’urgence pour répondre rapidement à l’afflux de réfugiés et retournés de la République Centre Africaine qui a lieu en 2014.  Sur le camp de Gaoui, ALIMA/As ont assuré la prise en charge des soins primaires ainsi que le dépistage et la prise en charge de la MAS, grâce au soutien de l’UNICEF. D’autre part, des activités de santé communautaire et d’eau, hygiène et assainissement ont été menées dans le camp de Doyaba, avec un volet hospitalier de prise en charge des soins secondaires à l’Hôpital de District de Sarh, grâce au soutien de l’Ambassade de France.

La malnutrition affaiblit conséquemment l’état de santé des enfants en plus de les exposer au paludisme et aux diarrhées. A Ngouri, cela se traduit par une importante proportion de diarrhées parmi les enfants MAS admis au sein des structures appuyées par ALIMA et apparaît augmenter sensiblement la probabilité de mortalité. Devant l’inexistence d’alternatives permettant de mieux comprendre l’épidémiologie locale des pathogènes diarrhéiques, ALIMA envisage l’option très prometteuse de faire recours à l’utilisation de diagnostics moléculaires qualitatifs à travers le système Biofire, dans le but d’évaluer les causes infectieuses des diarrhées aigües chez les enfants MAS avec complications, d’améliorer ainsi les prescriptions de médicaments et donc le traitement de ces patients.

LIEU DU POSTE : N’gouri /Tchad

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

  • IL/Elle rend compte au chef de mission Alima et au Coordinateur Général Alerte Santé basé à N’Djamena en coordination.
  • II/elle aura des liens hiérarchiques avec le Chef de Mission et des liens fonctionnels avec le coordinateur général Alerte santé.
  • Il/Elle encadre l’équipe de cadre du projet (le ou la Référent.e Médical.e, le ou la Responsable Administration, le ou la Responsable Logistique et le ou la Responsable des soins infirmiers) ainsi que les équipes nationales en collaboration avec ses référent.es techniques au niveau du projet.
  • Il-Elle collabore avec la coordination (médicale, logistique et financière et des ressources humaines) et avec les partenaires.
  • Il/elle rend compte au Coordinateur de Projet de sa base d’affectation qui est son responsable hiérarchique

MISSION PRINCIPALE

Sous la supervision du Chef de Mission, le/la coordinateur(rice) projet est responsable de la mise en oeuvre de la stratégie opérationnelle pays dans sa zone d’intervention, en lien avec le plan stratégique triennal et la mandat d’ALIMA.

Plus spécifiquement, il/elle est responsable de la mise en œuvre du projet et de contribuer aux résultats fixés pour le projet en fonction de l’évolution de la situation humanitaire et des besoins dans la zone d’intervention et sur la base des objectifs médico-opérationnels préfixés en collaboration avec la coordination, dans le respect des principes humanitaires et du mandat de ALIMA.

II/Elle est le garant ou la garante de la sécurité de ses équipes dans toute sa zone d’intervention.

Il/Elle est responsable de l’encadrement des équipes, du suivi des indicateurs programmatiques et des indicateurs contractuels bailleurs et du suivi des dépenses du projet – avec l’appui de la coordination, et de la communication avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux en relation avec le projet.

ACTIVITÉS PRINCIPALES

Le CP, avant tout, doit :

Agir en lien avec le mandat d’ALIMA, les principes humanitaires et le principe de « do no harm / ne pas nuire ».

Respecter la stratégie opérationnelle définie avec les autres coordinateurs (collaborer avec les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents dans la zone d’intervention.

1. Définition et planification stratégique

  • Analyse du contexte (environnement, acteurs, sécurité, négociations d’accès…) et les enjeux Humanitaires.
  • Identifie et analyse les besoins médicaux et humanitaires en collaboration avec le Référent Médical, afin de proposer une stratégie opérationnelle pertinente sur la zone d’intervention, en lien avec le mandat d’ALIMA, les principes humanitaires et le principe de « do no harm / ne pas nuire ». Propose un setup opérationnel et une planification pertinente (chronogramme, budget, plan d’approvisionnement…) en fonction de la stratégie opérationnelle définie avec les autres coordinateurs (chef de mission, coordinateur médical, coordinateur logistique, coordinateur Financier et coordinateur RH).
  • Evalue les risques et les contraintes, et propose l’adaptation de la stratégie et du plan d’action en cas d’éléments nouveaux non prévus après consultation avec la coordination pays (chef de mission, coordinateur général, coordinateur médical, coordinateur logistique, coordinateur financier et coordinateur RH) et les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents dans la zone d’intervention.

2. Mise en œuvre des programmes

A. Gestion et suivi du projet

  • Utilisation des outils de gestion de projet mis à sa disposition par le chef de mission
  • Contrôle le respect du chronogramme établi et des objectifs fixés.
  • Évalue les objectifs du projet et de leurs mises en œuvre (financiers, humains, logistiques…) via l’élaboration de rapports synthétiques et pertinents réguliers pour la coordination (SITREP) Fait le suivi de chaque département présent sur sa base et s’assure de la bonne mise en œuvre des activités selon les objectifs fixés. •Assure une communication efficace au sein de son équipe et une circulation fluide de l’information (objectifs opérationnels, outils, chronogramme, contexte…).
  • Organise, anime et documente des réunions de coordination avec son équipe, selon la fréquence définie avec la coordination pays (hebdomadaire ou journalière en cas d’intervention d’urgence) Organise la mémoire du projet en gardant une trace écrite sur son évolution.

B. Représentation

  • Participe aux réunions de coordination dans sa zone d’intervention (sous cluster, réunions de riposte…). Collabore avec les acteurs humanitaires et médicaux afin de garantir une bonne coordination des activités et des équipes dans la zone d’intervention et la mutualisation des moyens.
  • Après validation du chef de mission ou de la cheffe de mission, peut être solliciter pour porter des messages de plaidoyer auprès des acteurs et/ou des autorités locales. Entretient des relations étroites et des échanges réguliers avec les autorités administratives et sanitaires pour la bonne conduite du projet (signature et respect des MoU, négociation des ressources allouées aux activités, mise en œuvre conjointe des activités…). Avec l’appui de la coordination pays (chef de mission et/ou coordinateur général, coordinateur médical), organise les visites des partenaires techniques et financiers dans sa zone d’intervention.

C. Gestion des moyens matériels et financiers

  • Maîtrise le budget de sa base et responsabilise chaque département à la maîtrise de ses lignes budgétaires Supervise et valide la bonne utilisation des moyens mis à la disposition par ALIMA pour la réalisation du projet, de l’ensemble des commandes (médicales et logistiques) et des achats du projet.
  • Contrôle que le suivi mensuel de l’état des dépenses et des engagements du projet est fait et participe à l’analyse des données financières avec le responsable administratif sa base Veille au respect des standards dans la gestion administrative du projet.
  • Contrôle que le suivi mensuel de l’état de la logistique du projet est fait et participe à l’analyse des données avec le RLP du ou des projets de sa zone d’intervention (suivi des stocks, équipements, parc véhicule, communication…).
  • Responsable de la mise en place et du suivi du plan d’approvisionnement en collaboration avec le RLP.

3. Analyse des données et Reporting

En collaboration avec l’équipe médicale projet et la coordination (chef de mission et coordinateur médical),

  • il/elle propose des indicateurs programmatiques SMART et pertinents afin d’évaluer, suivre et garantir la qualité du projet selon les protocoles ALIMA et les normes internationales (SPHERE, OMS…). Supervise la mise en place d’un système de collecte et d’analyse de données médicales et de surveillance épidémiologique (avec l’appui et la validation du coordinateur médical) et de son évolution en fonction des besoins.
  • Consolide les rapports de tous les départements et analyse les données pour partage à la coordination selon le chronogramme mission (SITREP).
  • Contribue à l’écriture des projets et futurs projets de sa zone d’intervention ainsi qu’au reporting interne et opérationnels de tous les projets de la même zone.

4. Encadrement et animation d’équipes

  • Suit individuellement chaque membre de l’équipe dont il/elle a la responsabilité directe : Encadrement, coaching, soutien, conseil et évaluation.
  • Identifie des formations pour ses équipes. Réalise les POP (plan des objectifs de performance) des membres de l’équipe sous sa responsabilité directe en collaboration avec leur référents techniques et veille à ce que ceux-ci garantissent les POPS pour leurs équipes.

Réalise l’évaluation de fin de mission des membres de son équipe en collaboration avec leurs référents techniques et partage au chef de mission et à l’administration

  • Prévient et résout les conflits au sein de son équipe en collaboration avec l’administration et les outils mis à sa disposition. S’assure que les contraintes liées à la sécurité et à la santé sont comprises par tous.

Planifie et anime des réunions de travail avec l’équipe et les partenaires : avancement des projets, sécurité,

  • réunions d’équipe, s’assure que les comptes rendus sont partagés avec le desk et archivés dans le drive.
  • Transmet aux équipes des informations et directives données par la coordination et/ou le siège ALIMA.
  • Planifie les remplacements du personnel de son projet. Contribue à la rédaction des profils de poste. Participe à la composition des équipes.
  • Responsable de l’accueil et du briefing des nouveaux arrivants expatriés Alima. Définir les profils de poste et les plans d’objectifs de performance des membres de son équipe.
  • Réaliser les bilans de son équipe dans une approche de parcours professionnel. Faciliter les actions de formations en vue du développement/renforcement de compétences des équipes sur les thématiques RH et transversales. Proposer et accompagner les évolutions de poste en accord avec les politiques ALIMA.
  • Proposer et anticiper des détachements. Favoriser la mobilité (interne et externe) du staff dans le cadre des politiques en vigueur. Identifier les compétences que les membres de son équipe doivent acquérir pour maîtriser leurs postes et organiser des formations pour les renforcer.
  • Organiser et animer des réunions d’équipe.

5. Analyse et gestion de la sécurité

  • Responsable de la sécurité des employés ALIMA et partenaires sur les projets de sa zone d’intervention.
  • Évalue les risques et menaces liés à la mise en œuvre des activités.
  • Établit les règles de sécurité pour sa zone d’intervention, sous validation de la coordination pays, les diffuse au personnel et s’assure de leur respect par l’ensemble des équipes projet.
  • Identifie et développe un réseau afin de garantir la sécurité des équipes et l’accès aux populations vulnérables ciblées par le projet. Cela peut impliquer une négociation directe ou indirecte avec les groupes armés et acteurs humanitaires (UN par exemple) en présence dans la zone d’intervention.
  • Collecte, centralise et analyse les informations liées au contexte sécuritaire et partage avec le chef de mission pour faciliter les prises de décisions.
  • Informe la coordination pays des comportements individuels ou collectifs en contradiction avec les règles de sécurité et si nécessaire participe aux processus disciplinaires.
  • Informe la coordination pays de tout incident sécuritaire ou menace pouvant avoir un impact sur la sécurité du personnel et/ou des biens d’ALIMA.
  • S’assure avec le responsable administratif du projet de la sécurité du cash et de la mise à jour du guide gestion de cash.
  • S’assure du respect et de l’application de la procédure ALIMA en cas d’incident majeur.

6. Développement des outils informatiques

  • Encourage l’utilisation du drive dans le partage d’information et l’archivage.
  • Donne les moyens aux salariés ALIMA de se former à l’utilisation de ces outils.

7. Mise en œuvre des mesures de prévention contre les abus de pouvoir, les violences sexistes et sexuelles

  • S’assure que son équipe, les partenaires et les membres de la communauté connaissent la politique d’ALIMA et ont accès à l’information (mécanisme de remontée des plaintes, focal point…).
  • Facilite l’organisation de formations et de séances de sensibilisation. Applique les standards relatifs à la prévention des abus de pouvoir, des violences sexistes et sexuelles.
  • S’assure que les membres de son équipe et ceux des partenaires impliqués sur le projet (Ministère de la Santé, partenaires nationaux…) suivent les formations et les séances de sensibilisation et appliquent les règles de prévention des abus.
  • Contribue à créer et maintenir un environnement épanouissant et protecteur pour son équipe, les membres de la communauté et les partenaires impliqués sur le projet

PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ

Niveau 3 : La ou le titulaire du poste est responsable de l’application de processus RH et pourra être amené.e à faire des visites terrain. Elle. Il pourra donc être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.

Expériences / Formation

  • Expérience préalable à un poste équivalent en ONG Internationale.
  • Expérience préalable dans des contextes sécuritaires dégradés et à des contextes d’urgence.
  • Une qualification médicale ou paramédicale ou une expérience en gestion de projets médicaux est un atout.
  • Une expérience dans un projet de recherche serait un atout. Expérience préalable en gestion d’équipe multiculturelle.
  • Une expérience en gestion de projets médicaux / malnutrition

Formation

  • Diplôme de médecine ou paramédical exigé

Connaissances linguistiques     

  • La maîtrise orale et écrite du français est indispensable

Autres connaissances

  • Maîtrise des outils bureautiques (Word, Excel et Internet).
  • Vision stratégique
  • Leadership

Compétences

  • Gestion et développement du personnel
  • Planification et organisation
  • Travail d’équipe et coopération
  • Sens des responsabilités.
  • Bonne gestion du stress.
  • Flexibilité.
  • Communication facile.

Salaire

Durée et type de contrat : CDD de 6 à 12 mois avec possibilité de renouvellement

Prise de poste : Immédiatement

Salaire : Selon grille salariale ALIMA + valorisation de l’expérience + Perdiem

ALIMA prend en charge :

  • Les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission
  • Les frais d’hébergement
  • La couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour l’employé et ses ayants droits
  • L’évacuation pour l’employé et ses ayants droits

Comment postuler

Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée.

ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue.

Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Cliquez ici pour postuler

hr.alima.ngo/jobs/detail/9389?utm_campaign=Campagne+d%27offres+&utm_medium=Website&utm_source=CSUD

Laisser un Commentaire

%d blogueurs aiment cette page :