Recrutement organismes

Le PNUD recrute 01 Consultant

Le PNUD recrute 01 Consultant

 

Consultant national pour une évaluation finale
Salaire/ mois
LocalisationDakar / Sénégal
Type contrat CDI
Expiration29 Juillet 2018
Description de l’offre

Consultant national pour l’évaluation finale du « Projet de Transfert de Technologie: Production de Matériaux d’Isolation thermique à base de Typha.

Devoirs et responsabilités

L’évaluateur doit articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, comme défini et expliqué dans les directives du PNUD pour la réalisation des évaluations finales des projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM. Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont incluses dans ces termes de référence (Annexe C). L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe.

L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. L’évaluateur doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec les homologues du gouvernement, en particulier avec le point focal opérationnel du FEM, le bureau de pays du PNUD, l’équipe chargée du projet, le conseiller technique du PNUD-FEM basé dans la région et les principales parties prenantes. L’évaluateur devrait effectuer une mission sur le terrain principalement dans la region de Saint Louis sur les sites du projet. Les entretiens auront lieu au minimum avec les organisations et les particuliers suivants : le centre sectorial de formation de Diamniadio (CSFBTP); L’UIT de Thies; Mandela Ranch RAO St LOUIS; Entreprise ELEMENTERRE; Ordre des architects du Sénégal; Ecoles d’ingénieurs (étudaints boursiers du programme) ; Ecole Célestin Freinet de Dagana; Mairie de Dagana (projet Convention des Maires ); GIEs des villages riverains de la zone de proliferation de Typha; OMVS; OLAC; Direction des Parcs nationaux; Le point focal FEM; Direction de l’urbanisme et de la construction; La Sen -HLM.

L’évaluateur passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le RAP/RMP et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, l’examen à mi-parcours, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi du domaine focal du FEM, les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques nationaux et tous les autres documents que l’évaluateur juge utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste des documents que l’équipe chargée du projet fournira à l’évaluateur aux fins d’examen est jointe à l’annexe B des présents termes de référence.

De manière spécifique, l’évaluation s’appesantira sur les centres d’intérêt ci-dessous :

La conception : porter un avis sur la pertinence et la souplesse du projet comme réponse aux problèmes à résoudre. En somme, il faut dire si les objectifs du préprojet comme ses résultats attendus ont été clairement, explicitement et logiquement exprimés dans le document du projet en termes vérifiables. Voire également si les bénéficiaires ciblés sont réellement ceux qui ont bénéficié des réalisations du projet.

Articulation du projet avec les politiques nationales : Voir si le projet a répondu aux attentes des stratégies de développement du pays, en particulier le Plan Sénégal Emergent (PSE-2014-2018), référentiel national en matière de politique économique et sociale, la Politique Sectorielle de l’Environnement et du Développement Durable (LP-SEDD-2016-2020) et dans la perspective de la prolongation (éventuelle deuxième phase) du projet, la Contribution Déterminée au niveau Nationale (CDN) qui entre en vigueur à partir de 2020. A propos de la CDN, l’évaluation devra prendre en compte, entre autres, la contribution du projet à l’atteinte des objectifs de la politique nationale en matière des changements climatiques, notamment les préoccupations en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre à travers l’efficacité énergétique. La mise en place de normes d’efficacité énergétique en tant qu’objectif du projet prépare le terrain à la mise en œuvre du volet énergie de la CDN, de même que les cadres de concertations et les formations réalisées par le projet doivent être analysés en rapport avec la CDN.

L’efficacité et l’efficience de la mise en œuvre des actions du projet : apprécier d’une part la contribution des résultats du projet à la réalisation de l’objectif spécifique et d’autre part si les résultats ont été obtenus à des coûts et des délais raisonnables

Le cadre institutionnel : revoir la cohérence du montage du projet avec les principes de l’exécution nationale en considérant le cadre institutionnel et la structuration des Unités locales du Projet.

Perspectives d’impacts : donner une appréciation sur l’effet provoqué par le projet sur son environnement au sens large du terme et la contribution qu’il apporte aux objectifs sectoriels en matière de gestion durables des ressources naturelles et de l’Environnement et en matière de promotion de développement local durable ;

Potentiel de viabilité : apprécier la probabilité selon laquelle les bénéfices produits par le projet se poursuivront une fois l’appui extérieur terminé et également la capacité du projet d’être mis à l’échelle.

La mobilisation des apports : apprécier les changements (économique, technique et conjoncturel, etc.) intervenus ainsi que la qualité et la promptitude des mesures prises par les gestionnaires pour favoriser une bonne capacité d’absorption.

Les partenariats établis : apprécier la synergie de mise en place avec les projets, le secteur privé et tous les acteurs actifs dans l’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment.

L’exécution financière : apprécier l’efficacité et l’efficience du projet. Elle examinera le mécanisme de suivi budgétaire (tableaux de bord pour le suivi de la gestion axée sur les résultats, rapports financiers…).

Le système de reporting du projet : apprécier les délais de fourniture des différents rapports. La mission fera le point sur la qualité et la promptitude des rapports (rapports trimestriel, rapports annuels, PIR (project Internal Repport).

Les atouts/contraintes rencontrés : identifier tous les facteurs ayant favorisé ou entravé la mise en œuvre des activités. Il s’agira d’établir les conséquences des facteurs négatifs et d’identifier les mesures correctives à entreprendre avant la clôture du projet.

La communication/visibilité du projet : apprécier la pertinence des moyens de communication mobilisés pour une meilleure visibilité du Projet.

Les évaluateurs doivent articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, conformément aux politiques applicables.

Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont incluses dans ces termes de référence (voir l’Annexe F) des termes de référence. L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe.

L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. S’il est important de mener une évaluation rigoureuse et actualisée de l’état de la mise en œuvre, la revue finale devrait également aboutir à un ensemble de recommandations pratiques à l’endroit des principaux acteurs du projet et à des enseignements tirés pour aider à définir les orientations futures du projet.

L’équipe d’évaluateurs doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec l’équipe chargée du projet, les bénéficiaires, les acteurs gouvernementaux (en particulier l’agence de mise en œuvre et le point focal opérationnel du FEM), le Bureau Pays du PNUD, le conseiller technique régional du PNUD-FEM, et les autres parties prenantes. L’évaluateur devrait effectuer une mission sur le terrain, dans les différents sites du projet.

L’équipe d’évaluateurs passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le PIR et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi du domaine focal du FEM (« tracking tools »), les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques/de politiques nationales et tous les autres documents que les évaluateurs jugent utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste non-exhaustive des documents que l’équipe du projet fournira aux évaluateurs aux fins d’examen est jointe à l’Annexe B des présents termes de référence.

D’autres tâches spécifiques qui sont attendues de l’équipe d’évaluateurs de la Revue Finale (RF) incluent :

Une revue/révision critique des outils de suivi du domaine focal du FEM relatifs au projet ; les formulaires du tracking tools seront remplis par l’équipe chargée du projet avant la mission de la RF. La revue doit inclure une comparaison avec les résultats du tracking tool sur la situation de référence et de l’évaluation à mi-parcours réalisée au mois d’août 2016. Le rôle de la RF sera de valider les achèvements du projet conformément aux outils de suivi du domaine focal du FEM.
Valider le niveau de mobilisation du cofinancement du projet. L’analyse consistera à comparer, pour chaque cofinanceur, les montants engagés à au moment de l’approbation du projet, à la probabilité de leur matérialisation à la fin du projet, et au niveau actuel de déboursements. Des montants mobilisés après l’approbation du projet feront aussi parti de l’analyse. Des matrices détaillées et sommaires doivent être complétés conforme à l’Annexe D.

Critères d’évaluation et notations

Une évaluation de la performance du projet, basée sur les attentes énoncées dans le cadre logique/cadre de résultats du projet (voir annexe A) qui offre des indicateurs de performance et d’impact dans le cadre de la mise en œuvre du projet ainsi que les moyens de vérification correspondants, sera réalisée.

L’évaluation portera au moins sur les critères de pertinence, efficacité, efficience, impact et durabilité. Des notations doivent être fournies par rapport aux critères de performance suivants. Le tableau rempli doit être joint au résumé d’évaluation. Les échelles de notation obligatoires sont inclues dans l’annexe C.

Financement/cofinancement du projet

L’évaluation portera sur les principaux aspects financiers du projet, notamment la part de cofinancement prévue et réalisée. Les données sur les coûts et le financement du projet seront nécessaires, y compris les dépenses annuelles. Les écarts entre les dépenses prévues et réelles devront être évalués et expliqués. Les résultats des audits financiers récents disponibles doivent être pris en compte. Les évaluateurs bénéficieront de l’intervention du bureau de pays (BP) et de l’équipe de projet dans leur quête de données financières pour compléter le tableau de cofinancement ci-dessous, qui sera inclus dans le rapport d’évaluation finale.

intégration

Les projets financés par le PNUD et soutenus par le PNUD sont des éléments clés du programme de pays du PNUD, ainsi que des programmes régionaux et mondiaux. L’évaluation portera sur la mesure dans laquelle le projet a été intégré avec succès dans les priorités du PNUD, y compris l’atténuation de la pauvreté, l’amélioration de la gouvernance, la prévention des catastrophes naturelles et le relèvement après celles-ci et la problématique hommes-femmes.

impact

Les évaluateurs apprécieront dans quelle mesure le projet atteint des impacts ou progresse vers la réalisation de ceux-ci. Parmi les principales conclusions des évaluations doit figurer ce qui suit : le projet a-t-il démontré : a) des progrès vérifiables dans l’état écologique, b) des réductions vérifiables de stress sur les systèmes écologiques, ou c) des progrès notables vers ces réductions d’impact.

Résultats attendus de la mission (Livrables)

Il est attendu de l’équipe d’évaluation de :

se conformer aux TDR et aux termes du contrat de prestation la liant au commanditaire ;
produire une note d’orientation méthodologique ;
produire un rapport provisoire au terme de la troisième semaine :
tirant des conclusions spécifiques concernant le déroulement du projet ;
faisant des recommandations détaillées et ciblées pour une meilleure mise en œuvre des activités du projet non seulement pour le reste de la durée de la présente phase mais également pouvant donner des orientations pour une éventuelle phase 2 du projet ou pour un nouveau projet ;
produire un rapport final au terme de la quatrième semaine en tenant compte des observations du comité de pilotage et de l’unité de coordination du projet ;
compléter les formulaires PNUD d’évaluation de projets (Synthèses d’Evaluation du Projet.

Remarque :

Le chef de la mission, consultant international, est responsable de la rédaction du rapport. Le rapport sera rédigé en français et sera soumis au PNUD en format électronique. Cinq (05) exemplaires imprimés en «hard copy» devront également être envoyés à la fin de la mission au PNUD.

Modalites de mise en oeuvre

Les travaux de la mission seront supervisés par un comité conjoint PNUD/Gouvernement dénommé Comité de pilotage chargé de suivre et valider les résultats de l’évaluation. Il organisera au moins deux réunions entre le comité et la mission :

une réunion de briefing au démarrage de la mission ;
une réunion de débriefing permettant d’examiner les conclusions et recommandations du rapport provisoire.
L’équipe de projet sera chargée d’assurer la liaison avec l’équipe d’évaluateurs afin d’organiser des entretiens avec les parties prenantes et des visites sur le terrain, ainsi que la coordination avec le gouvernement, etc.

La documentation nécessaire au bon déroulement de l’évaluation sera mise à la disposition de la mission (version électronique, documents en «hard copies». Il y a lieu de noter qu’avant le début des travaux, les membres de la mission pourront disposer des documents de base (descriptif du projet, rapports trimestriels et annuels, documents techniques…).

Calendrier de l’évaluation

La mission durera au total quatre semaines calendaires soit 20 jours ouvrables selon le plan suivant :

Préparation de la mission et réunion de briefing : 3 jours après la signature du contrat ;
Mission d’évaluation (collecte, traitement et analyse des données) : 10 jours ;
Rapport provisoire de l’évaluation : 5 jours après la mission d’évaluation
Rapport final de l’évaluation intégrant les observations du comité d’évaluation : 2 jours après réception des commentaires du comité.

Compétences

Compétences techniques :

Compétence en processus de collecte, de traitement et d’analyse de données socioéconomiques et environnementales ;
Compétence en analyse contextuelle de développement ;
Bonne maitrise de la méthode d’évaluation des projets FEM-PNUD ;
Compréhension de l’intégration de la dimension du genre dans les analyses socioéconomiques et environnementales
Bonne connaissance de la problématique d’efficacité énergétique.

Compétences fonctionnelles :

Excellente capacité d’analyse ;
Capacité à travailler dans un environnement complexe, en collaboration avec plusieurs acteurs et en démontrant sensibilité et diplomatie ;
Rigueur dans le travail, flexibilité et esprit d’initiative ;
Grande capacité de communication orale et écrite en français ;
Avoir des capacités à travailler en équipe.

Qualifications et expériences requises

La mission d’évaluation finale sera composée d’un consultant international chef d’équipe et d’un consultant national. Les consultants ne peuvent pas avoir participé à la préparation, la formulation, et/ou la mise en œuvre du projet (y compris la rédaction du Document de projet) et ne devront pas avoir de conflit d’intérêts en relation avec les activités liées au projet.

Le/la consultant (e) international (e), chef de la mission doit avoir le profil suivant :

Education :

Etre titulaire d’un Diplôme de Maîtrise dans le secteur de l’environnement, ou Sciences Sociales de l’Ingénieur ou autres secteurs étroitement liés.

Experience :

Expérience avérée dans le domaine de l’énergie particulièrement dans le domaine de l’efficacité énergétique ;
Compétences avérées en matière d’analyse ;
Au moins 5 années d’expériences récentes au niveau national dans les évaluations de la gestion axée sur les résultats ;
Expérience dans la collaboration avec le GEF ou les évaluations des projets et programme du GEF
Expérience professionnelle d’au moins 10 ans dans le secteur de l’environnement ; expérience du Sénégal sera un atout ;
Compréhension avérée des questions liées au genre ; expérience dans l’évaluation et l’analyse tenant compte du genre ;
Expérience dans l’évaluation/la révision de projet dans le système des Nations Unies sera un atout

Langue :

Parfaite maitrise du Français et de l’Anglais
Processus de Candidature

Le PNUD applique un processus de sélection équitable et transparent qui tient compte des compétences et des aptitudes des candidats, ainsi que de leurs propositions financières. Les candidatures des femmes qualifiées et les membres des minorités sociales sont vivement souhaitées.

La sélection des consultants se fera sur la base d’un dossier comprenant une offre technique et une offre financière.

La proposition technique doit contenir :

Un CV détaillé
Une brève description de la méthodologie de travail décrivant le contexte de l’évaluation finale et indiquant les différentes étapes et le chronogramme pour conduire l’activité,
Un formulaire P11 des Nations Unies dûment rempli et au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses mail
La proposition financière
La proposition financière doit êre détaillé et couvrir le nombre de jours de travail effectifs durant la période prévue pour l’évaluation.
Les candidatures incomplètes ne seront pas examinées.

Les Critères pour l’évaluation technique sont les suivants :

Expérience récente dans les méthodologies d’évaluation de la gestion axée sur les résultats (20 points);
Expérience dans la collaboration avec le GEF ou les évaluations du GEF (10 points) ;
Brève description de la méthode de travail/proposition technique indiquant les raisons pour lesquelles la personne estime être la mieux placée pour réaliser la mission attribuée, et méthodologie proposée indiquant de quelle manière elle abordera et réalisera la mission attribuée ; (2 pages au maximum) (10 points) ;
Expérience professionnelle d’au moins 10 ans dans le secteur de l’environnement (10 points) ;
Compréhension avérée des questions liées au genre ; expérience dans l’évaluation et l’analyse tenant compte du genre (10 points).
Compétences avérées en matière d’analyse (10 points) ;
Expérience dans l’évaluation/la révision de projet dans le système des Nations Unies sera un atout (10 points) ;
Diplôme de Maîtrise dans le secteur de l’environnement, ou Sciences Sociales de l’Ingénieur ou autres secteurs étroitement liés (10 points).
Expérience avérée dans le domaine de l’énergie particulièrement dans le domaine de l’efficacité énergétique (10 points).

Coordonnées du recruteur pour cette offre

Cliquez sur ce lien pour postuler

https://jobs.undp.org/cj_apply.cfm?cur_job_id=79899

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.