Sur le fil
Accueil / demarches / Comment Trouver une bourse d’études au Canada ?

Comment Trouver une bourse d’études au Canada ?

Trouver une bourse d’études au Canada: Comment ça marche

banner15Le Canada est l’une des destinations qui attirent le plus les jeunes étudiants. L’un des principaux avantages d’étudier au Canada est de pouvoir améliorer son niveau d’anglais si le séjour s’effectue au Canada anglophone. Cette expérience est d’autant plus profitable à l’étudiant, car elle lui permet d’étoffer son CV et lui servira de tremplin s’il souhaite faire une carrière internationale. De cette façon, il lui sera plus facile de trouver un stage sur place et peut-être même un travail.
 

Au Canada, les enseignants sont plus proches de leurs étudiants, ce qui a pour effet de décomplexer la relation professeur-élève. L’encouragement est permanent. Les notes sont ainsi affichées avec les matricules de l’étudiant et non leur nom, comme c’est l’usage en France. En outre, l’examen final n’existe pas dans ce pays où le système éducatif privilégie les contrôles continus. Les élèves sont ainsi obligés d’être au top en permanence. En résumé, le système éducatif canadien semble séduire les jeunes Français qui se sentent mieux et plus épanouis.

Il convient de souligner que le coût des formations dans les universités canadiennes est largement accessible par rapport à leurs homologues américains.

En outre, la qualité de vie fait partie des avantages de partir étudier au Canada. Avec ses grands espaces, le pays des érables dispose d’une grande diversité de paysages que l’étudiant pourra découvrir pendant son séjour. Il faudra seulement s’adapter à cet hiver rigoureux.

Enfin, il ne faut pas oublier que le Canada est un pays d’immigration. De ce fait, il possède une grande diversité culturelle qui ne manquera pas de fasciner toute personne curieuse et ayant l’esprit ouvert.

Trouver une bourse au Canada

Toute demande de bourse doit être déposée au moment de l’inscription de l’étudiant dans une université canadienne. Cela signifie que votre dossier de demande de bourse doit être bouclé 9 mois au moins avant la rentrée universitaire.

Le premier réflexe pour obtenir une bourse d’études au Canada est de vous tourner vers l’université dans laquelle vous allez vous inscrire. Seulement, rares sont les universités qui distribuent des bourses aux étudiants étrangers. Et même si l’université dans laquelle vous êtes inscrit fait partie de cette dernière catégorie, seuls les meilleurs étudiants peuvent prétendre à ces aides financières.

    • Le programme de bourses internationales du gouvernement canadien propose chaque année des bourses d’études et de recherches à un certain nombre d’étudiants étrangers. Il s’agit notamment des Bourses d’études supérieures du Canada Vanier qui peuvent s’élever jusqu’à 50 000 $ par an par étudiant pour une période de 3 ans, ainsi que des Bourses postdoctorales Banting d’une valeur de 70 000 $ par an pour une durée de 2 ans non renouvelable et qui concerne plus particulièrement le domaine des sciences sociales et humaines, celui de la recherche en santé et celui des sciences naturelles et/ou génie. La date limite pour postuler est le 21 septembre 2016 pour la bourse Banting.
    • Vous pouvez également postuler pour les bourses d’études doctorales octroyées par la Fondation Trudeau qui accorde chaque année une quinzaine de bourses pour des étudiants au parcours exceptionnel ou qui s’inscrivent à un programme de doctorat en sciences humaines. Le montant de ces financements peut s’élever jusqu’à 60 000 $ par an pour une durée de 4 ans.
    • Une autre alternative pour poursuivre ses études au Canada est d’obtenir une bourse du Conseil international d’études canadiennes (CIEC). Il peut s’agir d’une bourse de rédaction de thèse destinée aux étudiants en sciences humaines ou sociales en cours de rédaction de leur thèse ou leur mémoire d’études de deuxième ou de troisième cycle. Le montant de cette bourse peut atteindre 4 000 $ pendant les 4 à 6 semaines que l’étudiant va passer dans un centre de recherche ou dans une université canadienne. Cette institution délivre également des bourses postdoctorales en études canadiennes, d’une valeur de 2 500 $ par mois, outre le prix du billet d’avion aller-retour avec un plafond de 10 000 $. Cette bourse est destinée aux universitaires qui ont complété une thèse de troisième cycle sur un sujet portant sur le Canada. Les boursiers pourront effectuer un stage de recherche dans une université canadienne pour un séjour de 1 à 3 mois au maximum.
    • Il est par ailleurs possible de vous tourner vers le plus important programme de financement privé au monde en matière de bourses internationales. Il s’agit du Rotary Foundation’s Ambassadorial Scholarships qui délivre plus de 1 000 bourses par an. Ainsi, des bourses de 30 000 $ sont octroyées par cette organisation philanthropique aux étudiants de deuxième cycle et plus pour une durée d’une à quatre années universitaires dans les domaines en rapport avec ses propres axes stratégiques. Les dossiers de candidature doivent être déposés à la Fondation Rotary 3 mois au minimum avant la date du début des études.
    • Enfin, il existe différentes bourses concernant des domaines spécifiques et auxquelles vous pouvez prétendre si elles concernent votre formation. Il s’agit, entre autres, des bourses pour l’agrégation après le doctorat et de la recherche de courtes durées, des bourses d’études pour la recherche et le doctorat, et des bourses pour le développement professionnel offertes par le Fonds de Recherche du Québec – Nature et Technologies. Ces bourses concernent aussi bien le premier cycle que les cycles supérieurs jusqu’au niveau postdoctoral. Le délai de présentation de votre dossier dépend de votre cycle.
    • Une autre alternative au PVT Canada est de solliciter une bourse du Programme Canadien de Bourses de la Francophonie (PCBF). La prochaine campagne de recrutement de nouveaux boursiers aura lieu en automne 2016. Les candidats doivent maîtriser parfaitement le français écrit et parlé tout en ayant un niveau de connaissance suffisant en anglais et une bonne maîtrise des outils informatiques comme Word, Excel ainsi que la recherche sur Internet. Les postulants de certains pays doivent en outre posséder un DELF B2 avec au moins une note de 15 sur 25 pour chacune des 4 compétences abordées.

 

Ne Soyez pas avare, Partagez avec ces jolies boutons en dessous .... Share on Facebook5Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :