Accueil / Recrutement / Save the Children recrute 01 cabinet de Consultants

Save the Children recrute 01 cabinet de Consultants

Save the Children recrute 01 cabinet de Consultants

Avis de Consultance

Save the Children recrute 01 cabinet de Consultants pour réaliser 01 baseline et étude sur les Connaissances, Attitudes et pratiques (CAP) en matière de protection et de respect des droits des enfants

Entreprise/Structure: Save the Children
Ville, Pays: Dakar, Sénégal
Niveau d’études minimum réquis: Non précisé
Expériences professionnelles demandées: Non précisé
Date limite de dépôt de dossier: 13-09-2017
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

RECRUTEMENT D’UN CABINET DE CONSULTANTS POUR REALISER 01 BASELINE ET ETUDE SUR LES CONNAISSANCES, ATTITUDES ET PRATIQUES (CAP) EN MATIERE DE PROTECTION ET DE RESPECT DES DROITS DES ENFANTS
Save the Children est l’Organisation Non-Gouvernementale (ONG) Leader dans le cadre de la protection de l’enfant. Nous travaillons ensemble, avec nos partenaires, pour inspirer des avancées par rapport à la façon dont le monde traite les enfants et parvenir à un changement immédiat et durable dans leur vie.
Save the Children au Sénégal met en œuvre des projets à travers une variété de thématiques (Protection de l’enfant, la gouvernance des droits des enfants, la santé, l’Education..), basé sur l’innovation et le travail  en partenariat avec les gouvernements, la société civile, les communautés, les familles et les enfants  pour inspirer une percée dans la façon dont le monde traite les enfants.
RECRUTEMENT D’UN CABINET DE CONSULTANTS POUR REALISER 01 BASELINE ET ETUDE SUR LES CONNAISSANCES, ATTITUDES ET PRATIQUES (CAP)  EN MATIERE DE PROTECTION ET DE RESPECT DES DROITS DES ENFANTS.
1. CONTEXTE:
L’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCA) a un environnement économique, social et politique diversifié. La pauvreté, les conflits armés, les pratiques sociales néfastes (par exemple, les MGF, le mariage des enfants, le travail des enfants) contribuent à un niveau élevé de vulnérabilité des enfants dans la région. Le Sénégal, la Guinée et la Gambie ont voté des lois visant à interdire la mutilation génitale féminine (MGF), même si les communautés continuent à faire cette pratique. Au niveau de la Gambie, la Guinée et le Togo, l’utilisation des Punitions Humiliantes Corporelles dans les maisons et dans les écoles est l’une des préoccupations les plus critiques en matière de protection de l’enfance. Les enfants en déplacement au Sénégal viennent principalement des zones rurales et des pays voisins (Guinée-Bissau, Guinée et Gambie). Ils sont particulièrement vulnérables et doivent être soutenus à la fois aux niveaux régional et national, ce qui nécessite une approche coordonnée.
Tous les pays d’Afrique de l’Ouest ont ratifié la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Enfants et à la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant (CADBE), mais ces instruments ne sont pas connus de la plupart des élus, du secteur privé et des communautés. Beaucoup de pays de la Région ne respectent pas leurs obligations en vertu de l’article 4 de la CDE et ne prennent pas toutes les mesures législatives, administratives appropriées pour l’application de tous les droits des enfants. Malgré les efforts déployés dans le domaine de la protection de l’enfance, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU a recommandé à certains Etats, plus précisément  la Guinée, la Gambie et le Togo, d’adopter des lois interdisant expressément les châtiments corporels d’enfants au niveau des écoles,  les MGF et le mariage des enfants.
Tous les 15 Etats de l’Afrique de l’Ouest font partie de la Communauté économique pour les Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui pourrait jouer un rôle actif en influençant les gouvernements de l’Afrique de l’Ouest à investir  plus dans le domaine de  l’enfant. Les coalitions de droits de l’enfant existent dans tous les 15 pays d’Afrique de l’Ouest, les plus récentes étant celles en Guinée-Bissau et au Cap-Vert, mais font face à de grands défis pour jouer leur rôle et leurs responsabilités en matière de surveillance des droits de l’enfant.
Pour faire face à ces défis majeurs, SCI a bénéficié d’un financement du bailleur suédois SIDA  pour mettre en œuvre un programme au Sénégal et dans la région (Cap-Vert, Gambie, Guinée,  Guinée Bissau, Togo) pour la période 2017-2021.
Ce projet de cinq  ans (Janvier  2017 à Décembre 2021) a pour  objectifs spécifiques :
– Objectif spécifique 1 pour le Sénégal : les acteurs de la société civile, y compris les organisations d’enfants, influencent les autorités nationales et locales pour mettre en place des structures et des systèmes pour prévenir et réagir à la violence contre les enfants.
– Objectif spécifique 2 pour le Sénégal : les acteurs de la société civile, y compris les enfants, influencent l’établissement de structures de gouvernance responsables, réactives, inclusives et transparentes pour assurer la réalisation des droits de l’enfant.
– Objectif spécifique 1 pour la région : La capacité des États de l’Afrique de l’Ouest est améliorée pour respecter leurs obligations globales pour une meilleure promotion les droits de l’enfant
 L’étude CAP permettra d’orienter les stratégies d’intervention du projet et servira également d’étude de base pour renseigner tous les indicateurs du projet. Les indicateurs des objectifs et des résultats sont consignés dans le cadre logique en annexe.
2. OBJECTIF GENERAL  DE L’ETUDE
 L’étude Baseline et CAP envisagée vise à cerner les connaissances, attitudes et pratiques des enfants, parents et dispensateurs de soins, et des membres clés des communautés (enseignants, autorités locales et religieuses, organisations de la société civile, , associations de jeunes et d’enfants, entreprises privées, autorités municipales, etc.) en matière de respect des droits des enfants, de protection des enfants,  en particulier les violences physiques et humiliantes faites aux enfants, les mutilations génitales féminines, et le mariage des enfants.
L’étude Baseline et CAP devra formuler des recommandations sur la mise en œuvre et aura aussi pour objectif d’établir la situation de référence des différents indicateurs du projet.
 3. OBJECTIFS SPECIFIQUES
Les objectifs spécifiques de l’étude sont :
– Etablir la situation de référence des indicateurs du cadre logique du projet et de proposer des cibles atteignables d’ici la fin du projet
– Evaluer le niveau de connaissance des acteurs des services de protection des enfants auxquels ils pourront se référer en cas de violence ou d’abus.
– Décrire et évaluer les attitudes pratiques des différents acteurs en matière de protection des enfants, en particulier les violences physiques et humiliantes faites aux enfants au niveau des familles et des écoles, le mariage des enfants, les mutilations génitales féminines.
– Evaluer les attitudes et pratiques des entreprises privées en matière de respect des droits des enfants et celles des autorités municipales pour une budgétisation et un investissement en faveur des enfants
4. METHODOLOGIE
La méthodologie devra combiner une collecte de données qualitatives et quantitatives. Une revue documentaire permettra de recueillir des données secondaires pertinentes concernant les zones d’intervention du projet. De plus, les consultant(s) collecteront des données primaires en vue de renseigner les indicateurs du cadre logique. La collecte de données se fera sur un échantillonnage représentatif.  La méthodologie proposée doit prendre en compte la dimension genre. . Elle se fera  aussi  avec une collecte de données dans des  zones de contrôle en comparaison aux zones d’intervention du projet. L’équipe de consultant doit utiliser les tablettes munies de programmes appropriés (CAPI, Kobo, etc. ) pour la collecte des données.    Les consultants devront aussi produire une vidéo et un livret pour documenter les résultats de l’étude Baseline/CAP. Le consultant sera chargé de proposer un rapport d’orientation méthodologique qui va décrire  une méthodologie plus détaillée pour la réalisation de l’étude.
5. LIVRABLES ATTENDUS
Les livrables suivants sont attendus de l’étude :
– livrable 1: un rapport d’orientation méthodologique (ROM) qui décrit la méthodologie détaillée de l’étude, incluant les outils de collecte de données  le planning de la réalisation de l’étude et un plan d’analyse des données.  Ce rapport doit être soumis par le consultant et validée par Save the Children  avant le démarrage de la collecte de données sur le terrain.
– Livrable 2 : un rapport provisoire qui donne les premiers résultats de l’étude. Il doit être soumis pour validation à  Save the Children. Le consultant doit aussi soumettre une première version de la  vidéo présentant les résultats du l’étude CAP/Baseline.
– livrable 3: un rapport final de l’étude intégrant les différents commentaires avec  la version finale de la vidéo présentant les résultats de l’étude. Le consultant doit consolider les données collectées et les remettre à SCI sous forme de base de données.
– Livrable 4 : un résumé synthétique de 2 à 3 pages
 6. EQUIPE ET COMPETENCES REQUISES
Pour la réalisation de cette étude, nous proposons une équipe de consultants ayant des profils complémentaires. A cet effet, seules les candidatures des cabinets d’étude seront acceptées. Le(s) consultants qui seront proposés par les cabinets doivent avoir des diplômes d’études supérieures dans un domaine jugé pertinent pour la mission  et une expérience avérée dans le domaine de la protection de l’enfant, et de la promotion des droits des enfants.
La sélection de l’équipe de consultant se fera sur la base des critères suivants :
Diplômes : L’équipe doit être constitué d’au moins de deux profils complémentaires :  l’un ayant un diplôme en recherche, statistiques ou tout autre diplôme pertinent dans la domaine de la recherche et l’autre consultant doit disposer d’un diplôme d‘étude supérieures en droit, protection de l’enfant, sociologie ou tout autre domaine jugé pertinent.
Expérience : L’équipe de consultant doit justifier une forte expérience en recherche et évaluation dans le domaine de la protection des droits des enfants et du respect des droits des enfants. Plus précisément elle doit démontrer :
– une forte expérience dans la collecte de données quantitative et qualitative et de présentation des résultats, avec une bonne connaissance des techniques d’échantillonnage et une bonne maîtrise des logiciels et outils statistiques ;
– une expérience avérée (minimum 5 ans)  en matière de conduite d’études de référence et d’études sur les connaissances, attitudes et pratiques ;
– une expérience dans la conduite de recherches ou élaboration de situations de références de projets, en particulier dans le domaine de la protection de l’enfant et du respect du droit des enfants,
– une bonne connaissance du fonctionnement du secteur privé ;
– une bonne connaissance des politiques de décentralisation, notamment le processus de  budgétisation au niveau national et municipal.
– une bonne connaissance de l’anglais, du français et du portugais serait un atout.
L’équipe de consultant doit aussi faire preuve de bonnes capacités rédactionnelles et de synthèse.
7. CONSIDÉRATIONS ÉTHIQUES
Les consultants doivent respecter les droits des personnes interviewées en leur garantissant confidentialité et sécurité. Les consultants s’engagent à lire, comprendre et signer la politique de sauvegarde de l’enfant de SCI à laquelle ils devront se conformer. Le rapport de l’étude de référence est la propriété de SCI qui décide de son usage. Les droits d’auteur reviennent à l’équipe de l’étude de base. Les deux parties (SCI et les consultants) conviennent d’observer la confidentialité sur toute information liée à l’étude.
 8. MODALITÉS D’EXÉCUTION
Tout au long du processus, le consultant travaillera en étroite collaboration avec une équipe de SCI chargée de la gestion de l’étude.
Cette équipe coordonnera le suivi avec l’équipe de consultants. Elle examinera et approuvera les livrables de l’étude. Une réunion de cadrage entre les consultants et cette équipe permettra d’harmoniser la compréhension des présents termes de référence et de valider la méthodologie proposée par le consultant.
Les consultants seront responsables de la logistique, de la communication et du secrétariat (impression de la documentation, etc). Les consultant sont également responsables de la l’administration de tous les outils méthodologiques tels que les questionnaires, les focus groupe, etc. SCI Sénégal facilitera le processus en fournissant les documents de référence ainsi que les contacts des partenaires de mise en œuvre et des personnes ressources.
9. CALENDRIER INDICATIF
Cette étude se déroulera du 25 Septembre au 30 Novembre  2017
     COMMENT POSTULER :
Les candidats intéressés devront soumettre les documents suivants à l’adresse email scidakar@savethechildren.org  :
– Une proposition technique et financière de 15 pages maximum (annexes non compris) devra comprendre les éléments suivants:
– Compréhension du mandat;
– Méthodologie proposée, incluant les outils de collecte et le planning détaillée;
– Composition de l’équipe;
– CV du/des membres de l’équipe  y compris les références ;
– Budget détaillé de l’offre (Le/s consultant/s devront couvrir les frais liés aux déplacements locaux, nourriture, logement, etc.) ;
– Un extrait (3-5 pages) de rapports d’études de référence, et d’études CAP que vous avez écrits pour des missions similaires ;
– Une lettre de motivation indiquant pourquoi vous voulez entreprendre cette mission, votre capacité et expérience ainsi que votre disponibilité.
– Une lettre officielle de soumission adressée au Directeur Pays du bureau Sénégal de SCI.
Location: Dakar, Senegal
Contract – Full-Time
Closing date: Wednesday 13 September 2017
All jobs close at midnight UK time on the date specified
Plus d’infos ci-dessous

Check Also

L’UNCDF recrute 01 Consultant Assistant de Programme

L’UNCDF recrute 01 Consultant Assistant de Programme Salaire / mois Localisation Dakar / Sénégal Expiration …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.