Accueil / Demande d'admission / Etudier en Turquie

Etudier en Turquie

Etudier en Turquie

La Turquie a adopté le système des crédits universitaires ECTS, fait partie du programme Erasmus, et ses universités accueillent volontiers les étudiants étrangers. Une destination de plus en plus intéressante pour un séjour d’études.

Si elle ne fait pas (encore) partie de l’Union européenne, la Turquie était pourtant « l’invitée d’honneur » du salon européen de l’Education 2009 à Paris. Avec ses 53 universités publiques et ses 24 privées, le pays ouvre en effet grand ses portes aux  étudiants étrangers et de plus en plus d’établissements français ont des partenariats avec certaines d’entre elles.

Istanbul, Izmir, Ankara, Marmara… Entre Bosphore, mer Noire et mer Egée, le choix des destinations est vaste et fait rêver, mais comment choisir ?

Economie, commerce, ingénierie, histoire

L'université Galatasaray à Istanbul

L’université Galatasaray à Istanbul

Pour faire votre choix, vous pouvez consulter la liste de toutes les universités turques ici. Prenez aussi en compte le classement international de l’université, le nombre d’étudiants étrangers accueillis, les partenariats éventuels avec des universités étrangères. Ainsi l’université d’économie d’Izmir www.iue.edu.tr est-elle liée à la State University of New York avec qui elle délivre un double diplôme.

Excellents commerçants, les Turcs ont de très bons cursus de gestion et d’économie, mais également d’informatique et d’ingénierie : l’industrie turque est puissante et s’impose mondialement par exemple dans la construction des autobus et autocars d’où la renommée scientifique de l’université de Nigde située en Cappadoce, célèbre pour ses recherches sur la pile à hydrogène et les véhicules propres www.nigde.edu.tr .

 

Incontournable, le site archéologique de la légendaire ville de Troie et son cheval.

Incontournable, le site archéologique de la légendaire ville de Troie et son cheval.
Mais le top du top pour un séjour en Turquie, c’est bien sûr d’étudier l’histoire ancienne, la linguistique, la géographie, l’art ou l’archéologie : la visite des sites et des fabuleux musées du pays viendra alors parfaitement enrichir vos études et leur donner un sel incomparable.

 

Le problème de la langue : turc, anglais ou français ?

Pour les contacts quotidiens, le turc s'impose.

Pour les contacts quotidiens, le turc s’impose.
Que ceux qui seraient rebutés par la langue se rassurent : la plupart des universités offrent un cursus en anglais, parallèlement au turc. Vérifiez simplement que le nombre d’étudiants étrangers est suffisant pour assurer un bon niveau.
Pour la vie quotidienne cependant, l’apprentissage du turc sera bien sûr un plus pour communiquer avec les habitants qui ne parlent pas tous un bon anglai.
Le centre Tömer propose des cours dans plusieurs villes, au mois ou à l’année. Egalement : www.dilmer.com un centre de langues à Istanbul.Enfin, sachez qu’il existe en Turquie plusieurs bonnes universités francophones comme la très réputée université Galatasaray ou l’université Marmara (marmara.edu.tr ), toutes deux à Istanbul. Ces cursus témoignent des liens anciens qui unissent la France et la Turquie depuis la fin du 19ème siècle, et vous rencontrerez assez souvent des étudiants turcs pratiquant le français.

Conditions générales d’admission pour les étrangers

Qualifications & Equivalences
Le nombre d’étudiants étrangers admissibles dans les universités turques est soumis à un quota, et ceci dans toutes les disciplines. La sélection et le placement des étudiants, qu’ils soient turcs ou étrangers, relèvent de la seule responsabilité de l’ ÖSYM (Centre de Sélection et de Placement des Etudiants), ce dernier étant sous la tutelle du YÖK, Conseil de l’Enseignement Supérieur (www.yok.gov.tr).

Les conditions d’admission varient en fonction du cursus :
• 1ère année universitaire:

Les étudiants étrangers doivent détenir l’équivalent du  » Lise Diploma « , le Bac turc.
La demande d’équivalence doit être effectuée auprès de l’Ambassade de Turquie la plus proche.
Ensuite, les étudiants étrangers doivent passer un examen d’entrée universitaire spécialement conçu et organisé à leur intention.
L’accès à l’enseignement supérieur en Turquie est centralisé et basé sur un examen national appelé  » Ogrenci Seçme Sinavi « , organisé chaque année par l’ ÖSYM, pour sélectionner parmi les bacheliers, les candidats admissibles à l’enseignement supérieur.
Les étudiants étrangers doivent donc passer le même examen mais en langue anglaise, appelé le YÖS.
Ils doivent effectuer en janvier une demande du Guide d’informations ÖSYM- YÖS et du formulaire d’inscription en écrivant à :
Ogrenci Seçme ve Yerle_tirme Merkezi, ÖSYM- YÖS, 06538 Ankara, Turkey
(www.yok.gov.tr)
Le formulaire d’inscription accompagné des frais d’examen (100US$) doivent parvenir à l’ ÖSYM au plus tard le 15 mai. L’examen a généralement lieu en juin dans plusieurs centres en Turquie, en Asie Centrale, en Europe de l’Est, et au Moyen-Orient. Pour plus d’informations, contacter l’Attaché de l’Education à l’Ambassade de Turquie la plus proche.

• 2ème année universitaire et au-delà
Les étudiants étrangers qui ont déjà complété une année universitaire dans leur pays ou qui cherchent à s’inscrire dans des programmes de 2ème et de 3ème cycle, peuvent s’adresser directement au Bureau des Admissions de l’université choisie.
Pour plus d’informations, consulter la liste détaillée des établissements supérieurs turcs avec un lien direct sur le site officiel de l’enseignement supérieur :www.yok.gov.tr

Langues
Les étudiants étrangers doivent passer un test de turc avant leur admission dans une université en Turquie. Ceux qui échouent à ce test doivent suivre un programme d’apprentissage du turc pendant un an afin de permettre d’acquérir un niveau de turc suffisant pour suivre des études universitaires.
Pour les cursus en anglais ou en allemand, un test linguistique est aussi exigé lors de l’inscription des étudiants.

Questions-réponses et idées fausses

Les Turcs parlent-ils arabe ?
Non, la langue turque, utilisée dans l’ancien territoire de l’empire ottoman (Turquie mais aussi Grèce occidentale, Bulgarie, Bosnie…) a été romanisée et utilise l’alphabet latin, avec quelques variantes, depuis 1928.Quel est le coût de la vie pour un étudiant en Turquie ?
Comptez 300 à 400 euros par mois, sans compter les frais de scolarité de votre université.

Peut-on travailler en faisant des études ?
Non, les étudiants étrangers n’ont pas le droit de travailler.

Peut-on démarrer des études en Turquie directement après le bac ?
Oui, tous les étudiants étrangers le peuvent à condition d’être en dernière année de secondaire (en terminale). Pour être admis, il faut passer un examen appelé YÖS organisé en avril à Ankara et dans quelques pays d’Asie et d’Afrique. Une fois obtenu le YÖS, il vous faut postuler directement auprès de l’université de votre choix qui examinera votre dossier.
Rens. : Öðrenci Seçme ve Yerleþtirme Merkezi, ÖSYM-YÖS, 06538 Ankara, TURKEY

Les étudiantes rencontrent-elles des problèmes particuliers liés à la culture  ?
La république turque est strictement laïque . Toutefois, le port du foulard a récemment eu tendance à se répandre chez les femmes turques.
Pour les étudiantes étrangères, il n’y a aucune prescription particulière : mieux vaut toutefois éviter les tenues trop dénudées pour ne pas choquer.

Le saviez-vous ?
En 2010, Istanbul est la capitale européenne de la culture. www.istanbul2010.org

One comment

  1. Bonsoir je besoin poursuivus votre etude superieur ,stp accordé moi une chance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.