Accueil / demarches / Les community colleges américains : un accès unique aux études supérieures

Les community colleges américains : un accès unique aux études supérieures

La Semaine de l’éducation internationale* met à l’honneur les étudiants qui décident d’aller à l’étranger pour poursuivre leurs études universitaires et par là même apportent leur contribution à un monde plus démocratique, plus sécurisé et plus prospère. Cette semaine, ShareAmerica s’intéresse aux différentes options qui s’offrent aux étudiants internationaux qui veulent faire des études aux États-Unis. 

Quand Steven Rivadeneira, 19 ans, annonce à ses parents qu’il compte suivre un cycle d’étude de deux ans dans un community college de Miami au lieu d’aller à l’université, on ne peut pas dire qu’ils sont très enthousiastes. Il est devenu mordu de physique alors qu’il était au lycée et accumule depuis les bonnes notes dans cette matière. Pourquoi n’irait-il donc pas dans une grande école d’ingénieurs suivre un cycle d’études de quatre ans ?

Le problème, c’est que la moyenne générale de Steven n’est pas assez bonne. Miami Dade College, un community college qui propose des cycles d’études de deux ans, n’est pas l’établissement que ses parents auraient choisi, mais Steven y a été accepté dans le programme d’excellence et s’est vu offrir une bourse. Pour lui, c’est une chance à ne pas laisser passer et il espère bien pouvoir rejoindre une grande université par la suite.

« Pour moi, c’était ma chance de faire une demande d’admission dans l’université de mes rêves, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) », déclare Steven.

Et effectivement, deux ans plus tard, cet étudiant américain d’origine péruvienne a commencé à suivre les cours de troisième année à MIT, grâce à des bourses qui couvrent la quasi-totalité des 59 000 dollars de frais de scolarité et d’internat. Cet ingénieur aéronautique en herbe, né à Lima au Pérou, est arrivé aux États-Unis à l’âge de six ans. Les membres de sa famille qui vivent au Pérou et qui n’ont jamais entendu parler des community colleges sont « fous de joie » nous dit-il.

Miami Dade figure parmi les plus grands et les meilleurs des 1 100 community colleges, concept qui n’existe qu’aux États-Unis. Miami Dade compte 50 000 latino-américains parmi ses étudiants. Les community colleges de Houston au Texas et Santa Monica en Californie sont les établissements privilégiés par les étudiants étrangers, et ils comptent un très grand nombre d’étudiants venant du Mexique, du Brésil, du Venezuela et de Colombie.

Professeur devant un tableau couvert de formules mathématiques, quelques étudiants en premier plan (AP Images)
Joseph Crouse enseigne un cours de trigonométrie et d’algèbre avancée au « community college » Carroll, à Westminster au Maryland. (AP Images)

En tout, 8 millions d’étudiants – 45 % des étudiants de premier cycle aux États-Unis et y compris 88 000 étudiants étrangers – font des études dans ces community colleges pour lesquels la sélection ne se base ni sur examen d’entrée ni sur la moyenne générale. Les étudiants en sortent au bout de deux avec un associate degree. Ces établissements allient des cours théoriques et des cours techniques ainsi que des remises à niveau et des cours d’anglais intensifs pour ceux qui n’ont pas le niveau pour aller l’université « classique ». Côté ambiance, les community colleges ressemblent beaucoup aux universités dont les cycles d’études sont de quatre ans.

En outre, les frais d’inscription et de scolarité sont moins élevés que ceux des universités publiques sur quatre ans : en moyenne 3 130 dollars contre 8 660 dollars par an. (Pour les étudiants qui viennent d’un autre État ou d’un autre pays les frais de scolarité sont deux ou trois fois plus élevés.)

C’est un bon deal, en particulier lorsque les étudiants parviennent à entrer dans une université qui compte les unités des community colleges au même niveau que les siens.

Eva Loredo, membre du conseil d’administration du community college de Houston, dit que les universités sur deux ans sont plus souples que les universités sur quatre ans : « Les étudiants peuvent suivre des cours de rattrapage, il y a des groupes de soutien et des classes avec moins d’étudiants, nous proposons des cours d’anglais langue étrangère. »

Restez informé sur les possibilités de faire des études aux États-Unis sur EducationUSA* et lisez d’autres articles sur ShareAmerica pour savoir comment venir étudier aux États-Unis.

Adaptation d’un article de Christopher Connell, rédacteur freelance.

Check Also

Vital Voices & Bank of America Global Ambassadors Program 2017

Vital Voices & Bank of America Global Ambassadors Program 2017 Deadline: June 30, 2017 Vital …

One comment

  1. JE SUIS ETUDIANT EN MASTER 1 OPTION GESTION A L’UNIVERSITÉ FELIX HOUPHOUET BOGNY D’ABIDJAN.
    JE RÊVE D’ALLER CONTINUER MES ETUDES AU CANADA ET C’EST DANS CETTE OPTIQUE QUE JE DEMANDE UNE BOURSE D’ETUDE EN BANQUE ET BOURSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.