Accueil / demarches / Astuces pour rédiger son CV quand on n’a pas de diplôme

Astuces pour rédiger son CV quand on n’a pas de diplôme

Pas question pour un autodidacte de construire un CV de la même façon qu’un candidat diplômé…en tout cas s’il veut être appelé pour un entretien. Suivez les conseils de deux experts pour convaincre les recruteurs, même sans diplôme.

1. Définir ses atouts et les mettre en avant

Par définition, c’est grâce à leur expérience terrain que les non diplômés peuvent se différencier des autres candidats. Et l’absence de diplôme a peut-être pu renforcer des qualités comme la débrouillardise, l’autonomie, l’énergie…

« Quelqu’un qui n’a pas de diplôme doit vivre avec, il n’y a pas de gêne à avoir, affirme Alain Jacob, directeur d’AJConseil. Je connais des diplômés de grandes écoles de commerce qui savent élaborer des stratégies comme personne, mais qui n’ont pas la bonne attitude dès qu’il faut passer à l’action, alors que certains profils sans diplôme savent enfoncer les portes pour vendre. » Voilà ce qu’il faut mettre en avant dans votre CV.

2. Mettre le paquet sur ses compétences avérées

« La France fait partie des pays où la culture du diplôme est encore très ancrée, admet Sébastien Canard, co-fondateur d’OpenSourcing. Mais heureusement, il reste de la place pour les autodidactes. » Capacités de négociation, logiciels maîtrisés, langues, passions applicables dans le monde du travail, réservez le premier tiers de votre CV à toutes ces compétences acquises par vous-même.

Comme l’explique Alain Jacob, « la question-clef, c’est « qu’avez-vous à apporter à l’entreprise ? ». Il faut donner au recruteur une bonne raison de vous rencontrer. »

3. Miser sur les expériences les plus parlantes aux recruteurs

Toute expérience est bonne à mettre en avant, ne serait-ce que parce qu’elle prouve que vous pouvez vous intégrer à une structure et vous plier à des règles. Sébastien Canard rappelle qu’« on sait par exemple que la restauration est une très bonne école pour la rigueur. » Même si, admet Alain Jacob, « c’est toujours plus facile si vous avez un peu d’expérience dans le domaine visé. »

Mettez donc en valeur les expériences les plus proches de l’emploi ciblé et faites-en ressortir les compétences clés qui sauront séduire les recruteurs.

4. Le CV-vitrine : CQFD

Certains profils, tels que les créatifs, sont privilégiés, car ils ont la possibilité de joindre des exemples de leur travail à leur CV, même s’ils n’ont techniquement aucun diplôme dans le domaine. « Il peut s’agir d’un blog, d’un site internet ou encore d’une campagne de communication imaginée pour un ami », énumère Sébastien Canard. Le but est simple : montrer de quoi vous êtes capable, preuves à l’appui.

Les entreprises sont sensibles à ce type d’exemples, notamment pour les nouveaux métiers du web comme les community manager, puisque de toute façon, les diplômes spécifiques n’existent pas encore !

5. Faut-il garder une rubrique “Formation” ?

« Tout dépend de ce qu’on entend par « pas de diplôme », note Estelle Raoul, directeur senior chez Page Personnel. Quelqu’un qui n’a pas le baccalauréat a intérêt à ne pas mettre cette catégorie. »

En revanche, un bachelier peut mentionner qu’il a obtenu ce titre, préciser la filière et éventuellement la mention, de préférence en fin de CV. En effet, il ne s’agit pas de l’information principale. « Etant donné que les recruteurs évaluent le CV en une quinzaine de secondes, rappelle Estelle Raoul, il est préférable de mettre en avant les renseignements les plus pertinents d’abord. »

Cette rubrique peut être aussi l’occasion de préciser les formations continues ou les années d’université que vous avez pu suivre, même si elles n’ont pas été sanctionnées par un diplôme.

6. Cibler les entreprises pour éviter la perte de temps et la frustration

« Certains grands groupes reçoivent tellement de candidatures qu’ils sont obligés de mettre en place des filtres s’ils ne veulent pas être submergés et les diplômes font partie de ces filtres. » Sébastien Canard conseille tout simplement d’éviter d’envoyer des CV à ces entreprises : ils atterriront directement à la corbeille.

Une attitude qui peut sembler défaitiste, mais qui permet en réalité de se concentrer sur des opportunités solides. Selon Sébastien Canard, « mieux vaut consacrer des heures à répondre à une offre qui vous correspond vraiment, pour laquelle vous avez une chance, que d’envoyer des candidatures à la chaîne. »

7. La lettre de motivation : l’atout du non-diplômé

« Souvent, la lettre de motivation n’a plus une si grande importance. Mais dans le cas de quelqu’un qui n’a pas de diplôme et qui cherche à mettre en avant des qualités personnelles, elle peut servir de « lettre de présentation » », souligne Estelle Raoul. L’occasion d’expliquer qu’en l’absence d’un papier signé par une université ou une école, vous êtes prêt à redoubler d’efforts pour prouver votre valeur.

Check Also

Les téchniques pour raccourcir votre CV

Faire tenir votre CV sur une seule page tout en adoptant une présentation aérée vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.